Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Ennemi public

Olivier Choinière

une création du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et de L’ACTIVITÉ

Salle principale

du 24 février au 21 mars 2015

en supplémentaire les 24 et 25 mars 2015

Prix Michel-Tremblay 2015
Prix de la critique AQCT – Saison 14/15 Montréal – Meilleur texte original

  1. O_choiniere_tn
    texte et mise en scène
  2. F_blanchette_tn
    interprétation
  3. M_dutil_tn
    interprétation
  4. A_grenier_tn
    interprétation
  5. A_jamieson_tn
    interprétation
  6. B_lafleur_tn
    interprétation
  7. S_laplante_tn
    interprétation
  8. A_plante_tn
    interprétation

Création

  1. texte et mise en scène Olivier Choinière
  2. assistance à la mise en scène et régie Stéphanie Capistran-Lalonde
  3. conseil dramaturgique Jean Marc Dalpé
  4. scénographie Jean Bard
  5. costumes Elen Ewing
  6. éclairages Mathieu Marcil
  7. coach marionnettes Olivier Ducas
  8. accessoires Angela Rassenti
  9. maquillages et coiffures Sylvie Rolland-Provost
  10. machiniste de plateau Eric-William Quinn

Durée

1 H 25

Résumé

Thriller familial traversé d’humour noir, Ennemi public est résolument ancré dans l’actualité du Québec d’aujourd’hui. Plongeant le public tête première au milieu d’une voire deux ou trois conversations mélangeant actualité politique et médiatique, histoire et anecdotes de la journée, elle met en scène une famille réunie autour d’un repas. France et ses enfants discutent de tout et de rien sans véritablement s’écouter. Les discussions s’entrecoupent, les sujets s’entremêlent. Chacun tente d’identifier un responsable aux maux qui rongent la société québécoise. Mais jamais une seule personne ne peut être tenue responsable de toutes nos misères. Il faut donc constamment renouveler l’ennemi public, figure qui a le pouvoir de nous rassembler dans la mesure où elle répond à un besoin collectif de nous en prendre à quelqu’un, quitte à faire d’un proche le coupable à condamner.

Filetblanc

Photos en répétition

Ennemi-public-repetitions-760

En savoir plus

Entrevue avec Brigitte Lafleur
Josélito Michaud, Radio 9, 27 février 2015 à partir de 07:54
Confrontation familiale
Louise Bourbonnais, Le Journal de Montréal, 27 février 2015
Entrevue avec Brigitte Lafleur
Catherine Perrin, Médium Large, ICI Radio-Canada, 26 février 2015 (à 10h21 sur l’audiofil)
La liste de Brigitte Lafleur
Jean Siag, La Presse, 22 février 2015
Olivier Choinière et le carrefour des opinions
Samuel Larochelle, Huffington Post Québec, 19 février 2015
Polyphonie familiale
Philippe Couture, Voir, 19 février 2015
Extrait d’Ennemi public
Marie-Louise Arsenault, Plus on est de fous plus on lit, ICI Radio-Canada, 6 février 2015
Brigitte Lafleur dans Pour le plaisir
France Castel et Michel Barrette, Pour le plaisir, ICI Radio-Canada, 26 janvier 2015

Extraits de critiques

« La distribution est sans faille, incluant les deux enfants. Muriel Dutil trouve ici un grand personnage dans le rôle de France; cette grand-mère représente un condensé du matriarcat québécois. On ne le dit pas assez : Muriel Dutil est l’une des plus grandes actrices de sa génération! À ses côtés, Brigitte Lafleur, Steve Laplante et Frédéric Blanchette exécutent avec brio leur partition. »
Luc Boulanger, La Presse,

« Pour servir son propos, Choinière a trouvé, une fois de plus, la forme idéale. […] Pour déclencher de fertiles discussions sur l’état de la société québécoise, mais aussi sur l’état de notre théâtre, on ne saurait imaginer mieux que cet impitoyable miroir. »
Christian Saint-Pierre, Le Devoir

« Cette pièce ne vous laissera pas indifférent. […] Des comédiens fabuleux! »
Stéphane Leclair, C’est pas trop tôt, ICI Radio-Canada, 27 février 2015 à 07h46 sur l’audiofil

« Un événement, quelque chose d’unique, à voir absolument. »
Marie-Claire Girard, Huffington Post Québec

