Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Exils

Robert Bellefeuille et Philippe Soldevila

une production du Théâtre de la Vieille 17 (Ottawa), du Théâtre l’Escaouette (Moncton) et du Théâtre Sortie de Secours (Québec)

du 19 avril au 6 mai 2000

  1. R_bellefeuille_tn
    texte
  2. P_soldevila_tn
    texte
  3. P_soldevila_tn
    mise en scène
  4. John_doe_thumb
    interprétation
  5. R_bellefeuille_tn
    interprétation
  6. G_chevalier_tn
    interprétation
  7. John_doe_thumb
    interprétation
  8. F_larochelle_tn
    interprétation
  9. John_doe_thumb
    interprétation
  10. John_doe_thumb
    interprétation

Création

  1. mise en scène Philippe Soldevila
  2. assistance à la mise en scène et dramaturgie Marcia Babineau
  3. collaboration artistique Alfred Dogbé
  4. scénographie Jean Hazel
  5. éclairages Marc Paulin
  6. environnement sonore et musique originale Marcel Aymar
  7. direction de production Robert Bellefeuille
  8. direction technique et régie d’éclairage Niko Ducharme
  9. régie Diane Fortin
Filetblanc

Résumé

Deux jumelles identiques séparées à la naissance et ignorant leur existence réciproque, partent simultanément à la recherche de leurs parents biologiques. À travers leur périple en Amérique du Nord, elles entrent en contact avec plusieurs personnages et différentes cultures francophones, transformant cette trame dramatique en un espèce d’allégorie tendre et humoristique sur la quête des origines et de l’identité.

Filetblanc

Biographies

  1. R_bellefeuille_bio

    Robert Bellefeuille

    texte

    Acteur, auteur et metteur en scène, Robert Bellefeuille, diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec, est un homme de théâtre polyvalent. Membre fondateur du Théâtre de la Vieille 17 dont il a été le directeur artistique et directeur général de 1979 à 2006, il a signé plus de 15 mises en scène pour le compte de cette compagnie. Mentionnons, entre autres, L’homme invisible/The invisible man de Patrice Desbiens, Maïta d’Esther Beauchemin, L’inconception de Robert Marinier, Mentire de Robert Bellefeuille et Louis-Dominique Lavigne, Neiges de Michel Garneau et Le Nez de Robert Bellefeuille et Isabelle Cauchy. Il a participé à plus d’une quarantaine de productions à titre de comédien dont Épinal (Robert Marinier), Exils (Robert Bellefeuille et Philippe Soldevila), Lucky Lady (Jean Marc Dalpé), Poor superman (Brad Fraser) et La trilogie des dragons (collectif, mis en scène par Robert Lepage). Depuis septembre 2006, il est coordonnateur du programme de mise en scène à l’École nationale de théâtre du Canada en plus d’être du nombre des professeurs et metteurs en scène invités. Avec les finissants de l’École (section interprétation et écriture), il a monté les pièces Baruffa, d’après Barouf à Chioggia de Carlo Goldoni (2001); Le doux parfum du vide de Pascal Lafond (2003), présentée également au FTA, à la Nouvelle scène et au festival Ados; Voiture américaine de Catherine Léger (2006); Il testamento, d’après Volpone de Ben Jonson (2008) et Je suis un chat de Martin Bellemare (2009). Sur la scène montréalaise, on lui a récemment confié les mises en scène d’Edmond Dantès et du Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas père, au Théâtre Denise-Pelletier; de Jouliks de Marie-Christine Lê-Huu au Théâtre d’Aujourd’hui et en tournée québécoise; de La Dame aux camélias au Théâtre du Nouveau Monde et de Vincent River de Philip Ridley au Théâtre de Quat’Sous. Il travaille présentement sur une nouvelle création pour enfants, intitulée Le grand voyage de Petit Rocher, produite par le Théâtre de la Vieille 17. La saison prochaine (2009-2010) il dirigera deux créations : Caravansérail de Robert Claing présentée au Théâtre d’Aujourd’hui et son premier opéra, L’eau qui danse, la pomme qui chante et l’oiseau qui dit la vérité de Gilles Tremblay présentée par Chants Libres en collaboration avec le nouvel Ensemble de Montréal. Robert Bellefeuille a reçu le prix Théâtre Le Droit, le prix d’excellence artistique Théâtre Action, et le prix Marcus, soulignant sa contribution majeure au développement du milieu théâtral franco-canadien. (mise à jour: 2010-04-19)

  2. P_soldevila_bio

    Philippe Soldevila

    texte

    Philippe Soldevila, metteur en scène et auteur, assume la direction artistique du Théâtre Sortie de Secours depuis sa fondation, en 1989. Né de parents espagnols, il développe, au sein de Sortie de Secours, une démarche artistique guidée par une fascination envers les questions identitaires et les cultures étrangères. Bachelier en littérature française (Université Laval) et en théâtre (Université d’Ottawa), il a également étudié au Conservatoire d’art dramatique de Québec. Avec Sortie de Secours, Philippe Soldevila a mis en scène Tauromaquia, Le miel est plus doux que le sang, Exils, Le temple, Chroniques de la vérité occulte, ¡Anarquista!, Bhopal, Santiago, Le magicien prodigieux, À la défense des moustiques albinos et Les trois exils de Christian E.. Il travaille maintenant à la toute dernière aventure théâtrale de la compagnie, la pièce Québec-Barcelona de Mercè Sarrias, dont la première lecture a eu lieu en mai 2011 dans le cadre du Carrefour International de théâtre de Québec. En dehors de Sortie de Secours, il a mis en scène plus d’une trentaine de productions dont, entre autres, Doldrum Bay de Hillary Fanin (Théâtre de la Manufacture, à La Licorne), Des fraises en janvier (Théâtre d’Aujourd’hui/Compagnie Jean Duceppe), Strawberries in january (Centaur Theater/Théâtre d’Aujourd’hui), Quatuor de Ronald Harwood au Théâtre du Rideau Vert, Faust, pantin du diable (Pupulus Mordicus), Le piège, terre des Hommes (Théâtre du Paradoxe) et Les parents terribles (coproduction du Théâtre du Trident et du Centre National des Arts à Ottawa). Ses mises en scène du Miel est plus doux que le sang (1996) et du Temple (2002), à Québec, ont remporté le Prix de la meilleure mise en scène. Enfin, en mai 1998, il a reçu le Prix John Hirsch du Conseil des Arts du Canada, « en reconnaissance de son oeuvre de metteur en scène et d’un travail qui annonce des réalisations majeures sur le plan de l’excellence et de l’originalité ». (mise à jour: 2012-04-23)

  3. P_soldevila_bio

    Philippe Soldevila

    mise en scène

    Philippe Soldevila, metteur en scène et auteur, assume la direction artistique du Théâtre Sortie de Secours depuis sa fondation, en 1989. Né de parents espagnols, il développe, au sein de Sortie de Secours, une démarche artistique guidée par une fascination envers les questions identitaires et les cultures étrangères. Bachelier en littérature française (Université Laval) et en théâtre (Université d’Ottawa), il a également étudié au Conservatoire d’art dramatique de Québec. Avec Sortie de Secours, Philippe Soldevila a mis en scène Tauromaquia, Le miel est plus doux que le sang, Exils, Le temple, Chroniques de la vérité occulte, ¡Anarquista!, Bhopal, Santiago, Le magicien prodigieux, À la défense des moustiques albinos et Les trois exils de Christian E.. Il travaille maintenant à la toute dernière aventure théâtrale de la compagnie, la pièce Québec-Barcelona de Mercè Sarrias, dont la première lecture a eu lieu en mai 2011 dans le cadre du Carrefour International de théâtre de Québec. En dehors de Sortie de Secours, il a mis en scène plus d’une trentaine de productions dont, entre autres, Doldrum Bay de Hillary Fanin (Théâtre de la Manufacture, à La Licorne), Des fraises en janvier (Théâtre d’Aujourd’hui/Compagnie Jean Duceppe), Strawberries in january (Centaur Theater/Théâtre d’Aujourd’hui), Quatuor de Ronald Harwood au Théâtre du Rideau Vert, Faust, pantin du diable (Pupulus Mordicus), Le piège, terre des Hommes (Théâtre du Paradoxe) et Les parents terribles (coproduction du Théâtre du Trident et du Centre National des Arts à Ottawa). Ses mises en scène du Miel est plus doux que le sang (1996) et du Temple (2002), à Québec, ont remporté le Prix de la meilleure mise en scène. Enfin, en mai 1998, il a reçu le Prix John Hirsch du Conseil des Arts du Canada, « en reconnaissance de son oeuvre de metteur en scène et d’un travail qui annonce des réalisations majeures sur le plan de l’excellence et de l’originalité ». (mise à jour: 2012-04-23)

