Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Ines Pérée et Inat Tendu

Réjean Ducharme

une production du Théâtre des Fonds de Tiroirs,
en résidence au Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

du 21 février au 10 mars 2012

en supplémentaires les 28 février, 13 et 14 mars

  1. John_doe_thumb
    texte
  2. F_dubois_tn
    mise en scène
  3. A-e_bosse_tn
    interprétation
  4. S_gagnon_tn
    interprétation
  5. J_gagnon_tn
    interprétation
  6. M_lacasse_tn
    interprétation
  7. F_larochelle_tn
    interprétation
  8. C_larochelle_tn
    interprétation
  9. E_patenaude_tn
    interprétation

Durée

2 h 10 sans entracte

Résumé

La fête à tout prix! L’aventure jusqu’à mon point de rupture! Les éclairs dans ma tête, je veux! Les éclatements dans mon ventre, j’exige! Donnez-moi plus que tout ou donnez-moi moins que rien!
Isalaide Lussier Voucru

Il y a dans le monde de Réjean Ducharme une révolte, il y a des possibilités que tous ceux qui veulent crier, cracher, tous ceux qui refusent la bêtise, le nivellement vers le bas, que tous ceux qui angoissent sur la vie, son absurdité, peuvent trouver. Il y a aussi le plaisir. Le vrai. Le phone.

Extraits de critiques

« Les comédiens dirigés par Frédéric Dubois relèvent l’exploit, et c’en est un, de nous livrer ce manifeste avec beaucoup de talent.»
Jean Siag, La Presse

« [Catherine Larochelle] réussit à incarner la poésie de Ducharme dans toute sa déformation. J’ai beaucoup aimé aussi la religieuse d’Anne-Élisabeth Bossé qui est extraordinaire. [Miro Lacasse] est vraiment très drôle.»
Elsa Pépin, Voir, Télé-Québec

« Plutôt que d’accentuer l’étrangeté et l’inventivité de la langue ducharmienne, Dubois en a saisi le plein potentiel théâtral. […] Les comédiens se démènent dans un jeu physique agile et explosif.»
Philippe Couture, RevueJeu.org

« Tout comme Ines avoue avoir surpassé sa pensée, on peut dire que la production du Théâtre des fonds de tiroir a dépassé la simple relecture pour réellement s’approprier l’œuvre et son langage.»
Daphné Bathalon, MonTheatre.qc.ca

« Dubois livre une mise en scène vivante et ludique sans complètement occulter la part sombre du texte. »
Elsa Pépin, Voir

« Peu importe qu’ils aient clamé les slogans du mouvement « Occupons Montréal l’automne dernier, qu’ils soient actuellement impliqués dans une lutte à finir contre la hausse des frais de scolarité ou qu’ils
s’opposent à l’aseptisation de notre société, nombreux sont ceux qui vont sortir du Théâtre d’Aujourd’hui inspirés et galvanisés. […] levons notre chapeau à Frédéric Dubois qui a su diriger cette belle pagaille avec autant de doigté. Bien que la totalité de la distribution soit magnifique, il est nécessaire de mentionner à quel point Catherine Larochelle, Steve Gagnon et France LaRochelle sont fabuleux. Rarement a-t-on vu des acteurs aussi physiques, investis, drôles, sensibles, capables de rendre intelligible un langage aussi particulier et bouillonnants de cette envie de tout casser et de se faire aimer.»
Samuel Larochelle, PatWhite.com

« La qualité du jeu des comédiens et la beauté des dialogues ont fait de cette production du Théâtre d’Aujourd’hui une performance plus qu’agréable.»
Jeanne Dagenais-Lespérance, Pieuvre.ca

Théâtre des Fonds de Tiroirs

Le Théâtre des Fonds de Tiroirs a été fondé en 1997. L’initiative première fut de permettre la rencontre de jeunes artistes alors en formation pour qu’ils puissent trouver leur propre chemin de liberté en dehors des longs hivers à se perfectionner dans les écoles de théâtre du Québec.

Le Théâtre des Fonds de Tiroirs veut : Retrouver la pulsion première du dramaturge qui a fait surgir le mot. Que le verbe soit au premier plan de l’univers proposé et exploré. Lire, rencontrer, aimer, créer. Définir la parole dans la contrainte en utilisant un espace restreint ou délimité de manière inusité. Décentrer, déplacer, visiter, revisiter. Célébrer le théâtre et le remettre au centre de la cité avec des outils tels que la créativité, la rigueur, la nécessité, la rencontre et le plaisir. Le rituel théâtral comme acte festif.

