Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

La genèse de la rage

Sébastien Dodge

une création du Théâtre de la Pacotille,
en résidence à la salle Jean-Claude-Germain

Salle Jean-Claude-Germain

du 3 au 21 mai 2011

Cochon d’or de la meilleure mise en scène (2011)

  1. S_dodge_tn
    texte et mise en scène
  2. G_cyr_tn
    interprétation
  3. B_decary_tn
    interprétation
  4. Ma_dube_tn
    interprétation
  5. M_gosselin_tn
    interprétation
  6. R_lacelle-bourdon_tn
    interprétation
  7. F_rainville_tn
    interprétation
  8. S_rousseau_tn
    interprétation
  9. D_theberge_thumbnail
    interprétation

Création

  1. texte et mise en scène Sébastien Dodge
  2. assistance à la mise en scène et régie Marie-Christine Martel
  3. scénographie Gaétan Paré
  4. conception musicale Michel Smith
  5. effets spéciaux Olivier Proulx
  6. support visuel et photographie Marie-Claude Hamel
  7. assistance aux costumes Marianne Roberge

Durée

environ 1 h 30

Résumé

La genèse de la rage se déroule pendant la période des Trente glorieuses et l’on suit Otho traversant sa vie cauchemardesque dans une petite municipalité agressive et ignorante d’une province obscure. Ses parents le couvent autant que possible, mais quelque chose plane sur son existence. Il est seul et doit grandir seul, ostracisé. Il cherche ce qu’il doit accomplir, ce qu’il doit faire tous les jours.
Qu’arrivera-t-il de lui lorsqu’il sera devenu un homme ?
Qu’est-ce qui se vautre dans ses entrailles ?
Mythologie et suspense pour vous ce soir !

Filetblanc

En savoir plus

La violence du monde
Christian Saint-Pierre, Voir, 5 mai 2011

Extraits de critiques

« La genèse de la rage, malgré toute sa démesure et sa violence totalement gratuite, est une mise en abîme puissante, portée par des comédiens remarquables.»
Jean Siag, La Presse

« L’univers de Dodge a le mérite de nous happer du début à la fin. […] Avant son texte forgé dans l’urgence de dire, nous sommes séduits par l’habile direction d’acteurs et la mise en scène foisonnante […]. Le travail est appliqué et vraiment original. »
Luc Boulanger, Le Devoir

« Sébastien Dodge aborde la transmission de la violence avec un enthousiasme communicatif, une dérision qui fait mouche. […] La démonstration a beau être festive, […] souvent désopilante, parfois même carrément grand-guignolesque, elle n’en est pas moins percutante. »
Christian Saint-Pierre, Voir

« C’est un véritable plaisir, un festival d’humour cynique et sarcastique totalement captivant où on assiste dans un état hilare et éberlué, à un ahurissant défilement de trouvailles issues du plus fiévreux et débridé des imaginaires grinçant. C’est un univers où, sous le couvert de la farce, marinent certaines “tragiquement burlesques” réalités qu’il vaut mieux peut-être savoir prendre en riant… C’est à voir absolument.»
Yves Rousseau, Le Quatrième

« Une expérience jouissive et délirante très ancrée dans la réalité contemporaine. […] Dans La genèse de la rage, tout s’embrase devant un miroir gore si destructeur de notre époque, miroir défendu par une brochette d’acteurs incandescents. Une pièce à ne pas rater!»
Olivier Dumas, Montheatre.qc.ca

La genèse de la rage

Tempête de neige violente. Je marche seul sur St-Denis, lugubre et embourbé dans un flot de noires pensées. Soudain, je vois une scène très claire, très précise ; le début du spectacle.
Tout devra s’articuler autour de cette horrible vision. Une chose est sûre, je dois parler de ce sentiment profond de rage bestiale venu de la nuit des temps.
Pourquoi ? Je n’en sais absolument rien.
La rage engendré par l’inutilité et la faiblesse. Il faut que je raconte ce cauchemar. Un cauchemar avec en trame de fond la municipalité québécoise des années 50-60. Pourquoi ? Ça, je sais. J’éprouve une grande fascination pour le folklore municipal québécois baignant dans la corruption avec ses maires, sa religion et ses majorettes. J’aime beaucoup les majorettes, je les trouve burlesque.
Je voulais une tragédie burlesque.
La voilà !

Sébastien Dodge

Théâtre de la Pacotille

2012, La Guerre de Sébastien Dodge
Salle Jean-Claude-Germain, Théâtre d’Aujourd’hui

2011, La genèse de la rage de Sébastien Dodge
Salle Jean-Claude-Germain, Théâtre d’Aujourd’hui

2010, Le moche de Marius Von Mayendurg
Espace 4001

2008, Suprême Deluxe de Sébastien Dodge
Espace Geordie

2006, Marie-Clothilde suivi de Méhari et Adrien de Hervé Blutsch
Espace Geordie

2004, Gzion de Hervé Blutsch
Espace Geordie

2003, Philoctète de Heiner Müller
Atelier de théâtre, en collaboration avec le Théâtre de la Banquette arrière,
Conservatoire d’Art Dramatique de Montréal

2002, Der Bau de Sébastien Dodge d’après Kafka
Alizée

2002-2003, American Buffalo de David Mamet
Théâtre de poche du Collège de Valleyfield

1999, Zoo Story d’ Edward Albee
Par la troupe de théâtre Gemtafam
Théâtre de poche du Collège de Valleyfield

1998, Escurial de Michel de Ghelderode
Par la troupe de théâtre Gemtafam
Théâtre de poche du Collège de Valleyfield

Biographies

  1. S_dodge_bio

    Sébastien Dodge

    texte et mise en scène

    En 2002, il a été de la distribution de la pièce Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche dans une mise en scène de Michel Bérubé présentée à l’Usine C. Il a aussi participé à la création Trace de cloune de Francis Monty du Théâtre de la Pire Espèce, jouée en 2003 à la salle Jean-Claude-Germain. En 2006, on a pu le voir au Théâtre Denise-Pelletier dans la pièce Britannicus de Racine, avec une mise en scène de Martin Faucher et à La Licorne dans La fête sauvage, une création de Mathieu Gosselin. En 2007, il a été de la production Ubu roi d’Alfred Jarry, dans une mise en scène de Normand Chouinard au Théâtre du Nouveau Monde (TNM). En 2008, au TNM, sous la direction de Carl Béchard, il a campé Pasqualino dans L’impresario de Smyrne. Il a été aussi de la production Top Dogs du Théâtre de la Marée Haute, dans une mise en scène de Michel Maxime Legault jouée à l’Espace Geordie. La même année, il a écrit et mis en scène la pièce Suprême Deluxe, puis il a joué dans Pour en finir avec… Feydeau et dernièrement dans Une fête pour Boris mise en scène par Denis Marleau et présentée à l’Usine C et au CNA à Ottawa. Il est un des membres fondateurs du Théâtre de la Pacotille. À la télévision, il a été notamment de la distribution des séries Une grenade avec ça?, Providence, Smash, Rumeurs, Tabou et Virginie. (mise à jour: 2011-03-24)

  2. G_cyr_bio

    Guillaume Cyr

    interprétation

    Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada, Guillaume Cyr s’est taillé une belle place dans le monde du cinéma et de la télévision tout en restant un acteur fidèle à la scène. Les rôles s’enchaînent et prennent de plus en plus d’importance. Au cinéma, il travaille avec une panoplie de réalisateurs qui lui confient des personnages tout aussi différents les uns des autres. Il tourne récemment dans le film Louis Cyr réalisé par Daniel Roby. Mais avant, on a pu le voir aussi dans Liverpool de Manon Briand, Marécages de Guy Edoin précédé de Fatal Bazooka réalisé par Micheal Youn, Les grandes chaleurs de Sophie Lorain et Babine de Luc Picard. À la télévision, on a pu le voir, entre autres, dans les séries : Trauma III, réalisé par François Gingras, 1,2,3 Géant ! réalisé par Johanne Loranger et Pierre Lord, Les rescapés et Les hauts et les bas de Sophie Paquin réalisés par Claude Desrosiers, Bienvenue aux dames de Frédérik D’Amour, Caméra café et Ni plus ni moi. Sur les planches, il travaille au sein de plusieurs compagnies théâtrales, entre autres, à La petite Licorne sous la direction de Sylvain Bélanger et au Théâtre de l’Île sous la direction de Guillaume Perrault. Au Théâtre du Nouveau Monde, il a joué dans L’opéra de quat’sous, une mise-en-scène de Robert Bellefeuille, au Théâtre du Quat’sous dans Pour en finir avec Alexis Martin, une mise-en-scène de Charles Dauphinais et toujours avec les productions du Théâtre SDF dans, Pour en finir avec Georges Feydeau et Pour en finir avec Shakespeare. À l’Espace Go dans Le deuil profond de la nuit sous la direction de Claude Poissant. Guillaume Cyr remporte en 2012 le Prix Prends ça court au Rendez-Vous du Cinéma Québécois pour son interprétation dans Une nuit avec toi de Jeanne Leblanc. Il est très certainement un acteur à suivre. (mise à jour: 2013-01-17)

  3. B_decary_bio

    Bénédicte Décary

    interprétation

    Remarquée dès sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2002, Bénédicte Décary connaît une carrière prometteuse depuis ses débuts au théâtre et cumule depuis de nombreux rôles tant au cinéma qu’à la télévision. Elle fait ses premiers pas sur les planches dans Barthelemy chez le très bas (2002) et poursuit sa passion du jeu dans L’Alchimiste (2003), Doldrum Bay (2004), Edmond Dantes (2004), Filles de guerres lasses (2005), Le Comte de Monte Cristo (2005) et Les Zurbains (2005). Parallèlement, elle interprète au petit écran des rôles remarqués par le public dans Rumeurs II, III et IV, Le Négociateur I et II ainsi que dans Un monde à part I et II. L’année 2006 marque un point tournant dans sa carrière. Suite à l’énorme succès critique et public, aux côtés de Pascale Montpetit et d’Alain Zouvi, elle interprète à nouveau au TNM le rôle d’Angélique dans Le Malade Imaginaire (2005, 2006) et remporte pour son jeu le Prix 2006 de la relève Olivier Reichenbach. La même année, elle est nommée pour son rôle de Jade dans Un monde à part aux Prix Gémeaux pour la Meilleure interprétation rôle de soutien. Par la suite, elle poursuit au théâtre l’interprétation de nombreux premiers rôles : Théâtre sans animaux (2006), Méhari et Adrien (2006), La Dame aux Camélias (2006), Des yeux de verre (2007) et Le mariage de Figaro (2009)] et continue à livrer au public télévisuel des performances diverses dans les téléséries Les hauts et les bas de Sophie Paquin, Il était une fois dans le trouble IV, Les Boys II-III et Roxy. Au cinéma, elle apparaît entre autres à l’affiche des films 1er Juillet (2003) de Philippe Gagnon, Histoire de famille (2004) de Michel Poulette et Maman Last Call (2004) de François Bouvier. Plus récemment, on a pu la voir dans le film En plein cœur (2007) de Stéphane Géhami ainsi que dans le très grand succès Dédé à travers les brumes (2008) de Jean-Philippe Duval. En 2009 on a pu voir Bénédicte au théâtre dans Dentelle et dans deux nouveaux films : À l’origine d’un cri de Robin Aubert et Le baiser du barbu du cinéaste Yves Pelletier. En 2010, on l’a vu sur les planches du TNM dans Et vlan dans la gueule, une mise en scène de Carl Béchard. Elle fait également un retour à la télévision dans un rôle principal de la série anglophone Durham County III pour le Movie Network et dans le film Les amours imaginaires de Xavier Dolan. Récemment, on a pu la voir tenir le rôle de la Belle dans la pièce La belle et la bête au TNM. (mise à jour: 2011-03-30)

  4. M-a_dube_bio

    Marie-Anne Dubé

    interprétation

    Marie-Anne Dubé a complété depuis peu sa formation a l’École Nationale de Théâtre (Promotion 2010). Elle a tenu le rôle de Karianne dans la web-série “Othello & Juliette” parue en automne 2010. (mise à jour: 2011-01-31)

  5. M_gosselin_bio

    Mathieu Gosselin

    interprétation

    Mathieu Gosselin a complété en 2001 sa formation en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Depuis, il a tenu plusieurs rôles à la télévision et au théâtre. On a pu le voir dans Venise-en-Québec d’Olivier Choinière (Théâtre du Grand Jour), Betty à la plage de Christopher Durang (Théâtre de la banquette arrière, 2004), Romances et karaoké de Francis Monty (Théâtre le Clou, 2004 et 2009), Bob de René-Daniel Dubois (Théâtre d’Aujourd’hui), etc. Il est aussi l’auteur de La fête sauvage. Depuis 1999, Mathieu collabore avec le Théâtre de la Pire Espèce. Au sein de cette troupe, il a, entre autres, joué dans Traces de cloune, Ubu sur la table et Persée qu’il a cocréé. Au petit écran, on l’a vu dans États-humains, Grande Ourse, L’Auberge du chien noir, Duceppe et Tabou. Présentement, on peut le voir dans la nouvelle série Trauma. En 2009 et 2010, il faisait partie de la distribution de Romance et karaoké au Théâtre d’Aujourd’hui et de Gestes impies et Silence radio à l’Espace Libre. (mise à jour: 2011-04-01)