« Ennemi public : brillant Choinière. Il faut l’avouer, Choinière a le don pour mettre le doigt sur les travers de notre société de manière à la fois percutante et subtile. »
Aurélie Olivier, Revue Jeu

« Ennemi public is a state-of-the-nation play that may be very slick and very funny, but it ultimately feels overly cynical in its vision of the present, and even more so in its view of the future. […] 3,5/4 »
J. Kelly Nestruck, The Globe and mail

« La cacophonie des conversations, savamment orchestrée par Choinière et exécutée avec brio par toute la distribution, transforme un débat d’idées en tempête de mots, par lesquels on tente de ventiler toutes ses frustrations, dans une vaine tentative de désigner collectivement un coupable à tous les maux. »
Daphné Bathalon, MonTheatre

« Je ne saurais que recommander cette œuvre positivement pernicieuse, agressive et jubilatoire. »
William Durbau, artichautmag

« Car de l’humour, Ennemi public en est truffé, et beaucoup de gags déclenchent des rires généralisés. Les comédiens sont tout à fait brillants et absolument parfaits chacun dans leur casting, et leur sens du rythme fait partie de la réussite de cette pièce. Mais ce qui est le plus brillant dans ce spectacle est sans doute la mise en scène et la scénographie […] »
Alice Côté-Dupuis, La Bible urbaine

« Cette pièce illustre admirablement bien cette manie de répondre et réfuter en laissant d’abord parler les sentiments au détriment de la pensée critique. »
Édith Malo, Les Méconnus

« Le jeu des acteurs est ciselé au couteau et incroyablement juste. Criant de vérité. »
Geneviève Plante, Yulorama

Détestations

Gens de mon pays, je vous entends parler de détestation. Moteur politique, fil conducteur des médias, dénominateur commun de nos conversations, la haine est un catalyseur puissant. Omniprésente, interchangeable, mais aussi nécessaire que l’air que l’on respire, l’inimitié est un service essentiel au même titre que la santé ou la voirie. Ainsi, nous construisons des ennemis publics en série qui changent chaque jour de visage, et le héros d’hier peut bien devenir le méchant de demain. Il y a quelque chose de momentanément libérateur à avoir un ennemi : le mal diffus qui nous ronge et que nous n’arrivons pas à saisir a soudainement un visage et un nom.

On dit souvent qu’il n’y a pas de débat au Québec. Si ce débat n’a pas lieu, ce n’est pas parce que nous sommes incapables de discuter. Plus que jamais, nous émettons des opinions et prenons position. Paradoxalement, plus nous discutons, plus nous nous enfermons dans nos certitudes et plus nous sommes incapables de réfléchir en dehors de la notion du « pour ou contre » avec, à l’horizon, un ennemi clairement identifiable.

Face à la complexité de questions politiques et sociales qui demandent une profonde réflexion, nous préférons personnaliser les enjeux, nous camper dans une position tranchée et, tel un épouvantail, faire apparaître l’ennemi public, figure qui a l’avantage d’être à la fois rassembleuse, libératrice et pacificatrice (tant il constitue un formidable défouloir et exutoire de passions), mais qui a le désavantage de ne pas être total : jamais un seul groupe, voire une seule personne, tel un super vilain, ne saurait contenir toutes nos détestations. Il faut donc en trouver un autre, dans l’espoir que ce sera le bon.

J’ai tenté de saisir avec Ennemi public cette recherche désespérée d’un ennemi à travers nos discussions les plus banales. Le diable est dans les détails et ce sont dans les petits riens de tous les jours que le ressentiment se nourrit et se transmet. Ainsi, ceux que nous aimons et que nous chérissons le plus au monde deviennent sans le vouloir ni savoir comment notre ennemi du moment. Si nous faisons porter la source du mal à d’autres, c’est qu’il y a sans doute quelque chose d’insupportable à la reconnaître en chacun de nous.

Merci aux acteurs et à toute l’équipe pour leur générosité et leur engagement.

Olivier Choinière

L'ACTIVITÉ

L’ACTIVITÉ Répétitive Grandement Grandement Libératrice, appelée ARGGL par les initiés, est une technique de jeu qui consiste à répéter inlassablement la même action avec vivacité et énergie jusqu’à l’épuisement, dans le but d’atteindre le râle libérateur.