THÉÂTROGRAPHIE
2010, Ines Pérée et Inat Tendu de Réjean Ducharme
2010, La montagne rouge (sang) de Steve Gagnon
2008, La cerisaie [visite libre] d’Anton Tchekhov
2007, La cantatrice chauve suivie de La leçon d’Eugène Ionesco
2007, La forme des choses de Neil LaBute
2004, Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard
2003, Téléroman de Larry Tremblay
2002, Chroniques des jours entiers, des nuits entières de Xavier Durringer
2001, Zazie dans le métro de Raymond Queneau
2000, Tango de Slawomir Mrozek
2000, Les exercices de conversations et de dictions françaises pour étudiants américains d’Eugène Ionesco
1999, Le Cid maghané de Réjean Ducharme
1998, Jacques ou la soumission et l’avenir est dans les oeufs d’Eugène Ionesco
1997, La cantatrice chauve d’Eugène Ionesco

Biographies

  1. John_doe_bio

    Réjean Ducharme

    texte

    C’est un fait connu de toute la francophonie, Réjean Ducharme a choisi de se tenir à l’écart et de rester l’écrivain sans visage public sauf pour sa photo de collégien, largement diffusée et pour celle paraissant ici, qui date probablement de 1994. Né à Saint-Félix de Valois, il exerce plusieurs métiers avant d’écrire son premier roman, L’avalée des avalés (1966), mis en candidature pour le prix Goncourt, et qui remporte en 1967 le Prix du Gouverneur général du Canada. Son deuxième roman, Le nez qui voque (1967), lui mérite le Prix littéraire de la Province de Québec en 1967. Il écrit par la suite L’océantume (1968), La fille de Christophe Colomb (1969), L’hiver de force (prix Belgique-Canada, 1973), Les enfantômes (prix France-Canada, 1976), Dévadé (1990) (le premier prix Alexandre-Vialatte en 1991) et Va savoir (1994). Réjean Ducharme est également l’auteur des scénarios Les bons débarras (1978) et Les beaux souvenirs (1981), films réalisés par Francis Mankiewicz. Il a en outre écrit les paroles de plusieurs chansons de Robert Charlebois. Sa pièce Ha ha!…, qui lui a valu le Prix du Gouverneur général du Canada en 1982 et le prix littéraire du Journal de Montréal en 1983, connaissait une nouvelle production fort remarquée sur la scène du Théâtre du Nouveau Monde en 1990. Une nouvelle production de sa seconde pièce, Ines Pérée et Inat Tendu, devenait l’année suivante ce que la critique a appelé « un grand coup de théâtre au TNM ». (mise à jour: 2011-04-11)

  2. F_dubois_bio

    Frédéric Dubois

    mise en scène

    Né en 1977, Frédéric Dubois est très impliqué dans le milieu théâtral de Québec. Il a terminé ses études au Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1999. Il a signé toutes les mises en scène du Théâtre des Fonds de Tiroirs (TFT), plateforme théâtrale importante de la vieille capitale. Il est récipiendaire du prix John-Hirsh 2008, remis par le Conseil des Arts du Canada, prix d’excellence qui souligne un début de carrière singulier et prometteur. C’est le Théâtre de la Bordée qui lui a permis, à 24 ans, de pouvoir travailler en milieu institutionnel pour la première fois. Il signe alors la mise en scène de Macbeth de Shakespeare, traduction de Michel Garneau, poète québécois de renom. Les horizons s’élargissent alors et le dialogue s’ouvre entre les possibilités qu’offrent la grande scène et la liberté qu’il trouve dans sa compagnie de création lui permettant que se peaufine son écriture scénique toute personnelle. Puis, ses collaborations avec différentes compagnies augmentent de manière exponentielle. Il travaille notamment au Théâtre du Trident, au Gros Mécano, au Théâtre d’Aujourd’hui, au Théâtre Bluff, au Théâtre du Tandem, au Centre National des Arts d’Ottawa. Il a également signé la mise en scène des Misérables au Capitole de Québec en 2008. Au TFT, il se fait remarquer avec son adaptation de Zazie dans le métro de Raymond Queneau, qui vaut à la compagnie le Masque révélation 2001. C’est aussi sa grandiose mise en scène extérieure de huit heures de Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard qui confirme son audace à présenter, hors circuit, des textes importants de la dramaturgie québécoise et d’ailleurs. Sa mise en scène de La librairie de Marie-Josée Bastien joue depuis sept ans sur toutes les scènes du Canada autant en anglais qu’en français et au Japon, où il s’est rendu en septembre 2009. Finalement, il s’est impliqué au niveau politique pour défendre les intérêts de sa discipline sur plusieurs fronts. Membre du conseil d’administration du Conseil québécois du théâtre (CQT) de 2003 à 2005, il a été aussi Président de l’Association des compagnies de théâtre (ACT) pendant quatre ans. Depuis novembre 2011, il est le coordonnateur artistique au Théâtre Périscope. (mise à jour: 2012-04-23)

