Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Après la peur

collectif d'auteurs de la francophonie

une création de Armel Roussel / [e]utopia3
en coproduction avec le Théâtre Les Tanneurs et le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui
en partenariat avec le Festival des Francophonies en Limousin (Limoges), le Nest Théâtre – CDN de Thionville

Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

du 1 au 5 septembre 2015

  1. A_roussel_tn
    conception, direction artistique et texte
  2. S_berthiaume_tn
    conception, texte et interprétation
  3. G_poulin-denis_tn
    conception, texte et interprétation
  4. S_alaoui_tn
    texte et interprétation
  5. D_boudreault_tn
    texte et interprétation
  6. S_e_badaoui_tn
    texte et interprétation
  7. J-b_calame_tn
    texte
  8. S_calcagno_tn
    texte
  9. J_mabia_bissila_tn
    texte
  10. J_maillard_tn
    texte
  11. F_minder_tn
    texte
  12. R_cinter_tn
    interprétation
  13. L_corriveau_tn
    interprétation
  14. M-a_dwans_tn
    interprétation
  15. V_godee_tn
    interprétation
  16. J_jaillot_tn
    interprétation
  17. D_laujol_tn
    interprétation
  18. A_letartre_tn
    interprétation
  19. V_minne_tn
    interprétation
  20. S_senecaut_tn
    interprétation
  21. A_trionfo_tn
    interprétation
  22. U_watanabe_tn
    interprétation

Création

  1. conception, direction artistique et texte Armel Roussel
  2. conception, texte et interprétation Sarah Berthiaume, Gilles Poulin-Denis
  3. texte et interprétation Selma Alaoui, Dany Boudreault, Soeuf Elbadawi
  4. assistanat artistique Julien Jaillot
  5. création lumière Amélie Géhin
  6. chargée de production Gabrielle Dailly
  7. direction technique Remy Brans

Extrait

Une immersion dans la ville sous forme de road-trip ludique, philosophique et interactif.
Un spectacle en mouvement pour et par des francophones du monde entier.

Résumé

11 auteurs revisitent La peur d’Armel Roussel / [e]utopia3 (créé en 2013 au Théâtre National). Ils ont chacun comme mission d’écrire une partition de 30 minutes pour minibus.

Sorti du théâtre pour naviguer dans la ville, chaque minibus aura un univers propre : science-fiction, studio radio sur thème du polar,… et chaque spectateur choisira à la carte 3 voyages dont il sera complice et interlocuteur. Des personnages tel un flic, un laveur de pare-brise, un livreur de pizza, un invité surprise pour un bout de route… pourront traverser différents trajets. Un rendez-vous au théâtre en une apothéose finale les réunira tel un grand banquet.

Comme une carte routière composée de différentes routes dessine l’ensemble d’un seul et même territoire, Après la peur dessine les frontières de la francophonie dont tous les auteurs sont issus (Belgique, France, Suisse, Canada, Congo,…) et questionne le rapport à la ville et au comment vivre ensemble.

Apr_s-la-peur_2photos2

Sylvain Bélanger, directeur artistique du CTD'A, à propos du spectacle


Dans le projet artistique que j’ai présenté à mon arrivée au CTD’A, il y avait ce désir d’inscrire ce théâtre, de par son mandat national, comme un joueur de la francophonie internationale. Après la peur est la première manifestation de cet axe de développement. Elle rassemble des artistes de plusieurs pays qui se réunissent pour observer les questions de citoyenneté de l’Occident, sensiblement aux prises avec plusieurs défis économiques, sociaux et humanitaires. Je me réjouis de cette participation. Je me réjouis d’accueillir cette aventure théâtrale en première mondiale. Et je me réjouirai toujours d’abaisser des frontières, quelles qu’elles soient. Car il y a davantage de choses que nous partageons que de différences qui nous distinguent. Dans cette rentrée culturelle, je souhaite aux gens la chance de vivre cette aventure théâtrale, d’embarquer dans ces voitures qui nous mènent au-delà de bien des peurs, qu’elles soient personnelles ou collectives.

Apr_s-la-peur_photo-de-groupe

Suivez la création du spectacle au jour le jour

Tout au long du processus de création, nous vous donnons rendez-vous sur le blogue du spectacle pour suivre les évolutions du projet !

Extraits de critique

« Les combinaisons sont infinies et les rencontres, inouïes. Curieux, emballé par la formule inédite, le spectateur suit, embarque, s’abandonne, se laisse séduire et au final, est complètement envoûté. Vivement la balade suivante! Road trip idéal! »
Nathalie Lessard, Pieuvre.ca, 2 septembre 2015

« Ces chambres prennent des formes multiples, surprenantes et déstabilisantes. Le regard sur la ville change soudainement, ainsi que notre définition de ce qu’est un spectacle. Sans parler de la relation entre le créateur et le public. En effet, pouvoir discuter avec Dany sur le processus de création en se baladant sur Roy change la nature de l’expérience et l’enrichit. C’est vital, ce dialogue. Il ne fait aucun doute que j’y retournerai pour découvrir les autres univers qui sont en quelque sorte éphémères dans leur forme actuelle. Ils s’adaptent selon la ville. »
Rose-Carine H., Les Méconnus, 3 septembre 2015

