Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Les cendres bleues

Jean-Paul Daoust

une création de L’Homme allumette,
en résidence à la salle Jean-Claude-Germain

Salle Jean-Claude-Germain

du 22 octobre au 9 novembre 2013

Avec ce texte, Jean-Paul Daoust a obtenu le prix du Gouverneur général (1990).

  1. Jp_daoust_tn
    texte
  2. P_cyr_tn
    mise en scène
  3. S_david_tn
    interprétation
  4. J_morier_tn
    interprétation
  5. J_turcotte_tn
    interprétation

Création

  1. mise en scène Philippe Cyr
  2. assistance à la mise en scène Karine Cusson
  3. éclairages Marie-Eve Pageau
  4. environnement sonore Thierry Gauthier
  5. conseil au mouvement Mélanie Demers

Résumé

Récit poétique, Les cendres bleues est l’œuvre d’une nécessité. Un geste de survie. De cette prenante histoire, celle d’un garçon de six ans et demi amoureux d’un jeune homme de vingt ans, naît une beauté sublime et complexe.

Tes mains sur mon chant
D’indiens assoiffés de revanche
C’est toi le méchant
Pow pow t’es mort

Filetblanc

Les cendres bleues

« Jean-Paul Daoust a lancé dans la ville une complainte amoureuse qui fera date dans l’histoire de la poésie québécoise. Les cendres bleues est un poème d’apprentissage… Cette histoire d’amour se déploie dans un poème narratif de 2,000 vers avec une charge d’émotion contenue et une mise en forme littéraire éblouissante. Les cendres bleues est une grande réussite dans le genre du récit poétique… Le poème de Daoust, qui prend son élan dans une histoire d’enfance tragique, nous raconte pourtant la respiration du monde d’aujourd’hui. Le génie de Jean-Paul Daoust dans Les cendres bleues, est de faire coïncider les émotions de l’enfant avec le regard de l’adulte qu’il est devenu. Son poème nous fait voir le douloureux apprentissage de la vie dans l’amour même, ou plutôt dans une passion dont la vie contient la mort. Par son sujet scandaleux, le poème de Daoust défonce des tabous, mais surtout emporte le langage au bout du corps, Là où la vie devient poésie.» Jean Royer, Le Devoir, 19 mai 1990

Splash-cendres

En savoir plus

Jean-Paul Daoust: « Sans la poésie, je serais mort »
Luc Boulanger, La Presse, 19 octobre 2013
Renaître de ses cendres bleues
Josée Blanchette, Le Devoir, 18 octobre 2013
Poésie en trois temps
Élise Jetté, 24h, 18 octobre 2013
Les mots pour le dire
Philippe Couture, Voir, 17 octobre 2013
Loin d’un anmour innocent
Louise Bourbonnais, Le Journal de Montréal, 10 octobre 2013

Cendres-video

Extraits de critiques

« Le metteur en scène Philippe Cyr a abordé ce texte avec beaucoup de sensibilité et de doigté. On sent son admiration, son respect, pour l’oeuvre du poète. À partir d’une narration à la première personne, Cyr a formé un choeur de trois voix parallèles, avec les acteurs Jean Turcotte, Sébastien David et Jonathan Morier (ce dernier brille particulièrement, il s’approprie les vers avec candeur et son jeu déborde de fraîcheur). »
Luc Boulanger, La Presse

« Philippe Cyr porte à la scène avec délicatesse ce récit plus troublant que véritablement choquant. Sa production permet de bien entendre ce beau poème, qui possédait déjà une dimension narrative. […] Trois présences harmonisées et pourtant différentes, où j’ai particulièrement apprécié la voix apaisante de Jonathan Morier ou la lumière que dégage Sébastien David. »
Marie Labrecque, Le Devoir

« Pour porter à la scène Les cendres bleues, ce magnifique texte racontant l’amour illicite unissant un garçon de six ans et un jeune adulte, le metteur en scène Philippe Cyr fait le choix de la sobriété et d’un accompagnement gestuel délicat. Bien joué. »
Philippe Couture, Voir

« C’est un spectacle sobre et très précis, qui met de l’avant le magnifique texte de Jean-Paul Daoust. »
Christian Saint-Pierre, VoirTv à partir de 3:14

