Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

26 lettres : abécédaire des mots en perte de sens

26 auteurs

une coproduction du Jamais Lu et de L’ACTIVITÉ,
en collaboration avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

les 10 et 11 décembre 2014

  1. O_choiniere_tn
    idée originale, texte et mise en scène
  2. S_berthiaume_tn
    texte et interprétation
  3. M-m_bouchard_tn
    texte et interprétation
  4. D_boudreault_tn
    texte et interprétation
  5. D_champagne_tn
    texte et interprétation
  6. F_cloutier_tn
    texte et interprétation
  7. G_corbeil_tn
    texte et interprétation
  8. S_crete_tn
    texte et interprétation
  9. S_david_tn
    texte et interprétation
  10. R_deraspe_tn
    texte et interprétation
  11. P_ducros_tn
    texte et interprétation
  12. C_frechette_tn
    texte et interprétation
  13. Jc_germain_tn
    texte et interprétation
  14. G_girard_tn
    texte et interprétation
  15. J-m_girouard
    texte et interprétation
  16. C_lapointe_tn
    texte et interprétation
  17. J_laramee_tn
    texte et interprétation
  18. M-h_truchon-larose_tn
    texte et interprétation
  19. A_lefebvre_tn
    texte et interprétation
  20. C_leger_tn
    texte et interprétation
  21. Jf_messier_tn
    texte et interprétation
  22. Am_olivier_tn
    texte et interprétation
  23. D_paquet_tn
    texte et interprétation
  24. C_roy_tn
    texte et interprétation
  25. L_tremblay_tn
    texte et interprétation
  26. L_vaillancourt_tn
    texte et interprétation
  27. E_forget_tn
    musique sur scène (daxophone)

Résumé

26 auteurs. 26 lettres. 26 adresses publiques. Un abécédaire. Une refondation de la parole et du sens des mots.
La langue, les mots, leurs sens ont le pouvoir de lier une communauté autour d’images, de référents, de débats. Ils ont aussi le dos large. Souvent – particulièrement en temps de crise sociale –, on les récupère, les mate, les asservit au profit d’un inconsistant verbiage ambiant, d’un dérapage sémantique politique, d’une enflure langagière médiatique. Vingt-six auteurs luttent contre cette perte de sens en montant sur scène pour lire publiquement des lettres destinées à réhabiliter les mots qu’ils ont choisi de sauver de la vacuité.
Les mots sont morts, vive les mots!

Lettre d'Olivier Choinière aux auteurs

Montréal, 26 juin 2014
Chère auteure, cher auteur,
Tu peux le constater comme moi: l’année 2014 n’a pas été tendre avec le sens des mots. Les politiciens ont eu beau parler de «  marde  » ou de «  lançage de bouette  », cela n’a rien changé à l’épaisseur de la langue de bois. Tout juste y a-t-on ajouté une couche de vernis populiste. Dans leur bouche, la marde est inodore et la bouette ne tache pas. Cette année encore, je veux donc t’inviter à te pencher sur un mot qui a été vidé de son sens ou qui est en voie de l’être.
Soyons précis  : un mot en perte de sens est sans doute un mot galvaudé, c’est-à-dire un mot altéré, gâché, pourri par un mauvais usage. Le sens se perd également quand un mot devient fourretout et que chacun y met ce qui lui plait. Cette année, je me suis attardé aux mots dont l’usage par le monde politique, médiatique, publicitaire, entrepreneurial et artistique participe à un véritable détournement du langage, rendant notre tâche à nous, auteurs, plutôt difficile. Comment écrire avec des mots qui ne veulent plus rien dire?
En ouverture du Festival du Jamais Lu 2013, nous avions remis en question le sens des mots artiste, bien, crise, démocratie, éducation, fun, gérer, humain, information, jeunesse, kâlisse, liberté, moderne, naturel, opinion, poésie, pays, révolution, sacré, terroriste, utopie, violence, wow, X (pour voter), Génération Y et zen. Les 10 et 11 décembre prochains, je souhaite que nous nous réunissions de nouveau autour d’autres mots, cette fois au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.
La formule reste la même: 26 mots confiés à 26 auteurs qui viendront nous lire 26 lettres adressées à une personne en particulier, qu’il s’agisse d’un proche ou d’une personnalité publique. Ce sera l’occasion pour toi de redonner son sens premier au mot que je te confie ou bien d’y injecter un sens nouveau à la lumière de celui ou de ceux que tu considères qu’il a perdus.
Je ne crois pas que notre travail consiste à enfermer les mots dans un seul sens, mais au contraire à faire jaillir tous les sens qu’ils contiennent. Si l’auteur est «  l’instigateur  », il est également celui qui «  fait croitre  ». Tout en gardant la racine et le tronc des mots, je t’invite à réparer les branches cassées, à la chainsaw ou au sécateur, à couper des branches s’il le faut, comme un bucheron ou un botaniste, à en faire naitre de nouvelles.
Les 10 et 11 décembre 2014, tu monteras sur la scène du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui pour lire ta lettre. Cette lecture ne devra durer que trois minutes au maximum. Chaque lettre sera ensuite envoyée à son destinataire, et ce, dès le lendemain des représentations.
Au plaisir d’avoir de tes nouvelles très bientôt,
Olivier Choinière

Jamais Lu

Le Jamais Lu a pour mission de créer un lien fort entre le public et les auteurs d’aujourd’hui. Il offre aux dramaturges, particulièrement ceux de la relève, des tribunes originales, engagées et festives. Le Jamais Lu œuvre au développement de la dramaturgie québécoise, canadienne et internationale.

Chaque année, le Jamais Lu produit un festival de 10 jours à Montréal et un autre de 3 jours à Québec. Pensées par des metteurs en scène et faites par des comédiens, des lectures théâtrales y sont présentées. Elles font jaillir des langues, des formes et des styles très variés et empreints d’une envie commune : celle d’interroger, au moyen de la fiction, le monde dans lequel nous vivons.

Le Jamais Lu fait également circuler sur le territoire québécois, canadien et international des événements théâtro-littéraires uniques. Ces spectacles visent à donner à l’auteur une place de choix au sein de nos questionnements sociaux.

L'ACTIVITÉ

L’ACTIVITÉ Répétitive Grandement Grandement Libératrice, appelée ARGGL par les initiés, est une technique de jeu qui consiste à répéter inlassablement la même action avec vivacité et énergie jusqu’à l’épuisement, dans le but d’atteindre le râle libérateur.

L’ACTIVITÉ est une plate-forme de création. Elle est la tribune et le porte-voix de l’auteur et metteur en scène Olivier Choinière. Fondée en 2000, L’ACTIVITÉ est née d’un questionnement sur tout ce qui touche la représentation, particulièrement la place qu’occupe le spectateur à l’intérieur du spectacle. Elle tente, à chaque production, de bousculer le théâtre.

