Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Tom à la ferme

Michel Marc Bouchard

une création du Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

du 11 janvier au 5 février 2011

en supplémentaires les 30 janvier, 8, 9 et 10 février 2011

Prix de la dramaturgie francophone de France, remis par la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD)
Nomination au Prix Michel-Tremblay 2011

  1. Mm_bouchard_tn
    texte
  2. C_poissant_tn
    mise en scène
  3. E_brochu_tn
    interprétation
  4. E_bruneau_tn
    interprétation
  5. A_landry_tn
    interprétation
  6. L_roy_tn
    interprétation

Création

  1. mise en scène Claude Poissant
  2. assistance à la mise en scène Catherine Desjardins-Jolin
  3. assistance à la mise en scène et régie Jean Gaudreau
  4. décor Romain Fabre
  5. costumes Linda Brunelle
  6. éclairages Erwann Bernard
  7. composition musicale Philippe Brault
  8. accessoires David Ouellet
  9. maquillages et coiffures Angelo Barsetti
  10. régie de plateau Anthony Cantara

Durée

1 h 45 sans entracte

Résumé

Tom, un jeune publicitaire, moderne et urbain, se rend en province aux funérailles de son amant décédé dans un accident de la route. C’est sur une ferme laitière et isolée qu’il rencontre pour la première fois la mère du défunt. Elle n’a aucune idée de qui il est ni de ce qu’il a vécu avec son fils. Tom découvre alors l’autre réalité fabriquée par celui qui n’est plus là : celle d’un homme amoureux d’une femme nommée Ellen. Pour ne pas décevoir sa mère, le frère du défunt contraint Tom, par la menace et les coups, à participer à la supercherie. Tom en quête d’exorcisme de son deuil devient étrangement fasciné par ce que lui fait subir Francis.

Filetblanc

Les Curiosités de Michel Marc Bouchard

Les Curiosités ont eu lieu à l’issue de la représentation du mardi 25 janvier 2011. Elles ont réuni autour de Paul Lefebvre, animateur de l’événement : Nicolas Lévesque, psychologue, essayiste et critique, Laurent McCutcheon, président de Gai Écoute et de la Fondation Émergence, Marie-Thérèse Fortin, directrice artistique du Théâtre d’Aujourd’hui, metteure en scène et comédienne.
>> écouter la captation des Curiosités

En savoir plus

Michel-Marc Bouchard et Claude Poissant : l’art de manipuler les faux-semblants
Christiane Charette, 10 janvier 2011
Traquer le mensonge
Michel Bélair, Le Devoir, 8 janvier 2011
Le bonheur n’est pas dans le pré
Jean Siag, La Presse, 8 janvier 2011
Entrevue avec Michel Marc Bouchard
François Bernier, Être, 7 janvier 2011
Le malentendu
Christian Saint-Pierre, Voir, 6 janvier 2011
Michel-Marc Bouchard à la ferme
C’est bien meilleur le matin, 6 janvier 2011

Extraits de critiques

« Tom à la ferme […] est une grande pièce ! Une tragédie bouleversante sur le mensonge, la haine, et leurs conséquences.» Luc Boulanger, Le Devoir

« Claude Poissant épouse avec dosage la force de frappe de Tom à la ferme, le nouveau Michel Marc Bouchard.
Alexandre Landry donne à Tom l’androgynie, la délicatesse et la profondeur que le personnage exige. Un heureux mélange de vigueur et de consentement. Entre lui et Éric Bruneau, qui incarne avec beaucoup de nuances le rustre Francis, le courant passe. […] Dans le rôle de la mère, Lise Roy est poignante, dans la retenue comme dans le déferlement. Dans les habits colorés de Sara, la collègue de bureau de Tom, celle par qui la vérité va enfin jaillir, Évelyne Brochu est irrésistible, désopilante.» Christian Saint-Pierre, Voir

« La plus maîtrisée, la plus achevée, la plus contrôlée [des pièces de Michel Marc Bouchard]. […] La mise en scène de Poissant frise la perfection, la scénographie est parfaite.» George Nicholson, Je l’ai vu à la radio (25:00)

