Contre le temps

de Geneviève Billette

une création du Théâtre d'Aujourd'hui

Salle principale

du 8 novembre au 3 décembre 2011


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Paris, 1832. Évariste vient de terminer une peine d’emprisonnement et se consacre avec urgence à son traité d’algèbre. Sa mère accourt pour le retrouver, mais un curieux personnage lui interdit l’accès à l’immeuble. En cette nuit exceptionnelle, les souvenirs d’Évariste se bousculent alors que sa mère découvre qu’il n’est peut-être pas le seul responsable de ses difficultés. Une plongée inédite au cœur de l’univers mathématique, où l’algèbre de Galois, la portée de son regard, sont les farouches adversaires d’un conservatisme qui n’a d’appétit que pour le profit immédiat. Contre le temps s’inspire de la figure d’Évariste Galois, jeune génie mathématicien et ardent militant politique, à qui l’on doit la théorie des groupes, annonciatrice de l’algèbre moderne.

texte Geneviève Billette mise en scène René Richard Cyr interprétation Kim Despatis, Benoît Drouin-Germain, Benoit Gouin, Bruno Marcil, Benoit McGinnis, Frédéric Paquet, Monique Spaziani, Alexis Plante, Émilien Néron assistance à la mise en scène et régie Marie-Hélène Dufort scénographie Jean Bard costumes Marie-Chantale Vaillancourt éclairages Erwann Bernard musique Alain Dauphinais maquillages et coiffures Florence Cornet perruques Rachel Tremblay assistance aux costumes Carole Castonguay

texte

Geneviève Billette

mise en scène

René Richard Cyr

interprétation

Kim Despatis

interprétation

Benoît Drouin-Germain

interprétation

Benoit Gouin

interprétation

Bruno Marcil

interprétation

Benoit McGinnis

interprétation

Frédéric Paquet

interprétation

Monique Spaziani

interprétation

Alexis Plante

interprétation

Émilien Néron

Appâter un génie hors de l’ombre à grand renfort d’amour...

Il y a plusieurs années déjà, un ami a eu la drôle d’idée de me présenter Évariste Galois.
Je ne connaissais pas sa langue, l’algèbre, je n’avais jamais visité son pays, le dix-neuvième, et pourtant… J’ai été happée de plein fouet. Ses batailles me semblaient trop familières. J’ai immédiatement su que comme auteure de théâtre, j’aurais besoin de Galois. De sa vision mathématique, de sa ferveur. À mes yeux, aucun autre personnage ne pouvait démasquer de façon aussi lumineuse les ornières de la pensée.
Mais justement, un tel être ne se laisse pas facilement capturer.
J’ai mis des années à m’approcher de lui. J’exerçais ma plume sur d’autres projets, réfléchissant aux notions d’éclat et de densité. Puis est venu le temps de la véritable écriture, le temps d’abattre la dernière distance. Cette fois, il s’agissait de l’attirer jusqu’à nous. Mais comment? Quasi personne ne connaît Galois, comment tout d’abord le faire sortir de l’ombre?
Je me suis dit que si je peuplais la scène de sa famille, de ses amis, de tous ceux que Galois affectionne, qu’il ne résisterait pas très longtemps à l’envie de les rejoindre.
Appâter un génie hors de l’ombre à grand renfort d’amour, aussi improbable puisse paraître cette phrase, elle résume assez bien ma quête d’écriture.

Geneviève Billette

Il existe un territoire de la pensée d'où les cloisons sont absentes.

Tout d’abord intrigué par la singularité de l’inspiration, à savoir l’histoire d’un jeune mathématicien dans le Paris de 1832, son élévation scientifique, son implication politique passionnée lors de l’insurrection républicaine, son romantisme avoué et sa mort énigmatique, puis soufflé et étourdi, voire assommé, par la langue, construite et précise, la structure, ficelée et audacieuse et l’intelligence, profonde et libératrice, c’est finalement séduit par le brillant jeu de miroir dressé entre l’appel vibrant de ce jeune révolutionnaire contre son siècle et notre apathie devant les réalités de notre propre monde d’aujourd’hui que j’ai eu envie de plonger dans Contre le temps.

