Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Robin et Marion

Étienne Lepage

une création du Théâtre d’Aujourd’hui et du Théâtre I.N.K.

Salle principale

du 18 septembre au 13 octobre 2012

  1. E_lepage_tn
    texte
  2. C_vidal_tn
    mise en scène
  3. K_despatis_tn
    interprétation
  4. R_lacelle-bourdon_tn
    interprétation
  5. G_lessard_tn
    interprétation
  6. M_perreault_tn
    interprétation

Création

  1. mise en scène Catherine Vidal
  2. assistance à la mise en scène Alexandra Sutto
  3. scénographie et costumes Geneviève Lizotte
  4. éclairages Alexandre Pilon-Guay
  5. conception sonore Francis Rossignol
  6. mouvement Mélanie Demers
  7. accessoires et assistance au décor et aux costumes Elen Ewing
  8. maquillages et coiffures Suzanne Trépanier

Durée

1 h 00 sans entracte

Résumé

Robin et Marion, c’est une histoire de passion. il fait chaud, on se pourchasse dans la nature sauvage, on se perd, on se trouve… Mais c’est aussi une histoire d’inconscience. L’histoire d’un humain qui ne se connaît pas, un humain qui agit non par sa simple volonté, ou par ses désirs dévorants, mais aussi par des événements futiles, par des accidents. Un humain qui dévale le long d’une pente irrésistible et qui ne parvient qu’au mieux à choisir sur quel obstacle il va s’écraser. Un humain naïf, partiel à lui-même, maladroit. Un humain inutile. Et beau.

Filetblanc

Crédits vidéo : Khoa Le

En savoir plus

Pulsions nocturnes
Christian Saint-Pierre, Le Devoir, 15 septembre 2012
Amoureux ni chastes ni purs
Elsa Pépin, Voir, 13 septembre 2012

Extraits de critiques

« Étienne Lepage confirme dans cette pièce inspirée d’un conte médiéval son grand talent de dialoguiste avec ce texte à la fois fin et cru, parfois très drôle, mais surtout sans retenue. […] Sur tous les plans – jeu, écriture, mise en scène -, ce Robin et Marion est une réussite.» Jean Siag, La Presse

« Anti-conte d’amour courtois, Robin et Marion est une pièce drôle et philosophique qui, sous ses airs légers, scrute et décortique l’humanité bestiale et capricieuse comme un amour de jeunesse.» Elsa Pépin, Voir

« Bellement défendu par Renaud Lacelle-Bourdon, Kim Despatis, Gabriel Lessard, Marilyn Perreault. Ils sont parfaits.[…] La magie du théâtre passe. » Mélanye Boissonnault, Desautels, SRC [à 29:00]

« C’est très rafraîchissant, c’est vraiment une limonade cette pièce de théâtre. […] C’est un moment de théâtre très divertissant. […] Les quatre acteurs sont magnifiques sur scène et il faut souligner Catherine Vidal à la mise en scène.»
Émilie Perreault, Puisqu’il faut se lever, 98,5 FM [à 01:30]

« C’est un élément déclencheur de passion pour les jeunes qui pourraient aimer le théâtre. C’est frais, ça passe vite, sans longueur, c’est pur, c’est chargé de sens, c’est très moderne, dans une langue qui est très belle. […] Le jeu est pénétrant, au diapason. La chimie opère entre les quatre comédiens.»
Claudia Larochelle, On aura tout vu, 98,5 FM [à 02:45]

« Le texte est un véritable bijou chargé d’espiègle verve pétillante : ce n’est jamais méchant, mais c’est toujours irrésistiblement drôle et attendrissant. La structure dramatique est absolument impeccable, et l’ensemble est porté par une mise en scène réglée au quart de tour. […] Les comédiens semblent avoir parfaitement appréhendé le ton commandé par tout cela. Voilà certainement de jeunes comédiens faisant partis de la crème de la relève, et leur prestation est irréprochable.» Yves Rousseau, Le Quatrième

« Redoutable duo que voilà, l’auteur Étienne Lepage et la metteure en scène Catherine Vidal font de Robin et Marion une sortie théâtrale parfaitement jouissive et follement libératrice. […] Lucide, drôle, attendrissant, aguichant, sexy, surprenant et subversif, le texte d’Étienne Lepage ne se gêne pas pour faire dire à son quatuor infernal une série de vérités enfouies dans l’inconscient des adolescents (et de plusieurs adultes), avant de virer son capot de bord et de contredire toute la vérité qu’il vient d’annoncer. Précis, pointus et perçants, ses mots atteignent leur cible chaque fois. Dirigés par Catherine Vidal avec doigté, les quatre acteurs se surpassent du début à la fin.» Samuel Larochelle, PatWhite.com