« Des moments forts. C’est bien joué. La mise en scène est excessivement sobre et efficace. […] C’est une pièce qu’il faut aller voir.» Nicolas Titley, Je l’ai vu à la radio (28:25)

« Un événement qui encore une fois vaut le détour ! Une pièce forte et troublante sur l’emprisonnement volontaire ! Quatre solides comédiens défendent ce cri du coeur contre l’homophobie où la tendresse est réduite à une aiguille dans une botte de foin !» Marie-Christine Trottier, Espace Musique

« C’est dans des plaies ouvertes que Michel Marc Bouchard est allé jouer. Un vaste terreau fertile qu’il a exploité avec la lucidité et le courage des mots/maux qu’on lui connaît. Parmi ceux-ci résident des perles qui vont droit au cœur, des vérités qui font mal, des tranches de vie qui ne seront pas inconnues pour personne. La mise en scène de Claude Poissant exacerbe les malaises sans les appuyer, avec une subtilité bien intégrée par la distribution dotée d’intelligence, juste dans l’interprétation d’une pensée articulée autour de plusieurs axes.» Claudia Larochelle, RueFrontenac

« Extrêmement bien écrit, une oeuvre d’une grande densité. » Catherine Perrin, Six dans la cité

« C’est une excellente pièce. Une pièce sur le deuil, la différence, mais aussi sur le mensonge. [Éric Bruneau] est irréprochable, il est vraiment très très solide dans ce rôle de beau-frère […] je pense qu’on va se souvenir longtemps de ce rôle-là. » Jean-Philippe Dion, Salut Bonjour, TVA

« Michel Marc Bouchard a une précision d’écriture, ses mots cognent littéralement.»
Annie-Soleil Proteau, C’est bien meilleur le matin

« La justesse du regard de Michel Marc Bouchard apparaît néanmoins dans le détail. Dans ces dialogues fort bien écrits, ainsi que dans l’équilibre entre la brutalité et l’humour.» Alexandre Vigneault, La Presse

« A beautifully crafted play sure to resonate far beyond the borders of Quebec.» Pat Donelly, The Gazette

« Dans une mise en scène soignée, Claude Poissant a su rendre justice au texte. Des images fortes et poignantes juxtaposent le non-dit viscéral de la pièce, la dureté des gestes posés parle d’eux-mêmes. […] Lorsque vient le moment de défoncer le traditionnel par la modernité, Michel Marc Bouchard est l’homme de la situation. Ici, Bouchard frappe fort. Empreint d’une grande violence, d’une colère amère, ce texte est un cri du cœur.» Montréal Express

« Il est rare d’assister à une pièce dont le jeu des acteurs est si égal. Quelle heureuse surprise! Les montées émotives et les instants de silence sont bien répartis entre les personnages. Nul manichéisme ici, mais plutôt la découverte de l’intimité complexe de cette famille en proie aux plus violents non-dits. »
Mai Anh Tran Ho, Le Délit français

Perdre quelqu’un subitement, c’est un fil qui se casse.

Ce lien qui nous retenait à l’autre, à celui qui n’est plus là. Les bouts effilochés de la vie de Tom et de ceux de la mère et du frère du défunt, cherchent par instinct, par survie, à se nouer à quelque chose d’autre, à un autre bout de fil effiloché. Peu importe qui. Peu importe quoi. L’autre devient en partie synonyme de celui qui n’est plus là; un frère, un fils, un amant. Pour Tom, cet endeuillé en perte de repères, les mensonges deviennent des vérités et les coups, des caresses.

À la suite de la mort accidentelle de son premier amoureux, Tom en quête de réconfort et de repères se rend à la campagne auprès de sa belle-famille, des inconnus. Sur fond de nature austère, ce néophyte de la vie est projeté dans une histoire où les équivalents ne sont qu’une déclinaison de mensonges. L’amant, le camarade, le fils, le frère, ce mort sans nom n’a laissé comme héritage qu’une fable tissée de fausses vérités qui, selon ses propres carnets de jeunesse, lui étaient essentielles à sa survie, car un jour, jadis, dans cette même campagne, un jeune homme a détruit un autre jeune homme qui en aimait un autre. Telle une tragédie antique, ce drame vient rattraper, des années plus tard, le destin innocent de Tom.