« Des découvertes qui nous font explorer en petits groupes intimistes toutes les formes du théâtre : radiophonique, mobile, dans la rue, à pied, dans un camion stationné… On ne sait plus trop à quoi s’attendre, tant les formes sont libres, alors on s’attend à être étonné. Et on l’est. »
Marie Pâris, MonTheatre.ca, 2 septembre 2015

Apr_s-la-peur_2photos

Embarque dans mon char


L’aventure Après la peur a commencé en 2012, dans le cadre d’une rencontre hasardeuse organisée par le Centre des auteurs dramatiques. Le metteur en scène belge Armel Roussel avait conçu, avec Gilles Poulin-Denis et moi, une petite mise en lecture pour 9 spectateurs dans une voiture en mouvement. Un genre de mini road trip théâtral, dans le quadrilatère Saint-Denis/Saint-Laurent Rachel/Des pins.
Trois ans et plusieurs billets d’avion plus tard, nous sommes prêts pour le grand voyage.
Après la peur, c’est un évènement en forme de road-trip-déambulatoire, écrit et joué par 25 artistes des quatre coins de la francophonie: Québec, Canada, Comores, Suisse, Belgique, France, République démocratique du Congo.
C’est 12 courtes pièces originales divisées en 4 trajets en minibus, avec escales, dans les rues de Montréal. C’est une percée du théâtre dans la ville pour la sillonner, la questionner, la comprendre, l’aimer.

Ça parle de vie après la mort, de coltane, de surveillance, de Claude Jutra, d’amour, de portraits-robots, de choix de réponses, de rêves, de polaroïds, de prairies, de tennis, d’animaux et de désir.
C’est un show interactif qu’on veut entre la visite au parc Safari et l’escapade improvisée avec des amis, quand on prend une sortie d’autoroute au hasard et qu’on met la musique très fort.
Montréal, c’est notre premier arrêt. Après, on roule jusqu’à Limoges, Thionville et Bruxelles… et plus loin encore.
Je finirai en citant Fred Fortin qui résume bien l’essence du spectacle:
« Embarque dans mon char, j’vais t’emmener drette où c’qui faut, come on, bébé, enweille. »

Sarah Berthiaume

Biographies

  1. A_roussel_bio

    Armel Roussel

    conception, direction artistique et texte

    Armel Roussel français né en 1971 et installé en Belgique depuis 1990, est un artiste polymorphe qui se confronte tant à la mise en scène, qu’à la scénographie, l’écriture, ou la performance. Il est également professeur (principalement à l’INSAS depuis une dizaine d’années) et donne des stages en Belgique, France, Suisse et dernièrement, au Sénégal et en Roumanie dans le cadre du projet européen Cities on stage. Il fonde la compagnie Utopia en 1996, rebaptisée Utopia 2 en 2002 et [e]utopia3 en 2010 à l’occasion de sa présence au Théâtre Les Tanneurs où il est artiste associé.
Ses spectacles ont été créés en Belgique, Suisse, Espagne, Portugal et France : Roberto Zucco (1996), Les Européens (1998), Armageddon je m’en fous (courte forme) (1999), Enterrer les morts/Réparer les vivants (2000), Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (2002), Hamlet (version athée) (2004), Pop? (2005), And Bjork of course (2006), Fucking Boy (2007), Si demain vous déplaît (2009), Nothing Hurts (2010), Ivanov Re/mix (2010/2011), La peur (2013), Rearview (2013), Yukonstyle (2014),… La saison prochaine, il livrera une version très revisitée et personnelle de Ondine d’après Jean Giraudoux et après Isabelle Adjani. Il revisitera aussi son spectacle de 2013 en le renommant Après la peur et en ajoutant à sa réflexion des voitures, des auteurs… qui parcourront la ville et les frontières de la francophonie. (mise à jour: 2015-05-08)

  2. S_berthiaume_bio

    Sarah Berthiaume

    conception, texte et interprétation

    Issue de l’Option-Théâtre Lionel-Groulx, cuvée 2007, Sarah Berthiaume est comédienne, scénariste et auteure. Sa première pièce, Le déluge après, a reçu le prix de l’Égrégore 2006 et a été sélectionnée par la SACD pour être mise en lecture au festival d’Avignon 2007 avant d’être créée, en 2008, au théâtre de la Rubrique à Jonquière, puis, en version anglaise, à l’automne 2010, au Théâtre La Chapelle. La pièce était également à l’affiche du Canadian Stage de Toronto à l’hiver 2013 et sa traduction allemande a été mise lecture à Sarrebruck l’automne dernier, dans le cadre du festival d’écriture dramatique contemporaine Primeurs. Sarah est aussi l’auteure des pièces Disparitions (Dramaturgies en Dialogue 2009, Théâtre du Double signe de Sherbrooke 2012), Villes Mortes (salle Jean-Claude Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui 2011, finaliste pour le prix Michel Tremblay 2011) P@ndora (production du Youtheatre, printemps 2012) et Les Orphelins de Madrid (production du Petit Théâtre du Nord, été 2012). Sa pièce Yukonstyle a été, au printemps 2013, montée simultanément au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal et au Théâtre national de la Colline à Paris, avant d’être produite à Innsbruck, Heidelberg, Toronto et Bruxelles, et publiée aux éditions Théâtrales. Sarah est aussi scénariste pour l’émission Subito-Texto, à Télé-Québec. En tant que comédienne, on a pu la voir dans Martine à la plage, un solo que son complice Simon Boulerice a écrit pour elle. Elle est également de l’équipe du iShow, un spectacle performatif sur les médias sociaux qui a remporté le titre du meilleur spectacle aux prix de la critique saison 2012-2013 à Montréal. (mise à jour: 2014-05-08)

