Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Le long voyage de Pierre-Guy B.

Philippe Soldevila, Christian Essiambre et Pierre Guy Blanchard

une coproduction du Théâtre Sortie de Secours, du théâtre l’Escaouette et du Théâtre français du Centre national des Arts en codiffusion avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

du 19 janvier au 6 février 2016

Prix de la critique AQCT – Saison 2014-2015 Québec – Meilleur texte original

  1. P_soldevila_tn
    direction de la création, texte et mise en scène
  2. C_essiambre_tn
    texte et interprétation
  3. P-g_blanchard_tn
    texte, interprétation et musique sur scène

Création

  1. direction de la création, texte et mise en scène Philippe Soldevila
  2. texte et interprétation Christian Essiambre
  3. texte, interprétation et musique sur scène Pierre Guy Blanchard
  4. éclairages Marc Paulin
  5. direction technique et régie François Leclerc
  6. direction de production et assistance à la création Marc-Antoine Malo
  7. assistance à la création Alexandre Fecteau

Durée

1 H 40 sans entracte

Extrait

« Si on est pas capable de dire la vérité aux personnes qu’on aime, on la dit à qui ?…À…Bruno, au Tim Hortons ? »

Résumé

Après le succès des Trois exils de Christian E., pièce coup de cœur débordante d’humanité, le duo de créateurs, Philippe Soldevila et Christian Essiambre, signe avec Pierre Guy Blanchard, compositeur, percussionniste et conteur, une seconde fiction biographique aux couleurs acadiennes.

Ensemble, ils nous convient à une odyssée introspective et échevelée sur le territoire de l’amitié, une ode à l’intégrité et au refus d’un confort engourdissant, autour de la vie tumultueuse du lumineux Pierre-Guy B., ce voyageur vagabond de retour après sept ans d’exil. Un éloge à cet infatigable funambule et à ce qu’il y a de plus authentique en nous.

P_voyage_1 P_voyage_2

Extraits de critiques

« *Un moment empreint d’empathie et d’humour pour faire fondre les dernières glaces de janvier.* »
Mario Cloutier, La Presse, 26 janvier 2016

« On aime quand le théâtre prend des choses très simples et en fait des choses extraordinaires. […] C’est beau, c’est touchant! »
Katerine Verbely, Gravel le matin, ICI Radio-Canda, 20 janvier 2016

« Un spectacle qui fait rire, un spectacle qui fait réfléchir. […] Hier, le spectacle a été longuement applaudi, c’était une vraie ovation spontanée, pas une petite affaire! »
Émilie Perreault, Puisqu’il faut se lever, 98,5 fm Montréal, 20 janvier 2016

« Intelligente, drôle, rythmée, elle se résume en un seul mot : parfaite. »
7e ciel, Journal Métro

« C’était probablement une des meilleures [pièce] que j’ai vue de toute ma vie »
Rébecca Makonnen, Esprit Critique, ARTV (à 19 minutes)

« Cette pièce est tellement plus que la somme de ses parties: c’est un hymne à l’amitié, c’est un hommage à l’Acadie, c’est sur la loyauté indéfectible qui unit certains êtres, c’est sur la mer, le voyage, l’amour des parents pour leurs enfants, sur la musique, cet inestimable réconfort, c’est sur ce qui est plus grand que nous et sur ce que nous sommes incapables de contrôler. C’est sur la vie, quoi. Et c’est excellent. »
Marie-Claire Girard, Huffington Post Québec, 21 janvier 2016

« Pierre-Guy B. se révèle être aussi efficace en conte que derrière un xylophone, des claviers ou des tambours. La diversité et l’excellence de ses interventions musicales et sonores, tout au long de la pièce, ont elles aussi agrémenté la dynamique histoire. Mais le passé d’improvisateurs des deux comédiens se fait également sentir: une fois lancés, leur énergie est dans le plafond et leur talent de conteur, impressionnant. »
Alice Côté Dupuis, La Bible urbaine, 21 janvier 2016

« À l’ère digitale où le culte du Moi est présent sur toutes les plateformes, il est rafraîchissant de voir une œuvre où le biographique célèbre non seulement nos différences mais fait aussi un étalage franc de nos petites défaites et grandes craintes. Jamais nos propres doutes n’ont-ils été si bien dépeints sur scène. »
Mazrou.com