THÉÂTROGRAPHIE
2013, 26 lettres: Abécédaire des mots en perte de sens
2013, Mommy
2011, Projet blanc
2010, 2011, 2012, Chante avec moi
2009, Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), Mulhouse, France
2009, ParadiXXX
2008, Marche sur ma tombe, Musée national des beaux-arts du Québec
2008, Vers solitaire (OUT), dans les rues de Montréal
2007, Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), dans les rues d’Ottawa
2006, Ascension, pèlerinage sonore sur le mont Royal
2005, Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), dans les rues de Montréal
2004, Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), dans les rues de Chicoutimi
2003, Beauté intérieure, dans les rues de Montréal et Shawinigan
2002, Jocelyne est en dépression
2001, Agromorphobia
2000, Tsé-tsé

Site internet de la compagnie : lactivite.com

Biographies

  1. O_choiniere_bio

    Olivier Choinière

    idée originale, texte et mise en scène

    Diplômé en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada en 1996, Olivier Choinière a participé à plus d’une trentaine de productions théâtrales principalement comme auteur et metteur en scène, mais également comme traducteur. Il se fait connaître avec Le bain des raines (1998), mis en nomination pour le Prix du Gouverneur général du Canada, puis par Autodafé (1999), mis en scène par André Brassard. Ses pièces Venise-en-Québec (2006) et Nom de domaine (2013) ont aussi été finalistes des Prix du Gouverneur général du Canada. Félicité, créée au Théâtre La Licorne à l’automne 2007, a été présentée en 2008 au Royal Court Theatre de Londres, dans une traduction de Caryl Churchill. Bliss a depuis été jouée en Écosse, en Australie et en Suisse allemande. Mommy (2013) s’est valu quatre prix au gala des Cochons d’or, en plus d’être finaliste au prix Michel-Tremblay pour le meilleur texte. En 2000, il fonde L’Activité Répétitive Grandement Grandement Libératrice pour présenter, durant la saison estivale, du théâtre d’été urbain de série B sur la terrasse du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, à Montréal. En 2002, il y met en scène une tragédie météorologique intitulée Jocelyne est en dépression. En 2003, L’Activité descend de son toit pour investir la rue avec Beauté intérieure, une déambulation audioguidée pour un spectateur à la fois. Ascension (2006) conduisait les marcheurs solitaires au sommet du mont Royal. Une autre déambulation avec baladeur, Bienvenue à – (une ville dont vous êtes le touriste), a, depuis 2004, été présentée à Chicoutimi, Shawinigan, Montréal, Ottawa et à Mulhouse, France, en collaboration avec La Filtature. Projet Blanc, une autre déambulation sonore, conduisait les spectateurs au deuxième balcon du Théâtre du Nouveau Monde lors d’une représentation unique le 3 novembre 2011. ParadiXXX (2009) mettait en scène un doublage de film pornographique devant public. À l’automne 2010, il dirigeait pas moins de 50 acteurs dans Chante avec moi. En plus de se voir décerné le prix de l’AQCT pour la meilleure production dans la catégorie Montréal, la pièce fut présentée au Centre national des arts en 2011 et au Festival TransAmériques en 2012. En 2009, il réalise un court métrage intitulé Ça va (mine de rien), présenté dans une dizaine de festivals à travers le monde. Olivier Choinière est codirecteur artistique du Théâtre Aux Écuries et cofondateur du 231, bureau d’écriture. (mise à jour: 2014-05-08)

  2. S_berthiaume_bio

    Sarah Berthiaume

    texte et interprétation

    Issue de l’Option-Théâtre Lionel-Groulx, cuvée 2007, Sarah Berthiaume est comédienne, scénariste et auteure. Sa première pièce, Le déluge après, a reçu le prix de l’Égrégore 2006 et a été sélectionnée par la SACD pour être mise en lecture au festival d’Avignon 2007 avant d’être créée, en 2008, au théâtre de la Rubrique à Jonquière, puis, en version anglaise, à l’automne 2010, au Théâtre La Chapelle. La pièce était également à l’affiche du Canadian Stage de Toronto à l’hiver 2013 et sa traduction allemande a été mise lecture à Sarrebruck l’automne dernier, dans le cadre du festival d’écriture dramatique contemporaine Primeurs. Sarah est aussi l’auteure des pièces Disparitions (Dramaturgies en Dialogue 2009, Théâtre du Double signe de Sherbrooke 2012), Villes Mortes (salle Jean-Claude Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui 2011, finaliste pour le prix Michel Tremblay 2011) P@ndora (production du Youtheatre, printemps 2012) et Les Orphelins de Madrid (production du Petit Théâtre du Nord, été 2012). Sa pièce Yukonstyle a été, au printemps 2013, montée simultanément au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal et au Théâtre national de la Colline à Paris, avant d’être produite à Innsbruck, Heidelberg, Toronto et Bruxelles, et publiée aux éditions Théâtrales. Sarah est aussi scénariste pour l’émission Subito-Texto, à Télé-Québec. En tant que comédienne, on a pu la voir dans Martine à la plage, un solo que son complice Simon Boulerice a écrit pour elle. Elle est également de l’équipe du iShow, un spectacle performatif sur les médias sociaux qui a remporté le titre du meilleur spectacle aux prix de la critique saison 2012-2013 à Montréal. (mise à jour: 2014-05-08)

  3. Mm_bouchard_bio

    Michel Marc Bouchard

    texte et interprétation

    Michel Marc Bouchard a écrit plus de 25 pièces de théâtre dont plusieurs ont été traduites en diverses langues et jouées à travers le monde. Les feluettes, Les Muses orphelines, L’histoire de l’oie, Le voyage du couronnement, Le chemin des passes-dangereuses, Tom à la ferme et Christine, la reine-garçon demeurent ces oeuvres les plus connues. Les adaptations cinématographiques de ses pièces (Les feluettes, Les Muses orphelines et Les grandes chaleurs) ainsi qu’à la télévision (L’histoire de l’oie) lui ont valu le Génie du meilleur film en 1996 et le Gémeau de la meilleure dramatique en 1998. L’adaptation de Tom à la ferme par Xavier Dolan a reçu le Prix de la critique internationale à la Mostra de Venise en 2013 et, The Girl King, écrit pour le réalisateur finlandais Mika Kaurismäki sera présenté dans les cinémas en 2015. Il a également été maître d’œuvre d’importantes expositions historiques et thématiques : Ludovica (1998) au Musée de l’Amérique française et au Musée d’Aquitaine à Bordeaux; Talons et tentations (2001), Musée de la Civilisation de Québec, Maria Chapdelaine, Vérités et mensonges (2002), Musée Louis Hémon et l’exposition inaugurale de la Grande Bibliothèque à Montréal, Tous ces livres sont à toi! (2005), reprise au Musée de la Civilisation (2007). Michel Marc a reçu de nombreux dont le Prix du Centre national des arts du Canada, le Chalmer’ s Award, le Dora Mavor Moore Award, le Betty Mitchel Award, le Prix d’excellence littéraire du Journal de Montréal (à deux reprises), le Prix de l’Association des critiques en théâtre du Québec et de Mexico, le Primo Arte Candoni (Italie) et le Prix de la SACD (Paris). Il est officier de l’Ordre du Canada et chevalier de l’Ordre du Québec. (mise à jour: 2014-05-08)