  3. G_poulin-denis_bio

    Gilles Poulin-Denis

    conception, texte et interprétation

    Gilles Poulin-Denis est un comédien, auteur et traducteur originaire de la Saskatchewan. Il est diplômé en théâtre (jeu) de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM. Sa première pièce Rearview a été produite en 2009 à Saskatoon par la Troupe du Jour et en 2013 à Bruxelles par la compagnie (e)Utopia. Publiée aux éditions Dramaturges, Rearview a été nominée au prix du Gouverneur Général en 2010 et a remporté le prix SAT award pour meilleur nouveau texte. Sa seconde pièce, Statu Quo, a remporté le prix Sydney J. Risk aux prix Jessie Richarson de Vancouver en 2013 et a été nominée au Prix SACD de la dramaturgie francophone en 2014. De 2008 à 2011, Wajdi Mouawad le nomme auteur associé au Théâtre français du Centre National des Arts du Canada, où il y développe la pièce Dehors. Gilles a depuis signé plusieurs courts textes présentés dans divers théâtres à Montréal et à Québec. Il est membre fondateur du collectif Les petites cellules chaudes avec qui il a cocréé le iShow. Récipiendaire du prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre (l’AQCT), la pièce a été jouée en France, à Montréal, Toronto et Ottawa. Récemment, Gilles participait à la création d’Après la Peur, un spectacle-road trip urbain coproduit par le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et (e)Utopia (Belgique). Il travaille présentement sur L’éloge de la fuite, en collaboration avec Philippe Cyr ainsi que sur le Wild West Show de Jean-Marc Dalpé et Alexis Martin. Gilles est codirecteur artistique des Productions 2par4, dont il est le cofondateur. (mise à jour: 2016-03-14)

  4. S_alaoui_bio

    Selma Alaoui

    texte et interprétation

    Après une maîtrise en littérature à Lille, Selma Alaoui poursuit sa formation à l’INSAS. Elle vit à Bruxelles et y travaille comme actrice (notamment sous la direction de Nicolas Luçon, Anne-Cécile Vandalem, Coline Struyf, Sofie Kokaj, Denis Laujol, Armel Roussel) et metteure en scène: Anticlimax de Werner Schwab (Prix de la Meilleure Découverte 2007 ; Prix Emulation 2008), I would prefer not to (Prix de la meilleure mise en scène 2011), L’amour, la guerre (librement inspiré de Shakespeare, 2013) ainsi que plusieurs formes courtes (Black Tarentula, d’après Kathy Acker; Chiennes, inspiré de Virginia Woolf). Elle est la co-directrice artistique du collectif théâtral MARIEDL depuis 2007 avec d’autres jeunes artistes : Emilie Maquest et Coline Struyf. Depuis 2012, Selma Alaoui donne des séminaires d’interprétation dramatique aux étudiants acteurs du Conservatoire Royal de Mons, de l’IAD et de l’INSAS. (mise à jour: 2015-08-20)

  5. D_boudreault_bio

    Dany Boudreault

    texte et interprétation

    Comédien et auteur originaire de Métabetchouan au Lac-Saint-Jean, Dany Boudreault complète sa formation en interprétation à l’École nationale de théâtre en 2008. Depuis sa sortie il y a cinq ans, Dany Boudreault a eu le privilège de collaborer avec plusieurs metteurs en scène chevronnés : Claude Poissant, René Richard Cyr, Alice Ronfard, Martin Faucher, Catherine Vidal, Frédéric Blanchette. Il a déjà participé à plusieurs spectacles sur la scène montréalaise dont Jusqu’où te mènera ta langue, tu suite! en tournée avec le Jamais Lu, La liberté au théâtre La Rubrique, Hamlet est mort Aux Écuries, Faire des enfants au Théâtre de Quat’Sous, Chante avec moi à l’Espace Libre, The Dragonfly of Chicoutimi à l’Espace Go et au Centre national des Arts, L’espérance de vie des éoliennes présenté chez Jean Duceppe, et finalement, Beaucoup de bruit pour rien au Théâtre du Nouveau Monde. Parallèlement, il a écrit et interprété Je suis Cobain (peu importe) à la Petite Licorne et présente son plus récent texte e) au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. À titre d’auteur, il prend aussi part à la mouture 2011 des Zurbains au Théâtre Le Clou avec son texte Trembler comme les vieilles personnes. Sur le plan littéraire, Dany Boudreault a publié deux recueils de poésie aux éditions Les Herbes rouges, Et j’ai entendu les vieux dragons battre sous la peau, porté à la scène au Quat’Sous en 2005 par Marcel Pomerlo et sélectionné au Prix des Terrasses St-Sulpice, ainsi que Voilà, récipiendaire du prix du Salon du Livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2007. Au cinéma, Dany Boudreault prend part à plusieurs distributions en 2011 et 2012 : Le météore de François Delisle, Vic et Flo ont vu un ours de Denis Côté et Chasse au Godard d’Abbittibbi de Éric Morin. Il a également participé au Projet Épopée initié par le réalisateur Rodrigue Jean. Sur les ondes de TVA, nous pouvons le suivre dans Destinées depuis cinq ans avec le personnage de Félix Tanguay. Nous avons également pu le voir dans Toute la vérité, 30 vies et Il était une fois dans le trouble. (mise à jour: 2014-05-05)

  6. S_e_badaoui_bio

    Soeuf Elbadawi

    texte et interprétation

    Soeuf Elbadawi, né en 1970 à Moroni, est un auteur et artiste comorien. Ancien journaliste passé au théâtre, il dirige aujourd’hui la compagnie O Mcezo* à Moroni, après avoir longtemps collaboré avec Radio France internationale à Paris. Son écriture parle de la difficulté de la relation entre les êtres, lorsque viennent s’y mêler fantasmes et fictions collectives. Elle questionne la mémoire et le vécu politique de ses concitoyens. Soeuf Elbadawi conçoit des installations à caractère pluridisciplinaire, faisant se rencontrer l’image, le son et le spectacle vivant, également. (mise à jour: 2015-08-20)

  7. J-b_calame_bio

    Jean-Baptiste Calame

    texte

    Né en Suisse en 1985, Jean-Baptiste a fait des études de biologie avant de poursuivre dans le théâtre, en Belgique, à l’INSAS, dont il est sorti en 2010. Auteur et metteur-en-scène, il crée sont premier spectacle, L’écolier Kevin, à L’INSAS en 2010. L’écolier Kevin a été présenté au festival Premiers Actes en 2011, au Brass à Bruxelles en 2013, au théâtre de Poche de Bruxelles en 2014 et sera prochainement présenté au théâtre de la Balsamine, en 2015. Il a entre temps créé Machine et la montagne, un spectacle itinérant sur la thématique du tourisme, présenté dans l’édition 2011 du Festival Premier Acte. En 2013, il crée L’archéologue et l’écran plat aux Tanneurs, à Bruxelles, qu’il présente également au théâtre de Vanves dans le cadre du focus [e]utopia3, puis au Brass. Il est actuellement en train de créer un nouveau spectacle Le nu civil sur la thématique du cancer au théâtrede la Balsamine. Son univers théâtrale déploie des problématiques contemporaines de manière sensible et acerbe. (mise à jour: 2015-08-20)

  8. S_calcagno_bio

    Salvatore Calcagno

    texte

    Salvatore Calcagno, jeune metteur en scène et comédien, est né en 1990 à La Louvière. Il voyage beaucoup entre la Sicile et la Belgique. Il commence par s’intéresser à la musique (chant lyrique, guitare, piano) et se destine au théâtre par la suite, un bon moyen pour lui de creuser ses obsessions personnelles visuelles et rythmiques. Il sort de l’INSAS en 2012. Il crée Gnocchi en 2011, une courte forme mettant en scène un inceste culinaire entre un jeune homme et sa mère. Ce projet est présenté, dans la même année, au théâtre de la Balsamine à Bruxelles, dans le cadre du Festival « Printemps Précoce » ainsi qu’au Festival « Premiers Actes » à Mulhouse. Il crée La Vecchia Vacca en 2012, son premier spectacle. Celui-ci a été joué au Théâtre Les Tanneurs et au Théâtre de Vanves dans le cadre des focus [e]utopia et est repris cette saison au Festival Actoral de Marseille, à Bozar et au Théâtre de Vanves. Il sera également repris au Théâtre Les Tanneurs et à Montréal la saison prochaine. Il vient de recevoir le prix de la Meilleure découverte aux Prix de la Critique 2013. Salvatore Calcagno prépare son deuxième spectacle, Le garçon dans la piscine qui sera créé au Théâtre Les Tanneurs en décembre 2014.
    (mise à jour: 2015-08-20)

