Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Contre le temps

Geneviève Billette

une création du Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

du 8 novembre au 3 décembre 2011

Prix du littéraire du Gouverneur général 2012 dans la catégorie Théâtre
Benoît Drouin-Germain, lauréat du Prix de la critique d l’AQCT dans la catégorie Interprétation – Montréal
Finaliste des Prix de la critique d l’AQCT dans la catégorie Production – Montréal
Geneviève Billette, finaliste au Prix de la critique de l’AQCT dans la catégorie Texte original

  1. G_billette_tn
    texte
  2. Rr_cyr_tn
    mise en scène
  3. K_despatis_tn
    interprétation
  4. B_drouin-germain_tn
    interprétation
  5. B_gouin_tn
    interprétation
  6. B_marcil_tn
    interprétation
  7. B_mcginnis_tn
    interprétation
  8. E_n_ron_tn
    interprétation
  9. F_paquet_tn
    interprétation
  10. A_plante_tn
    interprétation
  11. M_spaziani_tn
    interprétation

Création

  1. mise en scène René Richard Cyr
  2. assistance à la mise en scène et régie Marie-Hélène Dufort
  3. scénographie Jean Bard
  4. éclairages Erwann Bernard
  5. maquillages et coiffures Florence Cornet
  6. perruques Rachel Tremblay
  7. assistance aux costumes Carole Castonguay

Durée

environ 1 h 45 sans entracte

Résumé

Paris, 1832. Évariste vient de terminer une peine d’emprisonnement et se consacre avec urgence à son traité d’algèbre. Sa mère accourt pour le retrouver, mais un curieux personnage lui interdit l’accès à l’immeuble. En cette nuit exceptionnelle, les souvenirs d’Évariste se bousculent alors que sa mère découvre qu’il n’est peut-être pas le seul responsable de ses difficultés. Une plongée inédite au cœur de l’univers mathématique, où l’algèbre de Galois, la portée de son regard, sont les farouches adversaires d’un conservatisme qui n’a d’appétit que pour le profit immédiat. Contre le temps s’inspire de la figure d’Évariste Galois, jeune génie mathématicien et ardent militant politique, à qui l’on doit la théorie des groupes, annonciatrice de l’algèbre moderne.

Filetblanc

Crédits vidéo : Jérémie Battaglia

En savoir plus

Benoît Drouin-Germain: acteur physique
Luc Boulanger, La Presse, 20 décembre 2011
La mort d’un génie tapageur
Annie Hudon-Friceau, Les Années Lumières, 13 novembre 2011
Viser haut
Michel Bélair, Le Devoir, 5 novembre 2011
René Richard Cyr : les temps modernes
Luc Boulanger, La Presse, 5 novembre 2011
Un rebelle chez les scientifiques
Elsa Pépin, Voir, 3 novembre 2011
René Richard Cyr en entrevue (21:30)
Les Lionnes, Radio-Canada, 3 novembre 2011
René Richard Cyr à propos de ses nombreux projets
En entrevue avec Catherine Perrin, Médium Large, 20 octobre 2011

Extraits de critiques

« Toute la distribution est étincelante, mais dans le rôle-titre, Benoit Drouin-Germain transmet à merveille l’exaltation intellectuelle qui anime Galois: une fébrilité que l’acteur donne à voir par une interprétation frénétique, à fleur de peau…» Philippe Couture, Le Devoir

« Une pièce brillante et touchante à ne pas manquer.» Louise Bourbonnais, Le Journal de Montréal

« C’est sous le tic-tac obsédant de l’horloge que s’ancre cette oeuvre au long souffle digne des grands drames romantiques d’Hugo, ambitieuse et inspirée par le choc des idées et de la réalité, la fragilité des utopies et des rêves tenus à bout de bras par le jeune Galois incarné avec une brillante fébrilité par Benoît Drouin-Germain.» Elsa Pépin, Voir

« La pièce captive et émeut, inscrit notre soif de justice sociale dans la continuité de ceux et celles qui nous ont précédés.» Christian Saint-Pierre, RevueJeu.org

« Contre le temps […] se révèle un spectacle magistral qui confirme à nouveau l’intelligence, la profondeur et la sensibilité de l’une des plus remarquables plumes du théâtre québécois contemporain.» Olivier Dumas, Montheatre.qc.ca

« Une des histoires les plus originales qui m’ait été conté depuis longtemps.»
Émilie Perreault, Que le Québec se lève, 98,5FM

« La construction des personnages est profonde, et la mise en perspective historique est humainement éclairante. C’est un travail fort recherché qui est de surcroît empreint d’un humour subtil et parfaitement dosé.»
Yves Rousseau, LeQuatrieme.com

