Bashir Lazhar

d'Evelyne de la Chenelière

une production du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

Salle principale

du 19 septembre au 14 octobre 2017


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Bashir Lazhar retrace le parcours d’un immigrant nouvellement arrivé au Québec, qui remplace au pied levé une institutrice qui s’est suicidée dans l’enceinte de l’école. La personnalité de Bashir et ses initiatives pédagogiques se heurtent à la frilosité et à l’incompréhension de ses pairs et des parents d’élèves. Les préjugés latents font surface et révèlent le choc provoqué par la rencontre des cultures.

La recréation de ce texte d’Evelyne de la Chenelière, 10 ans après sa création et une adaptation cinématographique couronnée de succès, met en lumière un répertoire québécois vivant qui, au cœur de la crise migratoire et du repli identitaire des pays de l’Occident, se révèle d’une vibrante actualité.

texte Evelyne De la Chenelière mise en scène Sylvain Bélanger interprétation Rabah Aït Ouyahia assistance à la mise en scène et régie Julien Veronneau scénographie Julie Vallée-Léger conception lumière Cédric Delorme-Bouchard costumes Marc Senécal musique originale Guido Del Fabbro maquillages Angelo Barsetti

texte

Evelyne De la Chenelière

mise en scène

Sylvain Bélanger

interprétation

Rabah Aït Ouyahia

assistance à la mise en scène et régie

Julien Veronneau

scénographie

Julie Vallée-Léger

conception lumière

Cédric Delorme-Bouchard

costumes

Marc Senécal

musique originale

Guido Del Fabbro

maquillages

Angelo Barsetti

Puisque le théâtre a le pouvoir de faire parler entre eux les vivants et les morts

S’il est vrai que le théâtre a le pouvoir de faire parler entre eux les vivants et les morts, que l’écriture abolit le temps et donne accès à l’éternité, je te parle, cher Denis, depuis la terre que tu as quittée brusquement et où, depuis, il neige sans toi pour aimer voir tomber la neige.

Je te parle, et je te fais parler dans ma tête, éternellement, je ne me gêne pas, je te fais dire tout ce que je voudrais t’entendre me dire, je te fais applaudir mes progrès et trouver un sens à mes défaites.

Je nous invente des conversations.

DENIS
Bonjour Evelyne.

EVELYNE
Denis! T’es là! Tu vas bien?

DENIS
Super. Je découvre plein de choses, c’est passionnant. Tu peux même pas imaginer tout ce qui t’attend.

EVELYNE
Ah oui, hein…

DENIS
Oui, ça va te plaire j’en suis sûr.

EVELYNE
J’en doute pas, j’ai hâte. Non, c’est pas ce que je voulais dire…

DENIS
Prends ton temps, hein, te presse pas.

EVELYNE
Bien sûr, oui, je vais prendre mon temps, je vais essayer. T’as l’air en pleine forme.

DENIS
Toi aussi. Et t’as pris un petit coup de vieux, ça te va très bien.

EVELYNE
Merci, t’es gentil.

DENIS
Tu dois être contente, l’hiver est terminé.

EVELYNE
Oui.

DENIS
Moi j’aime beaucoup l’hiver québécois.

EVELYNE
Je sais, je sais.

DENIS
C’est tellement beau, la neige.

EVELYNE
Il faut que je te dise, Denis, ils remontent Bashir Lazhar…

DENIS
Je sais.

EVELYNE
C’est Sylvain Bélanger qui fait la mise en scène.

DENIS
J’aime beaucoup Sylvain.

EVELYNE
Et le comédien, tu sais…

DENIS
Oui, Rabah Ait Ouyahia. Formidable.

EVELYNE
Oui, c’est assez émouvant parce que c’est son premier rôle au théâtre.

DENIS
Ah c’est pas mal, pour commencer.

EVELYNE
Je l’ai rencontré. Son regard est très vif. Il a un beau sourire.

DENIS
J’ai hâte de le découvrir.

EVELYNE
Je voulais te dire…

DENIS
Oui?

EVELYNE
Ce personnage, je l’ai créé pour toi. Non, en fait on l’a créé ensemble.

DENIS
On a bien travaillé, hein?

EVELYNE
Et j’aime penser que tu es toujours un peu sur scène quand la pièce est montée.

DENIS
Je suis là où tu veux.

EVELYNE
Vraiment?

DENIS
Bien sûr. Puisque le théâtre a le pouvoir de faire parler entre eux les vivants et les morts, puisque que l’écriture abolit le temps et donne accès à l’éternité, je peux être où tu veux.

EVELYNE
Tu crois?

DENIS
En fait, écrire, c’est comme neiger : ça relie le ciel et la terre.

Ils sourient tous les deux. Il se met à neiger. Ils regardent les flocons qui tombent lentement.

Évelyne de la Chenelière

Extrait

Publié le 04/08/17 Bashir Lazhar d'Evelyne De la Chenelière

« Vous les enfants vivants vous devez égayer les cours de récréations. Dans le monde entier c’est ce qu’on vous demande. Alors vas-y. Lance quelques cris aigus, faut pas lâcher ton rôle d’enfant qui fait l’oiseau qui fait la mouette, il faut continuer jusqu’à ce que d’autres te remplacent dans la cour de récréation. »

Citation

Publié le 11/05/17 Evelyne de la Chenelière à propos de la reprise de sa pièce Bashir Lazhar

« J’ai un peu retravaillé le texte, mais prudemment, j’y vais délicatement. C’est quelque chose déjà que j’ai mis beaucoup de temps à écrire avant d’aboutir en 2000 avec la version actuelle. Je suis très ébranlée par la crise migratoire et les enjeux contemporains, mais je ne cherche jamais dans mon écriture à y répondre directement, à me coller dessus. C’est le traitement qu’opère le metteur en scène et la lecture du comédien qui inscrivent les choses dans une actualité. »

Propos extraits d'un article de Gilles G. Lamontagne pour Sors-tu.ca.

Album

Publié le 09/05/17

Pour la recréation de ce magnifique texte d'Évelyne de la Chenelière, c'est le comédien Rabah Aït Ouyahia qui monte seul sur scène sous la direction de Sylvain Bélanger et qui prend ici la pose pour notre campagne de saison! 

Extrait

Publié le 05/01/07 Bashir Lazhar d'Evelyne de la Chenelière

« Moi je veux juste un tableau noir avec des yeux qui le regardent. Juste un tableau sur lequel je peux effacer et recommencer et des mains un peu petites qui s’agitent comme des drapeaux, toujours impatientes avec la petite bosse de corne à l’intérieur du majeur parce qu’elles auraient trop écrit, et un tableau qui a une seule page et plein de dessins dessus et moi je serai celui qui efface pour recommencer, et ceux qui voudront s’ennuyer je les laisserai regarder par la fenêtre sans les gronder parce que je sais comme il est bon de regarder par une fenêtre en sachant que quelqu’un est entrain d’effacer le tableau pour recommencer.»

 

HORAIRE

Mardi 19h
Mercredi au vendredi 20h
Samedi 16h


Rencontre avec l'équipe
27 septembre

TARIFS

30 ans et - 26 $
60 ans et + 32 $
Régulier 35 $

RELATIONS DE PRESSE

PUBLICATION

Bashir Lazhar
Evelyne De la Chenelière Éditions Théâtrales
11,00$
Disponible à la bouquinerie

ARCHIVES

Ce texte d'Evelyne de la Chenelière a été créé pour la première fois en janvier 2007 par Daniel Brière à la salle Jean-Claude-Germain. Le personnage de Bashir Lazhar était interprété par Denis Gravereaux, qui a par la suite assuré le rôle avec brio et passion au cours de 3 tournées. 

Bashir Lazhar
saison 06/07
création originale

Bashir Lazhar
saison 07/08
en tournée

Bashir Lazhar
saison 08/09
en tournée

Bashir Lazhar
saison 09/10
en tournée

Production

une production du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui