Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Toxique
ou L’incident dans l’autobus

Greg MacArthur

une création du Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

du 1er au 26 mars 2011

en supplémentaire le dimanche 27 mars à 15h

  1. G_macarthur_tn
    texte
  2. G_gaquere_tn
    mise en scène
  3. S_demorais_tn
    interprétation
  4. B_drouin-germain_tn
    interprétation
  5. E_guilbault_tn
    interprétation
  6. G_nadon_tn
    interprétation
  7. M_spaziani_tn
    interprétation
  8. S_vajda_tn
    interprétation

Création

  1. traduction Maryse Warda
  2. mise en scène Geoffrey Gaquère
  3. assistance à la mise en scène Stéphanie Capistran-Lalonde
  4. dramaturgie Paul Lefebvre
  5. conception visuelle Jean Bard
  6. éclairages Erwann Bernard
  7. musique Philippe Brault
  8. maquillages et coiffures Florence Cornet
  9. régie Jean Gaudreau

Durée

1 h 50 sans entracte

Résumé

Une ville canadienne pittoresque. Un samedi matin paisible. Une banlieusarde monte dans un bus. Elle remarque un étranger. À la peau sombre. Une substance chimique atteint son visage. Une sensation de brûlure. La femme s’écroule. L’étranger s’enfuit. Avec peu de témoins de l’incident, comment savoir ce qui s’est vraiment passé ? Était-ce une attaque terroriste ? De l’hystérie ? De la paranoïa raciale ? Toxique est l’histoire de cette femme et des effets de cet incident sur sa vie et sur sa famille. S’inspirant d’événements réels, la pièce explore ce qui se passe lorsque la peur, la paranoïa et la terreur envahissent une famille libérale de classe moyenne, apparemment normale.

Filetblanc

En savoir plus

Élise Guilbault : Retour aux sources
Jessica Émond-Ferrat, Métro, 16 mars 2011
Rencontre avec Guy Nadon
Le show du matin, 15 mars 2011
Le règne de la peur
Christian Saint-Pierre, Voir, 24 février 2011
En autobus avec Élise Guilbault et Guy Nadon
Voir, Télé-Québec, 23 février 2011
Long topo incluant des entrevues avec Greg MacArthur, Marie-Thérèse Fortin, Guy Nadon, Emma Thibaldo (en anglais)
C’est la vie, CBC, 4 mars 2011
Un show d’peur…
Michel Bélair, Le Devoir, 26 février 2011
Greg MacArthur: histoires de peurs
Alexandre Vigneault, La Presse, 26 février 2011
Au coeur de la peur avec Guy Nadon
C’est bien meilleur le matin, 25 février 2011
Élise Guibault – Hors des sentiers battus
Claudia Larochelle, RueFrontenac, 27 février 2011
MacArthur has 2 plays running -in French
Pat Donnelly, The Gazette, 19 février 2011
Rire de nos pleurs et de nos préjugés racistes
Canoë, 26 février 2011

Extraits de critiques

« Excellente [mise en scène], très économique mais très gracieuse. […] Cette pièce est dramatiquement superbe, ce qu’elle dit est hyper-intéressant. Vraiment un excellent spectacle.»
Nathalie Petrowski, Six dans la cité

« Le metteur en scène Geoffrey Gaquère a habillement reconstitué l’étau qui se resserre sur cette famille. Il est servi par une distribution efficace, Élise Guilbault en tête. […] Toxique est une occasion à ne pas rater de découvrir une nouvelle voix forte de la dramaturgie canadienne.»
Claude Deschênes, Le Téléjournal

« Greg MacArthur révèle dans Toxique un don pour examiner avec humour un milieu ordinaire. »
Marie Labrecque, Le Devoir

« Un récit dramatique, presque politique, avec des pointes d’humour, porté par Guy Nadon dont l’interprétation vaut à elle seule le détour.»
Jean Siag, La Presse

« There’s a welcome balance between comedy and compassion. Guilbault offerts a hair-raising study in paranoia, while Nadon is alternately funny and heartbreaking.»
J. Kelly Nestruck, The Globe and Mail

