Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Sorel-Tracy

Achat de billets en ligne

Emmanuel Reichenbach

une création du Théâtre Sans Domicile Fixe,
en résidence à la salle Jean-Claude-Germain

Salle Jean-Claude-Germain

du 12 février au 2 mars 2013

en supplémentaire le 5 mars 2013

  1. E_reichenbach_tn
    texte
  2. C_dauphinais_tn
    mise en scène
  3. F_beaulieu-duchesneau_tn
    interprétation
  4. Y_chapdelaine_tn
    interprétation
  5. G_cyr_tn
    interprétation
  6. S_lacroix_tn
    interprétation
  7. L_simard_tn
    interprétation

Création

  1. mise en scène Charles Dauphinais
  2. assistance à la mise en scène Audrey Lamontagne
  3. conseil à la dramaturgie Pier-Luc Lasalle, Jean-Philippe Lehoux
  4. décor, costumes et accessoires Loïc Lacroix Hoy
  5. éclairages Mathieu Marcil
  6. direction technique Victor Lamontagne

Horaire

les mardis à 19 h
du mercredi au samedi à 20 h
Rencontre avec l’équipe
à l’issue de la représentation du 19 février

Résumé

Collusion, corruption, liens douteux avec des organisations criminelles, enrichissement personnel aux frais des contribuables, soirées olé-olé sur des yachts de luxe, moeurs sexuelles débridées, narcissisme démesuré… Sorel-Tracy est une satire sombre et grinçante qui nous plonge au coeur de ce que la politique municipale a de plus reluisant.

Filetblanc

En savoir plus

Quand la politique devient satire
Elsa Pépin, Voir, 7 février 2013
Rêver les coulisses de la commission Charbonneau
Christian Saint-Pierre, Le Devoir, 2 février 2013

Extraits de critiques

« D’un humour incisif et juste assez douteux, Sorel-Tracy offre une excellente satire de la corruption municipale québécoise: un sujet chaud et familier où les crapules provoquent l’hilarité. […] Archétypaux mais très incarnés, les cinq personnages esquissent des êtres identifiables, mais aussi personnalisés grâce à l’excellente distribution investie et qui joue à l’unisson, charriant à intervalles mesurés sarcasme et bêtise.» Elsa Pépin, Voir

« Le texte de Reichenbach est avant tout une satire colorée de la corruption chez nos élus. La mise en scène de Charles Dauphinais, mouvementée et efficace, colle au ton caricatural de l’oeuvre. Dans un décor brun et kitsch (avec murs en préfini et trophées en toc) représentant le bureau du maire, les acteurs sont comiques et bons, suivant la ligne du texte. » Luc Boulanger, La Presse

«Le portrait caricatural dépeint dans Sorel-Tracy parvient à nous dérider grâce à une interprétation d’ensemble fort sympathique.» Alexandre Cadieux, Le Devoir

« Au fil des répliques mordantes, de l’humour grinçant, les acteurs sont très convaincants et prennent visiblement plaisir à se prêter au jeu, au milieu des accusations voilées et des enveloppes brunes. L’interprétation solide de Guillaume Cyr en maire Boivin est probablement une des causes du succès du spectacle. » Eloïse Choquette, Pieuvre.ca

« Le personnage du maire, d’une vulgarité crasse en début de spectacle, devient attachant, presque charismatique, grâce à la prestance et au jeu affirmatif et ludique de Guillaume Cyr et aux bons mots d’Emmanuel Reichenbach.» Marie-Christine Gareau, Ma mère était hipster

« L’une des grandes forces du spectacle demeure le verbe d’Emmanuel Reichenbach qui ne tombe pas dans le manichéisme. Son écriture se révèle souvent remarquable par sa puissance de frappe, comme les coups de poing d’un boxeur à la figure de ses victimes. Dans cette satire, personne ne se retrouve parfaitement blanc ou noir ; tous possèdent leur part de secrets, de bêtises et de mystères. »
Olivier Dumas, Montheatre.ca

« Sans trop vouloir expliquer les comportements pathologiques qui affectent les hautes sphères, Sorel Tracy a fait le pari de rendre les personnages complètement caricaturaux, sans trop humaniser leur moralité défaillante. C’est réussi et ça fonctionne. À défaut de conscientiser les fautifs (ce qui est peut-être impossible, sauf peut-être en leur mettant les fers aux pieds), on se sera bien marré. » Thomas Dupont-Buist, Artichautmag.com

« La pièce est un véritable tourbillon de répliques assassines chargées d’un terrible humour caustique mettant en exergue tous les éléments de petite politique municipale. Le rythme des échanges est très dynamique : vaut mieux être très attentif pour ne rater aucun des gags assassins. Emmanuel Reichenbach est le brillant dialoguiste qui se cache derrière ce cathartique délire jouissif. » Yves Rousseau, LeQuatrieme.com

Crédits vidéo : Guillaume Cyr, Audrée Southière, Charles Dauphinais

Crédits vidéo : Guillaume Cyr, Audrée Southière, Charles Dauphinais

A_sorel

Lorsque le pouvoir pointe son nez...

