Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos
Rss
  1. 3900_vol7

    Découvrez un dossier spécial sur Yves Sauvageau dans votre dernier numéro du magazine 3900!

    14 Septembre 2015

    Si vous souhaitez en savoir le plus possible sur Yves Sauvageau et son oeuvre, nous vous conseillons de vous tourner vers le dernier numéro de notre magazine 3900. Vous y trouverez un long dossier spécial sur cette figure emblématique et pourtant méconnue du théâtre québécois.

    Au programme de ce dossier : bio, photos, extraits de textes, poèmes et témoignages de ses contemporains : Jean-Claude Germain, Jean-Louis Millette, Nicole Leblanc ou encore Guy Nadon. Vous y trouverez également une entrevue de Christian Lapointe sur la création du spectacle et un article sur les artistes méconnus et la mémoire sélective en histoire de l’art par Nicolas Mavrikakis.

    L’intégralité du dossier figure dans le huitième numéro du 3900, disponible en ligne et au théâtre.

    en savoir plus
  2. Sauvageau_video

    Christian Lapointe et David Giguère à propos de Sauvageau Sauvageau

    9 Septembre 2015

    Christian Lapointe, qui signe l’adaptation de l’oeuvre d’Yves Sauvageau et la mise en scène du spectacle, et David Giguère, qui en signe la musique originale, vous présentent la pièce Sauvageau Sauvageau dans cette belle vidéo! Ils vous parlent d’Yves Sauvageau, de son oeuvre, de son souffle de vie, de sa rage, de son engagement, du spectacle, de la musique, etc. Rendez-vous le 22 septembre pour le début des représentations!

    Christian Lapointe rend hommage à la parole d’Yves Sauvageau, artiste de la démesure, génie tourmenté et homme de théâtre avant-gardiste. Mettant de l’avant le rapport complexe qu’un artiste entretient avec lui-même et la société qui l’entoure, il nous propulse dans un dialogue entre un Sauvageau de 24 ans à la veille de se donner la mort dans les années 70 et un Sauvageau tel qu’imaginé s’il était toujours vivant aujourd’hui. Par un univers musical signé David Giguère, le discours de l’artiste, tel un cri lucide et lumineux, d’une pureté déchirante, nous permet de mesurer toute l’ampleur d’un Québec « inachevé ».

    SAUVAGEAU SAUVAGEAU
    du 22 septembre au 10 octobre 2015
    d’après l’oeuvre d’Yves Sauvageau
    adaptation et mise en scène Christian Lapointe
    interprétation Paul Savoie, Gabriel Szabo
    musique originale David Giguère

    Billetterie en ligne et au 514-282-3900

    en savoir plus
  3. Sauvageau_conference

    Conférence sur Yves Sauvageau le 10 septembre à 18h.

    4 Septembre 2015

    Le 10 septembre prochain à 18h, pour préparer le spectacle Sauvageau Sauvageau et faire renaitre cet auteur, nous vous donnons rendez-vous à la bibliothèque du Plateau-Mont-Royal pour une conférence événement.

    Réunissant Christian Lapointe, qui a assuré l’adaptation du texte et la mise en scène du spectacle, et Sylvain Bélanger, codirecteur général et directeur artistique du CTD’A, la conférence Yves Sauvageau remonte sur les planches sera animée par Xavier Inchauspé. Ils vous feront (re)découvrir l’oeuvre de ce jeune écrivain prodige et prolifique à la carrière trop courte. Rien de mieux pour vous mettre l’eau à la bouche avant le début des représentations!

    YVES SAUVAGEAU REMONTE SUR LES PLANCHES
    Jeudi 10 septembre à 18h
    Bibliothèque du Plateau-Mont-Royal
    Inscription recommandée par téléphone 514-872-2270

    en savoir plus
  4. Newda

    Sylvain Bélanger, directeur artistique du CTD'A, à propos de l'événement Après la peur

    1 Septembre 2015

    « Dans le projet artistique que j’ai présenté à mon arrivée au CTD’A, il y avait ce désir d’inscrire ce théâtre, de par son mandat national, comme un joueur de la francophonie internationale. Après la peur est la première manifestation de cet axe de développement. Elle rassemble des artistes de plusieurs pays qui se réunissent pour observer les questions de citoyenneté de l’Occident, sensiblement aux prises avec plusieurs défis économiques, sociaux et humanitaires. Je me réjouis de cette participation. Je me réjouis d’accueillir cette aventure théâtrale en première mondiale. Et je me réjouirai toujours d’abaisser des frontières, quelles qu’elles soient. Car il y a davantage de choses que nous partageons que de différences qui nous distinguent. Dans cette rentrée culturelle, je souhaite aux gens la chance de vivre cette aventure théâtrale, d’embarquer dans ces voitures qui nous mènent au-delà de bien des peurs, qu’elles soient personnelles ou collectives. »

