Télécharger Flash Player pour voir la galerie de photos

Le carrousel

Jennifer Tremblay

une création du Théâtre d’Aujourd’hui

En tournée

au Québec du 7 octobre 2014 au 13 mai 2015

Ce spectacle a été créé au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en 2014.

Autres saisons

Saison 2013-2014

Création

  1. J_tremblay_tn
    texte
  2. P_dubois_tn
    mise en scène
  3. S_drapeau_tn
    interprétation
  4. P_robitaille_tn
    interprétation musicale

Création

  1. mise en scène Patrice Dubois
  2. interprétation Sylvie Drapeau
  3. interprétation musicale Pascal Robitaille
  4. assistance à la mise en scène et régie Marie-Hélène Dufort
  5. scénographie Guillaume Lord
  6. costumes Elen Ewing
  7. éclairages Alexandre Pilon-Guay
  8. musique originale Pascal Robitaille
  9. accessoires Julie Measroch
  10. direction technique Louis Héon, Francis Laporte

Durée

1 h 05

Horaire de la tournée

Montréal
le 7 octobre 2014
Maison de la culture de Frontenac

Montréal
le 9 octobre 2014
Maison de la culture Côtes-des-Neiges

L’Assomption
le 10 octobre 2014
Théâtre Hector-Charland

Saint-Jean-Sur-Richelieu
le 11 octobre 2014
Théâtre des Deux-Rives

Montréal
le 15 octobre 2014
Maison de la culture Pointe-aux-Trembles

Longueuil
le 17 octobre 2014
Salle Jean-Louis-Millette du Théâtre de la Ville

Longueuil
le 18 octobre 2014
Salle J.-L. Millette du Théâtre de la Ville

Montréal
le 25 octobre 2014
Maison de la culture Rosemont

Le Bic
le 31 octobre 2014
Théâtre du Bic

Montréal
6 novembre 2014
Maison de la culture Marie-Uguay

Ste-Geneviève
14 avril 2015
Salle Pauline-Julien

Jonquière
le 16 avril 2015
Théâtre La Rubrique

Alma
le 17 avril 2015
Auditorium d’Alma

Baie-Comeau
le 19 avril 2015
Centre des arts Alcoa

Sherbrooke
le 12 mai 2015
Salle Maurice-O’Bready

Laval
le 13 mai 2015
Maison des arts de Laval

Résumé

Quatre ans après la pièce La liste (Prix du Gouverneur général 2008, Prix Michel-Tremblay 2011, traduite en 5 langues, portée à la scène dans 8 pays et 100 représentations au Canada), Sylvie Drapeau retrouve les mots de Jennifer Tremblay dans ce nouveau solo écrit pour elle.

Alors qu’elle prend la route pour aller au chevet de sa mère mourante, la narratrice interpelle l’âme de Marie, sa grand-mère morte, et lui pose la question qui l’obsède : “Pourquoi cette grille qui se refermait sur ma mère se referme-t-elle encore sur moi?” S’amorce une quête, dans un dédale de souvenirs, tissés dans sa mémoire par les exigences d’Éros et de Thanatos. Ainsi se construisent et se déconstruisent les certitudes d’une femme marquée par un paysage impitoyable. La joie l’emporte pourtant, envers et contre tout, dans un dernier tour de carrousel.

Filetblanc
Splash-carrousel

En savoir plus

Entrevue avec Sylvie Drapeau et Jennifer Tremblay
Catherine et Laurent, MAtv et CIBL, 20 janvier 2014
Entrevue avec Sylvie Drapeau
Catherine Perrin, Médium Large, 13 janvier 2014 (à partir de 1h30)
Le carrousel : mon manège à moi
Luc Boulanger, La Presse, 12 janvier 2014
Théâtre d’Aujourd’hui : Sylvie Drapeau renoue avec la femme sans nom de La liste
Samuel Larochelle, Le Huffington Post Québec, 10 janvier 2014
Je suis une auteure qui boite
Jennifer Tremblay, Voir, 10 janvier 2014
Entrevue avec Jennifer Tremblay
CIBL, 9 janvier 2014 (à partir de 3:00)
6 questions à Patrice Dubois
Voir, 7 janvier 2014
Ces joies qui tiennent en vie
Christian Saint-Pierre, Le Devoir, 21 décembre 2013

Extraits de critique

« Extrêmement bien dirigée par Patrice Dubois, la Drapeau est encore une fois excellente! Elle habite toute la scène (qui est comme son habitat naturel). Elle fait vivre tous les personnages et leurs états d’esprit, en se mouvant un peu ou en variant légèrement son registre de jeu. »
Luc Boulanger, La Presse