« Derrière chaque grand homme s’en cache un autre… beaucoup plus petit. » Dicton impopulaire

Un jour, j’ai entendu parler d’un maire d’arrondissement qui placardait les murs de sa chambre à coucher avec ses propres pancartes de campagnes électorales, et qui fréquentait une danseuse nue de vingt ans sa cadette, rencontrée dans un club sur le bord de l’autoroute. Par déformation professionnelle, je me suis dit : « Hum… Voilà un personnage intéressant… »

Quelques jours plus tard, je suis tombé par hasard sur un article au sujet d’un débat dans le monde de la psychiatrie. Un désordre appelé trouble de la personnalité narcissique allait être retiré du DSM (le manuel de référence utilisé par les professionnels de la santé mentale pour établir leurs diagnostics). Les détracteurs de ce geste affirmaient qu’en faisant cela, on contribuerait à faire du narcissisme une norme socialement acceptable. D’autres spécialistes répliquaient : « …oui, mais c’est devenu normal, aujourd’hui, d’être narcissique… Ça ne peut plus être une maladie… » Le débat était bien entendu un peu plus complexe, mais cela avait frappé mon imagination.

Mes collègues du Théâtre SDF et moi voulions depuis longtemps créer une comédie sur la politique. J’avais l’impression de tenir une piste. Je me suis mis au clavier et j’ai inventé Donald Fillion, le maire mégalomane d’une petite ville de région, cupide, pervers, attachant quoi… La pièce Sorel-Tracy s’est ensuite dessinée, un peu d’elle-même. Elle cherche à comprendre pourquoi lorsque le pouvoir pointe son nez, la bêtise accourt sans tarder.

Emmanuel Reichenbach

Théâtre Sans Domicile Fixe

Le Théâtre Sans Domicile Fixe est une compagnie de théâtre de création désirant produire des textes de la jeune dramaturgie québécoise, afin de les faire rayonner dans la communauté. La compagnie souhaite, à travers ses différentes productions, développer une parole mordante, caustique et contemporaine ayant un écho sur les préoccupations sociales, culturelles et politiques de sa génération. Le Théâtre SDF veut s’adresser à tous les citoyens avec des œuvres accessibles, réfléchies et critiques.

Théâtrographie
2013, Sorel-Tracy
2012, L’anatomie du chien
2011, Pick up (2197)
2010, Je suis Cobain (Peu importe)
2009, Pour en finir avec Alexis Martin
2009, Pour en finir avec Feydeau
2009, Pour en finir avec Sakespeare

Biographies

  1. E_reichenbach_bio

    Emmanuel Reichenbach

    texte

    Emmanuel Reichenbach est diplômé en interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada. En 2007, il a participé à la création de Théâtre Catastrophe, du Nouveau Théâtre Expérimental, à titre d’auteur, de metteur en scène et de comédien. En 2010, il a joué dans la pièce Top Dogs, produite par le Théâtre de la Marée Haute. En février 2011, on pourra le voir dans la pièce Menteur de Brian Drader, mise en scène par Michel-Maxime Legault et présentée à l’Espace 4001. À titre d’auteur, Emmanuel était de la programmation de l’édition 2008 du Festival du Jamais Lu avec sa pièce Pour en finir une bonne fois pour toutes avec Woody Allen, mise en lecture par Claude Poissant. La pièce pour adolescents Le chef d’œuvre de Monsieur Goldman, qu’il a coécrite avec Pier-Luc Lasalle et Catherine Dominc, était à l’affiche au Gesù à l’automne 2010 et sera en tournée à travers le Québec en 2011. De plus, depuis environ cinq ans, il travaille pour la compagnie de théâtre pour adolescents Longue Vue à titre d’auteur et de comédien. Cofondateur du Théâtre Sans Domicile Fixe, il a coécrit pour cette compagnie, en collaboration avec Pier-Luc Lasalle, la trilogie Pour en finir avec… en plus d’y prendre part à titre de comédien. (mise à jour: 2011-03-24)