L’adolescence est la période de la vie caractérisée par l’évolution individuelle de la personnalité enfantine vers la personnalité adulte. Elle débute avec la maturité sexuelle et prend fin avec la maturité sociale. C’est à cette étape déterminante de l’existence que les diktats de la normalité font le plus de ravages sur ceux qui en sont en marge. Chaque jour, de jeunes homosexuels sont agressés dans les cours d’école, à la maison, au travail, au sport, autant en ville qu’à la campagne. Chaque jour, des victimes injuriées, ostracisées, violentées, moquées, humiliées, blessées, battues, taxées, souillées, isolées, bafouées. Certains s’en sortent, d’autres pas. Certains deviennent des mystificateurs de leur vie, d’autres des bêtes de foire. Le mépris contre les homosexuels n’est pas un sujet obsolète comme certains voudraient le croire, particulièrement ceux qui se sont lassés d’en avoir entendu parler ou ceux qui croient, tout comme le reste, que si les médias l’ont dit, c’est que quelqu’un s’en occupe.

J’ai cherché longtemps un titre à cette pièce. La Fabrication des synonymes. La Fiancée du mort. Le Bois aux coyotes. La Beauté du mensonge. La Veuve-garçon. Finalement, j’ai choisi Tom à la ferme. Titre bon enfant aux accents bucoliques, mais tout comme le reste de la pièce, c’est un titre trompeur. J’ai aussi tenté plusieurs fins heureuses, mais les œuvres réconciliatrices dans leur résolution nous déresponsabilisent face aux solutions et aux conflits. Elles sont faites de morales à consommer sur place. Tiens, je tente cette phrase : Tendre l’oreille à la souffrance amoureuse, on y peut tous, un peu, quelque chose, chaque jour. Avant d’apprendre à aimer, les homosexuels apprennent à mentir. Nous sommes des mythomanes courageux.

Michel Marc Bouchard

Biographies

  1. Mm_bouchard_bio

    Michel Marc Bouchard

    texte

    Auteur dramatique, scénariste et maître d’œuvre d’expositions, on lui doit une vingtaine de pièces de théâtre dont Les Feluettes, Les muses orphelines, L’histoire de l’oie, Le voyage du couronnement, Le chemin des passes dangereuses, Le peintre des madones et Des yeux de verre. Ses œuvres, traduites en plus de dix langues, ont été jouées dans les plus importants théâtres québécois, canadiens et étrangers ainsi que dans les festivals internationaux les plus reconnus. Récipiendaire du Prix du Centre national des arts, du Chalmers Award, du Dora Mavor Moore Award, du Prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre et du Primo Arte Candoni, du Prix de la Banque Laurentienne, il a été de nombreuses fois mis en nomination aux Prix littéraires du Gouverneur général ainsi qu’à la Soirée des Masques. Il a été reçu Officier de l’Ordre du Canada en 2005. Ses pièces Les Feluettes (Génie du meilleur film, 1996), Les muses orphelines, L’histoire de l’oie et Les grandes chaleurs ont été adaptées pour le cinéma. Michel Marc Bouchard travaille présentement à l’écriture du prochain film de Mika Kaurismaki portant sur la vie tumultueuse de la reine Christine de Suède dont il s’est également inspirée pour écrire la pièce Christine, la reine-garçon qui sera créée au Théâtre du Nouveau-Monde en novembre 2012. Deux de ses pièces créées au Théâtre d’aujourd’hui, Les muses orphelines et Tom à la ferme (Prix de la francophonie par la SACD Paris), poursuivent leur destinée : En février 2013, la Compagnie Jean-Duceppe créera la 125ième production professionnelle de Les muses orphelines dans une mise en scène de Martine Beaulne et Tom à la ferme sera dirigée par Boris Schoemann à Mexico, Eda Holmes à Toronto, Ladislas Cholat à Paris et Guiseppe Marini à Rome. (mise à jour: 2012-04-27)