  6. R_lacelle-bourdon_bio

    Renaud Lacelle-Bourdon

    interprétation

    Dix ans déjà depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2001. Il a récemment joué dans La reine Margot (m.e.s. Marie-Josée Bastien), Walser ainsi que Amuleto (m.e.s. Catherine Vidal), L’opéra de Quat’sous et Le grand voyage de petit Rocher (m.e.s. Robert Bellefeuille), La genèse de la rage (m.e.s. Sébastien Dodge) et Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent (m.e.s Loui Mauffette). Il fait partie de la troupe de Dave St-Pierre (La pornographie des âmes, Un peu de tendresse bordel de merde!, ainsi que sa prochaine création), avec laquelle il joue à Montréal et en tournée européenne. Il a joué au Quat’sous dans Vincent River aux côtés de Danielle Proulx (m.e.s. Robert Bellefeuille). Il est aussi un des membres fondateurs et comédien du Théâtre de la banquette arrière qui a créé récemment Les mutants à Espace Go (m.e.s. Sylvain Bélanger), La fête sauvage (m.e.s. Claude Poissant), ainsi que Autobahn à La Licorne (m.e.s. Martin Faucher). Il est récipiendaire du Cochon d’or Meilleure interprétation pour Le grand cahier (m.e.s. Catherine Vidal). On a pu le voir à la télévision dans Watatatow et dans plusieurs téléséries comme Francoeur, Pointe-aux-chimères, Tout sur moi et Miss Météo. Il a aussi joué dans le long métrage St-Martyr-des-Damnés écrit et réalisé par Robin Aubert. (mise à jour: 2012-04-23)

  7. F_rainville_bio

    Fanny Rainville

    interprétation

    Diplômée de l’École nationale de théâtre en interprétation (2006), on a pu la voir interpréter le rôle de Colombina dans La fausse malade de Goldoni (m.e.s. Frédéric Bélanger) présenté à Joliette, puis à la salle Fred-Barry, rôle pour lequel elle a remporté le Prix du public Denise-Pelletier. Elle incarne aussi plusieurs rôles dans Le grand voyage de Petit Rocher (m.e.s. Robert Bellefeuille), un spectacle jeune public en tournée depuis 3 ans. Elle était aussi de la production Le doux parfum du vide (m.e.s. Robert Bellefeuille) au Monument National et du spectacle de contes solos Nous étions une fois… présenté à la Boutique Eva B sous la direction de Gervais Gaudreault. On la verra prochainement à la salle Jean-Claude-Germain du Théâtre d’Aujourd’hui dans La genèse de la rage (m.e.s. Sébastien Dodge). À la télévision, Fanny a joué dans Vies parallèles, Rumeurs, Trauma et Les rescapés de la justice. Fanny a aussi prêté sa voix à de nombreuses publicités et travaille régulièrement en surimpression vocale et en doublage. (mise à jour: 2011-04-06)

  8. S_rousseau_bio

    Simon Rousseau

    interprétation

    Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2001, Simon Rousseau a participé à plusieurs productions théâtrales notamment La Reine Margot (Marie-Josée Bastien), Edmond Dantes et le Comte de Monte-Cristo (Robert Bellefeuille), Le menteur (Martin Faucher), Les femmes de bonnes humeurs (Serge Denoncourt). Ainsi que des œuvres plus contemporaines Autobahn (Martin Faucher), La genèse de la rage (Sébastien Dodge) et de créations L’héritage de Darwin (Sylvain Scott), La fête sauvage (Claude Poissant), Les mutants (Sylvain Bélanger) et Rabelais (NTE). Il a participé également en tant qu’auteur à plusieurs cabarets et festivals de théâtre de rue et à participé à l’écriture de la pièce Silence radio qui fut à l’Espace Libre en février 2010. Il a prit part à de nombreux court métrages dont Un week-end à la campagne (Sandra Coppola) ainsi qu’au film À trois Marie s’en va d’Anne-Marie Ngô. (mise à jour: 2011-01-18)

  9. D_theberge_bio

    Dominic Théberge

    interprétation

    Issu de la Promotion 2000 du Conservatoire d’art dramatique de Monréal, on a pû voir Dominic Théberge dans de nombreuses productions théâtrales dont Les feluettes de Michel Marc Bouchard, mis en scène par Serge Denoncourt à L’espace Go et L’asile de la Pureté de Claude Gauvreau, au TNM, dans une mise en scène de Lorraine Pintal. Il a participé à plusieurs créations originales dont Extasyland de Jean-Frédéric Messier à la Salle Fred Barry, Je suis un pays, une création collective du Théâtre Aspic Épique présentée à la salle Jean-Claude Germain dans le cadre du Festival Fringe.

