As is (tel quel)

de Simon Boudreault

une création du Théâtre d’Aujourd’hui et de Simoniaques Théâtre

Salle principale

du 11 mars au 5 avril 2014


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Théâtre musical ludique et glauque As is (tel quel) se situe dans le sous-sol mal éclairé de l’Armée du Rachat. Saturnin, étudiant en histoire de la musique, vient d’y être engagé comme trieur d’objets. Face à des règles tacites peu orthodoxes, à une hiérarchie oppressante, il en vient à sentir le besoin d’essayer de changer les choses. Ayant d’immenses difficultés à s’intégrer, il tente de le faire par tous les moyens jusqu’à chercher à renverser les injustices dont il est témoin. Cette pièce remet en question les préjugés existant entre les classes diverses, la notion de charité et les motivations réelles qui se cachent derrière cette propension à vouloir «faire le bien».
As is (tel quel) c'est le tas, l'immense tas de cossins, le tas éternel qui trône sur scène, le tas jusqu'au plafond du théâtre et qui déborde pour envahir les spectateurs, sur les sièges, dans le hall d'entrée...
Pénétrez dans l'univers de l'Armée du Rachat.

texte et mise en scène Simon Boudreault interprétation Geneviève Alarie, Félix Beaulieu-Duchesneau, Patrice Bélanger, Denis Bernard, Marie Michaud, Jean-François Pronovost, Catherine Ruel musique originale Michel F. Côté interprétation musicale Claude Fradette, Philippe Lauzier assistance à la mise en scène et régie Judith Saint-Pierre conseil dramaturgique Jean Marc Dalpé scénographie Richard Lacroix costumes Suzanne Harel éclairages Frédéric Martin accessoires Loïc Lacroix Hoy maquillages Florence Cornet direction technique Louis Héon

texte et mise en scène

Simon Boudreault

interprétation

Geneviève Alarie

interprétation

Félix Beaulieu-Duchesneau

interprétation

Patrice Bélanger

interprétation

Denis Bernard

interprétation

Marie Michaud

interprétation

Jean-François Pronovost

interprétation

Catherine Ruel

Tel quel

Ma première job, ç’a été trieur de cossins dans le sous-sol de l’Armée du Salut. Des objets. Partout. Des objets éparpillés. Partout. Des objets ramassés. Partout. Des tas d’objets en tas.
J’y ai travaillé un été. Depuis c’est un lieu qui me hante.
Les gens, leurs regards, la distance qu’ils prenaient quand j’étais là. Ils m’appelaient l’intellectuel.
Le fait que je sois un intellectuel me donnait une aura d’extra-terrestre. Ils voulaient comprendre ce que je faisais là. Moi aussi d’ailleurs. Peut-être pour que j’écrive cette pièce.
Elle est pour eux.
L’Armée du Salut. Pour nous sauver. De quoi?
Je me suis toujours demandé qu’est-ce que ça voulait dire « aider »?
Est-ce qu’on le fait pour ceux qu’on aide ou pour être dans la gang de ceux qui aident? Quand on aide, on se met à la place de l’autre. Mais toujours selon notre point de vue. Est-ce que l’aide en est une vraie?
Une de celle qui change les choses pour le mieux.
C’est ce qu’on voudrait.
Je dédie cette pièce au Simon de 18 ans.
Maintenant je me rends compte que c’est une autre personne que moi. J’aurais aimé qu’il soit dans la salle un soir.

Simon Boudreault

« Boudreault signe une mise en scène ingénieuse, efficace, ludique. La distribution est sans faille. »
Luc Boulanger, La Presse

« Vivant, humain, tonique, rempli de drôleries et de portraits féroces et justes. On recommande ! »
Odile Tremblay, Le Devoir

« Simon Boudreault, avec As is (Tel quel) nous dessine des arabesques surprenantes, des labyrinthes, des carrefours et oui, aussi, des culs-de-sac. Ça s'appelle le talent et, croyez-moi, ça donne du maudit bon théâtre. »
Marie-Claire Girard, Huffington Post

« Dès la première réplique de As Is (Tel quel), nouvelle pièce de Simon Boudreault, présentée au Théâtre d’Aujourd’hui, on sent que quelque chose de magique est en train de se produire. C’est brillant, c’est drôle, c’est triste, c’est fin. »
Cette semaine on craque pour ..., Journal Métro

« Très bien fait. Mordant. Drôle à souhait! »
Mélanye Boissonneault, ICI Radio Canada, Le 15-18

« Du bon théâtre ! »
Francine Grimaldi, Samedi et rien d'autre ICI Radio Canada

« Boudreault est doué pour donner de l'humanité à ses personnages d'écorchés de la vie, et nous faire tomber sous leur charme, malgré leurs mesquineries et leurs failles. Son sens de la formule fait mouche à répétition. »
Aurélie Olivier, Revue jeu

« J'ai vraiment été charmée par cette pièce! »
Émilie Perreault, 98,5FM

« Il faut aller voir ça, c'est vraiment brillant et intelligent. Vous allez rire ! Une très belle soirée. »
Catherine Richer, Dutrizac, 98,5FM

« À ne pas rater ! C’est fabuleux. »
Céline de la Roche, Zone culture

« Toute la distribution fait un excellent travail de finesse sans jamais tomber dans le cliché. Un sincère bravo à Denis Bernard et Félix Beaulieu-Duchesneau qui s’effacent complètement derrière ces magnifiques rôles de composition. L’écriture rythmée à souhait est délectable. ... C’est ce genre de moment qui nous fait regretter que les rappels ne se fassent pas au théâtre. »
Josinae Dulaong-Savignac, artichautmag.ca

« Personnage à part entière du spectacle, le tas de cossins, dont « on sait pas comment il tient », impressionne par ses dimensions. Il se répand littéralement partout, rampe sur les sièges et envahit jusqu’au hall du théâtre. Brillante idée! Richard Lacroix, le scénographe derrière cette montagne d’objets hétéroclites mérite des applaudissements pour son magnifique travail. Impossible de ne pas être impressionné dès l’entrée en salle et totalement impossible de réfréner sa joie enfantine en voyant les comédiens escalader le tas ou en surgir par des passages dérobés! »
Daphné Bathalon, MonTheatre

« Pour incarner ces personnages, tous, sans exception, remarquables, sept comédiens totalement investis dans des rôles de composition qui leur offrent la possibilité d’étaler leur savoir-faire. D’un naturel désarmant, il vivent l’espace scénique comme s’il s’agissait d’une seconde nature. »
Élie Casteil, Séquences

SIMONIAQUE adj. et n. (du n. de Simon le Magicien qui voulut acheter à Saint-Pierre les pouvoirs de l’Esprit-Saint) 1. Coupable de simonie. Trafic d’objets sacrés ou de biens spirituels. 2. La bande à Simon.

Fondée en 2005, par Simon Boudreault et Lam-Thu N’guyen, cette compagnie fut rapidement confrontée aux joies et aux peines. À l’automne 2006, lors de sa première production, Andromak, un tragique accident mit fin à la vie de Lam-Thu N’guyen, directeur administratif de la compagnie. Après une période de réflexion avec Marie-Eve Pelletier qui s’était jointe à Simoniaques Théâtre pendant l’été, l’envie et la volonté de continuer à créer fut plus forte que tout. En avril 2007, une complice de longue date, Catherine Ruel, intégre la compagnie pour poursuivre les projets de Simoniaques.
Finalement, fraîchement arrivé parmi nous depuis le mois d’août dernier, après avoir œuvré à titre de concepteur et de directeur technique lors de nos productions précédentes, Frédéric Martin s’intègre à la compagnie en tant que directeur administratif.

Simoniaques Théâtre est une compagnie qui cherche à créer différents langages dramatiques ainsi qu’à remettre en question certaines manières de créer des œuvres théâtrales qui sont considérées comme « intouchables » et « sacrées ». Simoniaques Théâtre veut explorer tout en repoussant les limites parfois inconscientes que nous nous imposons en création ou en travaillant sur des œuvres classiques. À l’image de ses artisans, artistes multidisciplinaires qui ont exploré la musique, le théâtre, l’improvisation et la marionnette; Simoniaques Théâtre crée des œuvres qui s’inspirent de la rencontre entre ces médiums. Chacune des productions de Simoniaques Théâtre propose une recherche sur la forme théâtrale et la manière de raconter; soit par le mélange de différents médiums, l’exploration du langage, du geste, du jeu, du rapport scène-salle. Dans cet esprit, la compagnie a mis sur pied des spectacles-événements. Ces soirées s’inscrivent à même cette démarche artistique car elles permettent de mélanger plusieurs disciplines, de créer des rencontres entre artistes issus de différents domaines et d’occasionner un premier contact entre une œuvre et un public. Comme le théâtre est un art de rencontre, c’est celle-ci qui est mise de l’avant chez Simoniaques Théâtre, que ce soit avec le public, entre artistes de différentes disciplines ou de milieux professionnels autres qu’artistiques. 
 

THÉÂTROGRAPHIE

  • D pour Dieu de Simon Boudreault (2012)
  • Soupers de Simon Boudreault (2011)
  • Sauce brune de Simon Boudreault (2009)
  • Gloucester de Simon Boudreault et Jean-Guy Legault (événement Simoniaques) (2008)
  • Hercule de Simon Boudreault et Jean-François Nadeau (événement Simoniaques) (2007)
  • Andromak d’après Racine, adaptée par Simon Boudreault avec l’aide d’Homère, Euripide, Virgile et Shakespeare (2006)

Nouvelle

Publié le 21/09/14

Simon Boudreault remporte le Prix auteur dramatique BMO Groupe financier!

Le CTD'A et BMO Groupe financier sont fiers d’annoncer que le public a choisi le texte de l'auteur Simon Boudreault, As is (tel quel), qui remporte le Prix auteur dramatique BMO Groupe financier, assorti d’une bourse de 10 000$. 

Critiques

Publié le 24/03/14

As is (tel quel) de Simon Boudreault

« Vivant, humain, tonique, rempli de drôleries et de portraits féroces et justes. On recommande ! »

Odile Tremblay, Le Devoir

Album

Publié le 24/03/14

La campagne 13/14 du CTD'A mettait de l'avant la parole des auteurs. Découvrez toutes les affiches de la pièce As is (tel quel) avec des extraits du texte de Simon Boudreault. 

Album

Publié le 24/03/14

Découvrez toute la distribution d'As is (tel quel) évoluant sur l'immense « tas de cossins » construit pour l'occasion! Le décor, signé Richard Lacroix, est certainement un des plus impressionnants montés en nos murs, il s'étendait même jusque dans le hall. 

DURÉE

2 h 05

PUBLICATION

As is (tel quel)
Simon Boudreault Dramaturges Éditeur
18,00$
Disponible à la bouquinerie

Production

une création du Théâtre d’Aujourd’hui et de Simoniaques Théâtre