  2. C_poissant_bio

    Claude Poissant

    mise en scène

    Codirecteur artistique et directeur général, il est l’un des fondateurs (1978) du Théâtre PàP (Petit à Petit), une compagnie de création vouée au théâtre contemporain qui présente en moyenne deux créations par année ainsi qu’une série de mises en lecture/laboratoires de textes actuels. Après avoir partagé pendant une douzaine d’années la direction de la compagnie avec René Richard Cyr et Marie-France Bruyère, il prend seul la direction du PàP en 1999 avant d’inviter en 2007, le jeune metteur en scène Patrice Dubois à le joindre à la direction artistique. Formidable entreprise de découverte dramaturgique, le PÀP a créé des œuvres majeures de la dramaturgie québécoise – dont Les Feluettes de Michel Marc Bouchard, (piece) Cul sec de François Archambault et Motel Hélène de Serge Boucher –, a révélé des voix nouvelles comme celles de Fanny Britt (Couche avec moi, c’est l’hiver), Étienne Lepage (Rouge Gueule) et David Paquet (Porc-épic), ainsi que fait connaître des auteurs d’ailleurs comme le Japonais Kobo Abe (Les Amis), le Canadien-anglais Kevin Kerr (Unity, mil neuf cent dix-huit) et le Britannique Martin Crimp (Le Traitement). (mise à jour: 2013-03-20)

  3. E_brochu_bio

    Évelyne Brochu

    interprétation

    Diplômée en 2005 du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, elle crée immédiatement une présence sur les planches. Elle a joué dans Le songe de l’oncle de Dostoievskii, Le diable en partage de Fabrice Melquiot, La nuit arabe de Roland Schimmelpfenning et Sacrée famille de Carl Ritchie. À l’été 2008 elle a été sur scène dans L’asssassinat d’Andrew Jackson à Carleton et à l’automne elle fut de la distribution de Le lion en hiver à la Compagnie Jean Duceppe. En 2009, elle a joué dans Réveillez-vous et chantez au Théâtre de l’Opsis ainsi que dans Chambre(s) au Théâtre de Quat’Sous. À la télévision nous pouvons la voir présentement dans la populaire série La promesse. En 2009, elle a participé à la série Aveux réalisée par Claude Desrosiers et écrite par Serge Boucher. En 2010, on l’a aussi vue dans la série Mirador réalisé par Louis Choquette. Au cinéma, nous l’avons vu évoluer dans le film Cheech et plus récemment dans Polytechnique. (mise à jour: 2010-04-19)

  4. E_bruneau_bio

    Éric Bruneau

    interprétation

    Éric Bruneau est un jeune diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada. Toutefois, son parcours professionnel est déjà bien amorcé. On a pu le voir à la télévision dans la populaire série Annie et ses hommes où il a tenu le rôle de Samuel et est de la distribution de Toute la vérité et de Musée Éden, une télésérie dramatique historique. Au théâtre, il est de la distribution de prestigieuses pièces, notamment : Equus, Élisabeth, roi d’Angleterre et Un simple soldat. Au grand écran, il a incarné Albert Renaud, le personnage principal du long métrage Les États-Unis d’Albert, une comédie fantaisiste réalisée par André Forcier et, plus récemment, Rafaël, dans Les pieds dans le vide de Marilou Wolfe. (mise à jour: 2010-04-19)

  5. A_landry_bio

    Alexandre Landry

    interprétation

    Récemment diplômé de l’École nationale de Théâtre du Canada, Alexandre Landry a interprété, dès sa sortie de l’école, le rôle du chevalier de la Lagardère dans Les aventures de Lagardère, un spectacle mis en scène par Frédéric Bélanger et produit par la ville de Montréal. À l’automne 2009, il a participé au Théâtre de Quat’Sous et au Centre National des Arts, aux lectures publiques des textes La persistance du sable de Marcel-Romain Thériault mis en lecture par Philippe Lambert, et du texte Les rois du ciel de Pierre-Yves Lemieux mis en lecture par Gill Champagne. Il est de plus monté sur scène au Berkeley Theater de Toronto dans Théâtre extrême, dont le texte et la mise en scène sont signés Jean-Guy Legault. De retour à Montréal, nous avons pu le voir sur les planches du Théâtre de Quat’Sous dans Chambre(s), une création d’Éric Jean et de Pascale Chevarie. Il jouera à Joliette, cet été, dans Le bossu de Paul Féval, un spectacle adapté et mis en scène par Frédéric Bélanger (mise à jour: 2010-04-29)