« À travers dialogues traditionnels, échappées narratives, adresses au public, retour en arrière et ellipses, nos deux hommes remontent le fil de leurs existences croisées et contrastées, entre vie rangée et existence nomade, entre choix rationnels et faux-fuyants, nous poussant dans nos propres zones de doutes. »
Isabelle Houde, Le Soleil

« Un véritable joyau théâtral, sans fausse note, puissant, désarmant. »
David Lefebvre, MonThéâtre

« Au final, on aura beaucoup ri et beaucoup réfléchi. On se sera questionné sur le sens de la vie et la profondeur de l’amitié. »
Gabriel Marcoux-Chabot, Le Devoir

« Une œuvre vibrante, authentique […] À voir absolument »
Sylvie Mousseau, L’Acadie Nouvelle

« Le long voyage de Pierre-Guy B., comme une infusion de vérité dans la grande tasse du moment présent comme la plus belle des surprises, celle à laquelle on ne s’attendait pas… »
Lise Langlois, Le Seuil, Envapements.blogspot.ca

« Magnifique épopée intérieure. Voyage au cœur de l’être humain. »
Robert Boisclerc, CKRL

« Le spectacle est traversé par un souffle rare. L’impression de gouter à une vie qui palpite, à des idées en effervescence et à des paysages saupoudrés d’étoiles ne nous lâche pas ».
Josiane Desloges, Revue Jeu

« Au-delà de la critique des rapports de l’homme et de la société, passe dans le spectacle une mélancolie filant sa ligne entre le Misanthrope de Molière et Llewyn Davis des frères Coen. Peut-être la mélancolie d’une génération libre qui mesure l’importance de son engagement en termes de sincérité et d’authenticité. »
Maude Cucchi, Le Droit

« Le chemin est parsemé d’humour et de beauté, faisant du Long voyage de Pierre Guy B. une magnifique évasion méditative »
Sarah Brideau, Astheur

P_voyage_4 P_voyage_3

Au pays de Pierre-Guy B.



Le long voyage de Pierre-Guy B., c’est, en fait, Le long voyage de Christian E. et Philippe S. C’est l’histoire de deux gars fascinés par un troisième, unique, vibrant, indomptable, et vers lequel ils ont décidé de cheminer. Ils ont voyagé plus de deux ans au pays de Pierre-Guy B. pour réaliser qu’il s’agissait là d’un territoire complexe, escarpé, aux frontières indéfinissables dont on ne ressort pas indemne.

Au fil de ces deux années de travail, Le long voyage de Pierre-Guy B. est devenu aussi, peu à peu, Le long voyage de Christian E., Philippe S. et Pierre-Guy B.
L’histoire de trois gars, fascinés par leurs différences, allant à la rencontre l’un de l’autre.
Pour parler de la vie.
Pour essayer de toucher du doigt le lien intriguant qui les unit.
Pour tenter de la comprendre, cette vie…

« On s’est parti un feu.
On a parlé, on a ri, on a bu, on a dansé. »

Dans ce territoire d’intimité, nous nous sommes déshabillés, au risque de prendre froid.
Nous avons partagé nos peurs, nos obsessions, nos contradictions, nos hontes, nos fragilités, nos interrogations vis à vis de l’aventure humaine.
Nous avons ri, bu, dansé, voyagé, nous avons eu la frousse, nous avons touché le beau et le moins beau. Nous avons vécu.

Nous sommes maintenant liés.
Nous nous sommes transformés les uns les autres, et nos vies ne sont plus les mêmes.
C’est vrai.

C’est vrai,
et ce que l’on espère,
c’est que ça transparaisse sur scène…
Parce qu’on vous souhaite la pareille.

Bon voyage à vous aussi,

Philippe Soldevila, Pierre Guy Blanchard et Christian Essiambre

P_voyage_10 P_voyage_7

Théâtre Sortie de Secours

Dirigée par Philippe Soldevila depuis sa fondation en 1989, l’acte théâtral constitue, pour Sortie de Secours, le moyen d’explorer la complexité des questions identitaires et d’expérimenter la diversité et le mariage des voix. La compagnie se consacre ainsi à la création d’œuvres théâtrales originales, le plus souvent avec la complicité d’artistes de l’extérieur de son milieu immédiat, la rencontre étant tout à la fois le moteur et le carburant de sa démarche.

En ce sens, Sortie de Secours se consacre également à réaliser, en parallèle, des créations inspirées de l’art, de la littérature, des mythes et des rites « étrangers » (au sens large), mais toujours dans le but de générer, grâce à cette « distance culturelle », un regard critique vis-à-vis de nos propres comportements individuels et collectifs, tant pour ses créateurs que pour les spectateurs. >> pour en savoir plus

théâtre l'Escaouette

Au printemps 1978, un nouveau groupe de théâtre se donne comme mission de promouvoir la dramaturgie acadienne quasi inexistante à l’époque. Réuni sous le nom évocateur de l’Escaouette, ce groupe composé de Marcia Babineau, Philippe Beaulieu, Gracia Couturier, Bernard LeBlanc et Roger LeBlanc, crée la première compagnie professionnelle de théâtre entièrement consacrée à la création de pièces acadiennes.

D’abord vouée à la production et à la diffusion pour public jeunesse (enfance/adolescence), la compagnie offre depuis 1993, une saison grand public avec abonnement, présentant ses productions et accueillant des spectacles en provenance de la scène nationale et internationale. Au fil des ans, le théâtre l’Escaouette est devenu l’une des plus importantes compagnies de création théâtrale opérant en Acadie. Depuis 2004 la compagnie est aussi, au niveau provincial, la seule propriétaire et gestionnaire d’une infrastructure de type artistique. C’est aussi un important lieu de perfectionnement pour les auteurs et les artistes acadiens. En ce sens, nous voyons ce centre de création et de diffusion comme une usine de production et de mise en marché des produits de notre imaginaire. >> pour en savoir plus

Centre national des Arts

Le Centre national des Arts collabore avec des artistes et des organisations artistiques partout au Canada afin de créer une vibrante scène nationale dans le domaine des arts du spectacle, et agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays.

Carrefour des plus grands talents créateurs canadiens, le CNA privilégie les choix audacieux dans chacun de ses volets de programmation : l’Orchestre du CNA, le Théâtre français, le Théâtre anglais et la Danse, sans oublier le festival Scène et CNA Présente, qui mettent en valeur des artistes canadiens, tant émergents qu’établis. Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Il fait aussi œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en offrant du téléenseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier, en créant des fichiers balados très prisés et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA.

Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde. >> pour en savoir plus

Biographies

  1. P_soldevila_bio

    Philippe Soldevila

    direction de la création, texte et mise en scène

    Philippe Soldevila, metteur en scène et auteur, assume la direction artistique du Théâtre Sortie de Secours depuis sa fondation en 1989. Sa démarche artistique y est guidée par une fascination envers les questions identitaires et la rencontre des cultures. Avec Sortie de Secours, Philippe Soldevila a mis en scène, entre autres, Le long voyage de Pierre-Guy B., Québec-Barcelona, Les trois exils de Christian E., À la défense des moustiques albinos, Le magicien prodigieux, Santiago, Chroniques de la vérité occulte, Le temple, Exils et Le miel est plus doux que le sang. En dehors de Sortie de Secours, il a mis en scène plus d’une trentaine de productions dont, entre autres, l’opéra de Ravel L’Enfant et les sortilèges (Opéra de Québec), Des fraises en janvier (Centre du Théâtre d’Aujourd’hui/Compagnie Jean Duceppe), Strawberries in january (Centaur Theater/Centre du Théâtre d’Aujourd’hui), Doldrum bay de Hillary Fanin (Théâtre de la Manufacture, à La Licorne), Quatuor de Ronald Harwood au Théâtre du Rideau Vert, Faust, Pantin du diable (Pupulus Mordicus) et Les parents terribles (coproduction du Théâtre du Trident et du Centre national des arts à Ottawa). En théâtre jeune public, Philippe Soldevila a très souvent été associé au Théâtre des Confettis. Il y a écrit et dirigé ses Conte de la lune et Conte de la neige. Ses mises en scène de Le miel est plus doux que le sang (1996) et du Temple (2002), à Québec, ont remporté le Prix de la meilleure mise en scène. Enfin, en mai 1998, il a reçu le Prix John-Hirsch du Conseil des arts du Canada, « en reconnaissance de son œuvre de metteur en scène et d’un travail qui annonce des réalisations majeures sur le plan de l’excellence et de l’originalité ». (mise à jour: 2015-05-05)

  2. C_essiambre_bio

    Christian Essiambre

    texte et interprétation

    Artiste versatile, Christian Essiambre est à la fois comédien, acrobate et auteur. Si on a pu le voir à la télé dans Les étoiles du dodo, Le cinquième élément, Belle baie, Chabotte et fille, Mirador et Le gentleman, c’est au théâtre que se déploient habituellement les talents de Christian Essiambre. Au rôle de Tom Pouce qu’il a interprété au Pays de La Sagouine pendant 10 ans, s’ajouteront ceux qu’il a tenus dans Conte de la lune du Théâtre des Confettis (joué en français, anglais et espagnol), dans Limbes du Théâtre Péril, Nature morte dans un fossé du théâtre l’Escaouette, L’enfant matière de Larry Tremblay, Frontières d’Isabelle Hubert et finalement dans Conte de la neige de Philippe Soldevila. C’est avec ce dernier qu’il s’est associé pour écrire une histoire inspirée de sa vie, Les trois exils de Christian E.. Son interprétation dans ce spectacle qu’il a joué plus de 115 fois lui aura valu le prix Interprétation masculine – Québec de l’Association québécoise des critiques théâtre, le Prix Paul-Hébert du Conseil de la culture de la région de Québec, le prix Public Radio-Canada ainsi qu’une nomination pour l’Éloize de l’Artiste de l’année en théâtre au Gala des Éloizes, édition 2012. (mise à jour: 2015-05-05)

  3. P-g_blanchard_bio

    Pierre Guy Blanchard

    texte, interprétation et musique sur scène

    Musicien originaire de Charlo au Nouveau-Brunswick, Pierre Guy Blanchard est diplômé d’un baccalauréat en musique de l’Université de Moncton avec spécialisation en percussion interprétation. Guidé par sa passion et sa curiosité, il est parti approfondir ses études en percussion en faisant des stages à l’étranger auprès du maître turc Misirli Ahmet à Istanbul, de l’Orchestre Folklorique de Pancevo en Serbie et en effectuant des séjours en Syrie et au Liban, à Beyrouth. Il a aussi été directeur artistique de la salle de spectacle du Sanayeh Garden Art House, spécialisée en musique folklorique arabe et en musique expérimentale. En 2012, Pierre Guy Blanchard a lancé son premier album solo à Montréal, intitulé Pacha, Affaires Étrangères sur la mythique étiquette de compagnie de disques de musique indépendante et émergente montréalaise « Constellation Records ». Depuis ce temps, il vit à Charlo où il a converti une maison en studio d’enregistrement. C’est là qu’il a eu la chance de collaborer avec différents artistes dont notamment les Hôtesses d’Hilaire, CHIENVOLER, Felp, Arthur Comeau et Lisa Leblanc. Réputé pour son énergie sur scène et ses improvisations avec divers ensembles musicaux, il a aussi travaillé à titre de compositeur pour faire la trame sonore de différentes pièces de théâtre et pour nombreuses musiques de films. Parmi ses nombreuses collaborations, notons le théâtre l’Escaouette, le Théâtre Alacenne, Les Productions L’Entrepôt, Le Pays de la Sagouine, le Théâtre Sortie de Secours et l’Office national du film du Canada. (mise à jour: 2015-05-06)

  4. M_paulin_bio

    Marc Paulin

    éclairages

    Artiste de la lumière, Marc Paulin a signé de nombreux éclairages pour le théâtre l’Escaouette (La vieille femme près de la voie ferrée, Wolfe, Je… Adieu, Laurie ou la vie de galerie, Le Christ est apparu au Gun Club, Univers, Pour une fois, Exils, etc.), le Théâtre populaire d’Acadie (Bouffe, L’année du Big Mac, Le collier d’Hélène, Ma famille) et Moncton Sable (Papier). Au cinéma, il s’est fait connaître à titre de réalisateur, cameraman et éclairagiste. Il a reçu le prix du meilleur film expérimental au Festival du film en Atlantique pour Deadline/Date d’échéance et a été honoré pour sa contribution exceptionnelle au FICFA. En 1998, il recevait le prix Éloize du bénévole de l’année. Aux Prix Éloizes 2005, il était mis en nomination dans la catégorie Appui aux arts. Concepteur principal de la salle Caisses populaires acadiennes, Marc Paulin est présentement directeur technique au théâtre l’Escaouette. (mise à jour: 2012-04-23)

  5. F_leclerc_bio

    François Leclerc

    direction technique et régie

    Multi-instrumentiste autodidacte et impliqué dans le milieu du théâtre depuis 2004, François Leclerc alterne conception sonore et développement de nouvelles technologies des arts de la scène. Il a su se démarquer par ses collaborations au sein du Collectif Nous sommes ici, notamment pour L’Étape: un docu-théâtre interactif (2010), Changing Room (2011), et La Date (2012). Récemment, il a oeuvré à titre de concepteur sonore pour une coproduction entre le Théâtre du Trident et Théâtre Humain avec la pièce Norge. François travaille actuellement à titre de concepteur sonore pour Le Carrefour International de Théâtre avec la version 4.0 de la production Où tu vas quand tu dors en marchant… ? (mise à jour: 2015-05-11)

  6. M-a_malo_bio

    Marc-Antoine Malo

    direction de production et assistance à la création

    Marc-Antoine a terminé ses études en Gestion et techniques de scène en 2011. Rapidement, il met sur pied différents projets où il assume l’assistance à la mise en scène, la régie et la direction de production. Il devient cofondateur de la compagnie T3 : Théâtre de trois (Montréal), puis directeur administratif et directeur de production pour le Théâtre Sortie de Secours (Québec). Il ajoute à ses fonctions la direction administrative d’Ubus Théâtre (Québec) et la direction administrative adjointe pour le Théâtre des Fonds de Tiroirs (Québec). Marc-Antoine a eu l’opportunité d’être au poste de directeur administratif par intérim pour le Théâtre du Trident (Québec) en 2015. (mise à jour: 2015-05-05)

  7. A_fecteau_bio

    Alexandre Fecteau

    assistance à la création

    Alexandre Fecteau est à la fois un metteur en scène et un auteur qui œuvre dans la région de Québec. Il a écrit et mis en scène les docu-théâtres L’Étape et Changing room qui ont tous deux été présentés au Théâtre Périscope puis à Montréal, et à Ottawa dans le cas de Changing room. En 2012, il a coécrit et mis en scène La date, puis Le NoShow en 2013, avec le Collectif Nous sommes ici, dont il assure la direction artistique. En 2013 toujours, il a fait son entrée au Théâtre du Trident en signant la mise en scène de Rhinocéros d’Ionesco, qui lui a valu sa première nomination pour le prix de la meilleure mise en scène des Prix d’excellence des arts et de la culture. En plus de recevoir le prestigieux Prix John-Hirsch attribué à un jeune metteur en scène dont le travail préfigure des accomplissements majeurs sur le plan de l’excellence et de la vision artistique. En 2014, son travail a été présenté pour la première fois en Europe et c’est lui qui a assuré la mise en scène au Théâtre de la Bordée de la pièce Les fées ont soif de Denis Boucher, qui n’avait jamais été remontée depuis sa création dans le scandale au TNM en 1978. (mise à jour: 2015-05-05)

  8. M_babineau_bio

    Marcia Babineau

    collaboration artistique

    Originaire de Moncton, où elle a grandi et fait ses études, Marcia est finissante du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton et diplômée du Lee Strasberg Theatre and Film Institute de New York. Depuis 1995, elle est la directrice artistique du théâtre l’Escaouette, dont elle est l’une des fondatrices. À titre de comédienne, elle a participé à plus de 40 productions théâtrales. Parmi celles-ci signalons Nature morte dans un fossé, Pour une fois, Le cœur de la tempête, La vie est un rêve et L’exil d’Alexa. Elle a joué au cinéma dans Les années noires et Madame Latour. Elle a signé plusieurs mises en scène, dont La vieille femme près de la voie ferrée, Cul-de-sac, Quatuor d’automne, Le génie du crime, Des nouvelles de Copenhague, Vie d’cheval, Les bonnes, Pierre, Hélène et Michael, Gardien de phare, Pépère Goguen, Cap enragé et Puisqu’il faut un paysage. (mise à jour: 2012-04-23)

