Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos
R_lalonde_bio

Robert Lalonde

Un pied dans le théâtre, l’autre en littérature, ce touche-à-tout d’exception poursuit une double carrière de comédien éclectique et d’écrivain accompli. Acteur sensible et généreux, il est présent sur nos scènes depuis quatre décennies, incarnant les durs à cuire comme les cœurs tendres, les intellectuels comme les êtres de pouvoir, sachant émouvoir ou faire rire. Il participe à plusieurs créations marquantes – Les oranges sont vertes de Claude Gauvreau, m.e.s. : Jean-Pierre Ronfard, traduction québécoise de Macbeth de Michel Garneau m.e.s de Roger Blay, Being at home with Claude de Réné-Daniel Dubois, m.e.s, de Daniel Roussel, Le syndrome de Cézanne de Normand Canac-Marquis, m.e.s. : Lorraine Pintal, prix du meilleur acteur, Quinzaine internationale de théâtre – et joue avec bonheur les œuvres du répertoire : La locandiera de Goldoni m.e.s. : Martine Beaulne, Les estivants de Gorki m.e.s. : Serge Denoncourt, Six personnages en quête d’auteur de Pirandello m.e.s. : Wajdi Mouawad… Il brille notamment dans La charge de l’orignal épormyable de Gauvreau m.e.s André Brassard et HA! ha! de Réjean Ducharme m.e.s. : Lorraine Pintal, Art de Yasmina Reza m.e.s. : Claude Poissant, Le libertin d’Éric-Emmanuel Schmitt, m.e.s. : Denise Filiatrault et Les feluettes de Michel-Marc Bouchard, m.e.s de Serge Denoncourt, Masque du meilleur comédien Académie québécoise du Théâtre. Dernièrement, dans La reine garçon de M-M Bouchard m.e.s. Serge Dnoncourt et Moi dans les ruines rouges du siècle d’Olivier Kemeid, m.e.s Olivier Kemeid qui reprend en mai à Montréal au Théâtre de Quat’sous, à Québec en avril au Périscope et en tournée au Québec et en Ontario ce printemps. Il signe trois pièces, dont Monsieur Bovary, m.e.s. Lorraine Pintal, des adaptations, des traductions et plus d’une vingtaine d’ouvrages littéraires (romans, nouvelles, poèmes), dont plusieurs primés et toujours salués par la critique. Plusieurs sont traduits en anglais et certains en italien. Mentionnons les plus récents : C’est le cœur qui meurt en dernier, finaliste Prix du gouverneur général 2014 et À l’état sauvage. Il assura la direction artistique du Théâtre de Quat’Sous (1996-97) et du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (1987-88) et enseigne le théâtre et l’écriture dans plusieurs institutions. On l’a vu dans de nombreuses téléséries, de Quelle famille à Au secours de Béatrice et dans les films Mémoires affectives, Alys en cinémascope, Elles étaient cinq, J’ai serré la main du diable, Émilie. (mise à jour: 2015-05-06, crédit photo: Dominique Thibodeau)

Pièces reliées

Artistes reliés

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Facebook
  2. Twitter
  3. Bouquinerie
  4. Bouton_restau_08-09
  5. Fauchois
  6. Logo-bmo
  7. Logo-hydro
  8. Logo_devoir_2_
  9. Logo-calq
  10. Logo-canada-council
  11. Logo-conseil-arts-mtl-_1_
  12. Dliche