L’ACTIVITÉ est une plate-forme de création. Elle est la tribune et le porte-voix de l’auteur et metteur en scène Olivier Choinière. Fondée en 2000, L’ACTIVITÉ est née d’un questionnement sur tout ce qui touche la représentation, particulièrement la place qu’occupe le spectateur à l’intérieur du spectacle. Elle tente, à chaque production, de bousculer le théâtre.

THÉÂTROGRAPHIE
2013, 26 lettres: Abécédaire des mots en perte de sens
2013, Mommy
2011, Projet blanc
2010, 2011, 2012, Chante avec moi
2009, Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), Mulhouse, France
2009, ParadiXXX
2008, Marche sur ma tombe, Musée national des beaux-arts du Québec
2008, Vers solitaire (OUT), dans les rues de Montréal
2007, Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), dans les rues d’Ottawa
2006, Ascension, pèlerinage sonore sur le mont Royal
2005, Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), dans les rues de Montréal
2004, Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), dans les rues de Chicoutimi
2003, Beauté intérieure, dans les rues de Montréal et Shawinigan
2002, Jocelyne est en dépression
2001, Agromorphobia
2000, Tsé-tsé

Site internet de la compagnie : lactivite.com

Biographies

  1. O_choiniere_bio

    Olivier Choinière

    texte et mise en scène

    Diplômé en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada en 1996, Olivier Choinière a participé à plus d’une trentaine de productions théâtrales principalement comme auteur et metteur en scène, mais également comme traducteur. Il se fait connaître avec Le bain des raines (1998), mis en nomination pour le Prix du Gouverneur général du Canada, puis par Autodafé (1999), mis en scène par André Brassard. Ses pièces Venise-en-Québec (2006) et Nom de domaine (2013) ont aussi été finalistes des Prix du Gouverneur général du Canada. Félicité, créée au Théâtre La Licorne à l’automne 2007, a été présentée en 2008 au Royal Court Theatre de Londres, dans une traduction de Caryl Churchill. Bliss a depuis été jouée en Écosse, en Australie et en Suisse allemande. Mommy (2013) s’est valu quatre prix au gala des Cochons d’or, en plus d’être finaliste au prix Michel-Tremblay pour le meilleur texte. En 2000, il fonde L’Activité Répétitive Grandement Grandement Libératrice pour présenter, durant la saison estivale, du théâtre d’été urbain de série B sur la terrasse du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, à Montréal. En 2002, il y met en scène une tragédie météorologique intitulée Jocelyne est en dépression. En 2003, L’Activité descend de son toit pour investir la rue avec Beauté intérieure, une déambulation audioguidée pour un spectateur à la fois. Ascension (2006) conduisait les marcheurs solitaires au sommet du mont Royal. Une autre déambulation avec baladeur, Bienvenue à – (une ville dont vous êtes le touriste), a, depuis 2004, été présentée à Chicoutimi, Shawinigan, Montréal, Ottawa et à Mulhouse, France, en collaboration avec La Filtature. Projet Blanc, une autre déambulation sonore, conduisait les spectateurs au deuxième balcon du Théâtre du Nouveau Monde lors d’une représentation unique le 3 novembre 2011. ParadiXXX (2009) mettait en scène un doublage de film pornographique devant public. À l’automne 2010, il dirigeait pas moins de 50 acteurs dans Chante avec moi. En plus de se voir décerné le prix de l’AQCT pour la meilleure production dans la catégorie Montréal, la pièce fut présentée au Centre national des arts en 2011 et au Festival TransAmériques en 2012. En 2009, il réalise un court métrage intitulé Ça va (mine de rien), présenté dans une dizaine de festivals à travers le monde. Olivier Choinière est codirecteur artistique du Théâtre Aux Écuries et cofondateur du 231, bureau d’écriture. (mise à jour: 2014-05-08)