« Le nouveau texte d’Étienne Lepage, Robin et Marion, est d’une grande qualité, à tous les niveaux. […] La mise en scène de Catherine Vidal est remarquable et efficace, dynamisant à la fois le jeu et le texte. En mettant l’emphase sur le mouvement (Mélanie Demers), les comédiens transmettent un jeu physique, tout en livrant le texte avec humour et intensité.» Gabrielle Brassard, Montheatre.qc.ca

« Le texte de Lepage est truffé de trouvailles dont la salle bondée a rigolé à plusieurs occasions. On n’en réfléchit pas moins cependant et on se prend quelquefois à rire jaune. Le jeu, très physique, émanant du travail de la chorégraphe Mélanie Demers, fait s’apparenter le mouvement des corps à de la danse contemporaine dans le tableau final. Les comédiens, tous très généreux, se donnent corps et âme.» Chantal Taillon, Montréal Express

« Le jeu des comédiens est absolument sublime. On croit à ce qu’ils font, on le ressent avec eux.»
Caroline Lévesque, Ma mère était hipster

Une histoire tordue

Robin et Marion, c’est une histoire étrange. Tout d’abord, il y a ces personnages curieux qui parlent directement, sans opposer de censure à ce qu’ils ressentent, mais qui ne sont pas impulsifs pour autant. La simplicité presque froide avec laquelle ils décrivent leurs émotions nous donne l’impression d’accéder non pas à leur inconscient, mais directement à leurs nerfs. Puis, il y a ce récit tordu qui refuse obstinément de prendre les chemins qui s’ouvrent devant lui, qui avance à reculons, qui défait tout ce qu’il place.
Les personnages qui l’habitent cherchent, se trompent, trébuchent, et au final, se retrouvent là où ils n’allaient pas. Ça donne des aventures comiques, mais qui étrangement ne font pas rire. Un sentiment de hasard inutile. L’inverse du destin. Je ne sais pas exactement pourquoi je l’ai écrite comme ça. Je suis cruel, je crois. Comme un enfant qui regarde des insectes et qui s’ennuie.

Étienne Lepage

Chers spectateurs

J’écris ce mot pour le programme le 21 août 2012. Il nous reste environ un mois avant que la première représentation ait lieu. La mise en place est presque complétée, ne reste que les trois dernières scènes. Je sors tout juste d’une réunion avec Alexandre Pilon-Guay, concepteur d’éclairages de la production et de presque toutes mes mises en scène. Nous venons de passer à travers toute la pièce en nous référant à l’enchaînement partiel qui a eu lieu la veille. Il m’expose ses idées, me demande des précisions, nous cherchons ensemble une solution si un noeud survient. Je lui propose une idée, ça lui fait penser à une autre et c’est celle qui sera finalement adoptée. En me proposant plus tard autre chose, il me donnera par ricochet une idée qui précisera un passage flou dans ma mise en place. Je la note en marge du texte pour me le rappeler et l’appliquer ce soir en répétition. Et ainsi de suite. Une autre conversation artistique aura lieu demain matin avec Francis Rossignol, fidèle concepteur sonore sur toutes mes productions. Il revient de la campagne où il a capté d’autres sons nocturnes pour enrichir ce que nous avons déjà. La conversation avec Geneviève Lizotte, scénographe et Elen Ewing, son assistante au sujet du décor et des costumes a déjà eu lieu. Le décor est en train de se construire et nous avons tous très hâte de voir en grandeur nature la petite maquette qui nous a charmés il y a quelques mois. Je rencontre très bientôt Suzanne Trépanier qui a déjà plein de bonnes idées pour les maquillages et coiffures. Mélanie Demers, chorégraphe, viendra préciser ou pousser plus loin les mouvements des comédiens. La conversation avec ces derniers est toujours en cours et ne prendra fin que le 18 septembre où, avec confiance, les concepteurs et moi-même leur laisserons ce terrain de jeu rigoureusement construit. Alex Sutto, assistante et régisseuse, qui a (entre autres) pris en note toute la mise en place durant les répétitions, jouera en quelque sorte la forêt avec les acteurs en orchestrant les lumières et le son selon la partition des concepteurs. Cette petite ruche grouillante s’est démenée, se démène et se démènera avec joie pour incarner un magnifique texte d’Étienne Lepage : Robin et Marion.

Ce texte est un bijou, une petite merveille d’horlogerie. C’est avec grande excitation et angoisse que j’ai mené le chantier de construction de son premier écrin, car je ne doute pas qu’il y en aura d’autres, plusieurs et de toutes sortes.

Chers spectateurs, bonne soirée!

Catherine Vidal

Biographies

  1. E_lepage_bio

    Étienne Lepage

    texte

    Diplômé en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre en 2007, Étienne Lepage est auteur, traducteur et un peu touche-à-tout. En six ans, il a déjà pris une place prépondérante sur la scène montréalaise tout en s’affirmant aussi ailleurs. Rouge Gueule (mis en scène par Claude Poissant au Théâtre PàP) et L’enclos de l’éléphant (mis en scène par Sylvain Bélanger à l’Espace libre), entre autres, ont été traduites en plusieurs langues et jouées à l’étranger de nombreuses fois. Sa dernière création, Ainsi parlait, créée en collaboration avec le chorégraphe Frédérick Gravel au Festival TransAmériques 2013, amorce une tournée sur le continent européen et sera présentée, entre autres, au théâtre de la Bastille à Paris. (mise à jour: 2014-05-06)

  2. C_vidal_bio

    Catherine Vidal

    mise en scène

    Comédienne issue du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, on a pu la voir au théâtre, entre autres dans Les parapluies de Cherbourg et L’homme de la Mancha, (m.e.s. René Richard Cyr). Tout récemment, elle était de la distribution de Lortie, production du NTE à l’Espace Libre et fait de la tournée avec Ah la vache! du Théâtre de l’Oeil depuis 2007. Elle fait également de la mise en scène : Le grand cahier d’Agota Kristof, présenté à la salle intime du Théâtre Prospero en janvier 2009, qui fera l’objet d’une reprise prochainement ainsi que Walser, en tournée dans les maisons de la culture de Montréal. (mise à jour: 2010-04-19)

  3. K_despatis_bio

    Kim Despatis

    interprétation

    Après avoir travaillé avec plusieurs metteurs en scène reconnus dans le cadre de ses études à l’École nationale de théâtre (Claude Poissant, Martin Faucher, Normand Chouinard, Pierre Bernard, entre autres), Kim décroche dès sa sortie de l’école un rôle dans la pièce Contre le temps de Geneviève Billette, mis en scène par René-Richard Cyr présenté au Théâtre d’Aujourd’hui et dans L’oratorio de Noël de Michel Tremblay, mis en scène par Serge Denoncourt pour la Compagnie Jean-Duceppe. (mise à jour: 2012-04-23)

  4. R_lacelle-bourdon_bio

    Renaud Lacelle-Bourdon

    interprétation

    Dix ans déjà depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2001. Il a récemment joué dans La reine Margot (m.e.s. Marie-Josée Bastien), Walser ainsi que Amuleto (m.e.s. Catherine Vidal), L’opéra de Quat’sous et Le grand voyage de petit Rocher (m.e.s. Robert Bellefeuille), La genèse de la rage (m.e.s. Sébastien Dodge) et Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent (m.e.s Loui Mauffette). Il fait partie de la troupe de Dave St-Pierre (La pornographie des âmes, Un peu de tendresse bordel de merde!, ainsi que sa prochaine création), avec laquelle il joue à Montréal et en tournée européenne. Il a joué au Quat’sous dans Vincent River aux côtés de Danielle Proulx (m.e.s. Robert Bellefeuille). Il est aussi un des membres fondateurs et comédien du Théâtre de la banquette arrière qui a créé récemment Les mutants à Espace Go (m.e.s. Sylvain Bélanger), La fête sauvage (m.e.s. Claude Poissant), ainsi que Autobahn à La Licorne (m.e.s. Martin Faucher). Il est récipiendaire du Cochon d’or Meilleure interprétation pour Le grand cahier (m.e.s. Catherine Vidal). On a pu le voir à la télévision dans Watatatow et dans plusieurs téléséries comme Francoeur, Pointe-aux-chimères, Tout sur moi et Miss Météo. Il a aussi joué dans le long métrage St-Martyr-des-Damnés écrit et réalisé par Robin Aubert. (mise à jour: 2012-04-23)

  5. G_lessard_bio

    Gabriel Lessard

    interprétation

    Diplômé de l’option théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2006, Gabriel Lessard est un artiste aux multiples talents. Danseur autant que comédien, il a travaillé avec le chorégraphe Dave St-Pierre dans les spectacles La pornographie des âmes et Un peu de tendresse, bordel de merde!, puis sous la direction de la chorégraphe Stéphanie Boudreau dans Je suis un homard. Au théâtre, on a pu le voir dans Roméo et Juliette (salle Fred-Barry), Stanislas Walter Legrand (Théâtre de l’Arrière-Scène, Maison-Théâtre et en tournée en Europe), Fragments de mensonges inutiles (Théâtre Jean-Duceppe), Kick (Aux Écuries) ainsi que dans L’oratorio de Noël de Michel Tremblay dans une mise en scène de Serge Denoncourt (Théâtre Jean-Duceppe). Un cours de doublage au Conservatoire d’art dramatique de Montréal le révèle aux directeurs de plateau. Jeune étoile de ce domaine, il cumule les premiers rôles. Il prête également sa voix à de multiples publicités télévisuelles et radiophoniques. Gabriel a fait ses débuts au cinéma dans Borderline de Lyne Charlebois, avec laquelle il collabore encore, mais cette fois-ci à la télévision dans Toute la vérité. Il a également été de la distribution du film Les amours imaginaires de Xavier Dolan. (mise à jour: 2012-04-23)

  6. M_perreault_bio

    Marilyn Perreault

    interprétation

    Diplômée de l’option théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe en tant que comédienne, Marilyn Perreault partage sa vie professionnelle entre l’interprétation, l’écriture et la mise en scène. Comme comédienne physique, elle a joué dans plusieurs productions de DynamO Théâtre, dont Mur-Mur, Lili, Le Grand méchant loup et Faux Départs. En 2005, elle est mise en nomination pour le Masque interprétation féminine pour le rôle de H. Da! dans Faux Départs. Au théâtre, on a également pu la voir dans Ainsi parlait mis en scène par Frédérick Gravel et Étienne Lepage, (piece) Robin et Marion, L’effet du temps sur Matèvina, La robe de Gulnara, La cadette et Les apatrides au Théâtre I.N.K., Britannicus now au Théâtre du Double Signe, Vipérine du Projet Mü, 8 femmes des Productions Jean-Bernard Hébert, La migration des oiseaux invisibles avec la compagnie Mathieu, François et les autres… et À quelle heure le punch? au Théâtre St-Sauveur. En tant qu’auteure, elle a signé les pièces Les apatrides, Roche, papier, couteau… et Britannicus now (la première publiée chez Dramaturges Éditeurs et les deux autres chez Lansman Éditeur) ainsi que Lignedebus (dont elle a également fait la mise en scène), Nobridgetown et Entre A et C il y a B. Sa pièce Britannicus now a été lauréate du Prix Louise-LaHaye. (mise à jour: 2014-05-06)

  7. John_doe_bio

    Alexandra Sutto

    assistance à la mise en scène

    Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2005, Alexandra Sutto a collaboré à une trentaine de projets. Au théâtre, Alexandra Sutto assure la régie de plusieurs spectacles tels que, Le Porteur, Ah la vache ou La Félicité du Théâtre de l’œil, Ventre de Steve Gagnon mis en scène par Denis Bernard, Omaterra mis en scène par Jean-Guy Legault. Elle fait partie de l’équipe du spectacle Temps de Wajdi Mouawad, présenté au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en 2011. En plus de son rôle de régisseure, on la retrouve à titre d’assistante à plusieurs reprises au côté de Catherine Vidal (Robin et Marion, Des couteaux dans les poules, Le grenier) et de Christian Lapointe (Trans(E), Sepsis, L’homme Atlantique, Oxygène), ainsi qu’auprès de Simon Boudreault (Soupers), de Cristina Iovità (Hamlet, Le costume neuf de l’empereur) d’Alice Ronfard (Une vie pour deux, Bérénice), de Jérémie Niel (Clichy), d’Emmanuel Schwartz (Chroniques), de Gaëtan Paré (Pig). Pour le Cirque du Soleil, elle a travaillé sur les spectacles Délirium (2005) et Michael Jackson (Montréal, 2011) et à titre de régisseure, de régisseure principale et d’assistante à la coordination pour la formation des artistes du Cirque à Montréal. Du côté de l’opéra, Alexandra Sutto à collaboré à titre d’assistante de production pour The Ring de Wagner, mis en scène par Robert Lepage (The Metropolitan Opera, 2010). (mise à jour: 2014-06-16)