    (mise à jour: 2011-02-01)
  10. G_pare_bio

    Gaétan Paré

    scénographie

    Diplômé du programme de mise en scène de l’École nationale de théâtre du Canada, ainsi que de l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM à Montréal, Gaétan Paré a participé à plus d’une quinzaine de mises en scène, certaines ayant fait l’objet de représentations en Europe dans des festivals de théâtre internationaux. Sa feuille de route compte, entre autres, Marie-Clothilde, Méhari et Adrien ainsi que Gzion de Hervé Blutsch, Prométhée de Heiner Müller, La cantatrice chauve d’Ionesco et Zoo Story de David Mamet. Il a en outre réalisé plusieurs scénographies et il poursuit son travail en arts visuels. En 2010, on a pu voir ses mises en scène de Hard Copy de Isabelle Sorente, Les bonnes de Jean Genet et du remarqué Le moche de Marius von Mayenburg, présenté à l’Espace 4001. En octobre 2011, il signera la mise en scène de Faire des enfants de Éric Noël, au Théâtre de Quat’Sous. Au sein du Théâtre de la Pacotille, dont il est membre fondateur, il tient le rôle de directeur artistique et de metteur en scène. (mise à jour: 2011-04-01)

  11. Am_r_lecours_bio

    Anne-Marie Rodrigue Lecours

    éclairages

    Depuis sa sortie de l’école de théâtre de St-Hyacinthe en 2005, Anne- Marie Rodrigue Lecours a d’abord été éclairagiste et (ou) régisseur sur plusieurs équipes de tournée. En 2008-09, elle a conçu les éclairages de Suprême Deluxe, texte et mise en scène de Sébastien Dodge, de Top Dogs; du Théâtre de La Marée Haute, ainsi que pour Le Pensionnat, mise en scène de Michel Monty. Elle fut aussi la conceptrice d’éclairage pour deux des derniers spectacles signés Dave St-Pierre; soit Warning produit par Mandala Sitù et Over My Dead Body, présenté à Tangente. Au printemps, elle revint au théâtre avec Walk-In ou se marcher dedans; mise en scène de Christian Fortin, puis J’aurai voulu être un artiste, mise en scène de Philippe Lambert, présenté à la Licorne. La saison 2009-2010 débuta sous le signe de la musique, elle signa les éclairages du spectacle d’Alexandre Poulin puis celui de la pièce Les Jumeaux Vénitiens, mise en scène de Jacques Rossi, présenté au Gésù puis en tournée à travers le Québec. S’ensuit la conception de KICK, la dernière création du théâtre de La Marée Haute présentée aux Écuries en mars 2010. (mise à jour: 2011-01-20)

  12. O_proulx_bio

    Olivier Proulx

    effets spéciaux

    Depuis ses études en arts plastiques au Cégep St-Laurent, Olivier Proulx réalise des effets spéciaux pour le cinéma, la télévision et le théâtre. Il a conçu des effets spéciaux pour les émissions Sucré salé et On n’a pas toute la soirée, pour les productions théâtrales Suprême Deluxe de Sébastien Dodge et Le dieu du carnage présenté au TNM, ainsi que pour plusieurs courts-métrages québécois. Artiste versatile et autodidacte, il touche aussi à la réalisation de courts-métrages, à la patine de décor en plus d’être caméraman pour plusieurs spectacles et évènements montréalais. Récemment, il a réalisé la patine et la bande-annonce de la pièce JAZ présentée par Les Deux Mondes. (mise à jour: 2011-04-01)

La genèse de la rage est une création du Théâtre de la Pacotille,
en résidence à la salle Jean-Claude-Germain.

  1. Logo_pacotille

Crédits photos : Sébastien Dodge, Renaud Lacelle-Bourdon : Marie-Claude Hamel / Mathieu Gosselin : Sophie Vajda / Olivier Proulx : Philippe Lamothe / Gaétan Paré : Hesse Erre / Fanny Rainville : Maxime Côté / Bénédicte Décary : Julie Perreault

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Bouton_restau_08-09
  2. Bouquinerie
  3. Fauchois
  4. Logo-bmo
  5. Bell
  6. Logo-hydro
  7. Logo-devoir
  8. Logo-calq
  9. Logo-canada-council
  10. Logo-conseil-arts-mtl-_1_
  11. You-tube
  12. Facebook
  13. Logo-twitter