  9. J_mabia_bissila_bio

    Julien Mabalia Bissila

    texte

    Né à Brazzaville, il participe à plusieurs créations avec Abdon Fortuné khoumba et Jean Jules Koukou. Au sortir de la guerre au Congo, où il passe quatre ans d’errance dans la forêt, il écrit plusieurs pièces dont Crabe Rouge qui traite du massacre du Beach et qui a été mis en espace à Paris, Marseille, Brazzaville, Limoges. Il crée la compagnie Nguiri-Nguiri Théâtre en 2002 et met notamment en scène ses textes Le Musée de la honte, La Dernière chance ainsi que des textes d’Emmanuel Dongala. En Europe, il est accueilli par le théâtre du Vieux Colombier en 2005 et par le Théâtre des Bernardines à Marseille, en 2009, pour la création de On ne payera pas l’oxygène d’Aristide Tarnagda mis en scène par Eva Doumbia. En 2011, il obtient la bourse du festival des Francophonies et réside à la Maison des auteurs. En septembre 2012, sa pièce Au nom du Père du fils et de J.M. Weston est lue et mise en espace au 29ème Francophonies en Limousin, à Avignon 2013 et à Dramaturgie en dialogue 2013 (Montréal) et sera en création en 2015 au Tarmac (Paris). Actuellement, Julien est en résidence à Marseille avec son texte Vue sur Belle-vue dans le cadre du projet Chemin faisant / Biennale des écritures du réel, puis le sera à Limoges avec le collectif Zavtra pour la création de son texte Transes dont la 1ère lecture sera donnée le 2 octobre 2014 au festival des francophonies en Limousin. (mise à jour: 2015-08-20)

  10. J_maillard_bio

    Joël Maillard

    texte

    Joël Maillard (1978) vit à Lausanne. Il est acteur, metteur en scène et auteur. De 2006 à 2009, il écrit au sein de la compagnie Éponyme. En 2010, ressentant le besoin de mettre en scène ses textes (ou d’écrire ses mises en scène, ce n’est pas si clair), il crée sa propre compagnie, SNAUT. Démarre alors le Cycle des rien, qui fonctionne sur le principe de l’élément manquant. À ce jour, les réalisations de SNAUT sont Rien voir (2012), Les mots du titre (2012), Ne plus rien dire (2012, 2014), Pas grand- chose plutôt que rien (2015). Actuellement et pour quelques temps encore, il est obsédé par l’idée de placer le spectateur dans la pièce plutôt que face à la pièce. Pour réaliser ces pièces, il explore avec naïveté des domaines dont il ne maîtrise à peu près rien (le montage sonore, la vidéo, la peinture à l’huile, la participation du public…). Il aime se dire qu’il professionnalise son dilettantisme. (mise à jour: 2015-08-20)

  11. F_minder_bio

    Florence Minder

    texte

    Florence Minder (1981) est une actrice et auteure suisse. En 2006, elle obtient son “master” à l’INSAS. Dès 2010, elle développe une pratique personnelle de jeu et d’écriture. Calendrier de l’Avent 2011, une performance longue de 24 jours, est produit par le Théâtre National (Bruxelles), qui produira, l’année suivante, son premier solo : Good Mourning VOSTbil. En 2013, explorant l’addiction aux récits et la fiction comme outil de connection au réel, Florence Minder inaugure Season 1, projet sous forme d’épisodes s’adaptant aux contextes spécifiques de leurs représentations. Florence Minder n’a jamais reçu de prix. Les seules récompenses obtenues sont un Prix d’Orthographe catégorie Equipe et une Team-médaille de Fair-play au championnat junior européen de Basketball. Etre la seule élève de sa promotion à obtenir 10/10 à l’examen oral de Grec Ancien au baccalauréat n’aura pas suffi pour décrocher le prix de cette discipline. Il n’est pas impossible que la relation amoureuse entretenue à ce moment-là avec l’aumônier du lycée ait influencé le jury des professeurs. Pour le futur, Florence Minder trouve, à l’instar de Virginie Despentes, que " la reconversion de tous les Mc Donalds en centre d’avortement anonymes et gratuits " serait un bon point de départ. Et puisqu’une artiste s’entend souvent dire qu’il lui faudrait trouver une fonction plus utile, elle propose également à Monsanto de prendre en charge, gracieusement, toute la destruction des stocks. (mise à jour: 2015-08-20)

  12. R_cinter_bio

    Romain Cinter

    interprétation

    Comédien suisse né en 1988, il s’installe à Bruxelles en 2008 et présente le concours de l’Institut national supérieur des arts de la scène INSAS dont il est diplômé avec Grande Distinction en 2012. Son parcours dans l’école s’achève avec la très remarquée production de sortie Angels in America mise en scène par Armel Roussel au Théâtre National de Belgique dans laquelle il joue le rôle de Louis. On a pu le voir depuis dans La main qui ment de Jean-Marie Piemme mis en scène par Philippe Sireuil, dans plusieurs spectacles d’Armel Roussel (Mélo work in progress, Rearview pour lequel il est nommé meilleur espoir aux prix de la critique et maintenant Ondine (démontée)), aussi dans Petites Histoires de la Folie Ordinaire mis en scène par David Strosberg et dans la nouvelle création Le garçon de la piscine mise en scène par Salvatore Calcagno. Parallèlement à ses projets de comédien, Romain est finaliste du concours Danse Elargie du théâtre de la Ville avec le collectif NousLoveChachacha en 2009, il écrit et met en scène une adaptation personnelle de Peter Pan jouée à Bruxelles et à Charleroi, et il invente Primus Tempus avec Chloé De Grom, une performance jouée au printemps 2013 aux théâtre les Tanneurs. (mise à jour: 2015-08-20)