« C’est le traitement scénique de Philippe Cyr et les prestations des acteurs qui apportent une force et une sensibilité à cette entreprise théâtrale. »
Olivier Dumas, Mon Théâtre

« Cet objet théâtral nous laisse le temps de goûter au talent de Jean-Paul Daoust, à sa maîtrise des mots, des consonances, du rythme, des images et des métaphores. On prend plaisir à le suivre dans cette histoire où la grandeur des premiers sentiments est décortiquée avec la précision d’un chirurgien des émotions. »
Samuel Larochelle, Sage Gamin

« La mise en scène de Philippe Cyr met en valeur un poème qui n’avait pas été initialement conçu pour une adaptation théâtrale. Le choix de placer trois acteurs sur scène transforme la vox poetica en une sorte de dialogue intérieur qui représente parfaitement le déchirement interne du personnage. »
Ruth Malka, Le Délit

Renaître

Automne 2011.
Plus rien ne fait sens.
J’ai tout démoli autour de moi.
Amours et amis.
Je résiste, mes nerfs résistent.
Puis, comme un legs, un brûlot d’amour entre mes mains. Les cendres bleues.

J’y trouve une œuvre offerte à ceux qui ont vécu, montrée aux autres, cruellement vraie. Le souffle d’une crise. À chaque vers, je reconnais la beauté d’un trop-plein de vie, l’interdit sublimé. Nous avons tous, un jour ou l’autre, cru à ce qui était trop.

Ici, il est question de survivre au grand feu, à celui qui nous a attirés et possédés. Il ne reste qu’à s’en remettre, soigner ses brûlures et faire face à la désolation. Et tant qu’à renaître, soyons superbes, soyons grands. Il n’y a pas d’autres chemins à prendre.

Automne 2013.
Je ne suis pas poète, je ne suis pas écrivain.
Je suis admiratif.
Je suis un formaliste émotif.
Nous serons des passeurs.
Éternellement reconnaissants envers les mots de Daoust, envers l’homme flamboyant et assumé qu’il est. Chaque fois, la rencontre est percutante.

Philippe Cyr

L’Homme allumette

L’Homme allumette est une compagnie théâtrale dédiée à la création contemporaine.
Nous puisons notre matière première dans toutes sortes de matériaux textuels qu’ils soient théâtraux ou non, et ce, tant chez les auteurs contemporains que classiques. Nous privilégions une parole libre, actuelle et malléable. Nos choix doivent nourrir nos questionnements formels et poser une analyse sur notre condition actuelle. En créant la friction, nous cherchons la lumière. Nous croyons essentiel que notre regard se pose sur l’inattendu afin de renouveler sans cesse ce qui se trouve entre la scène et la salle : l’espace des possibles.