Le texte de Geneviève Billette invite à croire qu’il existe un territoire de la pensée d’où les cloisons sont absentes et elle propose d’en faire l’exercice en construisant une trame ingénieuse pour dire par l’entremise d’Évariste Galois que notre siècle se trompe en misant sur la vitesse et le profit, l’économie et le rendement, la valeur et le résultat au détriment de la recherche et du peut-être, du tâtonnement et de l’essai, de l’utopie et de l’espoir. La vérité poursuivie par Galois percute notre abattement crasse, nos désillusions mort-nées, notre rapidité à jauger, juger et balayer.

Il y a longtemps, je l’avoue, qu’un texte de théâtre m’avait donné tant de fil à retordre pour le mettre en scène par sa complexité, sa fascinante logique et son souffle épique, mais porté par l’exemple d’Évariste Galois, supporté par la formidable équipe de concepteurs, la généreuse et confiante équipe de comédiens, le flamboyant Benoit Drouin-Germain en tête, sans oublier la précieuse présence de Marie-Thérèse Fortin à mes côtés, j’ai encore une fois douté, vibré, mal dormi, cru, rêvé et célébré le formidable et joyeux combat qu’est la création.

René Richard Cyr

« Toute la distribution est étincelante, mais dans le rôle-titre, Benoit Drouin-Germain transmet à merveille l'exaltation intellectuelle qui anime Galois: une fébrilité que l'acteur donne à voir par une interprétation frénétique, à fleur de peau...»
Philippe Couture, Le Devoir

« Une pièce brillante et touchante à ne pas manquer.»
Louise Bourbonnais, Le Journal de Montréal

« C’est sous le tic-tac obsédant de l’horloge que s’ancre cette oeuvre au long souffle digne des grands drames romantiques d’Hugo, ambitieuse et inspirée par le choc des idées et de la réalité, la fragilité des utopies et des rêves tenus à bout de bras par le jeune Galois incarné avec une brillante fébrilité par Benoît Drouin-Germain.»
Elsa Pépin, Voir

« La pièce captive et émeut, inscrit notre soif de justice sociale dans la continuité de ceux et celles qui nous ont précédés.»
Christian Saint-Pierre, RevueJeu.org

« Contre le temps ... se révèle un spectacle magistral qui confirme à nouveau l’intelligence, la profondeur et la sensibilité de l’une des plus remarquables plumes du théâtre québécois contemporain.»
Olivier Dumas, Montheatre.qc.ca

« Une des histoires les plus originales qui m'ait été conté depuis longtemps.»
Émilie Perreault, Que le Québec se lève

« La construction des personnages est profonde, et la mise en perspective historique est humainement éclairante. C'est un travail fort recherché qui est de surcroît empreint d'un humour subtil et parfaitement dosé.»
Yves Rousseau, LeQuatrieme.com

« Geneviève Billete nous plonge dans une réalité méconnue avec un talent incontestable pour raconter une histoire. Inspirants, beaux et forts, ses mots nous instruisent et nous captivent, nous divertissent et nous émeuvent. Profitant d’une habile mise en scène, le passé et le présent se passent le flambeau aussi aisément que le monde réel et l’au-delà se tendent la main. Et que dire des fabuleux costumes d’époque qui donnent le ton à la pièce avant même qu’il ne se passe quoi que ce soit.»
Samuel Larochelle, PatWhite

« ‎C'est vraiment un spectacle à voir ! J'ai adoré pour le jeu d'acteur, pour le texte inspirant, la mise en scène magnifique. Ça fait du bien.»
Elsa Pépin, Voir

« Dans ce drame politico-mathématique, toutes les pièces s’insèrent parfaitement les unes dans les autres, de l’écriture à la mise en scène, en passant par l’interprétation, pour créer 1h45 d’excellence scénique.»
Hugo Prévost, Pieuvre.ca

« L’un des grands crus théâtraux de l’année. ... Au risque de paraître ridiculement élogieux, je n’ai que des fleurs à jeter à Contre le temps. Le texte de Billette devrait trôner dans chacune de nos bibliothèques. Le jeu des huit acteurs est sublime, toujours égal et maîtrisé.»
Thomas Dupont-Buist , Montréal Campus

« Le génie est à l'honneur au Théâtre d'Aujourd'hui.»
Linda Moussakova, Arts et Sciences

« Le théâtre de Geneviève Billette captive par sa singularité.»
Karyne Lefebvre, Désautels

« Contre le temps, par l’originalité de son thème et la qualité de son texte, mérite le détour, ne serait-ce que pour l’expérience inhabituelle d’être ému par l’univers des mathématiques.»
Katia Habra, Le Délit

« Dès le début, on fait face à une distribution extrêmement solide et intense avec un Benoit Gouin captivant dans le rôle du spectre d'un mathématicien déchu et d'une Monique Spaziani en mère criante de déchirement. Par la suite, on découvre Benoit Drouin-Germain qui incarne Évariste. L'interprétation du jeune comédien est sans faute. ... Chacun leurs tours, les comédiens donnent un rythme qui rend cette pièce si magistrale..»
Simon Laroche, MontrealExpress.ca

« Une pièce très forte au niveau de l'écriture.»
Annie-Soleil Proteau, C'est bien meilleur le matin

Vidéo

René Richard Cyr à propos de Contre le temps

Le metteur en scène René Richard Cyr discute de sa vision de la pièce Contre le temps

Vidéo

Geneviève Billette à propos de Contre le temps

L'auteure de Contre le temps discute de son texte autour de la création du spectacle. 

Album

Publié le 29/09/16

La conceptrice de costumes nous présente ses maquettes pour la création de Contre le temps

Extrait

Publié le 25/11/11

Contre le temps de Geneviève Billette

Ce traité est dédié à mon père. Et à ma mère. Et aussi à vous… Vous qui, dans un siècle, deux… ? Vous. Ce n’est pas une bouteille à la mer. Vous n’êtes pas, pour moi, une main sur un rivage, encore moins un hasard. Vous habitez mes rêves. Étant conscient que tous ne pourront lire ce traité… Je voudrais… traduire. Mon siècle se trompe. Mon siècle se trompe sur la notion de modernité. La pensée est tenue en laisse, une laisse toujours plus courte. L’étouffement est tel… Les scientifiques construisent des routes, les hommes politiques tiennent boutique,  l’université enseigne comment cuire le pain. Je peux très bien imaginer vos rires. Vous êtes si loin dans le temps… Bien sûr, et le pain, et le bitume et toutes ces choses sont essentiels. Mais si elles seules méritent le respect…, quelque chose meurt. À l’utilité, j’ai voulu opposer l’espoir.

Critiques

Publié le 14/11/11

Contre le temps de Geneviève Billette

« C’est sous le tic-tac obsédant de l’horloge que s’ancre cette oeuvre au long souffle digne des grands drames romantiques d’Hugo, ambitieuse et inspirée par le choc des idées et de la réalité, la fragilité des utopies et des rêves tenus à bout de bras par le jeune Galois incarné avec une brillante fébrilité par Benoît Drouin-Germain.»

Elsa Pépin, Voir

Album

Publié le 08/11/11

Découvrez cette production à travers les photos du spectacle. 

Album

Publié le 26/10/11

Le photographe Jérémie Battaglia s'est glissé en salle de répétition pour suivre le metteur en scène René Richard Cyr et son équipe. 

DURÉE

1 h 45 sans entracte

PUBLICATION

Contre le temps
Geneviève Billette Leméac
14,00$
Disponible à la bouquinerie

Production

une création du Théâtre d'Aujourd'hui