« Très belle mise en scène de Geoffrey Gaquère. [Guy Nadon] est impeccable, criant de vérité, c’est saisissant. […] Élise Guilbault est absolument fantastique.»
Annie-Soleil Proteau, C’est bien meilleur le matin

« Director Geoffrey Gaquère has blended the look, sound and performances into a cohesive whole, delivering a production that resonates with MacArthur’s subversive irony. »
Pat Donnely, The Gazette

Les Curiosités

Les Curiosités autour de la pièce ont eu lieu à l’issue de la représentation du mardi 15 mars 2011. Elles ont réuni autour de Paul Lefebvre, animateur de l’événement : Robert Richard, auteur et professeur de littérature, Pierre Lefebvre, rédacteur, conseiller dramaturgique et président de la revue Liberté et Maryse Warda, traductrice.

Filetblanc

The Toxic Bus Incident

Bien que cette pièce soit une œuvre de fiction, Toxique ou L’Incident dans l’autobus s’inspire d’une histoire vraie (dossier no 04-128 479 des dossiers de la police).
L’évènement s’est déroulé en 2004 dans une banlieue de Vancouver.
L’incident a généré une énorme controverse et a fait les manchettes internationales.
Je crois que c’était dû au fait qu’il cernait si parfaitement l’état d’esprit et l’humeur de la planète après le 11 septembre.

Un monde méfiant.
Une population apeurée.

Dès que j’ai eu vent de l’incident, j’ai été immédiatement happé et captivé par la controverse et le mystère dans lequel il baignait.

Était-ce vrai?
La menace avait-elle vraiment existé?
Ou alors, les victimes – issues de la classe moyenne et bien-pensante – n’étaient-elles tout simplement pas aux prises avec un épisode « d’hystérie collective »?

En un sens, la question est futile.
Que cet homme – ce terroriste – ait oui ou non existé n’a aucune importance.
La croyance en son existence, elle, était réelle.
Et cette croyance – qu’elle soit imaginaire ou authentique – a des répercussions réelles et tangibles.

Je crois que les racines de la peur, de la paranoïa et de la terreur ne résident pas dans un ailleurs lointain.
Elles ne viennent pas de l’étranger.
Je crois qu’elles se retrouvent plus près de chez nous, de nos foyers.

Un salon peut s’avérer aussi terrifiant qu’un labyrinthe.
Une table familiale aussi dangereuse qu’un terrain miné.
Une conversation aussi meurtrière que de l’anthrax.

À l’origine, cette pièce a été commandée et produite par le Onelight Theatre, une compagnie indépendante située à Halifax, en Nouvelle-Écosse.
Son directeur artistique, Shahin Sayadi, qui est né et a grandi en Iran, voulait que j’écrive sur le terrorisme à travers une perspective occidentale – la perspective de quelqu’un qui ne l’a pas vécu de l’intérieur comme lui.
Mais le terrorisme peut prendre de multiples visages.
De multiples formes.
C’est une façon d’être.
Un état qui nous est familier.
Et qui transcende les barrières géographiques, linguistiques, sociales et raciales.

L’incident dans l’autobus toxique n’a pas été résolu.
Le dossier est toujours en suspens.
L’homme – l’étranger – n’a jamais été retrouvé.
Certaines personnes associées au dossier croient qu’il se promène toujours.
D’autres croient qu’il n’a jamais existé.
Je vous laisse en décider.

Greg MacArthur

La sieste s'achève

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, un espoir fou a été lancé : l’Occident serait l’endroit du globe où la Tragédie n’aurait plus lieu. Dans la foulée des progrès de la science et de la technologie, l’Occidental a dit : Plus jamais la famine, plus jamais la maladie, plus jamais la vieillesse… plus jamais le malheur.
Les plus optimistes sont allés jusqu’à scander : Plus jamais la mort! Oui, oui, on pouvait lire ça sur des banderoles en 68 : Nous étions nés pour ne jamais vieillir, pour ne jamais mourir.