  2. C_dauphinais_bio

    Charles Dauphinais

    mise en scène

    Charles Dauphinais est diplômé en interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada. Dès sa sortie, en 2008, Charles a joué au Théâtre d’Aujourd’hui dans la pièce Bob, de René-Daniel Dubois, mise en scène par René Richard Cyr. Il a aussi été de la distribution de Je voudrais (pas) crever (m.e.s. Reynald Robinson), de Courts univers étranges (m.e.s. Frédéric Blanchette), ainsi que de la pièce jeune public Marguerite (m.e.s. Jasmine Dubé). On a également pu le voir au Théâtre du Nouveau Monde, en octobre 2010, dans la pièce L’Opéra de quat’sous, de Bertolt Brecht, mise en scène par Robert Bellefeuille. En tant que metteur en scène, Charles a, en plus de participer aux créations du Théâtre Sans Domicile Fixe, dirigé la 17e édition et la 18e édition des soirées-bénéfice du Théâtre d’Aujourd’hui, ainsi que deux productions estivales : Pour faire une histoire courte, de Frédéric Blanchette et Cap sur Feydeau, de Georges Feydeau, toutes deux produites par le Théâtre La Parade et le Petit Théâtre de la Cité. Cofondateur et directeur artistique du Théâtre Sans Domicile Fixe, il s’y implique activement, et ce, en plus d’y porter les chapeaux de metteur en scène et de comédien. (mise à jour: 2011-03-24)

  3. F_beaulieu-duchesneau_bio

    Félix Beaulieu-Duchesneau

    interprétation

    Finissant au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2003, Félix Beaulieu-Duchesneau est codirecteur artistique pour le Théâtre Qui Va Là, où il crée en collectif Toutou rien en 2004, La tête blanche en 2006, La fugue en 2007 et Le nid en 2009. Au Théâtre PÀP, il a joué dans La petite scrap de Dominick Parenteau-Leboeuf en 2005, Le traitement de Martin Crimp en 2006 (Masque de l’interprète masculin dans un rôle de soutien 2006) et Ceux que l’on porte d’Andrew Dainoff en automne 2008. Au TNM, on a pu le voir dans L’Hôtel du libre échange de Georges Feydeau en 2004; dans Ubu Roi d’Alfred Jarry en 2007; dans L’opéra de Quat’sous de Bertolt Brecht en 2010 et dans Hamlet de Shakespeare en 2011. Pour le Théâtre de La Manufacture, il est comédien et musicien dans Coma Unplugged de Pierre-Michel Tremblay (Masque de la production Montréal 2007) qui a été repris en 2010. En 2011, il a interprété le Baron de Müchhausen dans la pièce du même titre présentée par le Théâtre Tout à Trac (Prix du public étudiant 2010-2011 pour interprétation masculine du Théâtre Denise-Pelletier). Il participe aux théâtres d’été Fausses rumeurs de Neil Simon présenté au Théâtre des Grands Chênes en 2006, La corde au cou de Fanny Britt en 2008 avec le Petit Théâtre du Nord puis Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard en 2005 pour Le Théâtre les Fonds de Tiroirs. En théâtre jeunesse, il tourne avec les spectacles Le capitaine Fracasse de Picouille Théâtre entre 2003 et 2008, Tapajungle de la SMCQ-Jeunesse de 2003 à 2006 ainsi qu’avec La cité des loups du Théâtre de l’Œil de 2004 à 2006. Il écrit Les rois de la patate pour le Petit Théâtre de Sherbrooke en 2010. Avec le Théâtre de la Roulotte, il fait l’adaptation et la mise en scène pour Le magicien d’Oz en 2010 et de Peter Pan en 2012. Il improvise pour la LNI de 2007 à 2008 et avec la LIM de 2005 à 2007 (Recrue de l’année 2005-06 et cojoueur de l’année 2006-07). (mise à jour: 2013-03-22)