« Geneviève Billete nous plonge dans une réalité méconnue avec un talent incontestable pour raconter une histoire. Inspirants, beaux et forts, ses mots nous instruisent et nous captivent, nous divertissent et nous émeuvent. Profitant d’une habile mise en scène, le passé et le présent se passent le flambeau aussi aisément que le monde réel et l’au-delà se tendent la main. Et que dire des fabuleux costumes d’époque qui donnent le ton à la pièce avant même qu’il ne se passe quoi que ce soit.» Samuel Larochelle, PatWhite

« ‎C’est vraiment un spectacle à voir ! J’ai adoré pour le jeu d’acteur, pour le texte inspirant, la mise en scène magnifique. Ça fait du bien.» Elsa Pépin, Voir, Télé-Québec

« Dans ce drame politico-mathématique, toutes les pièces s’insèrent parfaitement les unes dans les autres, de l’écriture à la mise en scène, en passant par l’interprétation, pour créer 1h45 d’excellence scénique.» Hugo Prévost, Pieuvre.ca

« L’un des grands crus théâtraux de l’année. […] Au risque de paraître ridiculement élogieux, je n’ai que des fleurs à jeter à Contre le temps. Le texte de Billette devrait trôner dans chacune de nos bibliothèques. Le jeu des huit acteurs est sublime, toujours égal et maîtrisé.» Thomas Dupont-Buist , Montréal Campus

« Le génie est à l’honneur au Théâtre d’Aujourd’hui.» Linda Moussakova, Arts et Sciences

« Le théâtre de Geneviève Billette captive par sa singularité.» Karyne Lefebvre, Désautels (35:10)

« Contre le temps, par l’originalité de son thème et la qualité de son texte, mérite le détour, ne serait-ce que pour l’expérience inhabituelle d’être ému par l’univers des mathématiques.» Katia Habra, Le Délit

« Dès le début, on fait face à une distribution extrêmement solide et intense avec un Benoit Gouin captivant dans le rôle du spectre d’un mathématicien déchu et d’une Monique Spaziani en mère criante de déchirement. Par la suite, on découvre Benoit Drouin-Germain qui incarne Évariste. L’interprétation du jeune comédien est sans faute. […] Chacun leurs tours, les comédiens donnent un rythme qui rend cette pièce si magistrale..» Simon Laroche, MontrealExpress.ca

« Une pièce très forte au niveau de l’écriture.» Annie-Soleil Proteau, C’est bien meilleur le matin (20:12)

Crédits vidéo : Jérémie Battaglia

Appâter un génie hors de l’ombre à grand renfort d’amour...

Il y a plusieurs années déjà, un ami a eu la drôle d’idée de me présenter Évariste Galois.
Je ne connaissais pas sa langue, l’algèbre, je n’avais jamais visité son pays, le dix-neuvième, et pourtant… J’ai été happée de plein fouet. Ses batailles me semblaient trop familières. J’ai immédiatement su que comme auteure de théâtre, j’aurais besoin de Galois. De sa vision mathématique, de sa ferveur. À mes yeux, aucun autre personnage ne pouvait démasquer de façon aussi lumineuse les ornières de la pensée.
Mais justement, un tel être ne se laisse pas facilement capturer.
J’ai mis des années à m’approcher de lui. J’exerçais ma plume sur d’autres projets, réfléchissant aux notions d’éclat et de densité. Puis est venu le temps de la véritable écriture, le temps d’abattre la dernière distance. Cette fois, il s’agissait de l’attirer jusqu’à nous. Mais comment? Quasi personne ne connaît Galois, comment tout d’abord le faire sortir de l’ombre?
Je me suis dit que si je peuplais la scène de sa famille, de ses amis, de tous ceux que Galois affectionne, qu’il ne résisterait pas très longtemps à l’envie de les rejoindre.
Appâter un génie hors de l’ombre à grand renfort d’amour, aussi improbable puisse paraître cette phrase, elle résume assez bien ma quête d’écriture.

Geneviève Billette

Il existe un territoire de la pensée d'où les cloisons sont absentes.

Tout d’abord intrigué par la singularité de l’inspiration, à savoir l’histoire d’un jeune mathématicien dans le Paris de 1832, son élévation scientifique, son implication politique passionnée lors de l’insurrection républicaine, son romantisme avoué et sa mort énigmatique, puis soufflé et étourdi, voire assommé, par la langue, construite et précise, la structure, ficelée et audacieuse et l’intelligence, profonde et libératrice, c’est finalement séduit par le brillant jeu de miroir dressé entre l’appel vibrant de ce jeune révolutionnaire contre son siècle et notre apathie devant les réalités de notre propre monde d’aujourd’hui que j’ai eu envie de plonger dans Contre le temps.

Le texte de Geneviève Billette invite à croire qu’il existe un territoire de la pensée d’où les cloisons sont absentes et elle propose d’en faire l’exercice en construisant une trame ingénieuse pour dire par l’entremise d’Évariste Galois que notre siècle se trompe en misant sur la vitesse et le profit, l’économie et le rendement, la valeur et le résultat au détriment de la recherche et du peut-être, du tâtonnement et de l’essai, de l’utopie et de l’espoir. La vérité poursuivie par Galois percute notre abattement crasse, nos désillusions mort-nées, notre rapidité à jauger, juger et balayer.

Il y a longtemps, je l’avoue, qu’un texte de théâtre m’avait donné tant de fil à retordre pour le mettre en scène par sa complexité, sa fascinante logique et son souffle épique, mais porté par l’exemple d’Évariste Galois, supporté par la formidable équipe de concepteurs, la généreuse et confiante équipe de comédiens, le flamboyant Benoit Drouin-Germain en tête, sans oublier la précieuse présence de Marie-Thérèse Fortin à mes côtés, j’ai encore une fois douté, vibré, mal dormi, cru, rêvé et célébré le formidable et joyeux combat qu’est la création.

René Richard Cyr

Crédits vidéo : ARTV

Les Curiosités de Contre le temps

Les Curiosités ont eu lieu à l’issue de la représentation du mardi 15 novembre 2011. Elles ont réuni autour de Stéphane Lépine, animateur de l’événement : Luc Bélair, mathématicien, Jean-François Chassay, écrivain et professeur de littérature et Yves Gingras, de la Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences, UQÀM.

Filetblanc

Biographies

  1. G_billette_bio

    Geneviève Billette

    texte

    Geneviève Billette est bachelière en Études françaises de l’Université de Montréal et diplômée en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada. Parmi ses pièces portées à la scène mentionnons Crime contre l’humanité et Le goûteur (Théâtre PàP), Gibraltar dans les Zurbains (Théâtre Le Clou), Les éphémères (Conservatoire de Montréal) et Le pays des genoux (Le Carrousel). Son écriture a également été présentée en France, au Mexique, en Suisse et au Canada anglais. Geneviève Billette a été récipiendaire de la Prime à la création du Fonds Gratien-Gélinas (2001), du prix Paul-Gilson (2004) et du Prix du Gouverneur général (2005) pour Le pays des genoux. Au printemps 2010, sa pièce Les ours dorment enfin se voyait décerner le prix Anick-Lansman. Billette a également signé quelques traductions d’œuvres théâtrales. Sa plus récente traduction, Après moi le déluge, un texte de Luisa Cunillé, sera à l’affiche au Théâtre de Quat’Sous à l’hiver 2012. Geneviève Billette est professeure à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM. (mise à jour: 2011-03-25)

  2. Rr_cyr_bio

    René Richard Cyr

    mise en scène

    Comédien, metteur en scène, auteur, réalisateur, animateur, René Richard Cyr fut directeur artistique et codirecteur général du Théâtre d’Aujourd’hui de 1998 à 2004. Il a également assumé la codirection artistique du Théâtre PàP (Petit à Petit) de 1981 à 1998. En tant que comédien, le rôle d’Hosanna de Tremblay lui a valu deux prix d’interprétation. Il a participé à diverses séries télévisées, dont Cover Girl pour laquelle il a été, à deux reprises, mis en nomination aux prix Gémeaux. Et depuis cet automne, il est Régis dans le téléroman Yamaska. Au cinéma, notons sa participation au film Babine Fred Pellerin et Luc Picard. On le verra d’ailleurs reprendre son rôle de Méo dans leur prochain film, Ésimésac. Outre de nombreuses directions artistiques de spectacles de variétés, notamment avec Diane Dufresne et Céline Dion, on lui doit un grand nombre de mises en scène théâtrales : Molière, Shakespeare, Camus, Brecht, Williams, Genet, Ionesco, mais également des créations de Michel Tremblay, Michel Marc Bouchard, Daniel Danis, René Daniel Dubois et Serge Boucher. En plus de ses travaux comme animateur de télévision et réalisateur – ses adaptations télévisées de Motel Hélène et 24 poses (portraits) de Serge Boucher ont également été mises en nomination aux prix Gémeaux – il a également coécrit et co-mis en en scène Zumanity, le cabaret érotique du Cirque du Soleil présenté à Las Vegas depuis 2003. De plus, il signe des mises en scène d’opéras, The turn of the screw de Britten, Don Giovanni de Mozart et Macbeth de Verdi présentés à Montréal, Melbourne et Sydney. En 2008, au Théâtre d’Aujourd’hui, il mettait en scène Bob de René-Daniel Dubois. En 2010, il signait l’adaptation et la mise en scène de Belles-Sœurs, le théâtre musical pour lequel il remportait pour la quatrième fois le Félix du metteur en scène de l’année décerné par l’ADISQ. (mise à jour: 2011-09-16)