  4. D_boudreault_bio

    Dany Boudreault

    texte et interprétation

    Comédien et auteur originaire de Métabetchouan au Lac-Saint-Jean, Dany Boudreault complète sa formation en interprétation à l’École nationale de théâtre en 2008. Depuis sa sortie il y a cinq ans, Dany Boudreault a eu le privilège de collaborer avec plusieurs metteurs en scène chevronnés : Claude Poissant, René Richard Cyr, Alice Ronfard, Martin Faucher, Catherine Vidal, Frédéric Blanchette. Il a déjà participé à plusieurs spectacles sur la scène montréalaise dont Jusqu’où te mènera ta langue, tu suite! en tournée avec le Jamais Lu, La liberté au théâtre La Rubrique, Hamlet est mort Aux Écuries, Faire des enfants au Théâtre de Quat’Sous, Chante avec moi à l’Espace Libre, The Dragonfly of Chicoutimi à l’Espace Go et au Centre national des Arts, L’espérance de vie des éoliennes présenté chez Jean Duceppe, et finalement, Beaucoup de bruit pour rien au Théâtre du Nouveau Monde. Parallèlement, il a écrit et interprété Je suis Cobain (peu importe) à la Petite Licorne et présente son plus récent texte e) au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. À titre d’auteur, il prend aussi part à la mouture 2011 des Zurbains au Théâtre Le Clou avec son texte Trembler comme les vieilles personnes. Sur le plan littéraire, Dany Boudreault a publié deux recueils de poésie aux éditions Les Herbes rouges, Et j’ai entendu les vieux dragons battre sous la peau, porté à la scène au Quat’Sous en 2005 par Marcel Pomerlo et sélectionné au Prix des Terrasses St-Sulpice, ainsi que Voilà, récipiendaire du prix du Salon du Livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2007. Au cinéma, Dany Boudreault prend part à plusieurs distributions en 2011 et 2012 : Le météore de François Delisle, Vic et Flo ont vu un ours de Denis Côté et Chasse au Godard d’Abbittibbi de Éric Morin. Il a également participé au Projet Épopée initié par le réalisateur Rodrigue Jean. Sur les ondes de TVA, nous pouvons le suivre dans Destinées depuis cinq ans avec le personnage de Félix Tanguay. Nous avons également pu le voir dans Toute la vérité, 30 vies et Il était une fois dans le trouble. (mise à jour: 2014-05-05)

  5. D_champagne_bio

    Dominic Champagne

    texte et interprétation

    Auteur et metteur en scène, Dominic Champagne a créé à la scène, au théâtre, à la télévision et au cirque plus de 100 spectacles dont Cabaret neiges noires, L’Odyssée, Love avec Les Beatles et le Cirque du Soleil, Paradis perdu, Don Quichotte, Le boss est mort d’après l’oeuvre de Yvon Deschamps, Zumanity et Varekai. Il a reçu plusieurs prix et distinctions dont l’Ordre du Canada et le titre de Personnalité de l’année La Presse/Radio-Canada en 2006, et plus récemment le titre d’Artiste pour la paix en 2012, Patriote de l’année, le Prix Gascon-Roux pour sa mise en scène de Ha Ha! au Théâtre du Nouveau Monde ainsi que le prestigieux Prix Gascon-Thomas pour l’ensemble de sa carrière. À la télévision, en plus de l’adaptation de plusieurs de ses pièces, il a scénarisé plusieurs émissions dramatiques et dirigé de nombreux spectacles de variétés dont la série Les grands procès, Le plaisir croît avec l’usage, Tous unis contre le sida, La Soirée des Masques, qui lui ont valu quelques Prix Gémeaux (Meilleure réalisation, en collaboration, pour Don Quichotte et L’Odyssée, Meilleur texte dramatique pour Les grands procès, La petite Aurore, L’affaire Dion, La femme pitre, etc.), les Masques du public et de la meilleure adaptation pour L’Odyssée, de la production Montréal pour Don Quichotte et les Prix de la Critique pour la mise en scène de L’Odyssée et le texte de La répétition, les Prix Gascon-Roux pour ses mises en scène de L’Odyssée, de Don Quichotte et de Ha ha! au Théâtre du Nouveau Monde, ainsi que le Grand prix du théâtre de la communauté urbaine de Montréal. Au cirque, son spectacle Varekai, qui a dépassé sa 4000ième représentation, a été finaliste au New York Drama Desk Award dans la catégorie Unique Theatrical Experience. La trame musicale du spectacle Love, à laquelle il a intensément collaboré, a également reçu 2 Grammy Awards dont celui de Best Compilation Soundtrack Album. Le film All together now, making of du spectacle Love, dont il partage la vedette, a reçu le Grammy pour le Best Long Form Music Video en 2010. Il a également écrit et mis en scène de nombreux événements prestigieux, dont le rassemblement de plus de 300 000 citoyens le 22 avril 2012, au Jour de la Terre, quelques éditions des spectacles de La Fête nationale, Les cérémonies d’ouverture des Jeux de la Francophonie, le Centenaire du Monument-National, avec Les mémoires d’un fantôme, mis en scène par André Brassard et les spectacles Salut à Léo Ferré et deux hommages à Félix Leclerc aux Francofolies de Montréal. Il a également participé à l’illumination de la Sagrada Familia à Barcelone avec Moment Factory. Diplômé de l’École nationale de théâtre en écriture dramatique, Dominic Champagne est le cofondateur et le directeur artistique du Théâtre il va sans dire. Il a été membre de plusieurs associations, regroupements et conseils d’administration dans le domaine culturel, et également professeur et conférencier, notamment à l’École nationale de théâtre, au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, à l’Université Concordia, à l’Université de Princeton, etc. Récemment, il a signé le documentaire Anticosti et la mise en scène de Besbouss, Autopsie d’un révolté. (mise à jour: 2014-05-05)

  6. F_cloutier_bio

    Fabien Cloutier

    texte et interprétation

    Auteur, conteur, comédien et metteur en scène, Fabien Cloutier est diplômé de la promotion 2001 du Conservatoire d’art dramatique de Québec. Depuis, il a joué dans une trentaine de productions théâtrales sur différentes scènes du Québec. Son premier solo, Scotstown (Dramatuges Éditeurs, 2008) un spectacle à l’humour cru et décapant, s’est mérité le prix Coup de cœur des festivaliers du volet Zoofest du Festival Juste Pour Rire en 2010. À l’été 2011, Cloutier récidivait avec son percutant personnage, dans un deuxième opus intitulé Cranbourne (Dramaturges Éditeurs 2012) qualifié de « tour de force » par la critique et finaliste au Prix Michel-Tremblay comme Meilleur texte porté à la scène (saison 2011-2012). Fabien Cloutier est aussi Récipiendaire du Prix Gratien-Gélinas 2011 pour Billy (Les jours de hurlement) (Dramatuges Éditeurs, 2012). Le texte a été mis en nominations aux Prix littéraires du Gouverneur général, a été mis en lecture en Martinique et est traduit en anglais et en allemand. La traduction allemande a d’ailleurs fait l’objet d’une lecture sur les ondes de la radio sarroise, en plus d’être programmée dans l’édition 2013 du Festival Primeurs, à Saarbrücken. Fabien Cloutier signe aussi une décapante adaptation théâtrale du classique La guerre des tuques (L’Instant même/Dramaturges Éditeurs, 2013) présentée à l’hiver 2013 au Musée national des beaux-arts du Québec. Depuis 2012, il collabore comme chroniqueur à l’émission Plus on est de fous, plus on lit, sur les ondes radio de Ici Radio-Canada. (mise à jour: 2014-05-06)

  7. G_corbeil_bio

    Guillaume Corbeil

    texte et interprétation

    Guillaume Corbeil présentait en 2008 un recueil de nouvelles intitulé L’art de la fugue (éditions L’Instant Même), grâce auquel il a été finaliste aux Prix du Gouverneur général et récipiendaire du prix Adrienne-Choquette. En septembre 2009, il publiait son premier roman, Pleurer comme dans les films, chez Leméac. En 2010, chez Libre Expression, il signait Brassard, une biographie saluée du célèbre metteur en scène André Brassard. Il a terminé, en 2011, sa formation en écriture dramatique à l’École nationale de théâtre du Canada. Depuis, il a écrit pour la scène les textes Le Mécanicien, Tu iras la chercher et Nous voir nous. Ce dernier était présenté à l’Espace Go en 2013 sous le titre Cinq visages pour Camille Brunelle; il s’est vu décerner le prix de la critique pour le meilleur texte, le prix Michel-Tremblay et le prix du public au festival Primeurs, à Saarbrücken, en Allemagne. (mise à jour: 2015-05-05)

  8. S_crete_bio

    Stéphane Crête

    texte et interprétation

    Fils de scientifique, Stéphane Crête a tout du profil d’un chercheur. Artiste polyvalent, il applique le même regard curieux sur tous les objets auquel il s’attarde. Que ce soit à travers l’écriture, le jeu, la mise en scène ou la performance, tout devient alors prétexte à recherche, études et expérimentations. À travers des œuvres parfois inclassables (où le sérieux et le ludique se rencontrent), il cherche à ébranler les perceptions du spectateur en questionnant principalement la notion de représentation : Les Laboratoires Crête (2001), Nicole (2005), Mycologie (2009), Esteban (2010). La majorité de son travail s’est fait en collaboration avec Momemtum, compagnie dont il est également le codirecteur artistique. (mise à jour: 2014-05-08)

  9. S_david_bio

    Sébastien David

    texte et interprétation

    Né à Montréal, Sébastien David est acteur, auteur et metteur en scène. Il est diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada en interprétation. Comme acteur, on a pu le voir dans plusieurs productions théâtrales dont Chambre(s) de Pascal Chevarie (m.e.s. Eric Jean) au Théâtre de Quat’Sous, Ce samedi il pleuvait d’Annick Lefebvre (m.e.s. Marc Beaupré) aux Écuries et Les cendres bleues de Jean-Paul Daoust (m.e.s Philippe Cyr) au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. En trois pièces, il explore la solitude et la misère urbaine sans aucune complaisance : T’es où Gaudreault précédé de Ta seule Kathleen, lui a valu plusieurs prix ; Les morb(y)des a été présenté au Théâtre de Quat’Sous à Montréal, en lecture publique à la Comédie-Française de Paris (prix coup de cœur du public) et à La Mousson d’été en Lorraine puis sera monté au Théâtre de Poche à Genève en novembre 2016 ; Les haut-parleurs, texte pour adolescents, créé en 2015 dans le cadre d’une résidence au Théâtre Bluff, partira en tournée à travers le Québec en 2017 et 2018. Sébastien est aussi directeur artistique et général de la compagnie de théâtre La Bataille qui coproduira avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui son quatrième texte, Dimanche napalm, en novembre 2016. Impliqué dans son milieu, il enseigne régulièrement à l’École nationale de théâtre du Canada, il assure la vice-présidence au sein du Centre des auteurs dramatiques (CEAD) et il est membre du jury de théâtre du Conseil des arts de Montréal. (mise à jour: 2016-09-12)

  10. R_deraspe_bio

    Rébecca Déraspe

    texte et interprétation

    Rébecca Déraspe a complété le programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre en mai 2010. Elle est l’auteure des textes Le Radeau (Théâtre de la Petite Marée, été 2011), Les Chroniques de Chantale Beaulieu (Zoofest, édition 2011), Deux ans de votre vie (Salle Jean-Claude Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, une production Les Biches Pensives, prix BMO auteur dramatique), Plus (+) que toi (Dramaturgies en dialogue, édition 2012), Votre crucifixion (Contes Urbains 2013, une production d’Ubi et Orbi, Théâtre La Licorne). Elle fait partie du collectif Endoscope avec Mellissa Larivière et Vincent De Repentigny (Ceci est un meurtre, résidence de création Aux Écuries, janvier 2013). Son texte Le merveilleux voyage de Réal de Montréal prendra l’affiche au Théâtre de la Petite Marée à l’été 2014, en coproduction avec Les Bouches Décousues. (mise à jour: 2011-03-25)

  11. P_ducros_bio

    Philippe Ducros

    texte et interprétation

    Philippe Ducros est auteur et metteur en scène. Il a écrit et mis en scène plus d’une dizaine de pièces. Autodidacte, sa démarche reste ancrée dans ses errances aux quatre coins du monde. À la suite d’une résidence en Syrie avec Écritures Vagabondes, il écrit L’affiche, sur l’occupation de la Palestine, qu’il a visitée à trois reprises. Il y était lors des bombardements de Gaza en janvier 2009. Il y a compris que l’enfer n’entrait pas dans un écran de télévision. Lauréat de nombreux prix, ce spectacle à fait plus de 60 représentations au Québec et en France. En 2011, il écrit La porte du non-retour sur le rôle des minières canadiennes dans le conflit en République Démocratique du Congo qui a fait de 3 à 6 millions de mort. La porte du non-retour a été présentée au Québec, au Canada et en Europe, en plus d’être de programmation officielle du Festival d’Avignon de 2013. Ce projet tourne toujours. À l’automne dernier, il a mis en scène Bibish de Kinshasa, une adaptation théâtrale du roman Samantha à Kinshasa, de Marie-Louise Bibish Mumbu. Si La porte du non-retour dévoilait les horreurs de la guerre de la RDC, et montrait la bête en l’homme, cette dernière œuvre est une célébration de la vie, un hommage aux survivants de ce drame monstrueusement ignoré. Philippe Ducros est directeur artistique des Productions Hôtel-Motel et a été directeur artistique du Théâtre Espace Libre de 2010 à 2014. Ses textes sont publiés aux Éditions Lansman et à L’instant scène. Son premier roman Eden motel a été publié cet automne à L’instant même. Il travaille actuellement sur Réserves, un nouveau cycle sur les réalités autochtones et les réserves naturelles du Québec. (mise à jour: 2016-03-21)

  12. C_frechette_bio

    Carole Fréchette

    texte et interprétation

    D’abord formée comme comédienne à l’École nationale de théâtre, Carole Fréchette se consacre à l’écriture depuis la fin des années 1980. Elle est l’auteure d’une quinzaine de pièces traduites en dix-huit langues et jouées à travers le monde. Elle a également écrit deux romans pour adolescents, diffusés aussi en plusieurs langues. Ses œuvres ont été saluées par de nombreuses récompenses. Sa pièce Les quatre morts de Marie a reçu le Prix du Gouverneur général, en 1995, et le Prix Chalmers, en 1998 alors que ses ouvrages La peau d’Élisa, Les sept jours de Simon Labrosse, Jean et Béatrice ainsi que Serial killer et autres pièces courtes ont tous été finalistes aux Prix du Gouverneur général. En 2002, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques lui décernait le Prix de la Francophonie pour souligner son rayonnement dans l’espace francophone et elle recevait, la même année, à Toronto, le prestigieux Prix Siminovitch. Le collier d’Hélène lui méritait, en 2004, le Prix Sony Labou Tansi et, au printemps 2009, La petite pièce en haut de l’escalier était parmi les cinq finalistes au Grand Prix de littérature dramatique en France. Plus récemment, sa pièce Je pense à Yu, mise en nomination pour le Prix Michel Tremblay, a fait l’objet de plusieurs mises en scène : au Québec, au Canada anglais, en France, en Belgique, en Allemagne et en Suisse. Son tout dernier texte, Small talk, sera créé en France, à Bussang, dans les Vosges, au Théâtre du Peuple en juillet 2014.
    (mise à jour: 2014-05-05)

  13. Jc_germain_bio

    Jean-Claude Germain

    texte et interprétation

    Animateur, auteur, metteur en scène, professeur, directeur de théâtre, Jean-Claude Germain a étudié l’histoire et a été épicier avant de devenir journaliste et critique dramatique. Après quatre ans au Petit Journal, il a fondé en 1969 le Théâtre du Même Nom, qui s’est installé au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Il en a assumé la direction artistique pendant dix ans (1972-1982) et en a fait l’un des moteurs principaux du théâtre québécois des années 1970. Professeur à l’École nationale de théâtre du Canada à partir de 1972 — il y est à l’origine de la création de la section d’écriture dramatique —, il a en outre été pendant quelques années chroniqueur au magazine Maclean, puis à l’émission radiophonique La Vie quotidienne, et a fait partie du conseil d’administration de l’Association des directeurs de théâtre. Il a été secrétaire exécutif du CEAD de 1968 à 1971. En 1977, il obtenait le prix Victor-Morin de la Société Saint-Jean-Baptiste « pour son importante contribution au théâtre québécois ». Il a également été directeur et rédacteur en chef de la revue Le Québec littéraire. En 1993, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal le nommait Patriote de l’année. Pendant la saison 1993-1994, il reprenait, seul en scène au Théâtre d’Aujourd’hui, son histoire de Montréal racontée d’abord à la radio de Radio-Canada, qu’il intitulait cette fois Le feuilleton de Montréal, paru par la suite en trois tomes chez Stanké. Jean-Claude Germain a été membre du conseil d’administration du Conseil des Arts du Canada de 1990 à 1993, vice-président du Conseil des arts et des lettres du Québec de 1993 à 1997, et président d’honneur du Salon du livre de Montréal de 1990 à 2001. (mise à jour: 2010-05-07)

  14. G_girard_bio

    Guillaume Girard

    texte et interprétation

    Guillaume Girard est né en 1980 dans la région de Québec. Il est titulaire d’une majeure en études théâtrales de l’Université Laval et d’un BACC en interprétation de l’UQAM. Depuis la fin de ses études, il a joué à la télévision et au théâtre au Québec et en France et a écrit quelques pièces, ainsi que des scénarios pour la télévision et le cinéma. Il a également mis en scène, écrit et animé plusieurs événements dont trois éditions du Gala des cochons d’or et trois cabarets Dindes et farces en compagnie de son fidèle compagnon d’infortune, François Bernier. Dans les dernières années, il a aussi fondé une ligue de hockey et un club de jogging. L’humanité est pour lui une source de déception extrêmement constante, mais le café et le hockey, le moteur d’un indubitable espoir. (mise à jour: 2014-05-07)

  15. J-m_girouard_bio

    Jean-Michel Girouard

    texte et interprétation

    Jean-Michel Girouard est issu de la promotion 2008 du Conservatoire d’art dramatique de Québec. Il a joué sur la scène de tous les théâtres à Québec. On a pu le voir dans Le bras canadien et autres vanités de Jean-Philippe Lehoux (il a d’ailleurs été en nomination pour le prix Janine Angers aux Prix d’excellence des arts et de la culture de la ville de Québec pour ses multiples rôles dans cette pièce), dans Amours écureuils et dans Merzonate de Kurt Schwitters à Premier Acte. Au théâtre de la Bordée, il a joué dans Arlequin, serviteur de deux maîtres ainsi que dans La locandiera de Carlo Goldoni. Il a également joué dans Le rire muet, spectacle de théâtre de rue produit par le Théâtre Biscornu, au Festival Cervantino à Guanajuato et en tournée au Mexique. Il était aussi de la distribution du spectacle Danse de garçon produit par Danse K par K présenté au dernier carrefour international de théâtre. Jean-Michel participe à plusieurs spectacles ou ligues d’improvisation, notamment la Ligue d’improvisation montréalaise (LIM) la Ligue d’improvisation de Québec (LIQ), les Architectes Le Punch Club et le Club d’impro. Il cumule plus d’une quinzaine d’années d’expérience. En tant qu’auteur, il a écrit Amours écureuils, sa première pièce de théâtre. Il a également participé à différentes soirées du Festival du Jamais Lu à Québec et à Montréal (Sœurs, Lettre à vous madame Lafolle et 26 lettres : abécédaire en perte de sens). Jean-Michel écrit aussi des spectacles corporatifs pour les Productions Richard Aubé tels OUP$ et Le cabaret perdu. (mise à jour: 2014-05-07)

  16. C_lapointe_bio

    Christian Lapointe

    texte et interprétation

    Auteur, metteur en scène, acteur, pédagogue et codirecteur artistique du Théâtre Blanc depuis janvier 2013, Christian Lapointe est un artiste basé à Québec qui trace depuis quinze ans un parcours singulier créant des objets théâtraux d’une exigeante densité, où la poésie, la mort et le réel se conjuguent pour interroger les manques existentiels du mode de vie contemporain. Il est l’auteur d’un cycle de pièces regroupées sous la dénomination Théâtre de la disparition, composé de C.H.S., qui fut présentée dans la sélection officielle du Festival d’Avignon en 2009, Anky ou la fuite, opéra du désordre, Trans(e) et Sepsis. Inspiré tout autant par le symbolisme de William Butler Yeats — dont il a monté plusieurs textes, dont le triptyque Calvaire, Résurrection et Purgatoire sous le titre Limbes (2009) — que par la densité textuelle et le rapport à la réalité des corps de Samuel Beckett, Lapointe a progressivement orienté sa recherche vers une mise sous tension de la part de réel qu’exige au théâtre tout acte de représentation. Christian Lapointe travaille, selon les mots du critique Hervé Guay, à des « expériences atypiques dont on sort rarement indemne », que ce soit à travers ses relectures d’auteurs symbolistes (outre Yeats, Villiers de L’Isle- Adam dont il a monté Axël, qualifié d’irreprésentable, en 2006), une mise en scène d’un diptyque de textes de Marguerite Duras en 2013, ou des écritures de plateau de textes contemporains (Vu d’ici, d’après le roman de Mathieu Arsenault en 2008, L’enfant matière de Larry Tremblay en 2012, Outrage au public de Peter Handke et Oxygène de Yvan Viripaev en 2013, Dans la République du bonheur de Martin Crimp en 2015, mais aussi des textes de Claude Gauvreau, Fausto Paravidino, Mark Ravenhill). Le travail de Christian Lapointe a été récompensé à plusieurs reprises. En 2007, il est choisi comme protégé de la lauréate du prix Siminovitch Brigitte Haentjens et en 2010, il a reçu le Prix John-Hirsch décerné par le Conseil des Arts du Canada à deux jeunes metteurs en scène ayant fait preuve d’un grand potentiel allié à une captivante vision artistique. L’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) lui a décerné le Prix de la critique Montréal 2013-2014 pour sa mise en scène de la pièce Oxygène pour le Groupe de la Veillée. Christian Lapointe est aussi fondateur du Théâtre Péril (2000), membre du collectif C.I.N.A.P.S. et artiste multidisciplinaire associé à Recto-Verso de 2011 à 2015. Son travail a été régulièrement présenté au Carrefour international de théâtre de Québec, au Centre national des Arts du Canada, et au Festival TransAmériques, où il a donné en 2015 une performance de près de 70 heures sur l’oeuvre d’Antonin Artaud. Pédagogue, il enseigne dans diverses écoles de formation professionnelle, notamment à l’École Nationale de Théâtre du Canada et propose une pédagogie s’éloignant de la tradition de théâtre psychologique. (mise à jour: 2015-09-17)

  17. J_laramee_bio

    Justin Laramée

    texte et interprétation

    Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Justin Laramée a participé depuis 2003 à plus d’une trentaine de productions théâtrales. Comme acteur, il participe entre autres à Edmond Dantès mise en scène par Robert Bellefeuille au théâtre Denise-Pelletier, à la pièce Le pensionnat de Michel Monty, Chante avec moi d’Olivier Choinière et L’affiche de Philippe Ducros à Espace Libre, à Cérémonials de Brigitte Pouppart à Espace Go, et à Champ-de-Mars à La Licorne. Comme auteur, il écrit quatre Contes urbains à La Licorne dont deux traduits pour le Centaur Theatre, 4 fois Mélanie ½ (Grand Prix Vue sur la relève Montréal) à La Petite Licorne et Transmissions (Prix-Gratien-Gélinas 2008, finaliste au Prix-Michel-Tremblay 2011) aux Écuries repris à La Licorne en 2013 qu’il met aussi tous en scène. Avec sa compagnie, Qui Va Là, il co-créer Toutou Rien, La tête blanche et La fugue (Cochon de la meilleure production théâtrale, Prix Opus du meilleur spectacle musical jeunesse, Dora award), présentement en tournée nationale et internationale. En 2013, il adapte et met en scène Andreï ou le frère des trois sœurs d’après Tchekhov à Espace Libre. (mise à jour: 2014-05-08)

  18. M-h_truchon-larose_bio

    Marie-Hélène Larose-Truchon

    texte et interprétation

    Marie-Hélène Larose-Truchon obtient son diplôme en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre en 2012. Elle a également complété un baccalauréat en études littéraires et un certificat en création littéraire de l’UQÀM. Sa pièce Minuit reçoit une mention spéciale pour le prix Gratien-Gélinas 2013. En janvier 2013, elle remporte le concours « Le théâtre jeune public et la relève » avec son texte Reviens! La pièce a été présentée par les finissants de l’option théâtre du Collège Lionel-Groulx au mois de décembre 2013 à Sainte-Thérèse ainsi qu’à la Maison Théâtre en janvier dernier. La mise en scène était de Marie-Ève Huot. Au printemps 2013, Marie-Hélène a fait partie d’un stage de trente jours portant sur le théâtre de la petite enfance et qui se déroulait dans trois festivals internationaux : Méli’môme (Reims), Petits-Bonheurs (Montréal) et Pépites (Charleroi). (mise à jour: 2014-05-08)

  19. A_lefebvre_bio

    Annick Lefebvre

    texte et interprétation

    Avant d’avoir terminé son Bacc en critique et dramaturgie, Annick Lefebvre avait assis ses fesses de stagiaire dans la salle de répétition d’Incendies de Wajdi Mouawad et avait participé au Sommet sur l’engagement du Théâtre du Grand Jour. Depuis sa sortie de l’UQÀM en 2004, l’auteure a semé plusieurs courts textes dans des événements collectifs dont 26 lettres: abécédaire des mots en perte de sens (Olivier Choinière, CTD’A, 2014), Y paraît (Jean-Simon Traversy, Zone-Homa, 2015) et Cabaret des Contes ruraux (Eudore Belzile, Théâtre du Bic, 2015). En 2012, Annick a fondé Le Crachoir, compagnie qui questionne le rôle de l’auteur au sein du processus de création, de production et de représentation d’une œuvre. Elle est l’auteure de Ce samedi il pleuvait (Marc Beaupré, Le Crachoir, Aux Écuries, 2013), du conte urbain Ce qui dépasse (Stéphane Jacques, Urbi et Orbi, La Licorne, 2013), de La machine à révolte (Jean Boillot, Le Préau / NEST Théâtre, 2015) et de J’accuse (Sylvain Bélanger, CTD’A, 2015). Le show du non-exil qu’elle a coécrit et qu’elle interprète avec Olivier Sylvestre, a été présenté au Festival du Jamais Lu de Montréal et au Cocq’Arts de Bruxelles en mai et juin 2015. Protégée de l’auteur Olivier Choinière au Prix Siminovitch 2014, Annick participe à la création d’Identités de l’artiste pluridisciplinaire Séverine Fontaine et plonge dans l’écriture de ColoniséEs, son prochain projectile dramaturgique. Son théâtre est publié chez Dramaturges Éditeurs où ses Périphéries (2012-2015), illustrées par Vincent Partel, paraîtront sous peu. (mise à jour: 2016-02-09)

