Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Tout ce qui tombe

Véronique Côté

une création du Théâtre des Fonds de Tiroirs et du Théâtre du Trident,
en codiffusion avec le Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

du 30 octobre au 17 novembre 2012

Tout ce qui tombe a été créé en première mondiale au Théâtre du Trident à Québec.

  1. V_cote_tn
    texte
  2. F_dubois_tn
    mise en scène
  3. Ca_cote_tn
    interprétation
  4. S_gagnon_tn
    interprétation
  5. Mh_gendreau_tn
    interprétation
  6. J_herzberg_tn
    interprétation
  7. B_mauffette_tn
    interprétation
  8. O_normand_tn
    interprétation
  9. E_patenaude_tn
    interprétation

Durée

1 h 45 sans entracte

Résumé

C’est l’histoire de 4 couples, entre 1989 et 2009, entre l’Allemagne et le Québec. On y évoque la chute du mur de Berlin et son impact sur la vie des gens ordinaires. Les personnages auront à décider de leur avenir. Est-ce qu’on peut croire au hasard ?

Filetblanc
P_tombe_r_1 P_tombe_r_2

En savoir plus

Les chemins sinueux de l’amour
Jean Siag, La Presse, 28 octobre 2012
Entre Québec et Berlin : l’amour
La musique parle, Radio-Canada, 29 septembre 2012
Véronique Côté fait le saut en écriture
Christian Saint-Pierre, Le Devoir, 18 septembre 2012
Ce qui unit et sépare
Kathryne Lamontagne, Le Journal de Québec, 17 septembre 2012
Tomber de bonheur
Éric Moreault, Le Soleil, 15 septembre 2012
Capsule vidéo avec Véronique Côté et Juliana Herzberg
Kathryne Lamontagne, Le Journal de Québec, 14 septembre 2012
Ce qui lie
Simon Lambert, Voir Québec, 13 septembre 2012
Parfum de femme
Éric Moreault, Le Soleil, 8 août 2012
Rencontre avec Véronique Côté
Retour sur le monde, Radio-Canada, 8 août 2012

P_tombe_r_4 P_tombe_r_5

Extraits de critiques

« L’actrice devenue pleinement dramaturge a livré un texte d’une profonde humanité, sensible sans être mièvre, sur l’amour et ses échecs, servi par la mise en scène d’une grande beauté de Frédéric Dubois et des acteurs d’un naturel désarmant.» Éric Moreault, Le Soleil

« Ce très beau texte de la dramaturge abolit les frontières du temps et de l’espace, progresse dans la simultanéité et l’éclatement, tout en préservant une unité de ton qui se dépose comme fine dentelle. […] Touchés par l’authenticité de l’éternelle errante qu’incarne Catherine-Amélie Côté, amusés par la très attachante Sophie que livre Édith Patenaude, on pénètre l’univers du couple que forment Benoît Maufette et Julianna Herzberg avec le sentiment qu’ils ne nous quitteront plus.» Sylvie Nicolas, Le Devoir

« Au final, la pièce s’imposera comme une réflexion d’une forte sensibilité sur l’enfant et, peut-être, sa nécessité.»
Simon Lambert, Voir Québec

« La très belle mise en scène fluide et dynamique signée Frédéric Dubois crée un espace jonché d’objets, de chaises, des frontières isolant les personnages qui tentent d’abattre les murs qui les séparent. Les acteurs, certains en français, d’autres en allemand, sont tous très justes, fragiles et forts, profondément humains. »
Elsa Pépin, Voir Montréal

« C’est un très, très beau texte. Ça parle d’amour et la distribution est assez impeccable. »
Martine Côté, Dessine-moi un dimanche, Radio-Canada [9:10]

« Frédéric Dubois maîtrise le manège, nous offre un ensemble scénique des plus cohérents et réussi à nous attendrir malgré la vitesse du déroulement. Chacun des comédiens nous offre des performances au jeu fort différent, bien que toutes de qualité. Si Édith Patenaude nous fait mourir de rire en blonde hystérique et inquiète, Julianna Herzberg, allemande d’origine, nous touche dans un jeu plus sobre et axé sur le regard et le langage du corps afin de compenser pour sa parole strictement allemande. […] Tout ce qui tombe est un bouillon pour l’âme, une pièce réconfortante avant d’affronter l’hiver.» Pascale St-Onge, Montheatre.qc.ca

« Tout ce qui tombe parle poétiquement de la la vulnérabilité de l’âme, et de la facilité de se perdre dans les territoires de l’exil, de l’éclatement et de la solitude. Dans le monde postmoderne, disloqué et froid imaginé par Véronique Côté, « le grand amour comme berceau de toutes les résistances » devient l’ultime acte d’humanité. C’est un très beau moment de théâtre.» Yves Rousseau, Le Quatrième

« Humour et intelligence se côtoient dans ce premier texte prometteur de Véronique Côté et, comme tous les interprètes jouent avec conviction et chaleur, ce spectacle est un beau moment de théâtre. » Louise Vigeant, RevueJeu.org

« Avec Tout ce qui tombe, l’auteure Véronique Côté et le metteur en scène Frédéric Dubois ont trouvé les mots et les images pour décrire avec une acuité renversante le Québec et le monde, la jeunesse, l’histoire, la fuite, les racines, la modernité et l’humanité. Leur pièce est de celles qu’on retournerait voir trois fois, qu’on lirait sans relâche et dont on boirait les paroles jusqu’à plus soif. […] Portrait délicieusement simple et lucide d’une génération d’âmes esseulées qui se côtoient sans savoir se parler, Tout ce qui tombe est une petite perle de théâtralité. » Samuel Larochelle, Patwhite.com

« Les comédiens sont excellents. […] Les dialogues sont très raffinés, on voit tout le travail de Véronique Côté.»
Patricia Tadros, Première heure, Radio-Canada

« Véronique Côté a une belle plume, une plume toute féminine, toute sensible, toute poétique aussi. […] Le jeu et la scène viennent bien servir le texte, mais en même temps le texte vient bien servir le jeu et la scène. On a réussi à faire un tout très cohérent.» Raymond Poirier, Les Enfants du paradis, CKRL 89.1 FM

« Le texte de Véronique Côté est une grande réussite et nous fait aimer ces sept personnages errants. Le ravissement et le sourire qu’affichent les spectateurs en sortant de Tout ce qui tombe n’ont d’égal que le talent de cette jeune production et l’espoir de rapidement les retrouver…» Sophie Vaillancourt-Léonard, Montheatre.qc.ca

« A great new career has begun for playwright Véronique Côté.» Isabelle-Ann Charlebois, The Charlebois Post

« Véronique Côté a une écriture sensible et touchante, qui vibre d’humanité et de tendresse. Son texte est poétique, émouvant et drôle parfois.» Info-Culture

P_tombe_r_6 P_tombe_r_7
Filetblanc
A_tombe

Des mots, que personne n’entend.

Tout ce qui tombe dresse devant nous un paysage.
Un paysage de possibles, dont presque rien ne reste – que des traces.
Ce qui nous lie, ce qui nous sépare.
il y a une ville, Berlin, affalée au beau milieu des vies de tout le monde.
il y a de grandes amours.
il y a des murs.
il y a la mer Baltique, des violons, un aéroport, une cabine téléphonique à Budapest, un rosier sauvage, de l’acupuncture, des bagages, une voiture abandonnée, un coffre à outils, un banc de parc, la Spree, de la salade, de la vodka, des billets d’opéra, des fugues de Bach, un café sur Oranienstrasse, des lits, des téléphones, des lettres, des baisers.
Plein de gens qui se perdent.
Plein de gens qui se sauvent.
Des mots, que personne n’entend. Et qui tombent, comme une sorte de neige.

Véronique Côté

Un hasard magnifique nous lie et nous éloignera.

Devant le flot d’opinions qui nous assomme jour après jour, devant cette manie de tout rendre comptable, j’appelle, je revendique le droit de faire un geste qui n’aura peut-être pas de sens. Je reprends mon droit le plus fondamental que, parfois, l’incohérence puisse décider pour moi.

Si j’ai à choisir, je choisis la possibilité que tout tombe, que rien ne reste.
Je choisis d’espérer: tout n’est pas perdu.
J’avance.
Mais je choisis d’errer.

Il n’y a pas de pourquoi.
Il n’y a pas de réponse.
Il y a ceci et cela et une envie et une rencontre et un besoin et aucun besoin.
Et parfois aucune envie.
Et parfois, aucune rencontre.

Si on dit liberté et qu’on se tait, si on pense changement et qu’on s’assied, nous ne sommes pas en mesure d’exiger des autres qu’ils expliquent leurs errances, leurs contemplations.

Nous sommes dans un théâtre.
Et c’est bien suffisant.
Un hasard magnifique nous lie et nous éloignera et ça aura eu lieu.

Comme lorsqu’en descendant un jour d’un tramway à Dresden, en Allemagne, une femme attendait à côté d’un vélo. Elle a dit mon nom et nous voici.

Comme lorsqu’au bout de la ligne, un autre jour, une autre femme acceptait la voix apeurée d’aligner les mots de ce soir.

Ce sera ça.
Et ce sera suffisant.

Frédéric Dubois

Théâtre des Fonds de Tiroirs

Le Théâtre des Fonds de Tiroirs a été fondé en 1997. L’initiative première fut de permettre la rencontre de jeunes artistes alors en formation pour qu’ils puissent trouver leur propre chemin de liberté en dehors des longs hivers à se perfectionner dans les écoles de théâtre du Québec.

Le Théâtre des Fonds de Tiroirs veut : Retrouver la pulsion première du dramaturge qui a fait surgir le mot. Que le verbe soit au premier plan de l’univers proposé et exploré. Lire, rencontrer, aimer, créer. Définir la parole dans la contrainte en utilisant un espace restreint ou délimité de manière inusité. Décentrer, déplacer, visiter, revisiter. Célébrer le théâtre et le remettre au centre de la cité avec des outils tels que la créativité, la rigueur, la nécessité, la rencontre et le plaisir. Le rituel théâtral comme acte festif.

THÉÂTROGRAPHIE
2010, Ines Pérée et Inat Tendu de Réjean Ducharme
2010, La montagne rouge (sang) de Steve Gagnon
2008, La cerisaie [visite libre] d’Anton Tchekhov
2007, La cantatrice chauve suivie de La leçon d’Eugène Ionesco
2007, La forme des choses de Neil LaBute
2004, Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard
2003, Téléroman de Larry Tremblay
2002, Chroniques des jours entiers, des nuits entières de Xavier Durringer
2001, Zazie dans le métro de Raymond Queneau
2000, Tango de Slawomir Mrozek
2000, Les exercices de conversations et de dictions françaises pour étudiants américains d’Eugène Ionesco
1999, Le Cid maghané de Réjean Ducharme
1998, Jacques ou la soumission et l’avenir est dans les oeufs d’Eugène Ionesco
1997, La cantatrice chauve d’Eugène Ionesco

Théâtre du Trident

Le Théâtre du Trident produit et diffuse, pour le public de Québec et de la région, un théâtre d’envergure et de qualité privilégiant les œuvres de répertoire, sans négliger le théâtre de création. Il assume ainsi un rôle moteur dans la vie culturelle collective par son action d’une part auprès du public, à qui il offre un accès aux grandes œuvres du patrimoine dramaturgique tant mondial que national, et d’autre part auprès du milieu artistique, à qui il fournit des défis stimulants, ainsi que des occasions et des moyens pour les réaliser.

Fondé en 1971, le Théâtre du Trident est sans contredit l’une des institutions culturelles les plus importantes du Québec. Chef de file du théâtre québécois, le Trident jette un regard novateur sur les chefs-d’œuvre de la dramaturgie universelle. Cette compagnie majeure de la ville de Québec présente et diffuse au Québec et à l’international un théâtre de répertoire tout en accordant une place de choix à la création d’œuvres contemporaines québécoises, canadiennes et étrangères.

Au cours des dernières années, le Théâtre du Trident a reçu plusieurs distinctions et prix soulignant la qualité de ses productions et le travail exceptionnel de ses artistes dont le prestigieux Prix Ville de Québec, récompensant le dynamisme et l’innovation d’une entreprise culturelle de la capitale. Avec le metteur en scène Gill Champagne à la direction artistique, le Trident se veut une tribune pour les auteurs et les artistes d’ici et d’ailleurs.

Biographies

  1. V_cote_bio

    Véronique Côté

    texte

    Véronique Côté est comédienne et metteure en scène, dans le désordre et jamais en même temps. Elle a étudié au Conservatoire d’art dramatique de Québec, et depuis sa sortie en mai 2002, elle fait du théâtre presque tous les jours. Depuis sa sortie de l’école, elle a joué dans une vingtaine de productions et a été dirigée notamment par Marie-Josée Bastien, Lorraine Côté, Éric Jean, Christian Lapointe, Jean-Frédéric Messier et Jean-Sébastien Ouellette. Les cinq dernières années de sa vingtaine ont été en grande partie consacrées à Forêts, de Wajdi Mouawad, qu’elle a joué pas moins de 200 fois au Québec et en France. À l’été 2009, elle participait également à l’aventure Littoral-Incendies-Forêts, trois spectacles réunis pour une traversée d’une durée de onze heures, présentée quatre nuits dans la Cour d’honneur du Palais des Papes en ouverture du Festival d’Avignon, puis en tournée en France et ici. Elle a mis en scène entre autres les spectacles Flots – tout ce qui brille voit, Banquet, Show d’vaches au Bitch Club Paradise et Une année sans été. Elle a publié cette année Chaque automne j’ai envie de mourir aux éditions du Septentrion, trente-sept secrets coécrits avec Steve Gagnon pour Jardins secrets, la première station de la mouture 2009-2010 d’Où tu vas quand tu dors en marchant… ?, un événement théâtral produit par le Carrefour international de théâtre de Québec. Avec Frédéric Dubois, elle a coadapté et co-mis en scène La cerisaie – visite libre, elle a joué sous sa direction Macha dans La mouette et Sœur-Saint-New-York-des-ronds-d’eau dans Inès Pérée et Inat Tendu, et, à l’été 2007, elle a parcouru 6000 kilomètres de routes européennes en trois semaines, dans la petite voiture de Julianna Herzberg, à la recherche de ce qui allait devenir Tout ce qui tombe. Au Théâtre d’Aujourd’hui, elle a créé Blanche Leblanc dans Temps, de Wajdi Mouawad, au printemps 2011. (mise à jour: 2012-04-23)

  2. F_dubois_bio

    Frédéric Dubois

    mise en scène

    Né en 1977, Frédéric Dubois est très impliqué dans le milieu théâtral de Québec. Il a terminé ses études au Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1999. Il a signé toutes les mises en scène du Théâtre des Fonds de Tiroirs (TFT), plateforme théâtrale importante de la vieille capitale. Il est récipiendaire du prix John-Hirsh 2008, remis par le Conseil des Arts du Canada, prix d’excellence qui souligne un début de carrière singulier et prometteur. C’est le Théâtre de la Bordée qui lui a permis, à 24 ans, de pouvoir travailler en milieu institutionnel pour la première fois. Il signe alors la mise en scène de Macbeth de Shakespeare, traduction de Michel Garneau, poète québécois de renom. Les horizons s’élargissent alors et le dialogue s’ouvre entre les possibilités qu’offrent la grande scène et la liberté qu’il trouve dans sa compagnie de création lui permettant que se peaufine son écriture scénique toute personnelle. Puis, ses collaborations avec différentes compagnies augmentent de manière exponentielle. Il travaille notamment au Théâtre du Trident, au Gros Mécano, au Théâtre d’Aujourd’hui, au Théâtre Bluff, au Théâtre du Tandem, au Centre National des Arts d’Ottawa. Il a également signé la mise en scène des Misérables au Capitole de Québec en 2008. Au TFT, il se fait remarquer avec son adaptation de Zazie dans le métro de Raymond Queneau, qui vaut à la compagnie le Masque révélation 2001. C’est aussi sa grandiose mise en scène extérieure de huit heures de Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard qui confirme son audace à présenter, hors circuit, des textes importants de la dramaturgie québécoise et d’ailleurs. Sa mise en scène de La librairie de Marie-Josée Bastien joue depuis sept ans sur toutes les scènes du Canada autant en anglais qu’en français et au Japon, où il s’est rendu en septembre 2009. Finalement, il s’est impliqué au niveau politique pour défendre les intérêts de sa discipline sur plusieurs fronts. Membre du conseil d’administration du Conseil québécois du théâtre (CQT) de 2003 à 2005, il a été aussi Président de l’Association des compagnies de théâtre (ACT) pendant quatre ans. Depuis novembre 2011, il est le coordonnateur artistique au Théâtre Périscope. (mise à jour: 2012-04-23)

  3. Ca_cote_bio

    Catherine-Amélie Côté

    interprétation

    Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 2005, Catherine-Amélie Côté a collaboré à plusieurs créations théâtrales à Montréal, Québec et Toronto. Elle était entre autres Lonele dans Roche, papier, couteau de Marilyn Perreault, la Jeune fille dans la bouleversante pièce Endormi(e), de Pascal Brullemans et Nini Bélanger, de même que la truculente Kate dans Les guerriers Facebook, mis en scène par Justin Laramée. Nous l’avons aussi vue dans Les mondes possibles de John Mighton, une production du Théâtre de Quat’sous, dans Mika l’enfant pleureur, spectacle pour enfants de Pascal Chevarie mis en scène par Eric Jean, ainsi que dans Jardins secrets de Véronique Côté et Steve Gagnon, dans le cadre du grand déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant, orchestré par Frédéric Dubois pour le Carrefour international de théâtre de Québec. À la télévision, elle a fait un passage remarqué dans la télésérie 19:2, où elle interprétait Justine, la femme battue du policier Jean-Marc Brouillard. (mise à jour: 2012-04-23)

  4. S_gagnon_bio

    Steve Gagnon

    interprétation

    Steve Gagnon est diplômé du conservatoire d’art dramatique de Québec. Au Théâtre de la Bordée, il a joué Roméo dans Roméo et Juliette et Tom dans Tom à la ferme de Michel-Marc Bouchard, en 2011. Au Trident, il a été de la distribution de L’asile de la pureté, de Reconnaissance, de Caligula et de L’odyssée. Avec le Théâtre de l’Opsis, il a été de la reprise de Réveillez-vous et chantez en 2010 et de la création des Enfants de la pleine lune, au Théâtre Prospéro, en 2011. Il a joué Inat dans Ines Pérée et Inat Tendu, présenté par les Fonds de Tiroirs, au Théâtre d’Aujourd’hui cet hiver. Comme auteur, sa pièce La montagne rouge (SANG) a été crée par le Théâtre des Fonds de Tiroirs, en 2010. Le texte a été publié chez L’instant même et a été finaliste pour les Prix du gouverneur général en 2011. Chaque automne j’ai envie de mourir, un recueil de nouvelles coécrit avec Véronique Côté, est publié dans la collection Hamac, chez Septentrion. Comme metteur en scène, il a monté à l’extérieur, dans le parc du Cavalier du Moulin, le texte de Fabrice Melquiot, Autour de ma pierre il ne fera pas nuit, à l’automne 2009. Il est le créateur de la station Vente de nuit, dans le cadre du parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant 2. (mise à jour: 2012-04-23)

  5. Mh_gendreau_bio

    Marie-Hélène Gendreau

    interprétation

    Issue du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2005, Marie-Hélène Gendreau connaît des débuts marquants tant sur les planches qu’à l’écran. En effet, au cinéma nous avons pu la voir dans Les trois p’tits cochons, film de Patrick Huard. À la télévision, elle a joué dans quelques téléséries dont Les hauts et les bas de Sophie Paquin, Lance et compte, Roxy, Rumeurs, Pendant ce temps devant la télé, L’Auberge du chien noir et plus récemment, elle a incarné Jessica Dion dans Chabotte et Fille. Au théâtre, elle a interprété Nina dans La mouette de Tchekhov et Ania dans La cerisaie, m.e.s par Frédéric Dubois. Elle a aussi campé la pétillante Paula dans La gloire des filles à Magloire d’André Ricard, m.e.s de Martin Genest au Théâtre de la Bordée. Cette jeune comédienne a aussi été dirigée par Christian Lapointe dans l’œuvre du symboliste Villiers de L’Isle-Adam, Axel. Au printemps 2009, elle fut de la tournée européenne de La Librairie. Elle a également participé aux créations collectives telles BANG!? et Amours écureuils à Premier Acte et Vertiges au Périscope. Elle était aussi de la distribution de La Locandiera montée par Jacques Leblanc. À sa fiche de carrière s’ajoute de plus en plus de mises en scène. Elle a monté en 2007 pour la première fois en Amérique, L’ouest solitaire de Martin Mcdonagh. Ce qui lui a valu depuis des offres intéressantes dans cette dimension de son art. À l’automne 2009, a été présentée, au Théâtre de la Bordée à Québec, sa vision de Quatre à quatre de Michel Garneau. À l’automne dernier, elle signait la mise en scène de Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard au Théâtre de la Bordée. Elle a aussi mis en lecture plusieurs textes émergents aux Impressions d’Ici. Plusieurs autres projets l’attendent… (mise à jour: 2012-04-23)

  6. J_herzberg_bio

    Julianna Herzberg

    interprétation

    Née en 1980 à Eisenach, Allemagne de l’Est, Julianna fuit la RDA avec sa famille juste avant la chute du mur en automne 1989. En 1999 elle commence ses études au Conservatoire National d’Art Dramatique à Avignon et les termine en 2005 à l’École Supérieure d’Art Dramatique à Rostock (Allemagne). Des engagements suivent au Volkstheater Rostock (2003-2004) puis au Theater Junge Generation de Dresden (2005-2007) et finalement à la Tribühne de Stuttgart (2007-2010). L’expérience de jouer sans répit l’emmène à fonder sa propre compagnie, Theater La Lune, en 2010. Un théâtre de révolte, politiquement engagé, à la recherche de la poésie de l’instant. Inspirée par le journal de bord de voyage en Palestine de Julianna, la compagnie crée sa première pièce en 2010 Reise nach Jerusalem. Traduite en français, la pièce est jouée sous le titre Voyage à Jérusalem et récolte un grand succès au Festival Off d’Avignon 2011. Avec sa deuxième création, Just a little bit racist, la compagnie dénonce la méfiance envers l’étranger du zeitgeist allemand. En 2011, Julianna est invitée par Daniel Brière et Évelyne de la Chenelière au Nouveau Théâtre Expérimental à Montréal pour jouer dans la production Ronfard nu devant son miroir. Julianna vit aujourd’hui à Stuttgart et tourne avec ses créations en France et en Allemagne. (mise à jour: 2012-04-23)

  7. B_mauffette_bio

    Benoît Mauffette

    interprétation

    Benoit Mauffette est diplômé de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2007. Depuis sa sortie de l’école, il a participé à plusieurs productions théâtrales dont Vive la mariée! (Théâtre des Tournesols) et Les Troyennes (Théâtre Point d’Orgue). En 2011, il a collaboré avec Turbo Pascal, un collectif théâtral berlinois. Il a également parcouru le Québec avec des spectacles jeune-public, notamment avec la compagnie La comédie humaine. Il a fait ses débuts comme acteur solo dans Meinkopf qu’il a écrit, et qui fût présenté dans le cadre du festival Fringe de Montréal. À la télévision, on peut le voir dans Tranche de vie sur les ondes de TVA. Depuis longtemps attiré par la culture allemande, il commence à apprendre la langue en 2008 et se perfectionne lors d’un séjour de 6 mois à Berlin. Il approfondit son apprentissage à l’université pour devenir traducteur. (mise à jour: 2012-04-24)

  8. O_normand_bio

    Olivier Normand

    interprétation

    Issu du Conservatoire d’art dramatique de Québec, Olivier a joué sur la plupart des scènes de la capitale. Il a tenu des rôles dans Les feluettes de Michel-Marc Bouchard, L’école des femmes et Le misanthrope de Molière à La Bordée, Ste-Jeanne de Bernard Shaw, Tableau d’une exécution de Howard Barker et Caligula de Camus, au Trident, tous trois sous la direction de Gill Champagne. Il est également cofondateur du Théâtre des 4 Coins, compagnie de théâtre pour adolescents, dont le premier spectacle, Le fantôme de Canterville, a remporté entre autres le Prix de la Critique 2006. Hikikomori, la deuxième création, sera présentée à la Maison Théâtre la saison prochaine. Intéressé par le théâtre physique et la danse, il enseigne depuis 5 ans à l’École de Cirque de Québec et a dansé dans Ma sœur Alice, sous la direction de Daniel Bélanger. Collaborateur assidu de Nuages en pantalon, il a été de la création de Lucy, de Si tu veux être mon amie (Masque de la meilleure production jeune public en 2007 et Prix de la critique en 2007) et de la trilogie Eau. (mise à jour: 2012-04-24)

  9. E_patenaude_bio

    Édith Patenaude

    interprétation

    Finissante du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2006, Édith Patenaude a fait ses débuts dans la pièce L’Ouest solitaire, puis a co-traduit, dirigé et joué dans Tape à la Caserne Dalhousie, pour ensuite co-créer Les arbres à Premier Acte. Avec Les Écornifleuses, dont elle assure la direction artistique, elle participe à Cinq filles avec la même robe puis écrit et joue dans Barbe Bleue et la maison dans la forêt s’est allumée. Elle assure la mise en scène de leur troisième production, L’absence de guerre, à Premier Acte toujours, spectacle ensuite repris au Trident et à la Licorne, et pour lequel elle remporte le Prix de la mise en scène des arts et de la culture de Québec. En parallèle, en plus de jouer régulièrement au théâtre d’été et de poursuivre l’écriture (son plus récent texte, Le monde sera meilleur, a été lu au Jamais Lu puis produit dans le cadre du Off Classique), elle participe à la création collective Vertiges au Périscope, à Thérèse et Pierrette à l’école des Saints-Anges au Trident, à Inès Pérée et Inat Tendu à Méduse puis au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, à Tout ce qui tombe au Trident puis au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, à Scalpés à l’Espace Libre et à la Bordée, ainsi qu’au Ishow, offert au OFFTA et à l’Usine C. (mise à jour: 2014-05-05)

  10. John_doe_bio

    Marie-Renée Bourget Harvey

    décors

    Diplômée de la promotion 2005 du Conservatoire d’art dramatique de Québec – section scénographie, Marie-Renée Bourget Harvey est cofondatrice de tectoniK_ à qui l’on doit Darwin, we have a problem (2006), Purifiés (2007), Symbioses (2009) et Vertiges (2010) ainsi que le volet relève du Carrefour international de théâtre de Québec, les chantiers/constructions artistiques. On a pu observer es différentes créations à Premier Acte (Elephant Man, L’ouest solitaire, ¡Viva Pinoshit!, Les arbres, La réforme Pinocchio, Amours écureuils), au Théâtre Périscope (Amaurôsis, Du ciment sur les ailes, Dix-Anatomie d’un désordre, Insomnie, Changing Room), à la Bordée ([%(piece)Quatre à quatre%, Roméo et Juliette et Tom à la ferme) ainsi qu’au Carrefour international de théâtre avec Les jardins secrets de l’événement extérieur Où tu vas quand tu dors en marchant. Elle a aussi conçu la scène extérieure de l’événement Lévis 2011, qui a accueilli le spectacle thématique Terre de Héros et Rod Stewart. Elle signe sa première conception au Théâtre du Trident au printemps 2012 avec L’odyssée. (mise à jour: 2012-04-24)

  11. Y_giguere_bio

    Yasmina Giguère

    costumes

    Yasmina Giguère est diplômée en scénographie au Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1999. Son parcours se caractérise par la diversité des expériences, tant à travers le théâtre de création qu’à travers l’œuvre dramaturgique d’auteurs du Québec et d’ailleurs. Elle s’implique particulièrement au sein du Théâtre des Fonds de Tiroirs (TFT) où dans un premier temps, elle orchestre toutes les facettes de la création visuelle. Au fil de cette collaboration avec le TFT, Yasmina est mise en nomination trois fois au Prix d’excellence des arts et de la culture de Québec pour la conception des costumes dans Ines Pérée et Inat Tendu de Réjean Ducharme, La cantatrice chauve et La leçon d’Eugène Ionesco et Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard. Elle signe les costumes de certaines productions présentées dans les théâtres institutionnels de la ville telles qu’[%(piece)En pièces détachées% de Michel Tremblay et Ubu Roi d’Alfred Jarry, au Théâtre de la Bordée; ainsi que Ha ha! de Réjean Ducharme, au Théâtre Le Trident. À l’occasion des Fêtes du 400e anniversaire de la Ville de Québec, elle conçoit les costumes de la comédie musicale Les misérables présentés au théâtre Le Capitole. Yasmina travaille également avec Robert Lepage sur trois productions de la compagnie Ex Machina, soit The Busker’s Opera, une adaptation de The Beggar’s Opera de Pepush et Gay, présenté à Montréal en 2004, 1984 de Georges Orwell, à Londres en 2005, et Lipsynch, dans la même ville en 2008. Ces deux dernières productions sont présentement en tournée mondiale. (mise à jour: 2012-04-24)

  12. C_ross_bio

    Caroline Ross

    éclairages

    Artiste multidisciplinaire, directrice artistique, conceptrice visuelle et conceptrice d’éclairages, Caroline Ross vit à Québec. Depuis la fin de ses études en scénographie au Collège Lionel-Groulx en 1991, Caroline Ross développe des outils technologiques qui lui permettent d’étudier et d’expérimenter le potentiel dramaturgique de la scénographie et de la lumière et de créer des installations et des performances multidisciplinaires (Miroir/Mirror, Arbre, Fragments, The Sight Tower, Lumens). Son travail a été présenté dans plusieurs événements internationaux comme le Mois Multi (Québec), Temps d’images (Montréal), le Carrefour international de théâtre de Québec, le Festival Free Fall (Toronto) et la Quadriennale de Prague. Caroline Ross a également collaboré comme concepteur d’éclairages à la création de plus d’une centaine de productions auprès de metteurs en scène tels que Pol Pelletier (Joie et Océan), Brigitte Poupart (Autoroute et Un jour ou l’autre), Marie Gignac (Les mains sales), Alice Ronfart ([%(piece)Les pieds des anges%), Stéphane Crête ([%(piece)Mycologie%) et de chorégraphes de renom (Roger Sinha, Isabelle Van Grimde, Manon Oligny et Hélène Blackburn). Ces collaborations l’ont amenée en tournée en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. De 1993 à 2007, Caroline Ross a assuré la codirection artistique des Productions Recto-Verso, une compagnie de création en arts multidisciplinaires, et de 2000 à 2007, celle du Mois Multi, un festival d’arts multidisciplinaires et électroniques. Elle est membre fondatrice du Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec, participe à plusieurs jurys et siège sur les conseils d’administration de divers organismes artistiques. (mise à jour: 2012-04-24)

  13. P_robitaille_bio

    Pascal Robitaille

    musique originale

    Pascal Robitaille travaille en tant que compositeur de thèmes et d’environnements sonores pour des productions théâtrales depuis 1998. Multi-instrumentiste, il crée certains de ses instruments et autres objets ou machines sonores. Il a obtenu le prix Bernard Bonnier pour ses conceptions sonores à quatre reprises.
    (mise à jour: 2012-04-23)

  14. L_arnould_bio

    Lionel Arnould

    projections

    Lionel Arnould est un passionné de l’image, il effectue des études à l’école des Beaux-Arts de France se destinant à l’illustration. En 1991, il fait ses premières armes en infographie dans diverses agences publicitaires. En 1995, il immigre au Canada et découvre le multimédia appliqué aux arts de la scène en participant à plusieurs projets d’ExMachina (La trilogie des dragons (version 2004), Busker’s Opera, 1984). C’est une révélation, il décide de se spécialiser dans le design de projections vidéo et participe à de multiples projets indépendants de musique contemporaine (Constantinople, Gryphon trio, Radiant, John Oswald), théâtre contemporain (Théâtre Péril, Théâtre Blanc), ainsi que des Installations muséales (Musée de la Civilisation). La diversité de ses projets lui a permis de travailler à l’intégration du contenu visuel à l’espace scénique. Il développe son esthétique vidéo, plus picturale que réaliste, n’oubliant pas ses premières inspirations professionnelles. (mise à jour: 2012-04-24)

  15. A_saint-amand_bio

    Adèle Saint-Amand

    assistante à la mise en scène et régie

    Depuis la fin de sa formation à l’École nationale de théâtre, en 2005, Adèle a travaillé autant à Montréal qu’à Québec, avec entre autres, le Théâtre Blanc, le Théâtre Sortie de Secours, le Théâtre Péril, le Théâtre de la Vieille 17, Le Carrefour international de théâtre de Québec, le Théâtre du Trident. Dans la dernière année, elle a participé à la création des pièces Changing Room (Collectif Nous sommes ici), Fallait rester chez vous, têtes de nœuds (Théâtre des Fonds de tiroirs) et Tout ce qui tombe (Théâtre des fonds de tiroirs et Théâtre du Trident). Elle est aussi cofondatrice du Théâtre Catfight qui présentait Princesses à l’automne 2011 à la salle Jean-Claude-Germain. Les trois exils de Christian E. est sa troisième collaboration avec le Théâtre Sortie de Secours et sa deuxième avec le théâtre l’Escaouette. (mise à jour: 2012-04-23)

Tout ce qui tombe est une création du Théâtre des Fonds de Tiroirs et du Théâtre du Trident,
en codiffusion avec le Théâtre d’Aujourd’hui.

  1. Th__tre_des_fonds_de_tiroirs
  2. Logo_trident

Crédits photos : Visuel(s) du spectacle : Neil Mota et Deux Huit Huit / Lionel Arnould : Lionel Arnould / Julianna Herzberg : Max Messer / Benoît Mauffette : Jean-François Hamelin / Marie-Hélène Gendreau : Marie-Ève Dusseault / Yasmina Giguère : Louise Leblanc / Olivier Normand : Yan Turcotte / Steve Gagnon : France Larochelle / Édith Patenaude : Marianne Noël-Allen / Catherine-Amélie Côté : Francis-William Rhéaume / Véronique Côté : Maude Chauvin / Adèle Saint-Amand : Duo Bipolaire

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Facebook
  2. Twitter
  3. Bouquinerie
  4. Fauchois
  5. Logo-bmo
  6. Logo-hydro
  7. Logo_devoir_2_
  8. Logo-calq
  9. Logo-canada-council
  10. Logo-conseil-arts-mtl-_1_
  11. Dliche