Biographies

  1. Jp_daoust_bio

    Jean-Paul Daoust

    texte

    Le poète et romancier Jean-Paul Daoust est né à Valleyfield, Québec. Il a terminé un B.A. et une Maîtrise en lettres à l’Université de Montréal. Il a collaboré à plusieurs revues, ici comme à l’étranger, où il a participé également à plusieurs activités culturelles. Il a fait de nombreuses lectures publiques de ses poèmes. Grand voyageur, il a visité plus d’une cinquantaine de pays. Il a été directeur de la revue de poésie Estuaire de 1993 à 2003. Il a publié depuis 1976 une quarantaine d’ouvrages de poésie, deux romans et un recueil de récits. Parmi quelques titres, nous retrouvons un roman, Le Désert rose (2000) et divers recueils de poésie, Les versets amoureux (2001), finaliste pour le prix Alain-Grandbois et Roses labyrinthes (2002). Il fut lauréat du prix du Gouverneur général (1990) pour Les cendres bleues, recueil qui a été traduit en anglais (1999), en slovène et en espagnol (2003). Il fut aussi récipiendaire du prix à la création artistique en région du Conseil des arts et des lettres du Québec (Lanaudière, 1999 et 2009). En 2006, il publiait deux recueils de poésie, Cobra et Colibri et Cinéma gris, en 2007 Fleurs lascives puis en 2008, Élégie nocturne, accompagné d’un CD avec des musiques de Manu Trudel. Le vitrail brisé (2009) a remporté le Grand prix Quebecor du Festival international de la poésie 2009. Carnets de Moncton, Scènes de la vie ordinaire (2010) pose un regard sur Moncton et les gens qui l’animent. Au début 2011, pour son 65è anniversaire, il publie Libellules, couleuvres et autres merveilles… et dans Sand Bar, récits publiés chez Lévesque éditeur la même année, il raconte sa jeunesse passée dans le nord du Michigan. Ainsi, le dandy américain clôt une trilogie ayant débuté dans les années 1990 avec l’Amérique. Il vient de remporter le prix Jaime Sabines/ Gatien Lapointe 2012 pour Poemas de Babilonia / Poèmes de Babylone publié aux Écrits des Forges. Après l’avoir entendu à l’émission Plus on est de fous, plus on lit! sur les ondes de la radio de Radio-Canada (saison 2011-2012) vous pourrez maintenant le lire dans Odes radiophoniques, publié aux éditions Poètes de brousse en septembre 2012. De plus, une version améliorée de Les Lèvres ouvertes sera publiée aux Écrits des Forges en octobre 2012. (mise à jour: 2013-03-19)

  2. P_cyr_bio

    Philippe Cyr

    mise en scène

    Philippe Cyr est diplômé en interprétation de l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM en 2003. Collaborateur du Prospero, il y signe sa première mise en scène : Les Escaliers du Sacré-Cœur de Copi, en 2007. Sa deuxième sera la création de Et si je n’étais pas passée par là? présentée au Prospero en 2008 et dans le cadre du OFF du Festival TransAmériques en 2009. Par la suite, le groupe de la Veillée lui confiera la mise en scène de Norway.Today de Igor Bauersima à l’automne 2010. Comme comédien, il joue sous la direction de Téo Spychalski, Alain Fournier, André-Marie Coudou et Alexandre Marine. Philippe Cyr vient à compléter une maîtrise en théâtre à l’UQAM où il a monté une adaptation de Mère Courage et ses enfants. Il y est actuellement chargé de cours. Sa compagnie, rebaptisé récemment L’Homme allumette est en résidence au Théâtre d’Aujourd’hui où il y a présenté une adaptation du texte poétique de Jean-Paul Daoust, Les cendres bleues. (mise à jour: 2014-05-08)

  3. S_david_bio

    Sébastien David

    interprétation

    Diplômé de l’École nationale de théâtre en interprétation en 2006, Sébastien David est aussi auteur et metteur en scène. Comme acteur, on a pu le voir dans une quinzaine de productions théâtrales montréalaises dont Chambre (s) de Pascal Chevarie (m.e.s. Eric Jean) au Théâtre de Quat’Sous, Ce samedi il pleuvait d’Annick Lefebvre (m.e.s. Marc Beaupré) aux Écuries et Les cendres bleues de Jean-Paul Daoust (m.e.s Philippe Cyr) au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Comme auteur, on lui doit T’es où Gaudreault précédé de Ta yeule Kathleen, spectacle qui lui a valu en 2011 le prix du meilleur texte original au Gala des Cochons d’or ainsi que le Prix auteur dramatique Banque Laurentienne du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Son deuxième texte, Les morb(y) des, est présenté au Théâtre le Quat’Sous en mars 2013 puis en lecture publique à la Comédie-Française à Paris (où il remporte le coup de coeur du public), puis encore en lecture à La Mousson d’été en Lorraine. Les deux pièces sont publiées chez Leméac Éditeur. Sébastien bénéficie également d’une résidence d’artiste au Théâtre de Quat’Sous jusqu’en 2015 où il s’adonne à plusieurs projets de création ainsi qu’une résidence au sein de Bluff, compagnie de théâtre pour public adolescent, pour laquelle il créera son texte Les Haut-Parleurs à l’automne 2015. Par ailleurs, il assure la direction générale et artistique de sa compagnie de théâtre, La Bataille, dont la dernière production, Scratch de Charlotte Corbeil-Coleman, a été présentée à La Petite Licorne en avril 2014. Il enseigne aussi de façon irrégulière et passionnée à l’École nationale de théâtre du Canada. (mise à jour: 2014-07-31)