  3. K_despatis_bio

    Kim Despatis

    interprétation

    Après avoir travaillé avec plusieurs metteurs en scène reconnus dans le cadre de ses études à l’École nationale de théâtre (Claude Poissant, Martin Faucher, Normand Chouinard, Pierre Bernard, entre autres), Kim décroche dès sa sortie de l’école un rôle dans la pièce Contre le temps de Geneviève Billette, mis en scène par René-Richard Cyr présenté au Théâtre d’Aujourd’hui et dans L’oratorio de Noël de Michel Tremblay, mis en scène par Serge Denoncourt pour la Compagnie Jean-Duceppe. (mise à jour: 2012-04-23)

  4. B_drouin-germain_bio

    Benoît Drouin-Germain

    interprétation

    Depuis sa sortie de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2005, Benoît a participé à plus d’une dizaine de créations théâtrales à Montréal, notamment avec Les Néos, Les Berbères Mémères et le Théâtre du Vaisseau d’Or. Il a joué dans Toxique ou l’incident dans l’autobus au Théâtre d’Aujourd’hui, dans Yellow Moon, la ballade de Leïla et Lee à l’Espace Go, dans Ailleurs au Théâtre Prospero, dans Provincetown Playhouse, juillet 1919, j’avais 19 ans au Théâtre d’Aujourd’hui, dans Les zurbains 2009 avec le Théâtre Le Clou, dans Bang Boy Bang avec le Youtheatre et dans Il était trois fois avec DynamO Théâtre. (mise à jour: 2011-03-24)

  5. B_gouin_bio

    Benoit Gouin

    interprétation

    Récipiendaire d’un prix Gémeaux dans la catégorie meilleure interprétation dans un rôle de soutien pour sa prestation dans la télésérie Grande Ourse en 2003, ce finissant du Conservatoire d’art dramatique de Québec a participé à plus d’une trentaine de productions télévisuelles : Le monde de Charlotte, Au nom de la loi, Minuit le soir, René II, Nos étés IV, Casino II, Mirador et Les hauts et les bas de Sophie Paquin. Benoit Gouin possède également un parcours théâtral des plus impressionnants, ayant participé à plus d’une cinquantaine de productions. On a pu le voir notamment dans Les trois sœurs de Wajdi Mouawad au Théâtre du Trident, au TNM, au Festival de Limoges et au Festival Tchekhov à Moscou, dans Coma unplugged (pièce qui a remporté le Masque de la meilleure production Montréal, 2007). Nous avons pu découvrir de nouvelles facettes de son talent dans la comédie musicale My fair Lady. Au cinéma, soulignons sa participation à la production Québec-Montréal de Ricardo Trogi qui lui a valu une nomination aux prix Jutra, dans Mémoires affectives de Francis Leclerc, La belle empoisonneuse de Richard Jutras, La ligne brisée de Louis Choquette, Le déserteur de Simon Lavoie, La dernière fugue de Léa Pool, et sa collaboration comme coscénariste au film Jaloux, de Patrick Demers, présenté au Festival de Karlovy Vary et au Festival de Toronto. (mise à jour: 2011-03-24)

  6. B_marcil_bio

    Bruno Marcil

    interprétation

    Depuis plus de dix ans, Bruno Marcil se démarque par ses personnages singuliers et sa forte présence. Au théâtre, de Vacarmes (m.e.s. Dominique Champagne) à Othello (m.e.s. Denis Marleau), de 20 000 lieues sous les mers (m.e.s. Jean‐Guy Legault) où il interprétait le capitaine Némo, à la comédie musicale Les 7 ou dans L’avare avec le rôle de Cléante (m.e.s. Serge Postigo), il ne cesse de surprendre par la diversité de ses rôles. En 2012, il sera de la distribution du Roi Lear au TNM dans une mise en scène de Denis Marleau. Lauréat du Prix du public au Théâtre Denise‐Pelletier en 2001, on peut aussi le voir au petit écran jouer le rôle de Rachid dans la comédie Roxy ou celui de Jérémy dans Bienvenue aux dames. En publicité, ses personnages marquants de technicien pour Vidéotron et du chef cuisinier pour Plaisirs gastronomiques lui ont gagné l’attachement d’un plus large public alors qu’en musique, son premier album Pas dormir fut chaudement accueilli par la critique. Il travaille présentement à son second album. (mise à jour: 2011-03-25)