« On ne se lasse pas de constater, encore et encore, combien la scène est le royaume de Sylvie Drapeau. Seule mais habitée de multiples voix, la comédienne rayonne sur celle du Théâtre d’Aujourd’hui. »
Marie Labrecque, Le Devoir

« Seule en scène, Sylvie Drapeau est puissamment habitée. »
Philippe Couture, Voir

« Sylvie Drapeau prouve encore une fois son immense talent. »
Louise Vigeant, Revue Jeu

« Outre la performance d’actrice de Sylvie Drapeau, il faut mentionner la scénographie légère de Guillaume Lord, qui découpe l’espace scénique avec des rideaux de dentelle dans lesquels les éclairages d’Alexandre Pilon Guay font merveille. Et puis, il y a bien sûr la très belle musique de Pascal Robitaille, jouée sur scène par le musicien Jasmin Cloutier : elle berce tout le spectacle. »
Daphné Bathalon, Montheatre

« La force de cette pièce réside d’ailleurs dans l’écriture de Jennifer Tremblay, auteure de La Liste (Prix du Gouverneur général en 2008). L’écriture concise et imagée découpe tel un scalpel les petits et les grands drames de la vie. »
Stéphanie Maltais, pieuvre.ca

« Every time I see Sylvie Drapeau on stage, I think how lucky Quebec theatre audiences are to have kept her to ourselves. She’s our Meryl Streep and Judi Dench rolled into one. »
Pat Donnelly, The Gazette

« Plus que tout, Le Carrousel est un texte poignant sur le « devenir », sur la prise en charge de ce qui nous a façonné depuis nos premiers jours. »
Élie Castiel, Séquences

« Du théâtre, du vrai, comme il s’en fait de moins en moins. Simple et rudimentaire: une actrice, une scène, un décor minimaliste, quelques accessoires et une touche musicale, mais qui nous happe du début à la fin et qui accomplit sa mission, celle de nous toucher et de nous faire grandir. »
Géraldine Zaccardelli, Nightlife

« La pièce saisit de façon brillante ces relations qui nous poussent à crier: «Maman, part pas». »
Gabriel Cholette, Le Délit

« Un tour de force d’interprétation par Sylvie Drapeau »
Le Couac

Rien ne peut arrêter le carrousel

Devenir une meilleure personne – c’est à dire quelqu’un qui souffrirait de moins en moins jusqu’à plus du tout – cela peut être la quête de toute une vie humaine.
Cela devrait être la quête de toute vie humaine.
Il me semble que malgré notre désir d’être heureux, nous nous leurrons sans cesse sur la façon d’y arriver. Dès que nous relâchons, ne serait-ce qu’un instant, notre attention, nous reprenons des voies faciles, nous nous enfonçons dans des ornières si creuses… si creuses… Nous sommes si souvent pathétiques.
Vous serez les témoins d’un deuxième opus de la quête de cette femme sans nom (vous l’avez peut-être déjà rencontrée auparavant, dans sa maison de campagne, faisant et refaisant la liste des évènements ayant précédé et peut-être entrainé la mort de sa voisine).
La liste, texte issu d’un esprit, d’une mémoire, de la souffrance organisée, dénombrée, mesurée, disséquée, analysée, étudiée, répertoriée, m’a semblé devoir être suivie de battements de cœur amoureux pour ne pas sombrer dans l’austérité – et peut-être même la folie – avec son personnage…
J’ai voulu que dans Le carrousel, on entende les battements de la chair bien vivante. Les tressaillements des tissus humains.
Cette femme, donc, sort de sa maison, monte dans sa voiture, se libère de son champ, et traverse un paysage de glace impitoyable. Puis elle revient à la maison : elle marche au soleil, sans pain, sans eau, sous le regard bienveillant de Marie, sa grand-mère. Elle cherche et affronte la vérité avec le courage dont on la sait capable. De ses aïeules, elle a appris à tenir, retenir, protéger, soigner, garder. De ses aïeux, elle a appris le vertige que procurent les spectaculaires départs vers des horizons inconnus.
Le carrousel est un carrousel : vous ne rêvez pas, les mêmes figures passent et repassent, s’entêtent à se répéter à l’infini. Je n’ai rien trouvé qui pourrait arrêter ce mouvement des destins, des saisons, des gestes, des pulsions.