  13. L_corriveau_bio

    Larissa Corriveau

    interprétation

    Larissa Corriveau est actrice et musicienne professionnelle. Au théâtre, elle a joué entre autre pour Brigitte Haentjens (L’opéra de Quat’Sous, Richard III) Philippe Ducros, (L’Affiche, Eden Motel) Emmanuel Schwartz (Nathan), Olivier Kemeid (Les manchots), Alexandre Marine (La Cerisaie, La Nuit Transfigurée), Oleg Kisselev (Emily Dickinson), le Groupe de Poésie Moderne (Splendeur du mobilier russe) et Dynamo Théâtre (L’envol de l’ange), ainsi que la troupe belge Utopia (Après la peur). Appréciée pour sa polyvalence et sa solide technique physique, elle collabore également avec les chorégraphes Estelle Clareton (Sous la nuit solitaire) et Geneviève La (La synesthésie du dragon) ainsi qu’avec la performeuse D. Kimm (Forêt). Finaliste du prix Arthur Rimbaud de la Maison de Poésie de Paris (2007 et 2008) et du Prix de poésie Radio-Canada (2011), ses poèmes ont été lus lors des festivals Voix d’Amériques, le Jamais Lu et Phenomena et nombre d’entre eux on été publiés dans la revue littéraire Les Écrits. Pianiste et accordéoniste accomplie, elle a également composé la musique pour deux longs-métrages documentaires et pour la pièce L’île au trésor (m.e.s. Vincent-Guillaume Otis, Théâtre de la Petite Marée, Bonaventure). Larissa est également fondatrice de la maison de production La Demeure où elle a déjà écrit, produit et réalisé les court-métrages Le fugitif (sélection officielle, Rendez-vous du cinéma québécois, Montréal, 2016) le vidéoclip Le port du masque est de rigueur (compétition officielle, Soundies Festival, Turin, Italie, 2016), Une visite, en co-production avec L’Office National du Film du Canada et L’amour fou (en pré-production). Pour cette artiste inclassable, la création cinématographique est le lieu où convergent les multiples facettes de son expertise artistique. (mise à jour: 2016-03-22)

  14. M-a_dwans_bio

    Marie-Aurore D'Awans

    interprétation

    Marie-Aurore d’Awans est née à Boulogne-Billancourt (France) en novembre 1982. Après avoir vécu toute son enfance et adolescence à Liège, elle part, pendant un an, suivre une formation de comédienne à Barcelone. De retour en Belgique, elle s’établit à Bruxelles et poursuit son cursus à l’I.A.D. (l’Institut des Arts de Diffusion en art de la parole). Depuis la fin de ses études (2007), elle a alterné les projets en tant que comédienne – Quand j’étais grand de Sylvie de Braekeleer, Parking Song mis en scène de Michel Bernard, Risk avec L’Interlude T/O – et en tant qu’assistante à la mise en scène – d’Eva Vallejo, de Lara Hubinont ou encore de Sophie Jaskulski. Elle participe à des performances de danse (Blastdance et Fractal avec la Kosmocompany, Corps nus avec Claire Picard) ou de playback (We can be heroes avec Le Goupe en fonction). Parallèlement au théâtre, elle fait de la photo et expose ici et là (“Fragments”, “Portraits de femmes”, “Voyage au bout du Maroc”, “killyouridols”, etc.). Cette année elle sera en tournée avec Risk, assistante d’Antoine Laubin pour sa création Il ne dansera qu’avec elle et elle se consacrera à de nouveaux projets photos notamment “killyouridols”. (mise à jour: 2015-08-20)

  15. V_godee_bio

    Vanja Godée

    interprétation

    Vanja Maria Godée (1980) est née en Suède. Elle arrive en Belgique à 23 ans pour y entamer des études au Conservatoire de Liège, et les achève en 2008. On a pu la voir jouer dans des spectacles d’Antônio Araújo (Dire ce qu’on ne pense pas dans des langues qu’on ne parle pas, 2014), Armel Roussel (La Peur, 2013 et Nothing Hurts, 2010- 2013), Sylvie Landuyt (Godelieve and Clique, 2011), Ewout D’Hoore (Walden III : A petit feu, 2011 et Deze beweging wordt vaak niet meer gebruikt, 2009-2012) Bo Tarenskeen ([%(piece)1000 zalen%, 2010) et Francoise Bloch (Grow or Go (esquisse), 2009). En 2012, Vanja Godée rejoint UBIK Group (collectif artistique qui touchent diverses disciplines : théâtre, arts plastiques, photographie, installations, bande dessinée…) avec qui elle est actuellement en travail sur les créations 4 Swedish Nurses et De ceci on en parle seulement avec des lapins (titre provisoire). Dans les jours à venir, elle présente également le travail de Fabio Godinho, Tatjana Pessoa au Théâtre National du Luxembourg. (mise à jour: 2015-08-20)