  6. L_roy_bio

    Lise Roy

    interprétation

    Lise Roy a fait le Conservatoire d’Art dramatique de Montréal et fréquenté les Ateliers Warren Robertson. Elle a participé à plusieurs téléséries populaires dont Destinée I et II, Un homme mort, Les Invincibles, Vice caché I et II, Grande Ourse II, La vie, la vie. On l’a vue au cinéma dans Le secret de ma mère, Les invasions barbares, Sur le seuil et Nous n’irons plus au bois. Elle a reçu le prix Gemini pour la meilleure actrice dans un rôle de soutien pour The Boys of St-Vincent et obtient une mise en nomination pour son interprétation de Miss Lafleur dans Children of my Heart. Au théâtre, elle a joué, entre autres, dans Le bruit des os qui craquent (m.e.s. Gervais Gaudreault), Marie Stuart (m.e.s. d’Alexandre Marine), My Fair Lady (m.e.s. de Denise Filiatrault), Top Girls (m.e.s. de Martine Beaulne), Apasionada / La Casa Azul, La géométrie des miracles (m.e.s. de Robert Lepage), La route de la Mecque (m.e.s. de Claude Poissant) et Six personnages en quête d’auteur (m.e.s. d’André Brassard). (mise à jour: 2010-04-19)

  7. C_desjardins-jolin_bio

    Catherine Desjardins-Jolin

    assistance à la mise en scène

    Jeune professionnelle avec plus de 10 ans de métier (finissante en 2000 de l’École nationale de théâtre du Canada, en production), Catherine Desjardins-Jolin travaille autant comme directrice de production, régisseure, assistante à la mise en scène, directrice de tournée et directrice technique auprès de plusieurs organismes, compagnies et festivals autant en théâtre qu’en danse, tel que le Festival TransAmériques, Le Sous-marin jaune, le Théâtre de l’Avant-Pays, Le Fils d’Adrien Danse, Sylvain Émard Danse. Elle est nouvellement coach à la production, à l’École nationale de théâtre. (mise à jour: 2011-01-17)

  8. J_gaudreau_bio

    Jean Gaudreau

    assistance à la mise en scène et régie

    Jean Gaudreau a travaillé comme assistant metteur en scène et régisseur sur plus d’une quarantaine de spectacles, et sur une centaine d’autres en tant que concepteur sonore et musicien membre de Larsen Lupin. Il a aussi goûté à la mise en scène, et même à l’écriture, et se régale joyeusement de toutes ces professions. (mise à jour: 2012-04-12)

  9. R_fabre_bio

    Romain Fabre

    décor

    Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2003, Romain se consacre aussi bien à la conception de décors que de costumes. Dernièrement on a peu voir son travail en tant que scénographe dans Je voudrai crever, de Marc-Antoine Cyr, mise en scène de Reynald Robinson, Aux Écuries ; ainsi que dans Amuleto, adapté et mis en scène par Catherine Vidal au Théâtre de Quat’Sous. Quant à son travail de concepteur de costume c’est dans Terrorisme, des frères Presnyacov, mise en scène d’Olivier Coyette, Aux Écuries, qu’il s’est illustré récemment. Cette saison on a eu l’occasion de le voir collaborer avec Claude Poissant pour la scénographie de Tom à la ferme de Michel-Marc Bouchard au Théâtre d’Aujourd’hui. Il a fait aussi partie de l’équipe des Lettres arabes d’Olivier Kemeid et Geoffrey Gaquère à l’Espace Libre. (mise à jour: 2011-04-06)

  10. L_brunelle_bio

    Linda Brunelle

    costumes

    Linda Brunelle est conceptrice de costumes et de décor depuis sa sortie du Collège Lionel-Groulx en 1990. On a pu voir ses créations sur la plupart des scènes montréalaises dans des pièces telles que L’Odyssée (TNM, 2000-2003), Le traitement (Théâtre PàP, 2005-2006), Sonate d’automne (Le Groupe la veillée, 2010-2011), Tête première (Théâtre de la Manufacture, 2005-2007), Le roi se meurt (TNM, 2013), Les Morb(y)des (Théâtre de Quat’Sous, 2013), Testament (Théâtre de Quat’Sous, 2014). Au Théâtre d’Aujourd’hui, elle a entre autres créé les costumes de Du vent entre les dents d’Emmanuelle Jimenez (2007), Bacchanale d’Olivier Kemeid (2007), Le bruit des os qui craquent de Suzanne Lebeau (2008-2012), Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard (2011) et plus récemment Alfred d’Alexia Bürger et Emmanuel Schwartz (2014). En plus de son travail au théâtre, on a pu voir ses réalisations au cirque, en danse et à l’opéra. En 2004, elle se méritait le Prix Gascon-Roux pour la conception des costumes de Tristan et Yseult (TNM). En 2008, elle reçoit le Prix Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des Arts du Canada. En 2001, elle fut nominée aux Gémeaux pour sa conception des costumes de Nebbia (Cirque Éloize). (mise à jour: 2014-04-08)

  11. E_bernard_bio

    Erwann Bernard

    éclairages

    Depuis ses débuts en 2006, Erwann compte déjà plus d’une cinquantaine de conceptions à son actif. Au théâtre, il signe régulièrement les éclairages des mises en scène de Claude Poissant (Après moi le déluge – Théâtre de Quat’sous, Tom à la ferme – Théâtre d’Aujourd’hui, Bienveillanc, Dragonfly of Chicoutimi, Rouge Gueule – Théâtre PàP, …) et collabore avec plusieurs metteurs en scènes renommés : René Richard Cyr (Contre le temps – Théâtre d’Aujourd’hui), Martin Faucher (Musique pour Rainer Maria Rilke – Théâtre Denise-Pelletier et Théâtre Bluff), Robert Bellefeuille (L’Opéra de quat’sous – Théâtre du Nouveau Monde), Geoffrey Gaguère (La Corneille – Théâtre du Rideau Vert, Silence Radio – La Banquette Arrière), Olivier Choinière (Mommy, Chante avec moi – L’ACTIVITÉ), Sylvain Bélanger (Billy – Théâtre du Grand Jour), etc. Il s’intéresse aussi au théâtre jeune public et y contribue ponctuellement. Cette année, on peut voir son travail sur la scène du Centaur, du Rideau Vert, de L’Usine C, d’Aux Écuries, du Théâtre La Chapelle, du Théâtre d’Aujourd’hui et d’Espace GO, en plus de son implication pédagogique sur des productions du Conservatoire et de l’École nationale de théâtre. Souvent appelé à marier lumière et musique, Erwann éclaire les deux moutures du spectacle Douze hommes rapaillés, mis en scène par Marc Béland (récipiendaire du Félix du spectacle de l’année – interprète, en 2012) et Le Blues d’la métropole, comédie musicale dirigée par Serge Denoncourt. Il collabore aussi avec les chorégraphes Estelle Clareton, Marie Chouinard, Clara Furey et Harold Réhaume, en plus d’agir comme éclairagiste en résidence au Festival de Jazz pour des vedettes internationales comme Dave Brubeck, Daniel Lanois et Public Ennemy pendant plusieurs années. Récipiendaire du prestigieux Prix de la relève Olivier Reichenbach du Théâtre du Nouveau Monde en 2011, Erwann a également été primé par les abonnés de Cartes première en 2009 pour l’éclairage du spectacle Le Nid.
    (mise à jour: 2013-03-20)

  12. John_doe_bio

    Philippe Brault

    composition musicale

    Musicien, arrangeur, réalisateur et concepteur sonore, Philippe Brault se partage entre la scène musicale, le studio d’enregistrement et la conception musicale pour la télévision et le théâtre. Depuis 2004, il est le directeur musical, arrangeur et bassiste de Pierre Lapointe. Il a participé à la création des spectacles Pépiphonique, La forêt des mals-aimés et plusieurs événements spéciaux tels Pierre Lapointe et l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal (FrancoFolies 2007) et le spectacle concept Mutantès, en plus de signer les arrangements de l’album La forêt des mal-aimés (Félix des meilleurs arrangements en 2006) et de réaliser son plus récent opus, Sentiments humains. Entretemps, il multiplie les collaborations à titre d’arrangeur, de réalisateur et de musicien auprès de nombreux artistes dont Philémon, Random Recipe, Ivy et Sylvie Paquette. Comme compositeur, on a entendu sa musique dans quelques séries documentaires au Canal Vie et à TV5, et régulièrement dans les théâtres montréalais lors de ses collaborations avec des metteurs en scène tels que Olivier Kemeid, Geoffrey Gaquère, Marie-Josée Bastien ou Claude Poissant. Récemment, il a aussi participé à la reprise de Gravel Works de Frédérick Gravel, ce qui marquait se première collaboration dans le monde de la danse. (mise à jour: 2012-04-26)