  3. A-e_bosse_bio

    Anne-Élisabeth Bossé

    interprétation

    Anne-Élisabeth Bossé enchaîne les projets depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2007. Au petit écran, elle s’est fait connaître du grand public avec son personnage de Karine Pagé dans la quotidienne 30 vies à Radio-Canada ainsi qu’à travers les sketchs des émissions Les Appendices et Les Bobos à Télé-Québec. Elle est également l’interprète du personnage de Maitre Laurianne Bernier dans Toute la vérité à TVA. Son plus récent rôle fut celui de Charlène dans Série noire, la création de François Létourneau et Jean-François Rivard (Les invincibles) sur les ondes de Radio-Canada. Au théâtre, elle a été de la distribution d’une dizaine de pièces dont la production Autobahn au Théâtre La Licorne sous la direction de Martin Faucher, Rouge Gueule au théâtre L’Espace Go (Claude Poissant), Chaque Jour au Théâtre La Licorne (Denis Bernard), L’obsession de la beauté aussi au Théâtre La Licorne (Frédéric Blanchette) ainsi que dans la pièce Villa Dolorosa au théâtre l’Espace Go (Martin Faucher). Elle a foulé pour la première fois les planches du Théâtre du Rideau Vert cet automne pour jouer La Déprime (mise en scène Denis Bouchard) ainsi que les planches du Théâtre du Nouveau Monde en novembre pour incarner Gwendoline dans L’importance d’être constant d’Oscar Wilde (mise en scène Yves Desgagnés). Au cinéma, elle s’est fait remarquer dans le film Les amours imaginaires de Xavier Dolan, pour lequel elle a été nominée aux Genies Awards, ainsi que dans Laurence anyways (Xavier Dolan), Félix et Meira (Maxime Giroux) et La Passion d’Augustine (Léa Pool). (mise à jour: 2015-05-05)

  4. S_gagnon_bio

    Steve Gagnon

    interprétation

    Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2008, Steve Gagnon s’illustre dans plusieurs sphères du domaine théâtral, nourrissant sa passion et sa soif de créer. Bien implanté sur les planches de Québec, il est de la distribution de L’Asile de la pureté de Claude Gauvreau (mes de Martin Faucher), Reconnaissance de Michel Nadeau (création du Théâtre Niveau Parking), il joue Inat Tendu dans Ines Péré et Inat Tendu de Réjean Ducharme (mes Frédéric Dubois), Caligula d’Albert Camus (mes de Gill Champagne),et L’odyssée (mes de Martin Genest). On le retrouve également dans Les enfants de la pleine lune (mes de Luce Pelletier), il incarne Roméo dans Roméo et Juliette (mes d’Olivier Lépine), ainsi que Tom dans Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard (mes de Marie-Hélène Gendreau). Il incarne par la suite Lui dans son propre texte Ventre (mes de Denis Bernard) et Carlo Goldoni dans la pièce Commedia (mes de Luce Pelletier). À l’automne 2014, il interprète d’Artagnan dans la pièce D’Artagnan et les 3 mousquetaires (mes Frédéric Bélanger), spectacle présentement repris en tournée partout au Québec. Il se démarque à l’automne 2016 dans la production Moby Dick (mes Dominic Champagne). Auteur prolifique et remarqué, il écrit, pour ne citer qu’elles, les pièces La montagne rouge (Sang) et En dessous de vos corps, je trouverai ce qui est immense et qui ne s’arrête pas qu’il met lui-même en scène en 2013 au Théâtre La Licorne. Il monte à nouveau un de ses textes avec Fendre les lacs, présenté aux Écuries et au Théâtre Périscope. Il est également co-auteur du roman Chaque automne j’ai envie de mourir et auteur de l’essai Je serai un territoire fier et tu déposeras tes meubles. Il a quelques incursions télévisuelles, notamment dans Toute la vérité, Chabotte et fille, Les pêcheurs et L’Auberge du chien noir. Il interprète présentement le rôle de Michaël dans Ruptures à Radio-Canada. Steve Gagnon est également co-fondateur de la compagnie Le Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline. (mise à jour: 2016-03-14)