  16. J_jaillot_bio

    Julien Jaillot

    interprétation

    Après de études à l’Insas en interprétation dramatique, Julien Jaillot fonde sa compagnie Ad Hominem avec Denis Laujol et Nicolas Luçon. En 2003, il est assistant d’Armel Roussel sur la création d’[%(piece)Hamlet% de William Shakespeare au Théâtre Varia. Ensuite, il travaille toujours en tant qu’assistant d’Armel Roussel sur Pop ?, And Björk of course… et Fucking Boy. Pour sa compagnie, il met en scène, en 2004, Poésophia : Dieu est chauve, il est homosexuel et il joue de la guitare sèche et en 2006 est assistant de Nicolas Luçon sur Blanche Neige de Robert Walser. (mise à jour: 2015-08-20)

  17. D_laujol_bio

    Denis Laujol

    interprétation

    Denis Laujol est né en 1976 à Agen (France). Après des études d’Anglais, il opte à 21 ans pour le théâtre, à Toulouse, en tant que comédien. Entré à l’Insas de Bruxelles en 1999 (en Interprétation Dramatique) dans la même promotion que Nicolas Luçon et Julien Jaillot, il fonde avec eux la compagnie Ad Hominem à sa sortie de l’école en 2002. En tant qu’acteur, il joue notamment sous la direction de Selma Alaoui (Anticlimax de W. Schwab), Armel Roussel (Pop ?, La Peur, Après la peur), Michel Dezoteux (Richard III, l’Avare), Aurore Fattier (plusieurs pièces de Feydeau), Nicolas Luçon (L’Institut Benjamenta de R.Walser), Antoine Laubin (Dehors, bientôt Il ne dansera qu’avec elle). En 2014, il crée, sous la direction de Valérie Cordy, le monologue Eloge du Mauvais Geste et travaille avec Lorent Wanson à la création de Porteur d’eau, monologue consacré à son autre passion, le cyclisme. En tant que metteur en scène, il crée Mars d’après Fritz Zorn au théâtre Océan Nord à Bruxelles en 2009, Le Playboy des Terres de l’Ouest, d’après J.M.Synge (théâtre de plein air) en 2011 et, Grisélidis d’après l’œuvre de Grisélidis Réal, au théâtre Les Tanneurs à Bruxelles en 2012. (mise à jour: 2015-08-20)

  18. A_letartre_bio

    Adrien Letartre

    interprétation

    Après avoir obtenu son Baccalauréat en juin 2006, Adrien Letartre est admis à la Scène sur Saône, centre de formation de l’acteur à Lyon, puis à l’INSAS (Bruxelles) en 2008. Pendant quatre ans, il explore le théâtre, à travers l’interprétation de textes d’auteurs, des créations et une pratique corporelle et vocale. En mars 2011, il participe au festival Printemps Précoce au Théâtre de la Balsamine à l’occasion duquel il joue Jason dans Cérémonie Médée et Tinker dans une version courte de Purifiés de Sarah Kane. La même année, il présente avec sa classe plusieurs lectures aux « Francophonies en Limousin » à Limoges. Il conclut ses études au Théâtre National de Bruxelles avec le rôle de Joe Pitt dans Angels in America de Tony Kushner, sous la direction d’Armel Roussel ; qui l’engage l’année suivante dans La Peur, présentée de nouveau au National. Sur la saison 2013-2014, il part en résidence avec Clément Goethals au Théâtre du Peuple, à Bussang, pour la création d’Eléments Moins Performants de Peter Turrini et il joue Richmond dans Richard III dirigé par Isabelle Pousseur au Théâtre du Parc. Cette saison, il sera au Festival Emulations, à Liège, avec Arrance, création de Pietro Marullo et entamera la création d’Après la Peur. (mise à jour: 2015-08-20)

  19. V_minne_bio

    Vincent Minne

    interprétation

    Né en 1972. A l’âge de 21 ans, il quitte la section histoire des arts et des techniques du Théâtre de l’Université Paris pour venir suivre à Bruxelles une formation d’acteur à l’institut National Supérieur des Arts du Spectacle (sortie 1995). Depuis lors il joue encore ou a joué dans : Roberto Zucco, Les Européens, Enterrer les morts, réparer les vivants, Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, Armageddon je m’en fous Hamlet, POP ?, And Björk of course…, Si demain vous déplaît, Ivanov/remix, Mary mother of Frankenstein, Artefact, Richard III, Tartuffe ou l’imposteur, Shakespeare is Dead, get over it, Elle a passé tant d’heures sous les sunlights, sunlights 2, This is not a love song, I Would prefer not to, After After une histoire rêvée du capitalisme, La Peur, La Pluie de Feu, Dons, Mécènes et adorateurs, Le mendiant ou la Mort de Zand, L’homme inutile ou la conspiration des sentiments, Hannibal, Le dragon d’or, Oshiire, Le garçon de la piscine, Ondine démontée. En 2004, Il est nommé aux prix du théâtre comme meilleur acteur. (mise à jour: 2015-08-20)