  13. C_laurinbeaucage_bio

    Caroline Laurin-Beaucage

    mouvement

    Interprète, enseignante et chorégraphe, Caroline Laurin-Beaucage a été formée à la School of Toronto Dance Theatre. Depuis 10 ans, elle est active dans le milieu de la danse à Montréal. Elle a notamment dansé pour Grand Poney (Jacques Poulin-Denis), Trial and Éros, la compagnie Bouge de là, Fortier Danse Création, la Fondation Jean-Pierre Perrault, Louise Bédard et la compagnie de danse Sursaut. Hit and Fall, sa dernière création, soit une collaboration avec le performeur Martin Messier, a été présentée dans divers lieux et festivals, tels que le Studio 303, les Escales improbables et le OFFTA. Cette artiste s’est également glissée dans le milieu du théâtre, au sein duquel elle a œuvré comme chorégraphe avec les metteurs en scène Claude Poissant, Benoit Vermeulen et Patrice Dubois. En 2007, elle se joint au comité artistique du OFFTA et prend part à l’organisation de celui-ci. Caroline Laurin-Beaucage enseigne au RQD, ainsi qu’au département de danse de l’Université Concordia depuis 2006. Parallèlement, elle est entraîneuse de Pilates au Cirque du Soleil. (mise à jour: 2012-04-26)

  14. D_ouellet_bio

    David Ouellet

    accessoires

    Depuis 2003, David Ouellet a signé de nombreuses conceptions au théâtre, à la télévision, au cirque et en variété en tant que concepteur d’accessoires, scénographe et directeur artistique. Au théâtre, il a collaboré, en autres, avec Claude Poissant (Tom à la ferme, Dragonfly of Chicoutimi, Rouge Gueule), Patrice Dubois (Porc-épic, La grande machinerie du monde), Serge Postigo (L’avare), Paul Buissonneau (Les précieuses ridicules). On a aussi pu observer d’autres facettes de son travail en tant que directeur artistique et scénographe à la télévision (Belle et Bum, Sugar Sammy: live in Montreal, Funny as hell…). (mise à jour: 2011-03-25)

  15. T_cantara_bio

    Anthony Cantara

    régie de plateau

    Anthony Cantara a été gradué en 2001 au Cégep John Abbott en production. Depuis sa sortie de l’école, il a été technicien de scène au Théâtre d’Aujourd’hui, machiniste de plateau sur plusieurs shows dont Cornemuse, Les fraises en janvier, Jean et Béatrice, Titanica, La robe des grands combats…et La liste.

    (mise à jour: 2011-01-19)

Tom à la ferme est une création du Théâtre d’Aujourd’hui.

  1. Logo_tda_web

Remerciements : Le Théâtre d’Aujourd’hui remercie le Théâtre du Grand Jour, Jacinthe Tremblay, Félix Lemay-Boisvert et l’Espace Libre.

Crédits photos : Anthony Cantara : Ani Harroch / Claude Poissant : Marie-Claude Hamel / Jean Gaudreau : Laforest Sabourin / Lise Roy : Bernard Préfontaine / Alexandre Landry : Francis-William Rhéaume / Michel Marc Bouchard, Évelyne Brochu, Éric Bruneau : Julie Perreault

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Bouton_restau_08-09
  2. Bouquinerie
  3. Fauchois
  4. Logo-bmo
  5. Bell
  6. Logo-hydro
  7. Logo-devoir
  8. Logo-calq
  9. Logo-canada-council
  10. Logo-conseil-arts-mtl-_1_
  11. You-tube
  12. Facebook
  13. Logo-twitter