  5. J_gagnon_bio

    Jonathan Gagnon

    interprétation

    Issu de la promotion 2003 du Conservatoire d’art dramatique de Québec, on a pu voir Jonathan Gagnon dans plus d’une trentaine de productions sur les scènes du Québec et d’ailleurs : Téléroman (Théâtre des Fonds de Tiroirs et Théâtre La Licorne), Macbeth (Théâtre du Trident), La Reine Margot (Théâtre de la Bordée et Théâtre Denise-Pelletier), La petite fille qui sentait le papier (Théâtre des Confettis, tournée québécoise et française), Glengarry Glen Ross et Purifiés (Théâtre du Premier Acte), Le magicien prodigieux (Théâtre Sortie de secours et Périscope). En 2004 et 2005, il a été doublement nominé pour le prix Nicky-Roy, qui récompense un talent prometteur, pour ses rôles dans Vie et mort du roi boiteux (TFT, 2004) et Les feluettes ou la répétition d’un drame romantique (Théâtre de la Bordée, 2005). À la télévision, on a pu le voir dans Les Bougons, c’est aussi ça la vie, Taxi 22 et La galère. Au cinéma, on a pu le voir dans Le grand départ de Claude Meunier et dans le grand succès De père en flic d’Émile Gaudreault. (mise à jour: 2011-04-06)

  6. M_lacasse_bio

    Miro Lacasse

    interprétation

    Miro Lacasse est diplômé de l’École nationale de théâtre. Artiste d’une grande versatilité, il a participé à de nombreuses productions théâtrales avant d’entreprendre en 2004, un séjour de 6 ans à Las Vegas avec le Cirque du Soleil dans la production , mise en scène par Robert Lepage. Avant son départ, on a pu le voir sur scène dans Parade du temps qui passe du NTE, mis en scène par Jean-Pierre Ronfard et Alexis Martin, Littoral de Wajdi Mouawad (Théâtre Ô Parleur), Trainspotting au Théâtre de Quat’Sous (mis en scène par Wajdi Mouawad), Marco chaussait des dix, mis en scène par René Richard Cyr (Théâtre PàP), La nuit des rois, mis en scène par Yves Desgagnés au TNM ainsi que de nombreuses autres productions. Il a aussi collaboré à quelques films dont Kà extrême de Gabriel Dubé-Dupuis (Conte Inc. Prod.), Littoral / Tideline (Wajdi Mouawad / EGM films) et Beyrouth, Littoral (Agnès Ravez, Philippe Rouy / Asil Productions) et en plus de faire des apparitions dans des séries télévisées, dont Coroner (Stefan Miljevic / Ostar productions), CSI Las Vegas (Kenneth Fink / CBS Corp.). (mise à jour: 2011-04-06)

  7. F_larochelle_bio

    France LaRochelle

    interprétation

    Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1997, France LaRochelle s’est fait remarquer dans près d’une quarantaine de productions. Que ce soit au Théâtre de la Bordée (Le menteur, Les muses orphelines, L’enfant-problème), au Trident (Six personnages en quête d’auteur, Turcaret, Le colonel et les oiseaux), ou avec plusieurs autres compagnies de Québec comme le Niveau Parking (Corps et âmes), Théâtre Voix d’Accès (Trois versions de la vie), Théâtre Sortie de Secours (Bhopal, Exils), la Compagnie Dramatique du Québec (À tu et à toi), pour n’en nommer que quelques-unes… En plus d’une nomination à la soirée des Masques en 2004 pour son rôle d’Anna dans Une année sans été (Théâtre [mo]), France s’est fait remarquer à la télévision en tenant des premiers rôles dans la série Minuit, le soir et le téléfilm Exils, tous deux réalisés par Podz. Récemment, elle était en Espagne avec la version espagnole de la production Conte de la Lune/Cuento de la luna de Philippe Soldevila, par le Théâtre des Confettis. (mise à jour: 2010-04-19)