  4. Y_chapdelaine_bio

    Yannick Chapdelaine

    interprétation

    Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2008, Yannick a travaillé pour plusieurs compagnies de théâtre; notamment la Roulotte, le Théâtre Advienne que pourra (Le chat botté), le Théâtre de la pacotille (Le moche et La guerre), le Théâtre Parminou (Une planète pour P-O, Gaétan Lachance te sourit et Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée), l’Aube des saisons de Joliette (L’ours et une demande en mariage de chekhov), le Théâtre Sur la Coche (Autant s’emportent les gens et Elle danse avec les lourds), le Théâtre 450 (La revanche des nombrils), le Théâtre de la Bête Humaine (Hochelaga), compagnie qu’il a aussi co-créée, Absolu Théâtre (Théâtre tout court IX et XI), Piperni spectacles sur mesure (Indianajob), le Théâtre Tombé du ciel (Commedia), Abat-Jour Théâtre (Tout ce que vous n’avez pas vu à la télé) et le Théâtre Sans Domicile Fixe (Sorel-Tracy). Aussi, Yannick a tourné plusieurs courts métrages pour l’INIS, KINO, l’UQÀM, Concordia, etc. et il est chanteur dans Les Gerry’s, un band a capella inspiré du style barber shop qui ne reprend que des hits de feu Gerry Boulet. La saison prochaine, vous pourrez le voir dans la nouvelle création de Laboratoire Théâtre, un texte signé Eugénie Beaudry. (mise à jour: 2012-02-20)

  5. G_cyr_bio

    Guillaume Cyr

    interprétation

    Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada, Guillaume Cyr s’est taillé une belle place dans le monde du cinéma et de la télévision tout en restant un acteur fidèle à la scène. Les rôles s’enchaînent et prennent de plus en plus d’importance. Au cinéma, il travaille avec une panoplie de réalisateurs qui lui confient des personnages tout aussi différents les uns des autres. Il tourne récemment dans le film Louis Cyr réalisé par Daniel Roby. Mais avant, on a pu le voir aussi dans Liverpool de Manon Briand, Marécages de Guy Edoin précédé de Fatal Bazooka réalisé par Micheal Youn, Les grandes chaleurs de Sophie Lorain et Babine de Luc Picard. À la télévision, on a pu le voir, entre autres, dans les séries : Trauma III, réalisé par François Gingras, 1,2,3 Géant ! réalisé par Johanne Loranger et Pierre Lord, Les rescapés et Les hauts et les bas de Sophie Paquin réalisés par Claude Desrosiers, Bienvenue aux dames de Frédérik D’Amour, Caméra café et Ni plus ni moi. Sur les planches, il travaille au sein de plusieurs compagnies théâtrales, entre autres, à La petite Licorne sous la direction de Sylvain Bélanger et au Théâtre de l’Île sous la direction de Guillaume Perrault. Au Théâtre du Nouveau Monde, il a joué dans L’opéra de quat’sous, une mise-en-scène de Robert Bellefeuille, au Théâtre du Quat’sous dans Pour en finir avec Alexis Martin, une mise-en-scène de Charles Dauphinais et toujours avec les productions du Théâtre SDF dans, Pour en finir avec Georges Feydeau et Pour en finir avec Shakespeare. À l’Espace Go dans Le deuil profond de la nuit sous la direction de Claude Poissant. Guillaume Cyr remporte en 2012 le Prix Prends ça court au Rendez-Vous du Cinéma Québécois pour son interprétation dans Une nuit avec toi de Jeanne Leblanc. Il est très certainement un acteur à suivre. (mise à jour: 2013-01-17)

  6. S_lacroix_bio

    Simon Lacroix

    interprétation

    Récemment diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (mai 2011), on a pu voir Simon joué à la roulotte dans Pinocchio de Hugo Bélanger. Il fut aussi de la distribution de Poésie, sandwich et autres soirs qui penchent de Loui Mauffette. En avril 2012, il joue dans Leçon d’hygiène, bestialités et mets canadiens, un spectacle de Michel Monty présenté au Théâtre la Chapelle. Il est aussi membre fondateur du Projet Bocal avec Sonia Cordeau et Raphaëlle Lalande, compagnie avec laquelle ils ont écrit et présenté un premier spectacle au studio Jean Valcourt intitulé Épisode 1 (et il est dit qu’ils en feront d’autres…). Enfin, sur le web, Simon est à la fois scénariste et acteur dans la web série DEEP. (mise à jour: 2012-04-26)

  7. L_simard_bio

    Léa Simard

    interprétation

    Léa Simard est diplômée de l’Option-Théâtre de Ste-Thérèse depuis 2005. Elle cumule maintenant diverses expériences de scène. Elle a incarné, à la Petite Licorne, Mélanie Wolfe dans le spectacle 4 fois Mélanie ½ de Justin Laramée. Elle est montée sur les planches du Lion d’Or pour jouer dans le Cabaret Insupportable III, dirigé par TransThéâtre. On a pu la voir dans la peau de différents personnages dans quatre éditions de Théâtre Tout Court, orchestré par Absolu Théâtre. Léa a également offert des performances multiples dans certains cabarets, dont On prend toujours un cabaret pour la vie créé par l’Usine. Soulignons qu’elle prête aussi sa voix au réseau de COGECO Diffusion où elle y enregistre plusieurs annonces publicitaires en tant qu’annonceuse maison. (mise à jour: 2012-11-08)

  8. A_lamontagne_bio

    Audrey Lamontagne

    assistance à la mise en scène

    Audrey Lamontagne est diplômée en production de l’École nationale de théâtre du Canada (2008) et se spécialise en assistance à la mise en scène, en régie et en direction de production. Dès son entrée dans le monde professionnel, Audrey participe à la création des spectacles Le chat botté (Théâtre La Roulotte, 2008), ainsi que La fausse malade (Advienne que pourra, 2008), tous deux mis en scène par Frédéric Bélanger. Elle travaille également aux côtés du metteur en scène Robert Bellefeuille, entre autres sur la création de Caravansérail (Théâtre d’Aujourd’hui, 2009) et sur la pièce L’Opéra de quat’sous (Théâtre du Nouveau Monde, 2010). Pour la saison théâtrale 2008-2009, Audrey s’est vue confier le poste d’adjointe à la direction artistique du Théâtre Espace Go. C’est également en ces lieux qu’elle a assuré la coordination et la régie générale de la soirée-bénéfice annuelle (hommage à Rita Lafontaine). Dans cette même lignée d’organisation et de gestion, Audrey a occupé le poste de coordonnatrice de l’accueil de l’édition 2010 du Festival TransAmériques. En 2011, elle assistera Gill Champagne sur À toi, pour toujours, ta Marie-Lou, au TNM et Renaud Doucet sur la nouvelle création du Big Apple Circus, à New York. Cofondatrice du Théâtre Sans Domicile Fixe, elle en assure la direction de production. (mise à jour: 2011-03-24)

  9. P-l_lasalle_bio

    Pier-Luc Lasalle

    conseil à la dramaturgie

    Pier-Luc Lasalle est diplômé en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada. Dès sa sortie, en 2006, on a pu voir deux de ses pièces portées à la scène : Construction, au Théâtre du Rideau Vert et La croisée des chemins, une pièce jeune public, présentée, entre autres, lors du Festival Petits bonheurs. En 2007, il participait à une résidence d’écriture internationale organisée par le Centre des auteurs dramatiques (CEAD) et en 2008, il suivait un stage de création pour la petite enfance à travers divers festivals en France, en Belgique et à Montréal. Il a reçu le prix de l’Égrégore pour sa première pièce Le chant des corbeaux, en 2001 et il est lauréat de l’édition 2010 des Journées de Lyon des auteurs de théâtre avec sa pièce Judith aussi. Ce texte a fait l’objet de deux mises en lecture : la première, dirigée par Vincent-Guillaume Otis, en 2009, dans le cadre de Dramaturgies en dialogue, et la seconde, dirigée par Michel Pruner, en 2010, lors des Journées de Lyon des auteurs de théâtre. Judith aussi est publiée aux Éditions Théâtrales. Cofondateur du Théâtre Sans Domicile Fixe, il a coécrit pour cette compagnie, en collaboration avec Emmanuel Reichenbach, la trilogie Pour en finir avec… (mise à jour: 2011-03-24)

  10. L_lacroix_hoy_bio

    Loïc Lacroix Hoy

    décor, costumes et accessoires

    Loïc Lacroix Hoy est diplômé en scénographie de l’École nationale de théâtre du Canada (2009) et aime toucher à tous les types de spectacles, que ce soit le théâtre, l’opéra, le cirque ou la marionnette. Dès sa sortie de l’école, Loïc conçoit les décors pour Les aventures de Lagardère (Théâtre La Roulotte, 2009, et Salle Fred-Barry, 2011). En tant que concepteur de décors, il participe également à la production En plein corps (École nationale de cirque, 2009) et à Abyme (Théâtre du Vaisseau d’or, 2010). De plus, il a confectionné des marionnettes pour la nouvelle création du Théâtre de l’Oeil, intitulée Sur trois pattes. En 2011, il est engagé par le QuestTheatre de Calgary pour concevoir les décors, les costumes et les marionnettes de Shoes of Sand. En tant qu’assistant-scénographe, il a travaillé aux côtés de Jean Bard sur Il n’y a plus rien (Théâtre du Rideau Vert, 2009) et sur L’Opéra de quat’sous (Théâtre du Nouveau Monde, 2010). Toujours à ce titre, il travaille également avec André Barbe, entre autres, sur Rusalka (Vienna Volksoper) et Cenerentola (Hamburg Staatspoper). En 2011, ils collaboreront à nouveau, cette fois sur la nouvelle création du Big Apple Circus, à New York. (mise à jour: 2011-03-24)