Ainsi, le sens que l’Occidental donnait jusque-là, à son passage sur terre, a été modifié. Exit vertu et devoir; le but de l’existence est désormais le bien-être et le plaisir immédiat. C’est ce que le Larousse appelle l’hédonisme : doctrine morale qui fait du plaisir le principe ou le but de la vie.

Puis, comme un petit enfant gavé de sucre, d’images et de bruits, l’Occidental s’est endormi. Rassuré par cette promesse insensée que plus jamais la Tragédie ne serait.

Mais la sieste s’achève et des barbares frappent à la porte de son rêve. Ils le réveillent à une peur. Cette peur de civilisé qu’il repousse depuis des lustres dans les confins de son esprit : malgré le progrès et les mondes virtuels, il lui faut encore mourir.
C’est révoltant.
J’avoue qu’il y a de quoi faire des nuits blanches.

Geoffrey Gaquère

Biographies

  1. G_macarthur_bio

    Greg MacArthur

    texte

    Greg MacArthur est un auteur, un dramaturge et occasionnellement un performeur. Diplômé de l’école de théâtre Ryerson de Toronto, Greg vit et travaille à Montréal depuis dix ans. Ses pièces ont été jouées à travers le Canada, mais aussi en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Hongie et en Afrique du Sud. Elles ont connu plusieurs traductions. Parmi ses écrits, il y a Tyland, The Toxic Bus Incident, Recovery, Get Away, Snowman, girls! girls! girls!, Epiphany, The Rise and Fall of Peter Gaveston and Beggar Boy (une pièce jeune public). Il a été artiste résident au Playwrights’ Workshop de Montréal où il travaille depuis cinq ans. Il est maintenant dramaturge en résidence à l’Université d’Alberta, où il travaille sur plusieurs nouveaux projets dont une adaptation radicale du Decameron. Ses pièces ont été publiées en deux volumes (Isolated and Exposure) chez Coach House Press. (mise à jour: 2011-01-25)

  2. M_warda_bio

    Maryse Warda

    traduction

    Née en Égypte, où elle a passé son enfance, Maryse débarque à Montréal à l’âge de 9 ans où elle apprend l’anglais en suivant Happy Days à la télévision. En 1991, Pierre Bernard, alors directeur artistique du Théâtre Quat’Sous, non content d’en faire son adjointe, lui donne également la chance d’effectuer une première traduction, Traces d’étoiles de Cindy Lou Johnson, qui lui vaut une nomination aux Prix de la Critique. Au cours de ses dix années passées à l’administration du Quat’Sous, elle traduit parallèlement une dizaine de pièces, dont L’homme laid de Brad Fraser, Les années de Cindy Lou Johnson, Variations sur un temps de David Ives, Le cryptogramme de David Mamet et finalement la série Motel de passage de George F. Walker, qui lui vaut un Masque de la traduction en 2000. Elle se retrouve également en lice au Prix littéraire du Gouverneur général en 2001 pour le Tome 1 de cette série de six pièces, publiée chez vlb éditeur. Depuis son départ du Quat’Sous en 2000, elle a signé plus d’une vingtaine de traductions d’auteurs contemporains nord-américains et britanniques, tels que Daniel Brooks, David Hare, John Mighton, Harold Pinter et Philip Ridley. En 2006, sa traduction de Wit de Margaret Edson, lui mérite une troisième nomination au Gala des Masques. Plusieurs de ses traductions ont été publiées – L’homme laid (Boréal), la série Motel de passage (vlb éditeur) et Bye Bye Baby (L’instant scène) – ou portées à l’écran, par de réalisateurs aussi chevronnés que Claude Desrosiers (Traces d’étoiles) et Louis Bélanger (Le génie du crime). (mise à jour: 2010-04-19)

  3. G_gaquere_bio

    Geoffrey Gaquère

    mise en scène

    Geoffrey Gaquère est diplômé en interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada. Depuis sa sortie de l’École en 2000, il a participé à titre de comédien à plus d’une quinzaine de productions théâtrales dont : Edmond Dantès et Le comte de Monte-Cristo, au Théâtre Denise-Pelletier, La dame aux camélias au Théâtre du Nouveau Monde, L’Énéide à Espace Libre, Elizabeth, Roi d’Angleterre au TNM, Les lettres Arabes, spectacle écrit, mis en scène et joué par lui et Olivier Kemeid à l’Espace Libre ainsi que Moi, dans les ruines rouges du siècle au Théâtre d’Aujourd’hui en 2012. Parallèlement à ses activités de comédien, il développe une carrière de metteur en scène. Ainsi, depuis 2006, il a dirigé plus d’une quinzaine de productions dont : Les exilés de la lumière de Lise Vaillancourt et Silence radio du collectif La Banquette Arrière, deux spectacles présentés à Espace Libre. Il a fait une incursion dans le monde lyrique en mettant en scène deux opéras-bouffe : La veuve joyeuse et La vie parisienne, présentés à la Maison des arts de Laval. Enfin, notons sa collaboration fructueuse avec l’auteure Fanny Britt, dont il a monté: Couche avec moi (c’est l’hiver), pour le compte du PàP et de La Bordée ainsi que Hôtel Pacifique et Enquête sur le pire produits par leur compagnie, le Théâtre Debout et présentés à la salle Jean-Claude-Germain. Au mois de mars 2011, il montait Toxique ou L’incident dans l’autobus de Greg MacArthur dans la salle principale du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Pour la saison 2012-2013, il a mis en scène La corneille de Lise Vaillancourt au Rideau Vert, Grand-peur et misère du IIIème Reich de Bertolt Brecht avec les finissants du Conservatoire de Montréal, ainsi que Amour/Argent de Dennis Kelly à La Petite Licorne, dans une traduction de Fanny Britt, troisième production du Théâtre Debout. Geoffrey Gaquère est le nouveau directeur artistique d’Espace Libre. (mise à jour: 2014-05-07)

  4. S_demorais_bio

    Sylvie De Morais

    interprétation

    Depuis sa sortie de l’école de théâtre en 2005, Sylvie De Morais a participé à plusieurs pièces de théâtre dont Je voudrais me déposer la tête (PÀP), Le silence de la mer (Terre des hommes) et L’affiche (Théâtre Hotel-Motel). À la télévision, elle est entre autres de la distribution de Les Kiki Tronic (Télé-Québec), Yamaska (TVA) et C.A. IV (Radio-Canada). On la retrouve également au cinéma dans La vie secrète des gens heureux de Stéphane Lapointe, Victoria d’Anna Karina et De père en flic d’Émile Gaudreault. (mise à jour: 2010-04-21)

  5. B_drouin-germain_bio

    Benoît Drouin-Germain

    interprétation

    Depuis sa sortie de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2005, Benoît a participé à plus d’une dizaine de créations théâtrales à Montréal, notamment avec Les Néos, Les Berbères Mémères et le Théâtre du Vaisseau d’Or. Il a joué dans Toxique ou l’incident dans l’autobus au Théâtre d’Aujourd’hui, dans Yellow Moon, la ballade de Leïla et Lee à l’Espace Go, dans Ailleurs au Théâtre Prospero, dans Provincetown Playhouse, juillet 1919, j’avais 19 ans au Théâtre d’Aujourd’hui, dans Les zurbains 2009 avec le Théâtre Le Clou, dans Bang Boy Bang avec le Youtheatre et dans Il était trois fois avec DynamO Théâtre. (mise à jour: 2011-03-24)