  8. C_larochelle_bio

    Catherine Larochelle

    interprétation

    Issue du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2001 et maintenant domiciliée à Montréal, Catherine Larochelle a déjà collaboré à près d’une trentaine de productions théâtrales dont plusieurs avec les Fonds de Tiroirs dont elle est une des membres co-fondatrices (Zazie dans le métro d’après le roman de Raymond Queneau, Téléroman de Larry Tremblay, Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard, La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco etc.). On l’a vu notamment dans Le traitement, pièce mise en scène par Claude Poissant, King-Lear contre-attaque, une création clownesque présentée à l’Espace Libre en 2008 et dans les spectacles Littoral, (piece) Forêts et Le sang des promesses de Wajdi Mouawad (trilogie présentée entre autres à la Cour d’honneur du Palais des Papes au Festival d’Avignon 2009). Nous la verrons à La petite Licorne du 30 avril au 19 Mai 2012 dans [%(piece)Billy (Les jours de hurlement) %] de Fabien Cloutier dans une mise en scène de Sylvain Bélanger. Elle est également auteure membre du CEAD, le centre des auteurs dramatiques et massothérapeute en suédois cinétique. (mise à jour: 2012-01-26)

  9. E_patenaude_bio

    Édith Patenaude

    interprétation

    Finissante du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2006, Édith Patenaude s’est aussitôt lancé dans la création, dirigeant et jouant dans Tape à la Caserne Dalhousie, puis co-créant Les Arbres, à Premier Acte. Avec Les Écornifleuses, dont elle assure la direction artistique, elle participe à Cinq filles avec la même robe, puis écrit et joue dans Barbe bleue et la maison dans la forêt s’est allumée. Elle assure la mise en scène de leur troisième production, L’absence de guerre, à Premier Acte toujours, spectacle ensuite repris au Trident et à la Licorne, et pour lequel elle remporte le Prix de la mise en scène des Arts et de la Culture de Québec. Elle joue aussi régulièrement : elle participe à la création collective Vertiges au Périscope, à Thérèse et Pierrette à l’école des Saints-Anges au Trident, à Inès Pérée et Inat Tendu à Méduse puis au Théâtre d’Aujourd’hui, à Tout ce qui tombe au Trident puis au Théâtre d’Aujourd’hui, à Scalpés à l’Espace Libre et à la Bordée, au Ishow, offert au Offta, à l’Usine C et en tournée en France au printemps dernier, en plus de signer les mises en scène d’Ils étaient tous mes fils au Conservatoire d’art dramatique de Québec et de Mes enfants n’ont pas peur du noir, à Premier Acte. En parallèle, elle assure aussi la direction artistique du Jamais Lu Québec depuis 2012. En 2015, elle est à la barre de sa propre création, Le monde sera meilleur, au théâtre Périscope, ainsi que de l’adaptation du roman-culte 1984 au Théâtre du Trident, présenté en coproduction avec le Théâtre Denise-Pelletier. (mise à jour: 2016-03-14)

  10. A_saint-amand_bio

    Adèle Saint-Amand

    assistance à la mise en scène et régie

    Depuis la fin de sa formation à l’École nationale de théâtre, en 2005, Adèle a travaillé autant à Montréal qu’à Québec, avec entre autres, le Théâtre Blanc, le Théâtre Sortie de Secours, le Théâtre Péril, le Théâtre de la Vieille 17, Le Carrefour international de théâtre de Québec, le Théâtre du Trident. Dans la dernière année, elle a participé à la création des pièces Changing Room (Collectif Nous sommes ici), Fallait rester chez vous, têtes de nœuds (Théâtre des Fonds de tiroirs) et Tout ce qui tombe (Théâtre des fonds de tiroirs et Théâtre du Trident). Elle est aussi cofondatrice du Théâtre Catfight qui présentait Princesses à l’automne 2011 à la salle Jean-Claude-Germain. Les trois exils de Christian E. est sa troisième collaboration avec le Théâtre Sortie de Secours et sa deuxième avec le théâtre l’Escaouette. (mise à jour: 2012-04-23)

  11. J_catudal_bio

    Jasmine Catudal

    mise en espace

    Jasmine Catudal a suivi le programme de Scénographie de l’École nationale de théâtre du Canada après avoir fait des études en histoire de l’art. Elle a ensuite travaillé comme scénographe dans le milieu du théâtre, de la danse, de l’opéra et du cirque. Elle a travaillé auprès de nombreux metteurs en scène tels que Robert Lepage, Claude Poissant, Marie-Thérère Fortin, Brigitte Poupart, Olivier Kemeid, Benoit Vermeulen, Alexandre Marine, David Shiner. Ses scénographies auront été vues dans plusieurs théâtres, dont le Théâtre d’Aujourd’hui, l’Espace Go, l’Espace Libre, l’Espace Tangeante, le Théâtre du Rideau Vert, le Théâtre La Chapelle. Elle a signé la scénographie de l’opéra The Tempest de Thomas Ades, mis en scène par Robert Lepage, dans une co-production de Ex Machina et du Metropolitan Opera. Elle cofonde en 2007 le OFFTA, qu’elle dirige depuis sa création. Elle est aussi co-directrice artistique de l’Usine C depuis août 2012. (mise à jour: 2013-03-27)

  12. F_dubois_bio

    Frédéric Dubois

    mise en espace

    Né en 1977, Frédéric Dubois est très impliqué dans le milieu théâtral de Québec. Il a terminé ses études au Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1999. Il a signé toutes les mises en scène du Théâtre des Fonds de Tiroirs (TFT), plateforme théâtrale importante de la vieille capitale. Il est récipiendaire du prix John-Hirsh 2008, remis par le Conseil des Arts du Canada, prix d’excellence qui souligne un début de carrière singulier et prometteur. C’est le Théâtre de la Bordée qui lui a permis, à 24 ans, de pouvoir travailler en milieu institutionnel pour la première fois. Il signe alors la mise en scène de Macbeth de Shakespeare, traduction de Michel Garneau, poète québécois de renom. Les horizons s’élargissent alors et le dialogue s’ouvre entre les possibilités qu’offrent la grande scène et la liberté qu’il trouve dans sa compagnie de création lui permettant que se peaufine son écriture scénique toute personnelle. Puis, ses collaborations avec différentes compagnies augmentent de manière exponentielle. Il travaille notamment au Théâtre du Trident, au Gros Mécano, au Théâtre d’Aujourd’hui, au Théâtre Bluff, au Théâtre du Tandem, au Centre National des Arts d’Ottawa. Il a également signé la mise en scène des Misérables au Capitole de Québec en 2008. Au TFT, il se fait remarquer avec son adaptation de Zazie dans le métro de Raymond Queneau, qui vaut à la compagnie le Masque révélation 2001. C’est aussi sa grandiose mise en scène extérieure de huit heures de Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard qui confirme son audace à présenter, hors circuit, des textes importants de la dramaturgie québécoise et d’ailleurs. Sa mise en scène de La librairie de Marie-Josée Bastien joue depuis sept ans sur toutes les scènes du Canada autant en anglais qu’en français et au Japon, où il s’est rendu en septembre 2009. Finalement, il s’est impliqué au niveau politique pour défendre les intérêts de sa discipline sur plusieurs fronts. Membre du conseil d’administration du Conseil québécois du théâtre (CQT) de 2003 à 2005, il a été aussi Président de l’Association des compagnies de théâtre (ACT) pendant quatre ans. Depuis novembre 2011, il est le coordonnateur artistique au Théâtre Périscope. (mise à jour: 2012-04-23)

  13. Y_giguere_bio

    Yasmina Giguère

    costumes

    Yasmina Giguère est diplômée en scénographie au Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1999. Son parcours se caractérise par la diversité des expériences, tant à travers le théâtre de création qu’à travers l’œuvre dramaturgique d’auteurs du Québec et d’ailleurs. Elle s’implique particulièrement au sein du Théâtre des Fonds de Tiroirs (TFT) où dans un premier temps, elle orchestre toutes les facettes de la création visuelle. Au fil de cette collaboration avec le TFT, Yasmina est mise en nomination trois fois au Prix d’excellence des arts et de la culture de Québec pour la conception des costumes dans Ines Pérée et Inat Tendu de Réjean Ducharme, La cantatrice chauve et La leçon d’Eugène Ionesco et Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard. Elle signe les costumes de certaines productions présentées dans les théâtres institutionnels de la ville telles qu’[%(piece)En pièces détachées% de Michel Tremblay et Ubu Roi d’Alfred Jarry, au Théâtre de la Bordée; ainsi que Ha ha! de Réjean Ducharme, au Théâtre Le Trident. À l’occasion des Fêtes du 400e anniversaire de la Ville de Québec, elle conçoit les costumes de la comédie musicale Les misérables présentés au théâtre Le Capitole. Yasmina travaille également avec Robert Lepage sur trois productions de la compagnie Ex Machina, soit The Busker’s Opera, une adaptation de The Beggar’s Opera de Pepush et Gay, présenté à Montréal en 2004, 1984 de Georges Orwell, à Londres en 2005, et Lipsynch, dans la même ville en 2008. Ces deux dernières productions sont présentement en tournée mondiale. (mise à jour: 2012-04-24)

  14. V_leclerc_bio

    Virginie Leclerc

    costumes

    Après l’obtention d’un baccalauréat en théâtre et en cinéma de l’Université Laval en 2001, Virginie Leclerc poursuit ses études en scénographie au Conservatoire d’art dramatique de Québec (2004). Sa conception de costumes de Cyrano de Bergerac (Trident-2008) est saluée par une mise en nomination pour le prix Fonds du Théâtre du Vieux-Québec. C’est pour la conception des costumes de L’asile de la pureté (Trident-2009) et Fin de partie (Bordée-2012) que le Conseil de la culture lui remet ce prix. Auprès d’Ex Machina, elle joint La celestina (2004) comme régisseuse de costumes et d’accessoires au cours de la tournée espagnole. Elle assure par la suite la conception des accessoires de Lipsynch (2007), La tempête à Wendake (2011) et Jeux de cartes : Pique (2012) & Coeur (2013) qu’elle accompagne également en tournée à titre de régisseuse d’accessoires. Au Théâtre de la Bordée, elle signe la conception des costumes de Dévadé (2013); au Théâtre Périscope, celle de Quand le sage pointe la lune le fou regarde le doigt (2008), de Changing room (2011) et bientôt Vinci (2015); au Théâtre du Trident, celle de Les mains sales (2007), L’Odyssée (2012) et Dans la république du bonheur (2015), pièce également coproduite par le Théâtre Blanc et mise en scène par Christian Lapointe. (mise à jour: 2015-05-07)

  15. D_guerette_bio

    Denis Guérette

    éclairages

    Depuis 20 ans, Denis Guérette a conçu les éclairages de plus de 40 productions. Au théâtre, il a créé les éclairages de plusieurs spectacles dont Les femmes de bonne humeur (2000), Ines Pérée et Inat Tendu (1999), Les femmes savantes (1998), Le voyage du couronnement (1995) et Jeanne et les anges (1994). Pour l’Opéra de Québec, il a participé aux œuvres suivantes : Norma (2000), Madame Butterfly (1999), Les noces de Figaro (1998) et Carmen (1996). Le prix Jacques-Pelletier lui a été décerné en 2001 pour sa conception des éclairages du spectacle Les mains d’Edwige au moment de la naissance produit par le Théâtre Niveau Parking. Il a aussi participé à la production Les misérables, en 2009. (mise à jour: 2011-04-06)

  16. P_robitaille_bio

    Pascal Robitaille

    musique

    Pascal Robitaille travaille en tant que compositeur de thèmes et d’environnements sonores pour des productions théâtrales depuis 1998. Multi-instrumentiste, il crée certains de ses instruments et autres objets ou machines sonores. Il a obtenu le prix Bernard Bonnier pour ses conceptions sonores à quatre reprises.
    (mise à jour: 2012-04-23)

Ines Pérée et Inat Tendu est une production du Théâtre des Fonds de Tiroirs,
en résidence au Théâtre d’Aujourd’hui.

  1. Th__tre_des_fonds_de_tiroirs

Crédits photos : Miro Lacasse : Marc Dussault / Anne-Élisabeth Bossé : François Arnaud / Yasmina Giguère : Louise Leblanc / Jonathan Gagnon, Catherine Larochelle : Nicola-Frank Vachon / Virginie Leclerc : Stanislas Élie / Édith Patenaude : Marianne Noël-Allen / Adèle Saint-Amand : Duo Bipolaire / France LaRochelle : Vincent Champoux

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Bouton3900enligne
  2. Bouquinerie_violet
  3. Bouton_restau_violet
  4. Partenaires_saison_bmo
  5. Logo-hydro
  6. Logo_devoir_2_
  7. Logo-calq
  8. Logo-canada-council
  9. Logo_cam_filetbleu
  10. Sans-titre-1
  11. Boutondliche_fournisseurs
  12. Fauchois_filetbleu