  8. G_lizotte_bio

    Geneviève Lizotte

    scénographie et costumes

    Geneviève Lizotte est scénographe, conceptrice de costumes, directrice artistique et styliste. Au théâtre, elle a assuré la conception de plus de 50 productions, dont King Dave (texte Alexandre Goyette, m.e.s. Christian Fortin/ Prospéro et Licorne); Le malade imaginaire et L’impressario de Smyrne (m.e.s. Carl Béchard / Théâtre du Nouveau Monde), Oscar et Retour d’ascenseur (m.e.s. Alain Zouvi / Théâtre du Vieux-Terrebone), Toc-Toc (m.e.s. Carl Béchard / Monument-National) et de Ô les beaux jours (m.e.s. André Brassard/ Espace Go). Récemment, elle conçoit les décors des pièces Et Vian dans la gueule (m.e.s. Carl Béchard / Théâtre du Nouveau Monde), Norway Today (m.e.s. Philippe Cyr/Théâtre Prospéro), Transmissions (m.e.s. de Justin Laramé, Théâtre aux Écuries), Jocaste (m.e.s. de Philippe Dagenais et de Julie Vincent/Espace Libre) et Médée (m.e.s. de Caroline Binet/Théâtre Denise-Pelletier). Geneviève Lizotte assure aussi la conception visuelle et le stylisme de plusieurs vidéoclips et spectacles de Pierre Lapointe, notamment La forêt des mal-aimés, Pépiphonique et le spectacle de clôture des Francofolies 2007 en collaboration avec l’Orchestre Métropolitain de Montréal. Elle a également conçu la scénographie du dernier spectacle de Pierre Lapointe Mutantès (m.e.s. Claude Poissant/ Wilfrid-Pelletier). Au cinéma, Geneviève a réalisé la direction artistique du film Deux fois une femme (réal. François Delisle). (mise à jour: 2012-04-26)

  9. A_pilon-guay_bio

    Alexandre Pilon-Guay

    éclairages

    Diplômé de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2003, il s’est rapidement associé au milieu de la danse. Au cours des dernières années, il a collaboré avec les chorégraphes Virginie Brunelle, Mélanie Demers, Frédéric Gravel, Antonija Livingstone, Frédéric Tavernini, Nicolas Cantin, Les Sœurs Schmutts, Lynda Gaudreau ainsi que Dave St-Pierre. Au théâtre, Alexandre a fait partie de l’équipe de l’adaptation du Grand cahier, mis en scène par Catherine Vidal. Il a aussi travaillé avec Emmanuel Schwartz, Alice Ronfard, Jérémie Niel, Justin Laramée, Momentum,Transthéâtre, Théâtre INK et Théâtre le Clou! Depuis 2012, il est artiste associé au Théâtre La Chapelle. (mise à jour: 2013-03-22)

  10. F_rossignol_bio

    Francis Rossignol

    conception sonore

    Artiste multidisciplinaire, Francis Rossignol est membre de la formation O ; Les Batteux-Slaques ; Pierre-Luc Brillant ; Le Rossignol et Lafrance. Il est concepteur sonore pour Groupe Bec-de-lièvre et collabore avec label de musiques électroniques montréalais Parage. (mise à jour: 2012-08-27)