Jennifer Tremblay

Biographies

  1. J_tremblay_bio

    Jennifer Tremblay

    texte

    Jennifer Tremblay est née en 1973 à Forestville, sur la côte nord du fleuve Saint-Laurent. Elle publie, en 1990, un recueil de poésie intitulé Histoires de foudre. En 1995, elle termine des études en création littéraire à l’UQAM. Elle scénarise près de cent épisodes pour l’émission jeunesse Les Chatouilles (Société Radio-Canada). En 2004, elle cofonde les Éditions de la Bagnole avec Martin Larocque. Elle publie son premier roman, Tout ce qui brille, et plusieurs albums pour la jeunesse. En 2007 elle publie La liste, récit théâtral qui remporte le Prix du Gouverneur général (2008) et est porté à la scène au Théâtre d’Aujourd’hui (2010). La production remporte le prix Michel-Tremblay et le prix Banque Laurentienne (Prix des abonnés du TA). Traduite en plusieurs langues, publiée en anglais et mise en scène dans quelques grandes villes du monde, La liste poursuit sa route… En 2011, Jennifer Tremblay publie un second récit théâtral, Le Carrousel, et un carnet de voyage poétique illustré, De la ville, il ne me reste que toi. À l’automne 2013, elle publie La délivrance, une pièce de théâtre pour deux personnages. Elle fera paraître en janvier 2015 son deuxième roman, Blues nègre dans une chambre rose (éditions VLB). (mise à jour: 2014-08-13)

  2. P_dubois_bio

    Patrice Dubois

    mise en scène

    En quelque vingt années de pratique, Patrice Dubois a participé à la mise en œuvre de projets qui, tout en s’appuyant sur une recherche formelle, prennent parole et engagent une pensée sociale ou politique. Il a écrit plusieurs textes pour le théâtre, souvent en collaboration, dans le cadre de processus qui s’étalaient sur de longues périodes de gestation. Sont nés dans cette foulée Everybody’s Welles pour tous et Les frères Laforêt entre autres. Ces deux partitions envisageaient de manière complémentaire le rapport au legs et les figures emblématiques du maître et de l’élève, du père et du fils. Par diverses dérives, ces deux spectacles l’auront conduit à mettre sur pied un vaste chantier artistique, pour les pièces historiques de Shakespeare, qui verra le jour en 2015. Il faut reculer de quelques cases et noter l’importance qu’a eue le Groupe Audubon dans son parcours. De 1995 à 2006 cette troupe a produit des pièces chorales d’après les textes de Vian ou Handke. Spectacles exigeants et rigoureux, précision du geste, interprétation réfléchie d’œuvres ludiques et porteuses; tout cela a contribué à affiner sa personnalité artistique. En 2008 il fait son entrée au Théâtre PàP à titre de codirecteur artistique. Pendant six ans avec Claude Poissant, il y développe des textes avec des auteurs soucieux d’emprunter de nouvelles avenues pour parler du monde dans lequel nous vivons. Porc-épic de David Paquet (Prix du Gouverneur général 2010), Dissidents de Philippe Ducros (finaliste au prix Michel-Tremblay 2012) et Bienveillance de Fanny Britt sont des exemples probants de l’esprit avec lequel il travaille au sein de cette compagnie. Depuis août 2014, il occupe seul le poste de directeur artistique. Patrice a animé pendant 12 ans Janvier Toupin Théâtre d’Envergure qui s’est souvent produit au Théâtre de La Licorne. Il a joué dans près d’une trentaine de productions dans différents théâtres du Québec. Il a tenu des rôles dans une quinzaine de téléséries et a il doublé plusieurs dizaines de films. Camion, le film de Rafaël Ouellet lui offrait une place de choix au grand écran tandis que depuis trois saisons il joue dans le populaire téléroman Yamaska. (mise à jour: 2014-08-13)