  4. R_bellefeuille_bio

    Robert Bellefeuille

    interprétation

    Acteur, auteur et metteur en scène, Robert Bellefeuille, diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec, est un homme de théâtre polyvalent. Membre fondateur du Théâtre de la Vieille 17 dont il a été le directeur artistique et directeur général de 1979 à 2006, il a signé plus de 15 mises en scène pour le compte de cette compagnie. Mentionnons, entre autres, L’homme invisible/The invisible man de Patrice Desbiens, Maïta d’Esther Beauchemin, L’inconception de Robert Marinier, Mentire de Robert Bellefeuille et Louis-Dominique Lavigne, Neiges de Michel Garneau et Le Nez de Robert Bellefeuille et Isabelle Cauchy. Il a participé à plus d’une quarantaine de productions à titre de comédien dont Épinal (Robert Marinier), Exils (Robert Bellefeuille et Philippe Soldevila), Lucky Lady (Jean Marc Dalpé), Poor superman (Brad Fraser) et La trilogie des dragons (collectif, mis en scène par Robert Lepage). Depuis septembre 2006, il est coordonnateur du programme de mise en scène à l’École nationale de théâtre du Canada en plus d’être du nombre des professeurs et metteurs en scène invités. Avec les finissants de l’École (section interprétation et écriture), il a monté les pièces Baruffa, d’après Barouf à Chioggia de Carlo Goldoni (2001); Le doux parfum du vide de Pascal Lafond (2003), présentée également au FTA, à la Nouvelle scène et au festival Ados; Voiture américaine de Catherine Léger (2006); Il testamento, d’après Volpone de Ben Jonson (2008) et Je suis un chat de Martin Bellemare (2009). Sur la scène montréalaise, on lui a récemment confié les mises en scène d’Edmond Dantès et du Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas père, au Théâtre Denise-Pelletier; de Jouliks de Marie-Christine Lê-Huu au Théâtre d’Aujourd’hui et en tournée québécoise; de La Dame aux camélias au Théâtre du Nouveau Monde et de Vincent River de Philip Ridley au Théâtre de Quat’Sous. Il travaille présentement sur une nouvelle création pour enfants, intitulée Le grand voyage de Petit Rocher, produite par le Théâtre de la Vieille 17. La saison prochaine (2009-2010) il dirigera deux créations : Caravansérail de Robert Claing présentée au Théâtre d’Aujourd’hui et son premier opéra, L’eau qui danse, la pomme qui chante et l’oiseau qui dit la vérité de Gilles Tremblay présentée par Chants Libres en collaboration avec le nouvel Ensemble de Montréal. Robert Bellefeuille a reçu le prix Théâtre Le Droit, le prix d’excellence artistique Théâtre Action, et le prix Marcus, soulignant sa contribution majeure au développement du milieu théâtral franco-canadien. (mise à jour: 2010-04-19)

  5. G_chevalier_bio

    Ginette Chevalier

    interprétation

    Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1980, Ginette Chevalier a joué dans plus d’une quarantaine de productions théâtrales. Citons entre autres La Dame aux camélias (m.e.s. Robert Bellefeuille, TNM), Top girls (m.e.s. Martine Beaulne, Espace Go), Là-bas seulement, une adaptation d’Anne-Marie White d’après Amos Oz (École nationale de théâtre), Mentire de Robert Bellefeuille (Théâtre de la Vieille 17), À la gauche de dieu de Robert Marinier (Théâtre de la Vieille 17), Romances et karaoké (m.e.s. Benoit Vermeulen), La veuve rusée (m.e.s. Guillermo de Andrea, Théâtre du Rideau Vert), Exils (m.e.s. Philippe Soldevilla et Robert Bellefeuille), Capitale nationale (m.e.s. Robert Lepage, CNA) À la télévision, elle a participé aux séries Histoire de filles, Radio Enfer, Le monde de Charlotte. Au cinéma, on a pu la voir dans Montréal en ville de Jean-Yves Laforce, La vie d’un héros de Micheline Lanctôt, Les enfants de la rue de Yves Dion, Monsieur Léon de François Girard. (mise à jour: 2010-04-19)

  6. F_larochelle_bio

    France LaRochelle

    interprétation

    Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1997, France LaRochelle s’est fait remarquer dans près d’une quarantaine de productions. Que ce soit au Théâtre de la Bordée (Le menteur, Les muses orphelines, L’enfant-problème), au Trident (Six personnages en quête d’auteur, Turcaret, Le colonel et les oiseaux), ou avec plusieurs autres compagnies de Québec comme le Niveau Parking (Corps et âmes), Théâtre Voix d’Accès (Trois versions de la vie), Théâtre Sortie de Secours (Bhopal, Exils), la Compagnie Dramatique du Québec (À tu et à toi), pour n’en nommer que quelques-unes… En plus d’une nomination à la soirée des Masques en 2004 pour son rôle d’Anna dans Une année sans été (Théâtre [mo]), France s’est fait remarquer à la télévision en tenant des premiers rôles dans la série Minuit, le soir et le téléfilm Exils, tous deux réalisés par Podz. Récemment, elle était en Espagne avec la version espagnole de la production Conte de la Lune/Cuento de la luna de Philippe Soldevila, par le Théâtre des Confettis. (mise à jour: 2010-04-19)

  7. M_babineau_bio

    Marcia Babineau

    assistance à la mise en scène et dramaturgie

    Originaire de Moncton, où elle a grandi et fait ses études, Marcia est finissante du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton et diplômée du Lee Strasberg Theatre and Film Institute de New York. Depuis 1995, elle est la directrice artistique du théâtre l’Escaouette, dont elle est l’une des fondatrices. À titre de comédienne, elle a participé à plus de 40 productions théâtrales. Parmi celles-ci signalons Nature morte dans un fossé, Pour une fois, Le cœur de la tempête, La vie est un rêve et L’exil d’Alexa. Elle a joué au cinéma dans Les années noires et Madame Latour. Elle a signé plusieurs mises en scène, dont La vieille femme près de la voie ferrée, Cul-de-sac, Quatuor d’automne, Le génie du crime, Des nouvelles de Copenhague, Vie d’cheval, Les bonnes, Pierre, Hélène et Michael, Gardien de phare, Pépère Goguen, Cap enragé et Puisqu’il faut un paysage. (mise à jour: 2012-04-23)

  8. M_paulin_bio

    Marc Paulin

    éclairages

    Artiste de la lumière, Marc Paulin a signé de nombreux éclairages pour le théâtre l’Escaouette (La vieille femme près de la voie ferrée, Wolfe, Je… Adieu, Laurie ou la vie de galerie, Le Christ est apparu au Gun Club, Univers, Pour une fois, Exils, etc.), le Théâtre populaire d’Acadie (Bouffe, L’année du Big Mac, Le collier d’Hélène, Ma famille) et Moncton Sable (Papier). Au cinéma, il s’est fait connaître à titre de réalisateur, cameraman et éclairagiste. Il a reçu le prix du meilleur film expérimental au Festival du film en Atlantique pour Deadline/Date d’échéance et a été honoré pour sa contribution exceptionnelle au FICFA. En 1998, il recevait le prix Éloize du bénévole de l’année. Aux Prix Éloizes 2005, il était mis en nomination dans la catégorie Appui aux arts. Concepteur principal de la salle Caisses populaires acadiennes, Marc Paulin est présentement directeur technique au théâtre l’Escaouette. (mise à jour: 2012-04-23)