  6. E_guilbault_bio

    Élise Guilbault

    interprétation

    La carrière d’Élise Guilbault est remarquable. Elle travaille avec le même dévouement sur scène, à la télévision et au cinéma. Au théâtre, on l’a retrouvée ces dernières années dans, entre autres, Nager en surface (Théâtre de l’Opsis), Une journée particulière (Compagnie Jean Duceppe), Albertine, en cinq temps (Espace GO), Le roi se meurt (Espace GO) et L’abdication (Théâtre de Quat’Sous). À la télévision, en plus d’avoir incarné le rôle titre dans la série Emma (MetroStar 2003), elle a joué dans Grande Ourse, Deux frères (MetroStar 2002), Les Bâtisseurs d’eau (prix Gémeaux 1997) et plus récemment dans Le cœur à ses raisons, Annie et ses hommes, Les hauts et les bas de Sophie Paquin. Elle personnifie présentement Réjanne Carpentier dans le téléroman Yamaska diffusé sur les ondes de TVA. Au cinéma, mentionnons ses prestations dans Cap Tourmente (M. Langlois), Secret de banlieue (L. Choquette) et La femme qui boit (B. Émond – prix Jutra et prix Génie 2002). Elle incarne le docteur Jeanne Dion dans le premier et le dernier film de la trilogie de Bernard Émond soit La Neuvaine (Jutra de la meilleure actrice en 2006) et La Donation pour lequel elle est en nomination pour le Jutra (2010) de la meilleure actrice. (mise à jour: 2010-04-19)

  7. G_nadon_bio

    Guy Nadon

    interprétation

    Né à Montréal le 28 août 1952. Comédien depuis 1974, formé à l’École nationale de théâtre, il a défendu, seulement au théâtre, plus d’une cinquantaine de rôles. Parmi les plus marquants, mentionnons Richard III de Shakespeare (1989), Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand (1995), La chèvre d’Edward Albee (2004) et Equus de Peter Shaeffer (2007). À la télévision, nous avons pu le voir dans de nombreux téléromans et téléséries dont, plus récemment, Vice caché, François en série, Aveux et Musée Éden. Il a prêté sa voix à un nombre incalculable de publicités, documentaires et doublages. Depuis 1993, il transmet son savoir aux étudiants de l’École nationale de théâtre. (mise à jour: 2010-04-19)

  8. M_spaziani_bio

    Monique Spaziani

    interprétation

    Cette actrice diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal est présente sur toutes les scènes depuis 30 ans. Parmi ses succès, mentionnons au cinéma Bonheur d’occasion de Claude Fournier, Le Matou de Jean Beaudin, Les portes tournantes et Les beaux souvernirs de Francis Mankiewicz. Plus récemment, elle a travaillé sur la première réalisation de Mariloup Wolfe qui s’intitule Les pieds dans le vide ainsi que dans le premier film de Xavier Dolan, J’ai tué ma mère. Grande dame de théâtre, on l’a vue dans Les femmes savantes au Théâtre Denise-Pelletier ainsi qu’à l’Espace Go dans Credo. Elle a été dans L’heureux stratagème au Théâtre du Rideau Vert, dans Les trois sœurs et dans L’hôtel des horizons. Nous avons vu Monique dans la pièce à succès Coin Saint-Laurent ainsi que dans Le malade imaginaire et La dame aux camélias au Théâtre du Nouveau Monde et plus récemment dans Une maison propre. Nous pouvons la voir présentement sur scène dans Minuit chrétien. À la télévision, elle a été du téléroman Les poupées russes sur les ondes de TVA. Elle a aussi participé à de nombreuses autres productions télévisuelles, dont Ces enfants d’ailleurs, Urgence, Million Dollar Babies, À nous deux, Les grands procès et Virginie. Elle sera dans la nouvelle série dramatique de Serge Boucher, Apparences. (mise à jour: 2011-03-25)

  9. S_vajda_bio

    Sophie Vajda

    interprétation

    Sous la direction des Brassard, Pintal, Faucher, Denoncourt, Poissant et Vermeulen, Sophie Vajda fréquente le théâtre de création et de répertoire avec une égale aisance. Elle fait entre autres partie de la distribution de Andromaque (TNM), de Lorenzaccio (Théâtre Denise-Pelletier), de Les 7 jours de Simon Labrosse (Théâtre de la Manufacture) et de Les Zurbains IV (Théâtre Le Clou). Le jeune public la connaît pour son rôle dans la production Contes d’enfants réels du Théâtre du Carrousel, qu’elle joue depuis 2003 en français et en espagnol, au Québec comme à l’étranger. Sophie Vajda est également présente à la télévision, notamment dans les séries La vie, la vie et Histoires de filles, dans Les 7 jours de Simon Labrosse ainsi que dans le téléroman quotidien pour adolescents Ramdam, où elle a interprété le personnage de Victoria Laporte pendant 7 ans. (mise à jour: 2010-11-18)

  10. S_capistran_lalonde_bio

    Stéphanie Capistran-Lalonde

    assistance à la mise en scène

    Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre, Stéphanie Capistran-Lalonde a fait l’assistance à la mise en scène et la régie de plusieurs spectacles, principalement des créations, avec les metteurs en scène Martine Beaulne, Daniel Brière, Geoffrey Gaquère, Gervais Gaudreault, Marie Gignac, Denise Guilbault, Martin Faucher, Marie-Thérèse Fortin, Éric Jean, Olivier Kemeid, Louise Marleau, Jean-Frédérique Messier et Claude Poissant. Elle est codirectrice générale de la compagnie Trois Tristes Tigres et y a assuré la coconception et la régie de plusieurs spectacles, dont le récent Moi, dans les ruines rouges du siècle, ainsi que Les lettres arabes et L’Énéide. Elle a travaillé les textes d’auteurs contemporains comme Fanny Britt, Michel-Marc Bouchard, Olivier Choinière, Carole Fréchette, François Godin, Suzanne Lebeau, Emmanuelle Jimenez, Olivier Kemeid, Alexis Martin, Jean-Frédérique Messier, Jennifer Tremblay, Larry Tremblay et Lise Vaillancourt. Elle fait également de la direction de production. Régulièrement, elle travaille à la régie et à la mise en scène en tant qu’assistante sur les créations du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, comme Je pense à Yu et Je suis d’un would be pays. (mise à jour: 2014-05-08)

  11. John_doe_bio

    Paul Lefebvre

    dramaturgie

    Paul Lefebvre, qui travaille depuis janvier 2010 comme conseiller dramaturgique au Centre des auteurs dramatiques, est aussi traducteur, metteur en scène et professeur de théâtre. Auparavant, il a été en poste près de dix ans au Centre national des Arts à Ottawa où il a été l’adjoint artistique de Denis Marleau au Théâtre français, attaché artistique général et directeur artistique fondateur de la biennale Zones Théâtrales. Au cours des années 1990, il a été le directeur littéraire du Théâtre Denise-Pelletier à Montréal et codirecteur artistique du Théâtre Teesri Duniya. À ce jour, il a traduit dix-sept pièces dont Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams, Danser à Lughnasa de Brian Friel et Unity, mil neuf cent dix-huit de Kevin Kerr. Mentionnons aussi parmi ses mises en scène : Le sang de Mishi de Franz-Xaver Kroetz et Le lit de mort d’Yvan Bienvenue. Il est l’auteur de nombreuses publications dans des périodiques spécialisés en théâtre et a enseigné entre autres à l’Université de Montréal, à l’Université du Québec à Montréal, à l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx et à l’École nationale de théâtre du Canada. (mise à jour: 2010-05-07)

  12. J_bard_bio

    Jean Bard

    conception visuelle

    Issu de l’École nationale de théâtre du Canada, Jean Bard travaille sur les scènes montréalaises depuis plus de 20 ans. On lui doit plus de 150 scénographies, au théâtre surtout, mais aussi à l’opéra, en variété, en chanson populaire. Au Théâtre d’Aujourd’hui, où il est un collaborateur assidu, on a (entre autres) vu son travail dans Belles-Sœurs (Michel Tremblay, René Richard Cyr, Daniel Bélanger), Jouliks (Marie-Christine Lê-Huu, Robert Bellefeuille) et Le bruit des camions dans la nuit (Martin Pouliot, Michel Bérubé).On se souviendra par ailleurs de ses scénographies de La dame aux camélias (Robert Bellefeuille, au T.N.M.), La charge de l’orignal épormyable (Lorraine Pintal, au T.N.M.) et Le traitement (Claude Poissant, Théâtre PàP). Il est un fidèle collaborateur de metteurs en scène aussi chevronnés que Denise Filiatrault, Claude Poissant, Normand Chouinard, Robert Bellefeuille, Lorraine Pintal et Geoffrey Gaquère. Jean Bard est également membre du conseil d’administration du Théâtre d’Aujourd’hui. (mise à jour: 2011-03-25)

  13. C-gauthier_bio

    Catherine Gauthier

    costumes

    Catherine Gauthier travaille comme conceptrice de costumes depuis une douzaine d’années. Ses collaborations en théâtre se chiffrent à une soixantaine de productions. Au Nouveau Théâtre Expérimental, elle a créé les costumes de Bureaux, Grid, Le plan américain, Sacré-Cœur. Elle a eu le plaisir de collaborer avec Louis Champagne à plusieurs reprises : L’homme des tavernes, Douze femmes, Le gros homme et la mère, Les Denis Drolet, et quelques autres… Depuis quelques mois, elle s’affaire à concevoir les costumes pour l’émission Fais ça court! à Télé-Québec. (mise à jour: 2010-05-04)

  14. E_bernard_bio

    Erwann Bernard

    éclairages

    Depuis ses débuts en 2006, Erwann Bernard compte plus d’une cinquantaine de conceptions à son actif. Au théâtre, il signe régulièrement les éclairages des mises en scène de Claude Poissant (Après moi le déluge – Théâtre de 4’sous, Tom à la ferme – Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, Bienveillance, Dragonfly of Chicoutimi… – Théâtre PàP, Marie Tudor – Théâtre Denise-Pelletier…) et collabore avec plusieurs metteurs en scène renommés : René Richard Cyr (Le balcon – Théâtre du Nouveau Monde, Contre le temps – Centre du Théâtre d’Aujourd’hui), Martin Faucher (Musique pour Rainer Maria Rilke – Théâtre Denise-Pelletier et Théâtre Bluff), Robert Bellefeuille (L’Opéra de quat’sous – Théâtre du Nouveau Monde), Geoffrey Gaguère (La corneille – Théâtre du Rideau Vert, Silence Radio – La Banquette arrière), Olivier Choinière (Mommy, Chante avec moi – L’ACTIVITÉ), Sylvain Bélanger (Billy – Théâtre du Grand Jour), etc. Il s’intéresse aussi au théâtre jeune public et y contribue ponctuellement. Souvent appelé à marier lumière et musique, Erwann a éclairé les deux moutures du spectacle Douze hommes rapaillés, mis en scène par Marc Béland (récipiendaire du Félix du spectacle de l’année – interprète, en 2012) et Le blues d’la métropole, comédie musicale dirigée par Serge Denoncourt. Il a aussi éclairé Thomas Hellman chante Rolland Giguère, mis en scène par Brigitte Haentjens, en 2013. Il a collaboré avec les chorégraphes Estelle Clareton, Marie Chouinard, Clara Furey et Harold Réhaume, en plus d’agir comme éclairagiste en résidence au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts durant le Festival international de Jazz pendant des années. Récipiendaire du prestigieux Prix de la relève Olivier Reichenbach du Théâtre du Nouveau Monde en 2011, Erwann a également été primé par les abonnés de Cartes Prem1ere en 2009 pour l’éclairage du spectacle Le nid et par le Montreal English Theatre Awards (METAS) pour The Bacchae, présenté au Centaur Theatre en 2012. (mise à jour: 2014-05-06)