  20. C_leger_bio

    Catherine Léger

    texte et interprétation

    Catherine Léger écrit pour le théâtre, la télévision et le cinéma. Au théâtre, elle a écrit Princesses (Théâtre d’Aujourd’hui, 2011), Opium_37, en collaboration avec Éric Jean, (Théâtre de Quat’Sous, 2008) et Voiture américaine qui a été mise en lecture à Montréal en 2006, puis à Limoges en 2008. Elle a signé les courtes pièces Perdus, Lost (mise en scène de Luce Pelletier, Théâtre de l’Opsis, 2010) et Catfight pour Théâtre à la une (mise en lecture de Marie-Thérèse Fortin, Théâtre d’Aujourd’hui, 2010). À la télévision, elle a été scénariste pour les séries La job (Radio-Canada, 2007) et Toc toc toc (Radio-Canada, 2009). Elle a été lauréate, en 2006, du Fonds Gratien-Gélinas. Elle est actuellement en résidence d’écriture au Théâtre La Licorne. Elle a aussi coscénarisé avec Sophie Lorain le long-métrage La petite reine. (mise à jour: 2011-04-07)

  21. Jf_messier_bio

    Jean-Frédéric Messier

    texte et interprétation

    Fondateur et codirecteur artistique de la troupe de théâtre Momentum, il a écrit et mis en scène avec eux Oestrus, Helter Skelter et Le dernier délire permis. Il a également écrit pour la scène et l’écran, citons Au moment de sa disparition, Cabaret neiges-noires (coauteur), Un éléphant dans le cœur et Déluge. Entre autres, on a pu voir son travail de mise en scène dans Venise-en-Québec, Reste avec moi ce soir et Mademoiselle Eileen Fontenot pour les dix sous de liberté. À titre de compositeur, il a créé plusieurs musiques pour la scène et l’écran, notamment pour États humains, Dïskotek, Faut-tu que je tues mon père?, Madame Tuttli-Puttli, L’hiver de force et le groupe Hoshelaga. (mise à jour: 2010-08-25)

  22. Am_olivier_bio

    Anne-Marie Olivier

    texte et interprétation

    Auteure, conteuse et comédienne, figure importante de la relève théâtrale québécoise, Anne-Marie Olivier a été conçue dans une tente-roulotte à Alma par une nuit chaude et étoilée. Toute petite, elle a eu le bonheur de danser sur le thème de Goldorak, de jouer quelques matchs d’impro sur l’asphalte et sur la tourbe, inventant sans cesse des histoires dans sa tête. Aujourd’hui encore, Anne-Marie écrit, joue et raconte des histoires. Son spectacle solo Gros et détail en est un bon exemple. Spectacle atypique de contes urbains traitant de la beauté et de la laideur, il explore avec ludisme et poésie des thèmes pas très à la mode comme la pauvreté, l’alcoolisme et la violence conjugale. Ce premier cru lui a valu le prix d’interprétation Paul Hébert aux Prix d’excellence des arts et de la culture de Québec et le Masque du public Loto-Québec 2005. Cette création a voyagé au Québec, en France et en Afrique. Son texte Mon corps deviendra froid, présenté au Festival du Jamais Lu, se présente comme une véritable indigestion de rapports familiaux houleux et Le coma d’Annette, son prochain spectacle solo, nous parlera du Québec et de la mémoire. Anne-Marie Olivier a également oeuvré sur des projets collectifs comme le Show d’vaches au Bitch Club Paradise et Regards neufs. Comme interprète, elle a travaillé sous la direction des metteurs en scène Marie-Josée Bastien, Fréderic Dubois, Claude Poissant, Philippe Soldevila et Wajdi Mouawad. Ses deux premiers ouvrages, Gros et détail et Le psychomaton, sont publiés chez Dramaturges Éditeurs. (mise à jour: 2010-04-19)

  23. D_paquet_bio

    David Paquet

    texte et interprétation

    David Paquet est diplômé du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada en 2006. Sa première pièce, Porc-épic, éditée chez Dramaturges Éditeurs, est présentée dans plusieurs pays et lui vaut le prestigieux Prix du Gouverneur général du Canada ainsi que le Prix Michel-Tremblay (2010). Sa deuxième pièce, 2h14, coéditée chez Leméac Éditeur et Actes Sud-Papiers, connaît des tournées au Québec, en France, au Mexique, en Allemagne et en Suisse. Elle remporte le prix Sony Labou Tansi (2014) et est parmi les cinq textes finalistes du Grand Prix de littérature dramatique de la Société des auteurs et des compositeurs dramatiques (2014). Suivent ensuite Appels entrants illimités, écrit pour le Théâtre Le Clou et présenté à plus de 100 reprises au Québec et en France, la traduction de In this word/Ce monde-là d’Hannah Moscovitch, une des auteures phare du Canada anglais et Les grands-mères mortes, co-signée avec Karine Sauvé, qui se mérite de la prix de la meilleure production jeune public de l’AQTC (2015). En 2014, il est un des six auteurs retenus pour le projet de développement audiovisuel et multiplateformes Fiction Nouvelle, une initiative de la boîte de production Pixcom. Artiste en résidence au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, il y prend les planches pour la première fois en novembre 2015 afin d’offrir Papiers mâchés, un solo de stand-up poétique qu’il écrit, interprète et met en scène. En plus de sa démarche en écriture, il accompagne régulièrement d’autres auteurs en tant que dramaturge et formateur, entre autres pour l’ATFC, L’École nationale de théâtre du Canada et le CEAD où il siège sur le conseil d’administration. (mise à jour: 2016-03-21)

  24. C_roy_bio

    Camille Roy

    texte et interprétation

    Gagnante du prix l’Égrégore, décerné dans le cadre du Concours intercollégial d’écriture dramatique, c’est par sa pièce Qui file que Camille a connu la scène. Cette pièce fut mise en lecture par Jean Gaudreau au festival intercollégial de théâtre en Outaouais et au festival du Jamais lu au Théâtre Aux Écuries. Camille a participé en 2013 au spectacle 26 lettres : abécédaire des mots en perte de sens, une mise en lecture d’Olivier Choinière, au festival du Jamais lu. (mise à jour: 2014-05-05)

  25. L_tremblay_bio

    Larry Tremblay

    texte et interprétation

    Larry Tremblay a publié près d’une trentaine de livres comme auteur dramatique, poète, romancier et essayiste. Ses pièces, traduites dans une douzaine de langues, ont été produites dans de nombreux pays. En 2006, quatre de ses pièces sont présentées sur les scènes montréalaises dont La hache qu’il met en scène au Théâtre de Quat’Sous et qui récolte trois nominations au Gala des Masques 2006. En 2007, il partage la scène avec Carl Béchard dans deux de ses textes (Le déclic du destin et Le problème avec moi) sous la direction de Francine Alepin (une production d’Omnibus). En 2008, Abraham Lincoln va au théâtre est créée à l’Espace Go dans une mise en scène de Claude Poissant (Théâtre Pàp). Elle est en nomination pour la production de l’année 2007-2008 à Montréal (Prix de l’Association des critiques de théâtre du Québec). Sa pièce The Dragonfly of Chicoutimi est recréée au Festival TransAmériques (FTA) de 2010 dans une mise en scène de Claude Poissant. En 2011, Cantate de guerre (Prix SACD et Prix Michel-Tremblay 2012) ouvre la saison du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal dans une mise en scène de Martine Beaulne. En 2012, il publie Le Christ obèse, roman salué par la critique. L’enfant matière est créée la même année à Québec dans une mise en scène de Christian Lapointe, une production du Théâtre Blanc. Son roman L’orangeraie, publié en octobre 2013, est actuellement finaliste au Prix des Libraires du Québec. Larry Tremblay est professeur associé à l’École supérieure de théâtre de l’Université du Québec à Montréal où il a enseigné le jeu et l’écriture dramatique jusqu’en 2009. (mise à jour: 2014-05-05)

  26. L_vaillancourt_bio

    Lise Vaillancourt

    texte et interprétation

    Après avoir été une des figures dirigeantes du Théâtre expérimental des Femmes (TEF) dans les années 80, Lise Vaillancourt oriente son travail vers l’écriture. Elle a écrit une quinzaine de pièces de théâtre et trois romans et s’est fait remarquer avec Marie-Antoine, opus 1 (1984), Billy Strauss (1990) et un petit récit, Journal d’une obsédée (1989) tous publiés aux Herbes Rouges. Ses pièces pour enfants La Balade de Fannie et Carcassonne (1994) et Le Petit dragon (1996) ainsi que Lili et moi moi moi… ont connu d’importantes tournées en Europe, en Asie, aux États-Unis et dans l’Ouest canadien. Depuis 2008, quatre de ses pièces ont été créées: Les Exilés de la lumière à Espace Libre, Une histoire pour Édouard, aux Gros Becs, Tout est encore possible au Théâtre d’Aujourd’hui et La Corneille au Théâtre du Rideau Vert. En décembre 2013, on a pu voir son adaptation pour danseurs destinée aux enfants de Les Chaises d’Eugène Ionesco à la 5ième salle de la Place des Arts. Professeure à l’École Nationale de Théâtre du Canada et chargée de cours à l’École supérieure de théâtre et à l’Université de Sherbrooke, elle collabore avec le chorégraphe Pierre-Paul Savoie à titre de dramaturge. Elle est présidente du Centre des auteurs dramatiques. (mise à jour: 2014-08-13)

  27. J_vallee-leger_bio

    Julie Vallée-Léger

    espace et environnement

    Diplômée en 2002 du programme de scénographie de l’École nationale de théâtre du Canada, Julie Vallée-Léger a assisté le scénographe Jean Rabasse au Cirque du Soleil, puis a été décoratrice sur plusieurs projets de cinéma et de téléséries, designer à Radio-Canada et designer d’exposition pour GSM project et les architectes Lupien et Matteau. Elle se consacre maintenant à la scénographie théâtrale et à la recherche en théâtre d’objets, d’ombres et de manipulation de matière brute. Elle est ainsi scénographe pour plusieurs compagnies, en particulier le Théâtre de la Pire espèce, avec qui elle collabore depuis 2007. Elle travaille aussi avec le Théâtre du Party chinois, Mammifères, le Carrousel, Projet Mù, le Théâtre Le Clou!, Les voyageurs immobiles, Sacré tympan, le Festival du Jamais Lu ainsi que pour différents galas et événements artistiques. (mise à jour: 2015-05-06)

  28. Ma_st-amant-duplessis_bio

    Marie-Aube St-Amant Duplessis

    direction de production, régie et éclairages

    Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada, Marie-Aube St-Amant Duplessis travaille principalement à titre d’éclairagiste, mais parfois aussi sous d’autres chapeaux, avec plusieurs figures importantes du théâtre montréalais. Sophie Cadieux, Gaétan Paré, Martin Faucher, Olivier Choinière, Olivier Morin et Guillaume Tremblay (Théâtre du Futur), Marie-Ève Huot (Théâtre Ébouriffé), Ariel Ifergan (Production Pas de panique), comptent parmi les metteurs en scène avec qui elle a récemment collaboré sur des créations. Elle assure également la direction de production du Festival du Jamais Lu ainsi que la direction technique et l’éclairage des événements parallèles au Festival. En 2012, elle a participé à l’élaboration et à l’organisation de l’évènement Nous? aux côtés de Brigitte Haentjens et de Sébastien Ricard. (mise à jour: 2015-05-06)

  29. E_forget_bio

    Éric Forget

    musique sur scène (daxophone)

    Eric Forget est un artiste multidisciplinaire, évoluant comme acteur, compositeur musical et concepteur sonore. Comme concepteur sonore, il y a participé entre autres à Orphelins du Théâtre de la Manufacture, Gaëtan de Momentum, Dragonfly of Chicoutimi du Théâtre PàP, FURIES 1-24 / ALPHA de Montréal Danse, TITUS d’Omnibus, Vacuum de Danse-Cité et plus d’une quarantaine de spectacle. Il œuvre dans ces domaines depuis une vingtaine d’années. Principalement impliqué au niveau du théâtre de création, il a aussi développé des affinités avec le milieu de la danse, du cirque et du multi-média. Comme comédien, nous avons pu le voir dans plus d’une trentaine de spectacles. Entre autres dans Chante avec moi de L’Activité, L’Odyssée du Théâtre Il Va Sans Dire, Provintown Playhouse du Théâtre Pont Bridge, Contes urbains du Théâtre Urbi-Orbi, Discötek de Momentum et Variations sur un temps du Théâtre de Quat’Sous. (mise à jour: 2013-03-20)

26 lettres : abécédaire des mots en perte de sens est une coproduction du Jamais Lu et de L’ACTIVITÉ,
en collaboration avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.

  1. Logo_jamaislu
  2. Logo_lactivite

Crédits photos : Sarah Berthiaume, Sébastien David : Jérémie Battaglia / Rébecca Déraspe, Annick Lefebvre : Julie Artacho / Catherine Léger : Dominique Lafond / Camille Roy : Ève-Marie Valiquette / David Paquet : Yanick Corriveau / Dany Boudreault : Maxime Côté / Jean-Frédéric Messier : Jean-Frédéric Messier / Jean-Michel Girouard : François Angers / Carole Fréchette : Claude Dolbec / Larry Tremblay : Bernard Préfontaine / Justin Laramée, Julie Vallée-Léger : David Ospina / Philippe Ducros : G. Simoneau / Dominic Champagne : Yanick Déry / Marie-Aube St-Amant Duplessis : Jean-Philippe Charbonneau / Stéphane Crête : Clydehenry / Anne-Marie Olivier : Martin Morissette / Jean-Claude Germain : Daniel Kieffer / Fabien Cloutier, Guillaume Corbeil, Guillaume Girard, Christian Lapointe : Maude Chauvin / Lise Vaillancourt : Jérome Guibord / Marie-Hélène Larose-Truchon : Maxime Côté / Michel Marc Bouchard : Julie Perreault / Olivier Choinière : Eugene Holtz

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Bouton3900enligne
  2. Bouquinerie_violet
  3. Bouton_restau_violet
  4. Partenaires_saison_bmo
  5. Logo-hydro
  6. Logo_devoir_2_
  7. Logo-calq
  8. Logo-canada-council
  9. Logo_cam_filetbleu
  10. Sans-titre-1
  11. Boutondliche_fournisseurs
  12. Fauchois_filetbleu