  7. B_mcginnis_bio

    Benoit McGinnis

    interprétation

    Diplômé de l’École nationale de théâtre en 2001, Benoît McGinnis a vite fait sa marque dans le milieu artistique. Si la télévision l’a révélé au grand public avec son personnage de Jean-Sébastien Laurin dans Les hauts et les bas de Sophie Paquin, il n’en a pas moins conquis les téléspectateurs avec, entre autres, les séries Aveux, Vice caché et Smash. À la scène, on l’a vu dans plusieurs pièces telles Amadeus (Théâtre Jean-Duceppe), Bob (Théâtre d’Aujourd’hui), Silence en coulisse (Théâtre du Vieux-Terrebonne), Le vrai monde (Théâtre Jean-Duceppe et en tournée), Le fou de Dieu (Cinquième salle, Place des arts), Chasseurs (Théâtre de Quat’Sous), (Théâtre Jean-Duceppe), Le dépit amoureux (Salle Fred-Barry), Britannicus (Théâtre Denise-Pelletier), Une adoration (TNM), Les feluettes (Théâtre de la Bordée), Frères de sang (Centre culturel de Joliette et Théâtre Jean-Duceppe), Avec Norm (Théâtre d’Aujourd’hui), Les zurbains (Salle Fred-Barry), Hamlet (TNM). Au cinéma, il a tourné dans les films Les amours imaginaires (Xavier Dolan), Le poil de la bête (Philippe Gagnon), Demande à ceux qui restent (Louis Bélanger) Le banquet (Sébastien Rose) – un rôle qui lui a valu une nomination au Gala des prix Génie 2009, Délivrez-moi (Denis Chouinard) et La vie avec mon père (Sébastien Rose). Il s’est vu décerner le Prix du public étudiant 2005-2006 du Théâtre Denise-Pelletier, pour la meilleure interprétation masculine avec son rôle de Néron dans la pièce Britannicus. Il a aussi été récipiendaire du Prix de la relève Olivier Reichenbach pour sa participation à la pièce Une adoration. Il a été en nomination au Gala des Masques 2005 dans la catégorie meilleure interprétation masculine avec son rôle de Normand dans la pièce Avec Norm. (mise à jour: 2011-03-24)

  8. E_n_ron_bio

    Émilien Néron

    interprétation

    Jeune talent multidisciplinaire et maintenant à l’école secondaire, Émilien 12 ans, a fréquenté pendant cinq ans l’école Félix-Leclerc de Longueuil où il a acquis une solide formation dans le domaine artistique ainsi que dans des secteurs aussi variés que le chant, le théâtre, le piano et les percussions, pour ne nommer que ces quelques disciplines. Il entreprend sa carrière professionnelle à l’âge de neuf ans; Émilien apparaît alors dans plusieurs publicités à la télévision et tiendra ses premiers rôles dans quelques séries télévisuelles telles que Un tueur si proche, Les rescapés de la justice ainsi qu’au cinéma dans Pour toujours, les Canadiens. Début 2010, Émilien nous livre une excellente interprétation de l’enfant dans la production théâtrale Paradis perdu (Dominic Champagne). Suivra ensuite Les Misérables (Frédéric Dubois) en juin 2010 ou il soulève la foule en incarnant de façon si juste le personnage de Gavroche. En juillet 2010, Émilien décroche un des rôles principaux dans le plus récent long-métrage de Philippe Falardeau, Monsieur Lazhar. Il y interprète avec brio le rôle de Simon dans ce fim qui représentera le Canada dans la course pour l’Oscar du meilleur film dans une langue étrangère cette année. Finalement, Émilien incarnera le rôle de Cédrick dans la prochaine saison de la populaire série télévisée Les Parent. Déjà plusieurs autres projets sont en cours pour lui, un jeune garçon bien occupé à faire ce qu’il aime et avec passion! (mise à jour: 2011-10-04)

  9. F_paquet_bio

    Frédéric Paquet

    interprétation

    Frédéric Paquet est un acteur qui a fait ses armes surtout à la télévision et au théâtre. Son personnage dans le long-métrage De père en flic nous montre qu’il est tout aussi doué pour le cinéma. Il a participé à plusieurs séries télévisées importantes dont Lance et compte réalisé par Jean-Claude Lord, Le gentleman réalisé par Louis Choquette, Providence de Régent Bourque, François en série de Jean-François Asselin, Simone et Chartrand d’Alain Chartrand et États-Humains avec le groupe du Théâtre Momentum à ARTV. Au théâtre, il a joué sous la direction de René-Richard Cyr dans Beaucoup de bruit pour rien et Amadeus. Il a joué aussi, entre autres, sous la direction de Reynald Robinson, Sylvain Scott et Jean-Frédéric Messier. Son amour du jeu l’a amené à fonder la compagnie Trio vert pour participer à plusieurs festivals de Théâtre de rue. Il a aussi écrit la courte pièce Germaine pour la 4e édition du Le Cabaret avec le Théâtre ni plus ni moins. Il a, de plus, tenu à parfaire sa formation d’acteur en suivant des ateliers de voix et de doublage. Il parle le français, l’anglais, l’allemand et l’espagnol. Frédéric Paquet entreprend tous ses projets avec la même rigueur et le même souci de justesse et de sensibilité. Il sait jouer le drame tout aussi bien que la comédie. C’est toujours un grand plaisir de le voir sur scène, au petit et au grand écran. (mise à jour: 2011-03-25)

  10. A_plante_bio

    Alexis Plante

    interprétation

    Après avoir terminé son cours de doublage au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en mars 2010, Alexis Plante cumule les contrats en doublage pour le cinéma, en animation et en surimpression vocale pour la télé. Après quelques apparitions télé, il sera Alfred en 2011 dans la pièce Contre le temps de Geneviève Billette sur la scène du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, une mise en scène de René Richard Cyr. Il jouera Antoine, le rôle principal dans le court métrage Neverland de Philippe Rioux à l’été 2013. Alexis Plante sera à nouveau sur les planches du théâtre d’Aujourd’hui dans la pièce Ennemi public, d’Olivier Choinière. Il incarne Jonathan. (mise à jour: 2014-05-05)

  11. M_spaziani_bio

    Monique Spaziani

    interprétation

    Cette actrice diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal est présente sur toutes les scènes depuis 30 ans. Parmi ses succès, mentionnons au cinéma Bonheur d’occasion de Claude Fournier, Le Matou de Jean Beaudin, Les portes tournantes et Les beaux souvernirs de Francis Mankiewicz. Plus récemment, elle a travaillé sur la première réalisation de Mariloup Wolfe qui s’intitule Les pieds dans le vide ainsi que dans le premier film de Xavier Dolan, J’ai tué ma mère. Grande dame de théâtre, on l’a vue dans Les femmes savantes au Théâtre Denise-Pelletier ainsi qu’à l’Espace Go dans Credo. Elle a été dans L’heureux stratagème au Théâtre du Rideau Vert, dans Les trois sœurs et dans L’hôtel des horizons. Nous avons vu Monique dans la pièce à succès Coin Saint-Laurent ainsi que dans Le malade imaginaire et La dame aux camélias au Théâtre du Nouveau Monde et plus récemment dans Une maison propre. Nous pouvons la voir présentement sur scène dans Minuit chrétien. À la télévision, elle a été du téléroman Les poupées russes sur les ondes de TVA. Elle a aussi participé à de nombreuses autres productions télévisuelles, dont Ces enfants d’ailleurs, Urgence, Million Dollar Babies, À nous deux, Les grands procès et Virginie. Elle sera dans la nouvelle série dramatique de Serge Boucher, Apparences. (mise à jour: 2011-03-25)

  12. John_doe_bio

    Marie-Hélène Dufort

    assistance à la mise en scène et régie

    Diplômée en production de l’École nationale de théâtre du Canada en 2001. Au cours des dix dernières années, Marie-Hélène Dufort a travaillé à titre d’assistante à la mise en scène et régisseur au sein d’une cinquantaine de productions théâtrales montréalaises, pour les galas Juste pour rire, pour les spectacles télévisés dont la Soirée des masques, pour les Grands Ballets Canadiens, etc. Elle a, entre autres, assumé l’assistance à la mise en scène auprès de Denis Bernard, Frédéric Blanchette, Dominic Champagne, René Richard Cyr, Martin Faucher, Denise Filiatrault, Michel Monty et Claude Poissant. Contre le temps est sa sixième production au Théâtre d’Aujourd’hui et sa onzième collaboration avec René Richard Cyr. Depuis 2007, elle est directrice de production du Théâtre de La Manufacture. (mise à jour: 2011-03-25)

  13. J_bard_bio

    Jean Bard

    scénographie

    Issu de l’École nationale de théâtre du Canada, Jean Bard travaille sur les scènes montréalaises depuis plus de 20 ans. On lui doit plus de 150 scénographies, au théâtre surtout, mais aussi à l’opéra, en variété, en chanson populaire. Au Théâtre d’Aujourd’hui, où il est un collaborateur assidu, on a (entre autres) vu son travail dans Belles-Sœurs (Michel Tremblay, René Richard Cyr, Daniel Bélanger), Jouliks (Marie-Christine Lê-Huu, Robert Bellefeuille) et Le bruit des camions dans la nuit (Martin Pouliot, Michel Bérubé).On se souviendra par ailleurs de ses scénographies de La dame aux camélias (Robert Bellefeuille, au T.N.M.), La charge de l’orignal épormyable (Lorraine Pintal, au T.N.M.) et Le traitement (Claude Poissant, Théâtre PàP). Il est un fidèle collaborateur de metteurs en scène aussi chevronnés que Denise Filiatrault, Claude Poissant, Normand Chouinard, Robert Bellefeuille, Lorraine Pintal et Geoffrey Gaquère. Jean Bard est également membre du conseil d’administration du Théâtre d’Aujourd’hui. (mise à jour: 2011-03-25)

  14. M-c_vaillancourt_bio

    Marie-Chantale Vaillancourt

    costumes

    Marie-Chantale Vaillancourt signe depuis plus d’une vingtaine d’années la conception des costumes d’un grand nombre de productions tant au théâtre qu’en danse, à l’opéra et au cinéma, tant au Québec qu’à l’étranger. Depuis 1989, Marie-Chantale Vaillancourt a collaboré avec Robert Lepage et participé à la création de nombreuses productions dont Les sept branches de la rivière Ota, La géométrie des miracles, La face cachée de la lune et La trilogie des dragons et la tournée Growing Up de Peter Gabriel. Elle a également collaboré avec le Cirque du Soleil en concevant les costumes des spectacles et KOOZA. Elle a depuis conçu les costumes du Mutantès de Pierre Lapointe et du Dragonfly of Chicoutimi mis en scène par Claude Poissant. Elle a également créé les costumes de Funkytown, long-métrage réalisé par Daniel Roby. Son travail a été souligné à de nombreuses reprises entre autres par deux Masques de la création de costumes pour les pièces Yvonne princesse de Bourgogne mise en scène par Alice Ronfard et L’Asile de la pureté mise en scène par Lorraine Pintal. (mise à jour: 2010-04-19)

  15. E_bernard_bio

    Erwann Bernard

    éclairages

    Depuis ses débuts en 2006, Erwann Bernard compte plus d’une cinquantaine de conceptions à son actif. Au théâtre, il signe régulièrement les éclairages des mises en scène de Claude Poissant (Après moi le déluge – Théâtre de 4’sous, Tom à la ferme – Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, Bienveillance, Dragonfly of Chicoutimi… – Théâtre PàP, Marie Tudor – Théâtre Denise-Pelletier…) et collabore avec plusieurs metteurs en scène renommés : René Richard Cyr (Le balcon – Théâtre du Nouveau Monde, Contre le temps – Centre du Théâtre d’Aujourd’hui), Martin Faucher (Musique pour Rainer Maria Rilke – Théâtre Denise-Pelletier et Théâtre Bluff), Robert Bellefeuille (L’Opéra de quat’sous – Théâtre du Nouveau Monde), Geoffrey Gaguère (La corneille – Théâtre du Rideau Vert, Silence Radio – La Banquette arrière), Olivier Choinière (Mommy, Chante avec moi – L’ACTIVITÉ), Sylvain Bélanger (Billy – Théâtre du Grand Jour), etc. Il s’intéresse aussi au théâtre jeune public et y contribue ponctuellement. Souvent appelé à marier lumière et musique, Erwann a éclairé les deux moutures du spectacle Douze hommes rapaillés, mis en scène par Marc Béland (récipiendaire du Félix du spectacle de l’année – interprète, en 2012) et Le blues d’la métropole, comédie musicale dirigée par Serge Denoncourt. Il a aussi éclairé Thomas Hellman chante Rolland Giguère, mis en scène par Brigitte Haentjens, en 2013. Il a collaboré avec les chorégraphes Estelle Clareton, Marie Chouinard, Clara Furey et Harold Réhaume, en plus d’agir comme éclairagiste en résidence au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts durant le Festival international de Jazz pendant des années. Récipiendaire du prestigieux Prix de la relève Olivier Reichenbach du Théâtre du Nouveau Monde en 2011, Erwann a également été primé par les abonnés de Cartes Prem1ere en 2009 pour l’éclairage du spectacle Le nid et par le Montreal English Theatre Awards (METAS) pour The Bacchae, présenté au Centaur Theatre en 2012. (mise à jour: 2014-05-06)