  2. F_blanchette_bio

    Frédéric Blanchette

    interprétation

    Auteur, acteur, traducteur et metteur en scène, Frédéric Blanchette occupe une place importante dans le paysage théâtral d’ici. Après avoir étudié au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, il fait sa marque dans tous les domaines de la création artistique. À un point tel qu’il se voit attribuer plusieurs nominations au Gala des Masques et, en 2007, on lui accorde le Masque envié du meilleur texte original pour sa pièce Le périmètre. Il a écrit plus d’une quinzaine de courtes pièces pour le Théâtre ni plus ni moins dont il est membre fondateur. Pour cette même compagnie, il a entre autres mis en scène L’envie de Catherine-Anne Toupin et Pour faire une histoire courte, une pièce de son cru. Il a mis en scène Cheech, les hommes de Chrysler sont en ville! et Gestion de la ressource humaine de François Letourneau. Il a été en nomination pour la révélation de l’année et pour la mise en scène de Chèche, les hommes de Chrysler sont en ville à la Soirée des Masques 2004. Parmi ses autres mises en scène les plus remarquées, il faut citer L’ancien quartier de David Mamet, Appelez-moi Stéphane de Claude Meunier et Louis Saïa, Les grandes occasions de Bernard Slade, Le paradis à la fin de vos jours de Michel Tremblay, L’espérance de vie des éoliennes de Sébastien Harrison, À présent de Catherine-Anne Toupin, L’obsession de la beauté de Neil L’abute, Enfantillages de François Archambault et Being at home with Claude de René Daniel Dubois. Comme auteur, il signe les textes de Couples et Pour faire une histoire courte. Et c’est avec grand talent qu’il donne des traductions de textes importants d’auteurs comme Tracy Letts, Richard Bean, David Mamet, David Ives, John Patrick Shanley et Donald Margulies. Ses talents de comédien ont aussi été salués dans les pièces Sunderland, Raphaël à Ti-Jean, Hamlet, Trains fantômes, Trick or Treat, Bob et Pillowman. À la télévision, il a joué dans Toute la vérité, Les beaux malaises, Tu m’aimes-tu? (dont il est idéateur et coscénariste) Caméra café, Penthouse 5-0, Tout sur moi, Les Étoiles filantes et Les Boys. Au cinéma, il est de la distribution des films L’horloge biologique, Louis Cyr et Autrui. (mise à jour: 2015-01-28)

  3. M_dutil_bio

    Muriel Dutil

    interprétation

    En mai 2014, Muriel Dutil fêtera 44 ans de vie artistique. Au théâtre, parmi plus de 80 productions, ne citons que les 5 dernières : Avec Norm de Serge Boucher, mis en scène par Robert Bellefeuille (théâtre du Rideau Vert); Thérèse et Pierrette à l’école des Saints Anges, adaptation du roman de Michel Tremblay par Serge Denoncourt (Théâtre Denise Pelletier); Opium_37 de Catherine Léger mis en scène par Éric Jean (Théâtre de Quat’ Sous); Félicité d’Olivier Choinière mis en scène par Sylvain Bélanger (Espace Go); Sacré Cœur d’Alexis Martin et Alain Vadeboncoeur joué en tournée au Québec ainsi qu’au Nouveau Théâtre Expérimental. À la télévision, on a pu la voir dans Graffiti, Les girouettes, La fricassée, Radio Enfer, SOS j’écoute, Bonjour docteur, Tandem, Chartrand et Simonne, Virginie, Portrait vidéo, l’Amour avec un grand A, Le cœur découvert, Les voisins, Mirador, Le gentleman et La promesse. Au cinéma, elle a interprété le rôle de la mère de Mimi dans Idole instantanée d’Yves Desgagnés; Mme Odile dans Curling de Denis Côté et dernièrement Dorine dans Ressac de Pascale Ferland. Lors du premier gala des prix gémeaux (1987), Muriel se mérite le trophée de la meilleure interprète pour son rôle de Marie dans l’épisode Marie et François de la série L’Amour avec un grand A de Jeannette Bertrand. Par la suite, elle s’est retrouvée en lice pour ses rôles dans Portrait vidéo, Graffiti, Le gentleman et La promesse. En 2005, au gala des Masques, elle reçoit le prix de la meilleure interprète de l’année pour le rôle de Grace qu’elle interprète dans la pièce Grace et Gloria de Tom Siegler traduite par Michel Tremblay dans une mise en scène de Marc-Alain Robitaille. (mise à jour: 2014-05-08)

  4. A_grenier_bio

    Amélie Grenier

    interprétation

    Amélie Grenier est bien connue du public pour ses rôles à la télévision dans Les Lavigueur, la vraie histoire ; 30 vies ; Unité 9 et à la barre de l’émission Deux filles le matin. Elle a également fait ses preuves au cinéma dans Bon cop, bad cop et dans le rôle de la mère de Louis Cyr dans Louis Cyr, l’homme le plus fort du monde. Plus récemment, elle tenait un premier rôle au théâtre d’été de Ste-Adèle, dans plus d’une trentaine de représentations de la pièce à succès L’intrus mise en scène par Michel Poirier . (mise à jour: 2014-08-12)