  3. S_drapeau_bio

    Sylvie Drapeau

    interprétation

    Sylvie Drapeau, grande comédienne, a interprété près de cinquante grands rôles de théâtre en vingt-cinq ans. Mentionnons notamment ses prestations dans La voix humaine, Le temps d’une vie, Elvire Jouvet 40, de même que Marie Curie et Lady Macbeth (prix Gascon-Roux de la meilleure interprétation féminine 2001). Lors de la saison 2011-2012, elle a joué dans Les Trachiniennes et Électre de Sophocle sous la direction de Wajdi Mouawad et La liste de Jennifer Tremblay mise en scène par Marie-Thérèse Fortin. Depuis 2010 on l’a vue dans Et Vian ! dans la gueule de Boris Vian sous la direction de Carl Béchard, Piaf de Pam Gems sous la direction de Jacques Rossi, Vassa de Maxim Gorki sous la direction d’Alexandre Marine. Au cours de la saison 2013-2014, Sylvie Drapeau joue dans La cerisaie d’Anton Tchekhov mis en scène par Alexandre Marine, Le carrousel de Jennifer Trembaly mis en scène par Patrice Dubois qui fait l’objet d’une tournée au Québec, Les innocentes de Lillian Hellman mis en scène par René Richard Cyr. On la retrouve en septembre 2014 à l’affiche de Opening Night d’après le film de John Cassavetes, traduit et adapté par Fanny Britt et mis en scène par Éric Jean au Théâtre de Quat’Sous. Nous avons également pu la voir dans Médée Matériau, L’aigle à deux têtes, Reste avec moi ce soir, L’imprésario de Smyrne, Marie Stuart, Dr.Jekyll and Mr. Hyde, Les mains bleues, Albertine en cinq temps, Traces d’étoiles, La Locandiera, Oh les beaux jours, L’effet des rayons gamma sur les vieux garçons, Un tramway nommé désir et Chambre(s). Elle a coécrit et joue avec Isabelle Vincent dans Avaler la mer et les poissons qui a fait l’objet d’une tournée au Québec. En 2013 elle publie un essai sur la pratique théâtrale avec Martine Beaulne: Voir de l’intérieur chez Dramaturge Éditeur. Elle s’illustre aussi à l’écran avec le personnage de Denise Pelletier dans la série Jean Duceppe. Au cinéma, nous la retrouvons avec bonheur dans 15 février 1839 (Pierre Falardeau – prix Jutra de la meilleure actrice de soutien en 2002), Le piège d’Issoudun (Micheline Lanctôt – nomination pour le prix Jutra de la meilleure actrice en 2004), Les fantômes des trois Madeleine (Guylaine Dionne) et récemment dans Borderline (Lyne Charlebois). (mise à jour: 2014-08-13)

  4. P_robitaille_bio

    Pascal Robitaille

    interprétation musicale

    Pascal Robitaille travaille en tant que compositeur de thèmes et d’environnements sonores pour des productions théâtrales depuis 1998. Multi-instrumentiste, il crée certains de ses instruments et autres objets ou machines sonores. Il a obtenu le prix Bernard Bonnier pour ses conceptions sonores à quatre reprises.
    (mise à jour: 2012-04-23)

  5. John_doe_bio

    Marie-Hélène Dufort

    assistance à la mise en scène et régie

    Diplômée en production de l’École nationale de théâtre du Canada en 2001. Au cours des dix dernières années, Marie-Hélène Dufort a travaillé à titre d’assistante à la mise en scène et régisseur au sein d’une cinquantaine de productions théâtrales montréalaises, pour les galas Juste pour rire, pour les spectacles télévisés dont la Soirée des masques, pour les Grands Ballets Canadiens, etc. Elle a, entre autres, assumé l’assistance à la mise en scène auprès de Denis Bernard, Frédéric Blanchette, Dominic Champagne, René Richard Cyr, Martin Faucher, Denise Filiatrault, Michel Monty et Claude Poissant. Contre le temps est sa sixième production au Théâtre d’Aujourd’hui et sa onzième collaboration avec René Richard Cyr. Depuis 2007, elle est directrice de production du Théâtre de La Manufacture. (mise à jour: 2011-03-25)

  6. E_ewing_bio

    Elen Ewing

    costumes

    Elen est diplômée de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe et bachelière de l’UQAM en histoire de l’art. Depuis quelques années, elle s’est taillé une place de premier plan dans le milieu théâtral montréalais, en tant que conceptrice de décors, de costumes et d’accessoires. Parmi ses récentes réalisations on compte les conceptions de costumes du Carrousel (Centre du Théâtre d’Aujourd’hui), de COCK (LiF:T), d’Ainsi parlait (Fred Gravel/Étienne Lepage) et de Bienveillance (Théâtre PàP), ainsi que les conceptions de décors, costumes et accessoires des Contes urbains 2013 (La Licorne), Jour 1 (Petit Théâtre de Sherbrooke), Comment je suis devenue touriste (Petite Licorne), Le projet bocal (Petite Licorne) et Mommy (Théâtre Aux Écuries) qui lui a valu cette fois le prix Cochon chiffon (costumes) en 2013. Elle est également de l’équipe du Théâtre de la Marée Haute, avec qui elle a réalisé Rhapsodie-Béton, Top dogs, Kick et travaille actuellement à la création de Parfois la nuit, je ris, tout seul. (mise à jour: 2014-05-05)