  11. M_demers_bio

    Mélanie Demers

    mouvement

    Artiste multiplateforme, Mélanie Demers étudie la littérature, le théâtre et la danse à Québec avant de terminer en 1996 sa formation à l’École de Danse Contemporaine de Montréal. Elle entreprend sa carrière d’interprète avec O Vertigo, avec qui elle tourne pendant près de 10 ans, tout en multipliant les collaborations avec des chorégraphes émergents. En parallèle, elle mène déjà une carrière de chorégraphe amorcée dès sa sortie de l’école. D’emblée, elle explore les zones sombres de la condition humaine. Elle fonde sa compagnie Mayday en 2007 pour approfondir le lien puissant liant le poétique et le politique. Socialement engagée, Mélanie Demers voyage pour enseigner la danse au Kenya, au Niger, au Brésil et en Haïti. La réalité des pays en voie de développement la mène vers un art qui n’a de sens que dans sa portée politique et sa capacité à susciter l’action et la réflexion. C’est dans cette perspective qu’elle crée Les angles morts (2006), Sauver sa peau (2008), Junkyard/Paradis (2010) et Goodbye (2012). Mélanie Demers est membre de Circuit-Est centre chorégraphique et sa compagnie est en résidence à l’Usine C. On a pu voir son travail au théâtre dans le coaching du mouvement pour acteurs et elle collabore à plusieurs revues et publications. À ce jour, Mélanie Demers compte une quinzaine de créations à son actif. Elle a présenté ses œuvres dans une trentaine de villes en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie. (mise à jour: 2013-10-08)

  12. E_ewing_bio

    Elen Ewing

    accessoires et assistance au décor et aux costumes

    Elen est diplômée de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe et bachelière de l’UQAM en histoire de l’art. Depuis quelques années, elle s’est taillé une place de premier plan dans le milieu théâtral montréalais, en tant que conceptrice de décors, de costumes et d’accessoires. Parmi ses récentes réalisations on compte les conceptions de costumes du Carrousel (Centre du Théâtre d’Aujourd’hui), de COCK (LiF:T), d’Ainsi parlait (Fred Gravel/Étienne Lepage) et de Bienveillance (Théâtre PàP), ainsi que les conceptions de décors, costumes et accessoires des Contes urbains 2013 (La Licorne), Jour 1 (Petit Théâtre de Sherbrooke), Comment je suis devenue touriste (Petite Licorne), Le projet bocal (Petite Licorne) et Mommy (Théâtre Aux Écuries) qui lui a valu cette fois le prix Cochon chiffon (costumes) en 2013. Elle est également de l’équipe du Théâtre de la Marée Haute, avec qui elle a réalisé Rhapsodie-Béton, Top dogs, Kick et travaille actuellement à la création de Parfois la nuit, je ris, tout seul. (mise à jour: 2014-05-05)

  13. S_trepanier_bio

    Suzanne Trépanier

    maquillages et coiffures

    Depuis plus de 12 ans, Suzanne consacre son temps à faire la conception de maquillages pour le théâtre tout en travaillant comme maquilleuse à la télévision et au cinéma. À ce jour, elle a fait la conception de maquillages pour plus de 75 spectacles, tant au théâtre qu’à l’Opéra et au Cirque. Au cinéma, elle a participé à plus de 20 productions et à un nombre équivalent d’émissions de télévision. En 2011-2012, elle a assuré entre autres la conception des maquillages de Je pense à Yu (Théâtre d’Aujourd’hui), Après moi (Les Éternels Pigistes, présenté au Théâtre La Licorne), Faire des enfants (Théâtre de Quat’Sous), Chaque jour (Théâtre de la Manufacture), Devant moi le ciel (Dynamo théâtre), Une lune entre deux maisons (Le Carrousel), Bar (Théâtre de l’Opsis Requiem pour un trompettiste (Théâtre La Tangente présenté à L’Espace Libre), Opéra Don Giovani et L’Incarnazione di Poppea (présenté à La Salle Pollack). (mise à jour: 2012-04-27)

Robin et Marion est une création du Théâtre d’Aujourd’hui et du Théâtre I.N.K..

  1. Ctda_logo_web-01
  2. Logo_theatre_ink

Crédits photos : Marilyn Perreault : Marc Dussault / Renaud Lacelle-Bourdon : Marie-Claude Hamel / Elen Ewing : Denise Marcotte / Mélanie Demers : Sabrina Reeves / Alexandre Pilon-Guay : Alexandre Pilon-Guay / Étienne Lepage : Neil Mota / Geneviève Lizotte : Élisabeth Delage / Kim Despatis, Gabriel Lessard : Maxime Côté

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Facebook
  2. Twitter
  3. Bouquinerie
  4. Fauchois
  5. Logo-bmo
  6. Logo-hydro
  7. Logo_devoir_2_
  8. Logo-calq
  9. Logo-canada-council
  10. Logo-conseil-arts-mtl-_1_