  5. A_jamieson_bio

    Alexane Jamieson

    interprétation

    Alexane, 11 ans, est une fillette dégourdie, charismatique et qui malgré son jeune âge, cumule depuis plusieurs années déjà une expérience impressionnante dans le domaine artistique. Enchaînant les tournages publicitaires dès ses premiers pas, elle cheminera rapidement vers des rôles plus sérieux dans plusieurs missions télévisées et séries. Un talent à suivre! (mise à jour: 2014-08-12)

  6. B_lafleur_bio

    Brigitte Lafleur

    interprétation

    Brigitte Lafleur est une actrice québécoise issue du Conservatoire d’art dramatique de Montréal. On a pu la voir dans plusieurs pièces au théâtre telles que L’hiver de force, L’asile de la pureté (mise en scène de Lorraine Pintal), Mon corps deviendra froid (mise en scène de Stéphane Allard) et Party de bureau (mise en scène de Simon Boudreault). À la télévision, elle interprète le rôle de Mimi dans La galère et celui de Nadia dans L’auberge du chien noir. Au cinéma, on la découvre dans le film Elles étaient cinq de Ghislaine Côté. Son interprétation lui vaut le Prix Jutra, dans la catégorie meilleure actrice de soutien. Plus récemment, on a pu la voir dans Pee Wee 3D d’Éric Tessier. Ces dernières années, elle a été sélectionnée à quatre reprises au gala des prix Gémeaux pour différentes prestations. (mise à jour: 2014-05-05)

  7. S_laplante_bio

    Steve Laplante

    interprétation

    Steve Laplante est formé en interprétation à l’École nationale de théâtre du Canada. Dès sa sortie, il est engagé coup sur coup par Wajdi Mouawad dans les pièces Willy Protagoras enfermé dans les toilettes, Les mains d’Edwidge au moment de la naissance, Rêves ainsi que Littoral où il obtient le prix OFQJ-Rideau pour son interprétation. Par la suite, il a joué sous la direction de plusieurs grands metteurs en scène dont Claude Poissant dans Unity 1918, Frédéric Blanchette dans L’envie et Pour faire une histoire courte et Yves Desgagnés dans la Cerisaie. Il a également participé à quatre productions de la Manufacture au Théâtre de la Licorne dont Orphelins, mis en scène par Maxime Denommée et Coma Unplugged, par Denis Bernard, qui lui vaut une nomination aux Masque. Prochainement, on le retrouvera dans la trilogie L’histoire révélée du Canada français de 1608 à 1998, une création du Nouveau Théâtre Expérimental dirigée par Daniel Brière. Steve Laplante est aussi bien connu du petit écran. Il a joué dans plusieurs séries populaires telles que Les invincibles, Les hauts et les bas de Sophie Paquin, Aveux, Mirador, Tranches de vie, Le Gentleman et Tu m’aimes tu? (dont il est aussi le coauteur, ce qui lui vaut une nomination aux Gémeaux pour le meilleur premier rôle masculin dans une comédie). Plus récemment, il tenait un des rôles principaux de la série La vie parfaite. Au cinéma, il a interprété le personnage principal dans l’adaptation cinématographique de Littoral de Wajdi Mouawad et a participé aux longs-métrages La ligne brisée de Louis Choquette et Le déserteur de Simon Lavoie. Aussi auteur, l’Académie québécoise du théâtre a attribué à sa pièce Entre deux le Masque de la meilleure production de théâtre privé. Sa pièce Le long de la principale, publiée chez Dramaturges Éditeurs, est traduite en anglais. Elle a aussi été présentée en lecture au Théâtre du Rond Point à Paris et au Centre National Dramatique des Alpes à Grenoble.
    (mise à jour: 2014-05-08)

  8. A_plante_bio

    Alexis Plante

    interprétation

    Après avoir terminé son cours de doublage au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en mars 2010, Alexis Plante cumule les contrats en doublage pour le cinéma, en animation et en surimpression vocale pour la télé. Après quelques apparitions télé, il sera Alfred en 2011 dans la pièce Contre le temps de Geneviève Billette sur la scène du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, une mise en scène de René Richard Cyr. Il jouera Antoine, le rôle principal dans le court métrage Neverland de Philippe Rioux à l’été 2013. Alexis Plante sera à nouveau sur les planches du théâtre d’Aujourd’hui dans la pièce Ennemi public, d’Olivier Choinière. Il incarne Jonathan. (mise à jour: 2014-05-05)

  9. S_capistran_lalonde_bio

    Stéphanie Capistran-Lalonde

    assistance à la mise en scène et régie

    Stéphanie Capistran-Lalonde est principalement reconnue pour son travail d’assistance à la mise en scène. Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre, elle a assuré l’assistance et la régie de plusieurs créations, avec les metteurs en scène Martine Beaulne, Daniel Brière, Olivier Choinière, Frédéric Dubois, Geoffrey Gaquère, Gervais Gaudreault, Marie Gignac, Martin Faucher, Marie-Thérèse Fortin, Olivier Kemeid, Jean-Frédérique Messier, Claude Poissant et Catherine Vidal. Elle codirige la compagnie de création Trois Tristes Tigres et y a assuré la conception et la régie de plusieurs spectacles, dont les récents Five Kings, l’histoire de notre chute et Moi, dans les ruines rouges du siècle. Elle a travaillé les textes d’auteurs contemporains comme Fanny Britt, Michel-Marc Bouchard, Olivier Choinière, Carole Fréchette, François Godin, Suzanne Lebeau, Emmanuelle Jimenez, Olivier Kemeid, Alexis Martin, Jean-Frédérique Messier, Jennifer Tremblay, Larry Tremblay et Lise Vaillancourt. Régulièrement, elle travaille en tant qu’assistante et régisseure sur les créations du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, comme Ennemi Public et Furieux et désespérés. (mise à jour: 2016-03-21)

  10. J-m_dalpe_bio

    Jean Marc Dalpé

    conseil dramaturgique

    Auteur dramatique, romancier, poète, scénariste et comédien, Jean Marc Dalpé a étudié le théâtre à l’Université d’Ottawa avant de poursuivre sa formation au Conservatoire d’art dramatique de Québec. Cofondateur du Théâtre de la Vieille 17, il participe à une quinzaine de productions du Théâtre du Nouvel Ontario en tant qu’auteur, coauteur ou comédien. Depuis 1989, il vit à Montréal. Auteur de la télémétrie Temps Dur (Radio-Canada) en lice pour de nombreux prix Gémeaux en 2004, il présente l’année suivante Août, Un repas à la campagne qui rafle le Masque pour le meilleur texte original, une production du Théâtre de la Manufacture et qui a été repris chez Duceppe en 2014. Au cours des années, il a traduit plusieurs textes dont Spitting Slag et Ghost Trains de l’auteur canadien Mansel Robinson. Parues chez Prise de Parole sous le titre Roc & Rail, elles ont toutes deux été nominées pour le Prix du Gouverneur général dans la catégorie traduction. Nommons aussi celles de Buried Child de Sam Sheppard, Blasted de Sarah Kane, Dry Lips oughta move to Kapuskasing de Cree Tomson Highway, et Hamlet de Shakespeare. En 2012, son adaptation de L’opéra de 4 sous de Bertolt Brecht est mise en scène par Brigitte Haentjens et présentée à Montréal ainsi qu’au Centre National des Arts à Ottawa, et son adaptation du dernier chapitre du roman Ulysses de James Joyce (le monologue intérieur de Molly Bloom) a été jouée à l’Espace Go et au CNA en 2014, et sera en tournée l’année prochaine. (mise à jour: 2016-03-14)