  11. M_marcil_bio

    Mathieu Marcil

    éclairages

    Depuis 1991, Mathieu Marcil signe les conceptions d’éclairages de plusieurs compagnies de théâtre. De Carbone 14 à Omnibus en passant par le groupe de La Veillée, les compagnies avec qui il s’associe soulignent son penchant pour la corporalité. Son intérêt pour le jeune public l’amène aussi à travailler de façon récurrente avec le théâtre Bouches décousues et Le Clou! Toujours à l’affut de nouvelles expériences photosensibles, il exporte son travail dans d’autres milieux tel que le cirque avec Les gens d’R, (Échos présenté à la biennale de Venise de 2000). Depuis ses recherches sur les applications corporelles de l’éclairage, il s’intéresse au travail de la marionnette. S’il a un mot qui revient constamment dans les descriptions de ses éclairages c’est, sans contredit, sensibilité.
    Depuis 1991, Mathieu Marcil signe les conceptions d’éclairages de plusieurs compagnies de théâtre. De Carbone 14 à Omnibus en passant par le groupe de La Veillée, les compagnies avec qui il s’associe soulignent son penchant pour la corporalité. Son intérêt pour le jeune public l’amène aussi à travailler de façon récurrente avec le théâtre Bouches décousues et Le Clou! Toujours à l’affut de nouvelles expériences photosensibles, il exporte son travail dans d’autres milieux tel que le cirque avec Les gens d’R, (Échos présenté à la biennale de Venise de 2000). Depuis ses recherches sur les applications corporelles de l’éclairage, il s’intéresse au travail de la marionnette. S’il a un mot qui revient constamment dans les descriptions de ses éclairages c’est, sans contredit, sensibilité.
    (mise à jour: 2014-05-06)

  12. A_dauphinais_bio

    Alain Dauphinais

    son

    Il est diplômé en composition de l’Université de Montréal et en enseignement de la musique de l’UQAM. Il est membre fondateur du collectif de compositeurs Espaces sonores illimités. Ses musiques ont été entendues à Montréal, Toronto et en Bulgarie, il a participé à la Symphonie du Millénaire en 2000. Depuis 2001, il travaille sur plusieurs productions théâtrales avec le metteur en scène René Richard Cyr : Beaucoup de bruit pour rien de William Shakespeare (Théâtre du Nouveau Monde), Amadeus de Peter Shaffer (Théâtre Jean-Duceppe), L’effet des rayons gamma de Paul Zindell (Théâtre du Rideau Vert), Bob de René-Daniel Dubois (Théâtre d’Aujourd’hui), Elizabeth Roi d’Angleterre de Timothy Findlay (Théâtre du Nouveau Monde), Le vrai monde de Michel Tremblay (Compagnie Jean-Duceppe), Avec Norm de Serge Boucher (Théâtre d’Aujourd’hui), Le langue-à-langue des chiens de roche de Daniel Danis (Théâtre d’Aujourd’hui). Au cinéma, il a participé à la composition de la musique de Chers Électeurs documentaire de Manuel Foglia (mise à jour: 2011-10-15)

Sorel-Tracy est une création du Théâtre Sans Domicile Fixe,
en résidence à la salle Jean-Claude-Germain.

  1. Logo_theatre_sdf

Crédits photos : Visuel(s) du spectacle : Neil Mota et Deux Huit Huit / Emmanuel Reichenbach : Christina Alonso / Charles Dauphinais : Marc Dussault / Simon Lacroix : Hugo B. Lefort / Pier-Luc Lasalle : Stéphane Vachon / Mathieu Marcil : Laurence Labat / Félix Beaulieu-Duchesneau : Izabel Zimmer / Audrey Lamontagne, Loïc Lacroix Hoy : Maxime Côté

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Facebook
  2. Twitter
  3. Youtube
  4. Bouquinerie
  5. Fauchois
  6. Logo-bmo
  7. Logo-hydro
  8. Logo_devoir_2_
  9. Logo-calq
  10. Logo-canada-council
  11. Logo-conseil-arts-mtl-_1_