  15. John_doe_bio

    Philippe Brault

    musique

    Musicien, arrangeur, réalisateur et concepteur sonore, Philippe Brault se partage entre la scène musicale, le studio d’enregistrement et la conception musicale pour la télévision et le théâtre. Depuis 2004, il est le directeur musical, arrangeur et bassiste de Pierre Lapointe. Il a participé à la création des spectacles Pépiphonique, La forêt des mals-aimés et plusieurs événements spéciaux tels Pierre Lapointe et l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal (FrancoFolies 2007) et le spectacle concept Mutantès, en plus de signer les arrangements de l’album La forêt des mal-aimés (Félix des meilleurs arrangements en 2006) et de réaliser son plus récent opus, Sentiments humains. Entretemps, il multiplie les collaborations à titre d’arrangeur, de réalisateur et de musicien auprès de nombreux artistes dont Philémon, Random Recipe, Ivy et Sylvie Paquette. Comme compositeur, on a entendu sa musique dans quelques séries documentaires au Canal Vie et à TV5, et régulièrement dans les théâtres montréalais lors de ses collaborations avec des metteurs en scène tels que Olivier Kemeid, Geoffrey Gaquère, Marie-Josée Bastien ou Claude Poissant. Récemment, il a aussi participé à la reprise de Gravel Works de Frédérick Gravel, ce qui marquait se première collaboration dans le monde de la danse. (mise à jour: 2012-04-26)

  16. F_cornet_bio

    Florence Cornet

    maquillages et coiffures

    En plus d’enseigner le maquillage depuis une vingtaine d’années, dans diverses écoles de théâtre ainsi qu’à l’École nationale de cirque de Montréal, )Florence Cornet a œuvré en cinéma et en télévision, notamment en tant que chef maquilleuse dans la télésérie Hommes en quarantaine. En 2000, elle est en nomination pour un Prix Gémeaux (meilleurs maquillages) pour sa collaboration au film Une âme immortelle de Cine Qua Non Film, réalisé par Bernard Hébert. Au fil des ans, elle cumulera une impressionnante feuille de route dans les domaines du maquillage, du costume, de la direction artistique et de la marionnette, collaborant notamment à quelques 200 productions au Québec. Le Cirque du Soleil, Le Théâtre Petit à Petit, le Théâtre du Trident, le Théâtre de la Licorne, le Théâtre de Quat’sous et le Théâtre du Nouveau Monde comptent parmi ses principaux lieux de création. Elle a collaboré avec des metteurs en scène québécois de renom, dont Serge Denoncourt, Dominic Champagne, Claude Poissant, Wajdi Mouawad, Denise Guilbault, Michel Lemieux et Victor Pilon. Entre autres et récemment, elle a conçu les maquillages des spectacles suivants : Mutantes de Pierre Lapointe, Amuleto de Catherine Vidal, La grande machinerie du monde (m.e.s. Patrice Dubois ), Rêvez montagne (m.e.s. Frédéric Dubois ), Sauce brune (m.e.s. Simon Boudreau ), Porc Épic, Abraham Lincoln va au theater, Rouge Gueule, Dragonfly of Chicoutimi (m.e.s Claude Poissant). (mise à jour: 2011-03-07)

  17. J_gaudreau_bio

    Jean Gaudreau

    régie

    Jean Gaudreau a travaillé comme assistant metteur en scène et régisseur sur plus d’une quarantaine de spectacles, et sur une centaine d’autres en tant que concepteur sonore et musicien membre de Larsen Lupin. Il a aussi goûté à la mise en scène, et même à l’écriture, et se régale joyeusement de toutes ces professions. (mise à jour: 2012-04-12)

Toxique est une création du Théâtre d’Aujourd’hui.

  1. Ctda_logo_web-01
  2. Logo_metro

Crédits photos : Greg MacArthur : Sarah Severson / Maryse Warda : Benoît Gouin / Jean Bard : Yves Renaud / Jean Gaudreau : Laforest Sabourin / Erwann Bernard : Daniel Parent / Sophie Vajda : Maxime Tremblay / Sylvie De Morais : Panneton-Valcourt / Geoffrey Gaquère : David Ospina / Élise Guilbault : Monic Richard / Guy Nadon : Francis-William Rhéaume / Benoît Drouin-Germain : Marie-Hélène Jodoin / Monique Spaziani : Julie Perreault

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Facebook
  2. Twitter
  3. Bouquinerie
  4. Bouton_restau_08-09
  5. Fauchois
  6. Logo-bmo
  7. Logo-hydro
  8. Logo_devoir_2_
  9. Logo-calq
  10. Logo-canada-council
  11. Logo-conseil-arts-mtl-_1_
  12. Dliche