  11. J_bard_bio

    Jean Bard

    scénographie

    Issu de l’École nationale de théâtre du Canada, Jean Bard travaille sur les scènes montréalaises depuis plus de 25 ans. On lui doit plus de 150 scénographies, au théâtre surtout, mais aussi à l’opéra, en variété, en chanson populaire. Au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, où il est un collaborateur assidu, on a (entre autres) vu son travail dans Belles-Sœurs (Michel Tremblay, René Richard Cyr, Daniel Bélanger), Jouliks (Marie-Christine Lê-Huu, Robert Bellefeuille), Le bruit des camions dans la nuit (Martin Pouliot, Michel Bérubé) et Ennemi public (Olivier Choinière). On se souviendra par ailleurs de ses scénographies de La dame aux camélias (Robert Bellefeuille, au TNM.), La charge de l’orignal épormyable (Lorraine Pintal, au TNM) et Le traitement (Claude Poissant, Théâtre PàP). Il est un fidèle collaborateur de metteurs en scène aussi chevronnés que Denise Filiatrault, Claude Poissant, Normand Chouinard, Robert Bellefeuille, Lorraine Pintal et Geoffrey Gaquère. Jean Bard est également membre du conseil d’administration du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. (mise à jour: 2015-05-05)

  12. E_ewing_bio

    Elen Ewing

    costumes

    Elen est diplômée de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe et bachelière de l’UQAM en histoire de l’art. Depuis quelques années, elle s’est taillé une place de premier plan dans le milieu théâtral montréalais, en tant que conceptrice de décors, de costumes et d’accessoires. Parmi ses récentes réalisations on compte les conceptions de costumes du Carrousel (Centre du Théâtre d’Aujourd’hui), de COCK (LiF:T), d’Ainsi parlait (Fred Gravel/Étienne Lepage) et de Bienveillance (Théâtre PàP), ainsi que les conceptions de décors, costumes et accessoires des Contes urbains 2013 (La Licorne), Jour 1 (Petit Théâtre de Sherbrooke), Comment je suis devenue touriste (Petite Licorne), Le projet bocal (Petite Licorne) et Mommy (Théâtre Aux Écuries) qui lui a valu cette fois le prix Cochon chiffon (costumes) en 2013. Elle est également de l’équipe du Théâtre de la Marée Haute, avec qui elle a réalisé Rhapsodie-Béton, Top dogs, Kick et travaille actuellement à la création de Parfois la nuit, je ris, tout seul. (mise à jour: 2014-05-05)

  13. M_marcil_bio

    Mathieu Marcil

    éclairages

    Depuis 1991, Mathieu Marcil signe les conceptions d’éclairages de plusieurs compagnies de théâtre. De Carbone 14 à Omnibus en passant par le groupe de La Veillée, les compagnies avec qui il s’associe soulignent son penchant pour la corporalité. Son intérêt pour le jeune public l’amène aussi à travailler de façon récurrente avec le théâtre Bouches décousues et Le Clou! Toujours à l’affut de nouvelles expériences photosensibles, il exporte son travail dans d’autres milieux tel que le cirque avec Les gens d’R, (Échos présenté à la biennale de Venise de 2000). Depuis ses recherches sur les applications corporelles de l’éclairage, il s’intéresse au travail de la marionnette. S’il a un mot qui revient constamment dans les descriptions de ses éclairages c’est, sans contredit, sensibilité. Depuis 1991, Mathieu Marcil signe les conceptions d’éclairages de plusieurs compagnies de théâtre. De Carbone 14 à Omnibus en passant par le groupe de La Veillée, les compagnies avec qui il s’associe soulignent son penchant pour la corporalité. Son intérêt pour le jeune public l’amène aussi à travailler de façon récurrente avec le théâtre Bouches décousues et Le Clou! Toujours à l’affut de nouvelles expériences photosensibles, il exporte son travail dans d’autres milieux tel que le cirque avec Les gens d’R, (Échos présenté à la biennale de Venise de 2000). Depuis ses recherches sur les applications corporelles de l’éclairage, il s’intéresse au travail de la marionnette. S’il y a un mot qui revient constamment dans les descriptions de ses éclairages c’est, sans contredit, sensibilité.
    (mise à jour: 2014-05-06)

  14. E_forget_bio

    Éric Forget

    son

    Eric Forget est un artiste multidisciplinaire, évoluant comme acteur, compositeur musical et concepteur sonore. Comme concepteur sonore, il y a participé entre autres à Orphelins du Théâtre de la Manufacture, Gaëtan de Momentum, Dragonfly of Chicoutimi du Théâtre PàP, FURIES 1-24 / ALPHA de Montréal Danse, TITUS d’Omnibus, Vacuum de Danse-Cité et plus d’une quarantaine de spectacle. Il œuvre dans ces domaines depuis une vingtaine d’années. Principalement impliqué au niveau du théâtre de création, il a aussi développé des affinités avec le milieu de la danse, du cirque et du multi-média. Comme comédien, nous avons pu le voir dans plus d’une trentaine de spectacles. Entre autres dans Chante avec moi de L’Activité, L’Odyssée du Théâtre Il Va Sans Dire, Provintown Playhouse du Théâtre Pont Bridge, Contes urbains du Théâtre Urbi-Orbi, Discötek de Momentum et Variations sur un temps du Théâtre de Quat’Sous. (mise à jour: 2013-03-20)