    en savoir plus
  5. Apres_la_peur12

    J-1 : générale

    1 Septembre 2015

    « De retour au théâtre, la journaliste remercie chaleureusement le chauffeur. « C’était magnifique ! Merci beaucoup, c’était vraiment magique ! ». Au hasard des conversations volées, j’entends de nombreux commentaires similaires. Le dernier qui parvient à mes oreilles disait au mot près : « C’est complètement malade ! Je vais tout de suite prendre des billets pour voir les autres chambres ». Bien qu’étant étranger au projet, pour avoir suivi quotidiennement sa mise en scène durant les deux dernières semaines, ces quelques phrases me font chaud au cœur. »

    en savoir plus
  6. Apres_la_peur11

    J-2 : enchaîner

    30 Août 2015

    « Je me greffe à Démocratie. La voiture est comble, l’ambiance détendue, le parcours marche autant que les interactions entre les spectateurs. Les fous rires se suivent et le groupe sort de la voiture le pas léger, le sourire aux lèvres. J’enchaine avec Safari, qui a rajouté un figurant à la chambre. L’atmosphère de la chambre me charme à nouveau, le voyage me surprend une seconde fois et me transporte entre le fin fond du Mile-End et les abords de Ville-Marie. »

    en savoir plus
  7. Apres_la_peur10

    J-3 : Sara perche ti amo

    30 Août 2015

    « Tu t’es levé, tu as pris la parole. Tes souliers brillaient au soleil. Je ne t’avais jamais vu aussi élégant. La première minute de ton discours, tu as alterné ton poids d’une jambe à l’autre. Et puis ton corps s’est tu. Tu as arrêté de bouger complètement et tu as fermé les yeux comme si tu ne comprenais pas où tu te trouvais, comme si tu ne croyais pas que c’est ce qui se passait. Et quand tu as rouvert les yeux, je t’ai découvert un nouveau visage. Tu avais vieilli. Je t’ai trouvé très beau à ce moment. Une éclaircie est apparue en simultané. Et tout ce que j’ai compris, c’est que tu as terminé en disant avec une voix que je ne te connaissais pas non plus : per sempre. »

    en savoir plus
  8. Apres_la_peur9

    J-4 : cet homme

    29 Août 2015

    « J’ai rencontré cet homme dans un coin sombre d’une ruelle froide. Il a mis sa main sur ma tête. Je n’ai pas eu peur. Il sentait le linge propre, le gâteau et la pierre. Il a voulu me porter, mais je lui ai dit que je savais marcher. On s’est enfoncé dans une ruelle sombre encore plus sombre. Et on descendait comme en apesanteur, comme sur un toboggan et nous sommes arrivés dans un espace bleu vert, où il y avait la mer et beaucoup de verdure. Il m’a montré tous les endroits de ma tête et il m’a dit de ne pas avoir peur. »

    en savoir plus
  9. Apres_la_peur8

    J-5 : Safari

    28 Août 2015

    « Le texte [ de la chambre Dog Jazz ] aborde le contexte extrêmement complexe du conflit en République Démocratique du Congo et notamment les difficultés et la violence des dynamiques socio-économiques liées à l’exploitation informelle du coltan, facilité par les dynamiques conflictuelles omniprésentes dans l’est du pays. L’auteur, Julien Mabalia Bissila part de là pour construire son récit. La narration, désabusée et très critique, garde tout de même une certaine vitalité et évolue tout du long sur un ton humoristique. Le récit permet également d’ouvrir une réflexion sur la place ainsi que le décalage de l’aide humanitaire et des opérations de consolidation de la paix par rapport aux réalités des situations conflictuelles. »

    en savoir plus
  10. Apres_la_peur7

    J-6 : Shamsi na mwezi

    27 Août 2015

    « Je nous écoute, tous les deux, et je repense à une chanson, que j’ai écrite à la suite de ce Moroni Blues/ Chap. II. La chanson s’appelle Shamsi na mwezi. Shamsi veut dire soleil. Mwezi, la lune. Les deux, soleil et lune, se bagarrent, se battent, s’étripent même, contre le vent mauvais, dans l’enfer des villes. Et ils sont pris entre deux feux… entre ceux qui se disent de souche, et ceux qui se pensent en pièces rapportées. C’est l’histoire de ma ville. C’est aussi l’histoire du monde… notre histoire… »
    Soeuf Elbadawi, auteur de la chambre Banalités d’usage, un musulman de moins

    en savoir plus
Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Magazine-3900v8filet
  2. Bouquinerie_violet
  3. Bouton_restau_violet
  4. Partenaires_saison_bmo
  5. Logo-hydro
  6. Logo_devoir_2_
  7. Logo-calq
  8. Logo-canada-council
  9. Logo_cam_filetbleu
  10. Sans-titre-1
  11. Boutondliche_fournisseurs
  12. Fauchois_filetbleu