  4. J_morier_bio

    Jonathan Morier

    interprétation

    Formé à l’Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx en Théâtre musical. Il se fait remarquer dans le rôle de Francis, dans la pièce Rouge gueule d’Étienne Lepage, mise en scène par Claude Poissant et présentée en 2009 à Espace Go. Au Théâtre Prospero en 2011, il joue le rôle principal (Auguste) dans la pièce Norway.today, mise en scène par Philippe Cyr. En 2012-2013, il fait partie de la nouvelle aventure du Théâtre Le Clou, Portes, une création de l’auteur David Paquet et du metteur en scène Benoît Vermeulen. De plus, il sera au coeur du spectacle Le chant de Sainte Carmen de la Main, prochaine création du trio René Richard Cyr / Daniel Bélanger / Michel Tremblay, présenté au TNM en 2013. (mise à jour: 2013-03-08)

  5. J_turcotte_bio

    Jean Turcotte

    interprétation

    Jean Turcotte termine sa formation en Art Dramatique à l’UQAM en 1985. Depuis, on a pu le voir dans près d’une quarantaine de productions théâtrales, sur presque toutes les scènes de théâtre montréalaises ainsi qu’en tournée au Québec, dans le reste du Canada et en Europe. Il a joué autant des textes de répertoires que des œuvres contemporaines, en plus de faire partie de créations et d’adaptations littéraires pour la scène. Associé depuis ses débuts au travail de recherche et de création du Groupe de la Veillée, il joue aussi avec plusieurs autres compagnies de théâtre montréalaises. À travers ses multiples apparitions à la télévision et au cinéma, on a pu le voir entre autres dans les quatre saisons de Taxi 0-22. À deux reprises, il a pris part à des spectacles de danses contemporaines. En 2010, il a mis en scène un spectacle de théâtre musical, qui a été repris cette année en tournée et a été joué à la salle Fred-Barry à l’automne 2012. L’hiver de cette même année, il a fait un spectacle de chansons. Il est présentement à terminer l’écriture de sa première pièce de théâtre. Depuis l’automne 2001, il enseigne le jeu à l’Option Théâtre du CÉGEP Lionel-Groulx.
    (mise à jour: 2013-10-08)

  6. K_cusson_bio

    Karine Cusson

    assistance à la mise en scène

    Diplômée en scénographie de l’UQAM, Karine a terminé son baccalauréat en se spécialisant en assistance à la mise en scène et régie et en conception de décors et d’accessoires. Dès sa sortie de l’école, elle assiste multiples concepteurs : Daniel Paquette ( Le Cid, 2009; Le jeu de l’amour et du hasard, 2013), Geneviève Lizotte ( L’amour à trois, 2010), Sarah Balleux ( Toc Toc Toc et Un, deux, trois géants, 2011), Anouk Looten, Madeleine St-Jacques, Alain Jenkins, etc. Elle assure l’assistance à la mise en scène de Un sud juste en dessous de la tête (m.e.s. Édith T-Paulin) et de Mère Courage (m.e.s. Philippe Cyr). Karine a conceptualisé les décors et costumes de La Princesse Turandot et Don Quichotte malgré lui (m.e.s. Simon Fleury) et CSI Baie St-Paul (m.e.s. Frédéric Philippe). Pour sa 4e année, Karine est chef modeleuse pour La Falla, une production estivale de la TOHU, et crée depuis 2012 les accessoires des productions du Centre Segal. (mise à jour: 2013-10-08)

  7. Me_pageau_bio

    Marie-Eve Pageau

    éclairages

    Diplômée en scénographie de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM, Marie-Ève Pageau a conçu les éclairages pour plusieurs productions. Récemment, on a pu voir son travail dans Cible de Dieu et DORS, spectacles chorégraphiés par Jacques Poulin-Denis ; ainsi que dans Norway.Today, mis en scène par Philippe Cyr pour le Groupe de la Veillée. Elle a aussi conçu l’éclairage pour Mère Courage et ses enfants, Et si je n’étais pas passée par là? et Les escaliers du Sacré-Cœur, toutes mises en scène par Philippe Cyr. Dans son parcours, elle a collaboré avec Alain Fournier pour Tableau d’une exposition au Théâtre Maisonneuve, Alexandre Marine pour 28 28 et Et la petite araignée rouge… , Téo Spychalski pour L’heure du lynx. Conceptrice polyvalente et touche à tout, Marie-Ève a également travaillé avec le Cirque du Soleil et Ex Machina à titre d’assistante-conceptrice de décors et d’accessoires. Elle maîtrise aussi bien les aspects techniques qu’artistiques (mise à jour: 2013-10-08)

  8. T_gauthier_bio

    Thierry Gauthier

    environnement sonore

    Thierry Gauthier est compositeur et artiste multidisciplinaire né en 1970 au Québec et établi à Montréal depuis 1989. Ses œuvres ont remporté plusieurs prix internationaux. Cet artiste prolifique et éclectique se démarque par ses techniques expérimentales. Sa démarche préconise l’imposition de contraintes et le développement de nouveaux processus. Il écrit et produit de la musique et des compositions audiovisuelles pour films, vidéos, séries télévisées, documentaires, pièces de théâtre, danse contemporaine, multimédia, installations et performances multidisciplinaires. Musicien multi-instrumentiste, il a joué au sein d’une quinzaine de formations de toutes sortes et a participé à plus de 250 concerts à travers le monde. Au théâtre, il a signé la conception sonore de plusieurs pièces, dont Valises, mise en scène de Marie-Hélène Gosselin et Xavier Malo (2008-2011), En attendant Gaudreault précédé de Ta yeule Kathleen, mise en scène de Sébastien David (2008-2012) et Norway.Today, mise en scène de Philippe Cyr (2010). (mise à jour: 2013-10-08)

  9. M_demers_bio

    Mélanie Demers

    conseil au mouvement

    Artiste multiplateforme, Mélanie Demers étudie la littérature, le théâtre et la danse à Québec avant de terminer en 1996 sa formation à l’École de Danse Contemporaine de Montréal. Elle entreprend sa carrière d’interprète avec O Vertigo, avec qui elle tourne pendant près de 10 ans, tout en multipliant les collaborations avec des chorégraphes émergents. En parallèle, elle mène déjà une carrière de chorégraphe amorcée dès sa sortie de l’école. D’emblée, elle explore les zones sombres de la condition humaine. Elle fonde sa compagnie Mayday en 2007 pour approfondir le lien puissant liant le poétique et le politique. Socialement engagée, Mélanie Demers voyage pour enseigner la danse au Kenya, au Niger, au Brésil et en Haïti. La réalité des pays en voie de développement la mène vers un art qui n’a de sens que dans sa portée politique et sa capacité à susciter l’action et la réflexion. C’est dans cette perspective qu’elle crée Les angles morts (2006), Sauver sa peau (2008), Junkyard/Paradis (2010) et Goodbye (2012). Mélanie Demers est membre de Circuit-Est centre chorégraphique et sa compagnie est en résidence à l’Usine C. On a pu voir son travail au théâtre dans le coaching du mouvement pour acteurs et elle collabore à plusieurs revues et publications. À ce jour, Mélanie Demers compte une quinzaine de créations à son actif. Elle a présenté ses œuvres dans une trentaine de villes en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie. (mise à jour: 2013-10-08)

Les cendres bleues est une création de L’Homme allumette,
en résidence à la salle Jean-Claude-Germain
.

  1. Logo_lhomme_allumette

Crédits photos : Sébastien David : Jérémie Battaglia / Mélanie Demers : Sabrina Reeves / Marie-Eve Pageau : Dominique Chartrand / Philippe Cyr, Jonathan Morier : Julie Artacho / Jean-Paul Daoust : Robert Houle

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Facebook
  2. Twitter
  3. Youtube
  4. Bouquinerie
  5. Fauchois
  6. Logo-bmo
  7. Logo-hydro
  8. Logo_devoir_2_
  9. Logo-calq
  10. Logo-canada-council
  11. Logo-conseil-arts-mtl-_1_