  15. O_ducas_bio

    Olivier Ducas

    coach marionnettes

    Olivier Ducas a étudié l’interprétation à l’École nationale de théâtre du Canada. À la fin de ses études, il fonde avec Francis Monty le Théâtre de La Pire Espèce, dont il assure toujours la codirection artistique. Auteur, acteur, metteur en scène et manipulateur au sein de la compagnie, il est cocréateur des pièces Persée (2005) et Ubu sur la table (1998), un spectacle dont la feuille de route compte plus de cinq cents représentations au Canada, en Europe au Mexique et au Brésil. Il a aussi écrit et mis en scène la plus récente création de la Pire Espèce, Roland (2008), un spectacle jeune public pour deux acteurs-manipulateurs et théâtre d’ombre, inspiré de La chanson de Roland. En 2001, il a participé en tant que manipulateur au Chauffe-eau, la dernière production du maître marionnettiste Felix Mirbt. En 2003, il signait son premier texte dramatique écrit en solo, Le passage, présenté au Festival du Jamais Lu, à Montréal. En plus de ses activités créatrices, il est aussi formateur en théâtre d’objets auprès des professionnels, d’enseignants en théâtre et d’étudiants. (mise à jour: 2010-04-19)

  16. S_rolland_bio

    Sylvie Rolland-Provost

    maquillages et coiffures

    À travers sa formation universitaire de comédienne à l’école supérieure de théâtre, Sylvie Rolland Provost se découvre une passion pour le maquillage. Entre la recherche du plus grand naturel et l’amplification de la théâtralité, Sylvie voit son métier comme une quête continuelle de vérité, à la fois esthétique et psychologique. Ainsi, depuis 1991, son aisance à entrer en relation étroite avec les artistes lui permet de se glisser à leur côté dans cette « seconde peau », celle du personnage. Sylvie voit la diversité des médiums (théâtre, photographie, cinéma, télévision, chanson) comme une richesse qui permet à son art de se renouveler. On lui doit entre autres les maquillages des productions suivantes : Matroni et moi , d’Alexis Martin; Les enfants de la pleine lune de Luce Pelletier; Quai Ouest , d’Alice Ronfard; Post-mortem (long métrage) de Louis Bélanger; Prière de ne pas envoyer de fleurs (variétés) de Zone3; L’Homme de la Mancha (Théatre musical) de René-Richard Cyr; Notre Dame de Paris (Théatre musical), Gilles Maheux , et Portraits de femmes (photographies) de Martine Doucet. Sylvie Rolland-Provost a également enseigné le maquillage à l’Option théâtre du Collège Lionel-Groulx durant 9 ans. (mise à jour: 2014-05-13)

Ennemi public est une création du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et de L’ACTIVITÉ.

  1. Logo_lactivite
  2. Ctda_logo_web-01

Crédits photos : Muriel Dutil : Stéphane Dumais / Sylvie Rolland-Provost : Martine Doucet / Alexane Jamieson : Sébastien Angers / Elen Ewing : Denise Marcotte / Alexis Plante : Maxime Tremblay / Mathieu Marcil : Laurence Labat / Frédéric Blanchette : Marlène Gélineau Payette / Jean Bard : Marie-Michèle Poulin / Jean Marc Dalpé : Rachelle Bergeron / Steve Laplante : Maxime Côté / Brigitte Lafleur : Julie Perreault / Amélie Grenier : Julien Faugère / Olivier Choinière : Eugene Holtz

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Magazine-3900v8filet
  2. Bouquinerie_violet
  3. Bouton_restau_violet
  4. Partenaires_saison_bmo
  5. Logo-hydro
  6. Logo_devoir_2_
  7. Logo-calq
  8. Logo-canada-council
  9. Logo_cam_filetbleu
  10. Sans-titre-1
  11. Boutondliche_fournisseurs
  12. Fauchois_filetbleu