  7. A_pilon-guay_bio

    Alexandre Pilon-Guay

    éclairages

    Diplômé de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2003, il s’est rapidement associé au milieu de la danse. Au cours des dernières années, il a collaboré avec les chorégraphes Virginie Brunelle, Mélanie Demers, Frédéric Gravel, Antonija Livingstone, Frédéric Tavernini, Nicolas Cantin, Les Sœurs Schmutts, Lynda Gaudreau ainsi que Dave St-Pierre. Au théâtre, Alexandre a fait partie de l’équipe de l’adaptation du Grand cahier, mis en scène par Catherine Vidal. Il a aussi travaillé avec Emmanuel Schwartz, Alice Ronfard, Jérémie Niel, Justin Laramée, Momentum,Transthéâtre, Théâtre INK et Théâtre le Clou! Depuis 2012, il est artiste associé au Théâtre La Chapelle. (mise à jour: 2013-03-22)

  8. P_robitaille_bio

    Pascal Robitaille

    musique originale

    Pascal Robitaille travaille en tant que compositeur de thèmes et d’environnements sonores pour des productions théâtrales depuis 1998. Multi-instrumentiste, il crée certains de ses instruments et autres objets ou machines sonores. Il a obtenu le prix Bernard Bonnier pour ses conceptions sonores à quatre reprises.
    (mise à jour: 2012-04-23)

  9. S_rolland_bio

    Sylvie Rolland-Provost

    maquillages

    À travers sa formation universitaire de comédienne à l’école supérieure de théâtre, Sylvie Rolland Provost se découvre une passion pour le maquillage. Entre la recherche du plus grand naturel et l’amplification de la théâtralité, Sylvie voit son métier comme une quête continuelle de vérité, à la fois esthétique et psychologique. Ainsi, depuis 1991, son aisance à entrer en relation étroite avec les artistes lui permet de se glisser à leur côté dans cette « seconde peau », celle du personnage. Sylvie voit la diversité des médiums (théâtre, photographie, cinéma, télévision, chanson) comme une richesse qui permet à son art de se renouveler. On lui doit entre autres les maquillages des productions suivantes : Matroni et moi , d’Alexis Martin; Les enfants de la pleine lune de Luce Pelletier; Quai Ouest , d’Alice Ronfard; Post-mortem (long métrage) de Louis Bélanger; Prière de ne pas envoyer de fleurs (variétés) de Zone3; L’Homme de la Mancha (Théatre musical) de René-Richard Cyr; Notre Dame de Paris (Théatre musical), Gilles Maheux , et Portraits de femmes (photographies) de Martine Doucet. Sylvie Rolland-Provost a également enseigné le maquillage à l’Option théâtre du Collège Lionel-Groulx durant 9 ans. (mise à jour: 2014-05-13)

  10. J_measroch_bio

    Julie Measroch

    accessoires

    Depuis sa formation en scénographie à l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx (2005), Julie Measroch collabore à titre de scénographe avec diverses compagnies théâtrales comme Simoniaques Théâtre, Advienne que pourra , Abé Carré Cé Carré et Le Trunk Collectif. Elle a de plus participé à titre d’accessoiriste à de nombreuses productions, notamment pour Le blues de la métropole, Le dieu du carnage, La liste, L’école des femmes et L’opéra de Quat’sous et travaille aussi à l’occasion pour le cinéma ou la télévision. (mise à jour: 2012-04-26)

Le carrousel est une création du Théâtre d’Aujourd’hui.

  1. Ctda_logo_web-01

Crédits photos : Sylvie Drapeau, Sylvie Rolland-Provost : Martine Doucet / Elen Ewing : Denise Marcotte / Alexandre Pilon-Guay : Alexandre Pilon-Guay / Jennifer Tremblay : Karine Patry / Patrice Dubois : Maude Chauvin

Sb2011
Théâtre d'Aujourd'hui sur Facebook
  1. Facebook
  2. Twitter
  3. Bouquinerie
  4. Bouton_restau_08-09
  5. Fauchois
  6. Logo-bmo
  7. Logo-hydro
  8. Logo_devoir_2_
  9. Logo-calq
  10. Logo-canada-council
  11. Logo-conseil-arts-mtl-_1_
  12. Dliche