Le carrousel

de Jennifer Tremblay

une création du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

du 14 janvier au 8 février 2014


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Quatre ans après la pièce La liste (Prix du Gouverneur général 2008, Prix Michel-Tremblay 2011, traduite en 5 langues, portée à la scène dans 8 pays et 100 représentations au Canada), Sylvie Drapeau retrouve les mots de Jennifer Tremblay dans ce nouveau solo écrit pour elle.

Alors qu’elle prend la route pour aller au chevet de sa mère mourante, la narratrice interpelle l’âme de Marie, sa grand-mère morte, et lui pose la question qui l’obsède : “Pourquoi cette grille qui se refermait sur ma mère se referme-t-elle encore sur moi?” S’amorce une quête, dans un dédale de souvenirs, tissés dans sa mémoire par les exigences d’Éros et de Thanatos. Ainsi se construisent et se déconstruisent les certitudes d’une femme marquée par un paysage impitoyable. La joie l’emporte pourtant, envers et contre tout, dans un dernier tour de carrousel.

texte Jennifer Tremblay mise en scène Patrice Dubois interprétation Sylvie Drapeau interprétation musicale Jasmin Cloutier assistance à la mise en scène et régie Marie-Hélène Dufort scénographie Guillaume Lord costumes Elen Ewing éclairages Alexandre Pilon-Guay musique originale Pascal Robitaille maquillages Sylvie Rolland-Provost accessoires Julie Measroch direction technique Francis Laporte, Louis Héon

texte

Jennifer Tremblay

mise en scène

Patrice Dubois

interprétation

Sylvie Drapeau

interprétation musicale

Jasmin Cloutier

Rien ne peut arrêter le carrousel

Devenir une meilleure personne – c’est à dire quelqu’un qui souffrirait de moins en moins jusqu’à plus du tout – cela peut être la quête de toute une vie humaine.
Cela devrait être la quête de toute vie humaine.
Il me semble que malgré notre désir d’être heureux, nous nous leurrons sans cesse sur la façon d’y arriver. Dès que nous relâchons, ne serait-ce qu’un instant, notre attention, nous reprenons des voies faciles, nous nous enfonçons dans des ornières si creuses… si creuses… Nous sommes si souvent pathétiques.
Vous serez les témoins d’un deuxième opus de la quête de cette femme sans nom (vous l’avez peut-être déjà rencontrée auparavant, dans sa maison de campagne, faisant et refaisant la liste des évènements ayant précédé et peut-être entrainé la mort de sa voisine).
La liste, texte issu d’un esprit, d’une mémoire, de la souffrance organisée, dénombrée, mesurée, disséquée, analysée, étudiée, répertoriée, m’a semblé devoir être suivie de battements de cœur amoureux pour ne pas sombrer dans l’austérité – et peut-être même la folie - avec son personnage...
J’ai voulu que dans Le carrousel, on entende les battements de la chair bien vivante. Les tressaillements des tissus humains.
Cette femme, donc, sort de sa maison, monte dans sa voiture, se libère de son champ, et traverse un paysage de glace impitoyable. Puis elle revient à la maison : elle marche au soleil, sans pain, sans eau, sous le regard bienveillant de Marie, sa grand-mère. Elle cherche et affronte la vérité avec le courage dont on la sait capable. De ses aïeules, elle a appris à tenir, retenir, protéger, soigner, garder. De ses aïeux, elle a appris le vertige que procurent les spectaculaires départs vers des horizons inconnus.
Le carrousel est un carrousel : vous ne rêvez pas, les mêmes figures passent et repassent, s’entêtent à se répéter à l’infini. Je n’ai rien trouvé qui pourrait arrêter ce mouvement des destins, des saisons, des gestes, des pulsions.

Jennifer Tremblay

« Extrêmement bien dirigée par Patrice Dubois, la Drapeau est encore une fois excellente! Elle habite toute la scène (qui est comme son habitat naturel). Elle fait vivre tous les personnages et leurs états d'esprit, en se mouvant un peu ou en variant légèrement son registre de jeu. »
Luc Boulanger, La Presse

 « On ne se lasse pas de constater, encore et encore, combien la scène est le royaume de Sylvie Drapeau. Seule mais habitée de multiples voix, la comédienne rayonne sur celle du Théâtre d’Aujourd’hui. »
Marie Labrecque, Le Devoir:

« Seule en scène, Sylvie Drapeau est puissamment habitée. »
Philippe Couture, Voir

« Sylvie Drapeau prouve encore une fois son immense talent. »
Louise Vigeant, Revue Jeu

« Outre la performance d’actrice de Sylvie Drapeau, il faut mentionner la scénographie légère de Guillaume Lord, qui découpe l’espace scénique avec des rideaux de dentelle dans lesquels les éclairages d’Alexandre Pilon Guay font merveille. Et puis, il y a bien sûr la très belle musique de Pascal Robitaille, jouée sur scène par le musicien Jasmin Cloutier : elle berce tout le spectacle. »
Daphné Bathalon, Montheatre

 « La force de cette pièce réside d’ailleurs dans l’écriture de Jennifer Tremblay, auteure de La liste (Prix du Gouverneur général en 2008). L’écriture concise et imagée découpe tel un scalpel les petits et les grands drames de la vie. »
Stéphanie Maltais, pieuvre.ca

« Every time I see Sylvie Drapeau on stage, I think how lucky Quebec theatre audiences are to have kept her to ourselves. She’s our Meryl Streep and Judi Dench rolled into one. »
Pat Donnelly, The Gazette

« Plus que tout, Le carrousel est un texte poignant sur le « devenir », sur la prise en charge de ce qui nous a façonné depuis nos premiers jours. »
Élie Castiel, Séquences

« Du théâtre, du vrai, comme il s'en fait de moins en moins. Simple et rudimentaire: une actrice, une scène, un décor minimaliste, quelques accessoires et une touche musicale, mais qui nous happe du début à la fin et qui accomplit sa mission, celle de nous toucher et de nous faire grandir. »
Géraldine Zaccardelli, Nightlife

« La pièce saisit de façon brillante ces relations qui nous poussent à crier: «Maman, part pas». »
Gabriel Cholette, Le Délit

« Un tour de force d’interprétation par Sylvie Drapeau »
Le Couac

Critiques

Publié le 24/01/14

Le carrousel de Jennifer Tremblay

« Extrêmement bien dirigée par Patrice Dubois, la Drapeau est encore une fois excellente! Elle habite toute la scène (qui est comme son habitat naturel). Elle fait vivre tous les personnages et leurs états d'esprit, en se mouvant un peu ou en variant légèrement son registre de jeu. »

Luc Boulanger, La Presse

Album

Publié le 24/01/14

Pour la deuxième fois, Sylvie Drapeau est seule en scène avec un texte de Jennifer Tremblay. La comédienne rayonne sur la scène du CTD'A dans ces photos de Valérie Remise. 

Album

Publié le 24/01/14

La campagne 13/14 du CTD'A mettait de l'avant la parole des auteurs. Découvrez toutes les affiches de la pièce Le carrousel avec des extraits du texte de Jennifer Tremblay. 

DURÉE

1 h 05

PUBLICATION

Le carrousel
Jennifer Tremblay Éditions La Bagnole
15,00$
Disponible à la bouquinerie

ARCHIVES

La liste
saison 09/10

Le carrousel
saison 14/15
en tournée

La délivrance
saison 16/17

Production

une création du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui