L'anatomie du chien

de Pier-Luc Lasalle

une création du Théâtre Sans Domicile Fixe, en résidence à la salle Jean-Claude-Germain

Salle Jean-Claude-Germain

du 10 au 28 janvier 2012


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Une soirée entre amis est bouleversée par l’arrivée d’un invité, venu accompagné d’un chien. Alors que certains se réjouissent de la présence inattendue de cet animal, d’autres sont choqués d’être confrontés à une bête aux allures plutôt particulières… Autour du chien s’articule une dynamique étonnante où les perceptions de chacun seront remises en doute. Que refuse-t-on de voir? Jusqu’où doit-on être tolérants? Personne ne sortira indemne de cette soirée qui s’annonçait pourtant sans histoire…

texte Pier-Luc Lasalle mise en scène Charles Dauphinais interprétation Sébastien Dodge, Marie-Michelle Garon, Sharon Ibgui, Agathe Lanctôt, Emmanuel Reichenbach, Simon Rousseau direction de production et assistance à la mise en scène Audrey Lamontagne décors Loïc Lacroix Hoy costumes Marianne Thériault éclairages Mathieu Marcil son Alain Dauphinais direction technique Victor Lamontagne effets spéciaux Olivier Proulx

texte

Pier-Luc Lasalle

mise en scène

Charles Dauphinais

interprétation

Sébastien Dodge

interprétation

Marie-Michelle Garon

interprétation

Sharon Ibgui

interprétation

Agathe Lanctôt

interprétation

Emmanuel Reichenbach

interprétation

Simon Rousseau

L’anatomie du chien

Au départ, je croyais écrire une pièce sur une rupture. Rien de bien original. Une rupture banale. Comme il s’en vit tous les jours. Comme j’en vivais, moi-même une au moment de commencer la pièce.

Mais un chien s’est immiscé dans l’histoire. Sans avertir. Au début, il me faisait rire. Il semblait être un chien tout à fait normal. Joueur. Affectueux.

Puis tout à coup, son regard m’a troublé. J’ai cru reconnaître un regard humain. Perdu. Abattu. Et si ce n’était pas un chien?

Depuis, j’espère avoir écrit une pièce sur une rupture banale. Sans rancœur. Sans jeu de pouvoir. Mais je n’en suis plus certain.

Pier-Luc Lasalle

« La distribution est solide. À commencer par le couple-hôte interprété par Agathe Lanctôt, parfaitement castratrice, et Simon Rousseau, excellent. ... Mais la pièce de résistance, c'est Sébastien Dodge, qui compose un personnage troublant, entretenant avec sa chienne une étrange relation basée sur la domination.»
Jean Siag, La Presse

« L’anatomie du chien vaut définitivement le déplacement.»
Claude Ayerdi, Le Mur Mitoyen

« Une écriture hyper moderne de Pier-Luc Lasalle … Une pièce intéressante, divertissante. »
Annie-Soleil Proteau, C’est bien meilleur le matin

« Un agréable moment.»
Daphné Bathalon, Montheatre.qc.ca

« Un portrait juste de l’état du couple.»
Marilou Craft, Plein Espace

« Ça vaut le détour, c'est un propos qui touche tout le monde.»
Francis Marcil, Les Oranges Pressées

Le Théâtre Sans Domicile Fixe est une compagnie de théâtre de création désirant produire des textes de la jeune dramaturgie québécoise, afin de les faire rayonner dans la communauté. La compagnie souhaite, à travers ses différentes productions, développer une parole mordante, caustique et contemporaine ayant un écho sur les préoccupations sociales, culturelles et politiques de sa génération. Le Théâtre SDF veut s’adresser à tous les citoyens avec des œuvres accessibles, réfléchies et critiques.


THÉÂTROGRAPHIE

  • Sorel-Tracy (2013)
  • L'anatomie du chien (2012)
  • Pick up (2197) (2011)
  • Je suis Cobain (Peu importe) (2010)
  • Pour en finir avec Alexis Martin (2009)
  • Pour en finir avec Feydeau (2009)
  • Pour en finir avec Shakespeare (2009)

Vidéo

Entrevue et répétition pour L'anatomie du chien

Production

une création du Théâtre Sans Domicile Fixe, en résidence à la salle Jean-Claude-Germain