  9. R_bellefeuille_bio

    Robert Bellefeuille

    direction de production

    Acteur, auteur et metteur en scène, Robert Bellefeuille, diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec, est un homme de théâtre polyvalent. Membre fondateur du Théâtre de la Vieille 17 dont il a été le directeur artistique et directeur général de 1979 à 2006, il a signé plus de 15 mises en scène pour le compte de cette compagnie. Mentionnons, entre autres, L’homme invisible/The invisible man de Patrice Desbiens, Maïta d’Esther Beauchemin, L’inconception de Robert Marinier, Mentire de Robert Bellefeuille et Louis-Dominique Lavigne, Neiges de Michel Garneau et Le Nez de Robert Bellefeuille et Isabelle Cauchy. Il a participé à plus d’une quarantaine de productions à titre de comédien dont Épinal (Robert Marinier), Exils (Robert Bellefeuille et Philippe Soldevila), Lucky Lady (Jean Marc Dalpé), Poor superman (Brad Fraser) et La trilogie des dragons (collectif, mis en scène par Robert Lepage). Depuis septembre 2006, il est coordonnateur du programme de mise en scène à l’École nationale de théâtre du Canada en plus d’être du nombre des professeurs et metteurs en scène invités. Avec les finissants de l’École (section interprétation et écriture), il a monté les pièces Baruffa, d’après Barouf à Chioggia de Carlo Goldoni (2001); Le doux parfum du vide de Pascal Lafond (2003), présentée également au FTA, à la Nouvelle scène et au festival Ados; Voiture américaine de Catherine Léger (2006); Il testamento, d’après Volpone de Ben Jonson (2008) et Je suis un chat de Martin Bellemare (2009). Sur la scène montréalaise, on lui a récemment confié les mises en scène d’Edmond Dantès et du Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas père, au Théâtre Denise-Pelletier; de Jouliks de Marie-Christine Lê-Huu au Théâtre d’Aujourd’hui et en tournée québécoise; de La Dame aux camélias au Théâtre du Nouveau Monde et de Vincent River de Philip Ridley au Théâtre de Quat’Sous. Il travaille présentement sur une nouvelle création pour enfants, intitulée Le grand voyage de Petit Rocher, produite par le Théâtre de la Vieille 17. La saison prochaine (2009-2010) il dirigera deux créations : Caravansérail de Robert Claing présentée au Théâtre d’Aujourd’hui et son premier opéra, L’eau qui danse, la pomme qui chante et l’oiseau qui dit la vérité de Gilles Tremblay présentée par Chants Libres en collaboration avec le nouvel Ensemble de Montréal. Robert Bellefeuille a reçu le prix Théâtre Le Droit, le prix d’excellence artistique Théâtre Action, et le prix Marcus, soulignant sa contribution majeure au développement du milieu théâtral franco-canadien. (mise à jour: 2010-04-19)

Exils est une production du Théâtre de la Vieille 17 (Ottawa), du Théâtre l’Escaouette (Moncton) et du Théâtre Sortie de Secours (Québec) .

Crédits photos : Philippe Soldevila : Neil Mota / Robert Bellefeuille : Marc Girouard / France LaRochelle : Vincent Champoux / Marcia Babineau : Hermenegilde Chiasson

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Bouton_restau_08-09
  2. Bouquinerie
  3. Fauchois
  4. Logo-bmo
  5. Bell
  6. Logo-hydro
  7. Logo-devoir
  8. Logo-calq
  9. Logo-canada-council
  10. Logo-conseil-arts-mtl-_1_
  11. You-tube
  12. Facebook
  13. Logo-twitter