  20. S_senecaut_bio

    Sophie Sénécaut

    interprétation

    Diplômée de l’université de Lille 3 en Arts du spectacle et de l’Institut National des Arts du Spectacle de Bruxelles, Sophie Senecaut poursuit auprès de différentes équipes son parcours d’interprète dramatique. Elle a au départ travaillé aux côtés de Corinne Masiero avec la compagnie Elodie Songe dans le nord de la France, puis à Bruxelles avec la compagnie (e)utopia d’Armel Roussel, le collectif TOC et Mary Henry auteure dramatique (prix triennal 2009 SACD de littérature dramatique). Elle travaille également avec d’autres compagnies : Présages d’innocence de Sofie Kokaj, Ad hominem de Denis Laujol, Maridel de Selma Alaoui, et tout récemment Les viandes Magnétiques de Jean Baptiste Calamme. Au cinéma elle démarre au studio national du Fresnoy de Tourcoing avec Judith Barry, et apparaît dans les longs métrages de Rachid Bouchareb, Arnaud Desplechin, Jean Benoit Ugeux, Jean Manuel Fernandez et le dernier court métrage de Nadia Benzekri. (mise à jour: 2015-08-20)

  21. A_trionfo_bio

    Aymeric Trionfo

    interprétation

    Aymeric Trionfo est né à Fribourg en 1987. Après avoir travaillé dans la construction et le bâtiment, il s’intéresse aux décors de théâtre, puis rapidement au métier de comédien. Il fera une année de conservatoire préparatoire à Fribourg avant d’être admis à l’INSAS de Bruxelles en 2011. Il y recevra l’enseignement d’Armel Roussel, Dominique Grosjean, Jo Lacrosse, Michel Dezoteux, Martine Wijckaert. En parallèle à ses études de comédien, il développe rapidement une passion pour l’écriture. En 2014, il écrit sa première pièce de théâtre Zone Protégée. Depuis il continue à écrire sous différentes formes, tout en travaillant et cultivant sa passion pour l’art de l’acteur. En 2016, il mettra en scène Zone Protégée au théâtre des Tanneurs de Bruxelles. (mise à jour: 2015-08-20)

  22. U_watanabe_bio

    Uiko Watanabe

    interprétation

    Danseuse formée au Japon, en Hollande SNCD (Amsterdam) et EDDC et en France, Uiko Wanatabe commence sa carrière en Belgique en 2002. Elle dansera avec, entre autres, Maria Clara Villa Lobos, Fatou Traore mais aussi à côté de flamands. En tant que chorégraphe, elle crée en 2008 La Pièce avec des légumes au Festival Balsa Marni, ensuite Avec les gateaux en 2009, La dernière scène en 2010, Hako Onna la femme/boîte en 2012. Elle travaille actuellement à sa nouvelle création. Dans le théâtre, elle a travaille sur O.R.G.I.E de Sofie Kokaj en 2005 et dans plusieurs productions d’Armel Roussel: Si demain vous déplaît (2009), IVANOV/ReMix (2010) et bien sûr, La peur (2013). (mise à jour: 2015-08-20)

  23. John_doe_bio

    Amélie Géhin

    création lumière

    Après un passage au Conservatoire National de Région de Montpellier en tant que comédienne, c’est à l’Insas à Bruxelles, en section mises en scène, qu’Amélie Géhin s’oriente vers la création lumière. Depuis sa sortie en 2012, elle assiste Arié Van Egmond sur ses différentes créations lumières et vidéo (théâtre, installation, etc.) et travaille en tant que créatrice lumières auprès de Salvatore Calcagno (La Vecchia Vacca, Le Garçon de la piscine, La Tragedia Musicale), Isabelle Pousseur (Avant/Après, Les Invisibles), Sophia Geoffroy (Quartett, 1965 ou La Révolte d’un citron), Arthur Oudar (Bonjour, on est un Tsunami), Coline Struyf (Homme sans but, Lettre à D.). Auprès d’Armel Roussel, elle a déjà collaboré à Angels in America (vidéo), Yukonstyle, Rearview et Ondine (démontée). (mise à jour: 2015-08-20)

Après la peur est une création de Armel Roussel / [e]utopia3
en coproduction avec le Théâtre Les Tanneurs et le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui
en partenariat avec le Festival des Francophonies en Limousin (Limoges), le Nest Théâtre – CDN de Thionville .

  1. Ctda_logo_web-01

Crédits photos : Sarah Berthiaume : Jérémie Battaglia / Gilles Poulin-Denis : Julie Artacho / Larissa Corriveau : Angelo Barsetti / Dany Boudreault : Maxime Côté

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Magazine-3900v8filet
  2. Bouquinerie_violet
  3. Bouton_restau_violet
  4. Partenaires_saison_bmo
  5. Logo-hydro
  6. Logo_devoir_2_
  7. Logo-calq
  8. Logo-canada-council
  9. Logo_cam_filetbleu
  10. Sans-titre-1
  11. Boutondliche_fournisseurs
  12. Fauchois_filetbleu