  16. A_dauphinais_bio

    Alain Dauphinais

    musique

    Il est diplômé en composition de l’Université de Montréal et en enseignement de la musique de l’UQAM. Il est membre fondateur du collectif de compositeurs Espaces sonores illimités. Ses musiques ont été entendues à Montréal, Toronto et en Bulgarie, il a participé à la Symphonie du Millénaire en 2000. Depuis 2001, il travaille sur plusieurs productions théâtrales avec le metteur en scène René Richard Cyr : Beaucoup de bruit pour rien de William Shakespeare (Théâtre du Nouveau Monde), Amadeus de Peter Shaffer (Théâtre Jean-Duceppe), L’effet des rayons gamma de Paul Zindell (Théâtre du Rideau Vert), Bob de René-Daniel Dubois (Théâtre d’Aujourd’hui), Elizabeth Roi d’Angleterre de Timothy Findlay (Théâtre du Nouveau Monde), Le vrai monde de Michel Tremblay (Compagnie Jean-Duceppe), Avec Norm de Serge Boucher (Théâtre d’Aujourd’hui), Le langue-à-langue des chiens de roche de Daniel Danis (Théâtre d’Aujourd’hui). Au cinéma, il a participé à la composition de la musique de Chers Électeurs documentaire de Manuel Foglia (mise à jour: 2011-10-15)

  17. F_cornet_bio

    Florence Cornet

    maquillages et coiffures

    En plus d’enseigner le maquillage depuis une vingtaine d’années, dans diverses écoles de théâtre ainsi qu’à l’École nationale de cirque de Montréal, )Florence Cornet a œuvré en cinéma et en télévision, notamment en tant que chef maquilleuse dans la télésérie Hommes en quarantaine. En 2000, elle est en nomination pour un Prix Gémeaux (meilleurs maquillages) pour sa collaboration au film Une âme immortelle de Cine Qua Non Film, réalisé par Bernard Hébert. Au fil des ans, elle cumulera une impressionnante feuille de route dans les domaines du maquillage, du costume, de la direction artistique et de la marionnette, collaborant notamment à quelques 200 productions au Québec. Le Cirque du Soleil, Le Théâtre Petit à Petit, le Théâtre du Trident, le Théâtre de la Licorne, le Théâtre de Quat’sous et le Théâtre du Nouveau Monde comptent parmi ses principaux lieux de création. Elle a collaboré avec des metteurs en scène québécois de renom, dont Serge Denoncourt, Dominic Champagne, Claude Poissant, Wajdi Mouawad, Denise Guilbault, Michel Lemieux et Victor Pilon. Entre autres et récemment, elle a conçu les maquillages des spectacles suivants : Mutantes de Pierre Lapointe, Amuleto de Catherine Vidal, La grande machinerie du monde (m.e.s. Patrice Dubois ), Rêvez montagne (m.e.s. Frédéric Dubois ), Sauce brune (m.e.s. Simon Boudreau ), Porc Épic, Abraham Lincoln va au theater, Rouge Gueule, Dragonfly of Chicoutimi (m.e.s Claude Poissant). (mise à jour: 2011-03-07)

Contre le temps est une création du Théâtre d’Aujourd’hui.

  1. Ctda_logo_web-01

Crédits photos : Marie-Chantale Vaillancourt : Sophie Grenier / Bruno Marcil : Stéphane Dumais / Jean Bard : Yves Renaud / Erwann Bernard : Daniel Parent / Alexis Plante : Maxime Tremblay / René Richard Cyr : Jean-François Gratton / Geneviève Billette : Julien Tremblay / Benoit Gouin : Izabel Zimmer / Benoît Drouin-Germain : Marie-Hélène Jodoin / Monique Spaziani : Julie Perreault / Benoit McGinnis : Marc-Antoine Zouéki / Kim Despatis : Maxime Côté

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Facebook
  2. Twitter
  3. Bouquinerie
  4. Fauchois
  5. Logo-bmo
  6. Logo-hydro
  7. Logo_devoir_2_
  8. Logo-calq
  9. Logo-canada-council
  10. Logo-conseil-arts-mtl-_1_