  9. M-e_cormier_bio

    Marie-Êve Cormier

    collaboration artistique

    Diplômée en théâtre ainsi qu’en arts visuels de l’Université de Moncton, Marie-Êve porte plusieurs chapeaux, dont celui de scénographe, comédienne et de conceptrice de costumes, de marionnettes et de masques. Elle collabore depuis déjà plusieurs années avec une panoplie de compagnies, tel Satellite théâtre, le Théâtre populaire d’Acadie, le collectif Moncton-Sable, le Théâtre français de Toronto et plus récemment, avec les Chasseurs de rêves, Circus Stella, le Théâtre Sortie de Secours, ainsi que le Théâtre La Cigogne. Certifiée en développement communautaire et international de la PUCRS (Pontificia Universidade Catolica do Rio Grande do Sul) Marie-Êve s’investit dans plusieurs projets bénévoles à caractère social et culturel. Elle siège en tant que déléguée à la convention de la commission canadienne pour l’UNESCO à Halifax et devient représentante du Nouveau-Brunswick au Canadian Youth Art Network (CYAN) à Toronto. Avec l’obtention de la bourse Banque Nationale via l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC), Marie-Êve s’est forgée une formation sur mesure au cours de laquelle elle s’est rendue à Londres pour participer à des ateliers intensifs en marionnettes. Elle s’est également rendue en Italie afin d’y suivre un stage de renommée internationale en fabrication de masques et en jeu de commedia dell’arte, auprès de la famille Sartori. (mise à jour: 2015-05-06)

  10. C_fontaine_bio

    Christian Fontaine

    collaboration artistique

    Christian Fontaine a terminé ses études de scénographie au Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1987. Depuis, il a travaillé avec plusieurs compagnies en tant que concepteur de décors et d’éclairages. Mentionnons, entre autres, le Théâtre du Trident, le Théâtre de la Bordée, le Théâtre Sortie de Secours, le Théâtre Niveau Parking, le Théâtre du Sous-marin jaune, le Théâtre des Confettis… Il est collaborateur des premières heures du Théâtre du sous-marin jaune. Dernièrement, il a créé le décor et les éclairages pour Québec-Barcelona (Théâtre Sortie de Secours). Par ailleurs, il s’est mérité le Prix Jacques-Pelletier pour En attendant Godot (Théâtre de la Bordée). Récemment, il a signé les décors pour Les misérables (Capitole), La reine Margot (Théâtre de la Bordée et Denise-Pelletier), Fin de partie (Théâtre de la Bordée), Act of god (Théâtre Niveau-Parking) et les éclairages de Scalpée et Faire l’amour (Bienvenue aux dames). Il enseigne aussi depuis quelques années la scénographie et l’éclairage au Conservatoire d’art dramatique de Québec. (mise à jour: 2015-05-07)

Le long voyage de Pierre-Guy B. est une coproduction du Théâtre Sortie de Secours, du théâtre l’Escaouette et du Théâtre français du Centre national des Arts en codiffusion avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui .

  1. Logo_sortie_de_secours
  2. Logo_escaouette
  3. Logo_cna

Crédits photos : Photo(s) de production : Nicola-Frank Vachon / Marie-Êve Cormier : Stephen Conrad / Philippe Soldevila, Christian Essiambre : Neil Mota / François Leclerc : Gabriel Cavalheiro / Alexandre Fecteau : Jasmin Robitaille / Marc-Antoine Malo : François Godard / Marcia Babineau : Hermenegilde Chiasson

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Magazine-3900v8filet
  2. Bouquinerie_violet
  3. Bouton_restau_violet
  4. Partenaires_saison_bmo
  5. Logo-hydro
  6. Logo_devoir_2_
  7. Logo-calq
  8. Logo-canada-council
  9. Logo_cam_filetbleu
  10. Sans-titre-1
  11. Boutondliche_fournisseurs
  12. Fauchois_filetbleu