Déterrer les os

de Fanie Demeule

une création de Gabrielle Lessard

Salle Jean-Claude-Germain

du 17 avril au 5 mai 2018


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Déterrer les os est une plongée en huis clos entre la narratrice et son corps fautif, ce corps qui déborde et réclame toujours davantage. Ce corps qu’elle rejette, qui est en fait un scaphandre, une cage qu'il faut détruire en secret. Elle s’épuise à le corriger, le nourrir, le vider, le confronter.

Gabrielle Lessard signe une adaptation vibrante et poétique du premier roman de l’auteure Fanie Demeule, acclamée par la critique pour son texte poignant qui décortique ce combat féroce que nous entretenons quotidiennement avec notre corps.

texte Fanie Demeule adaptation et mise en scène Gabrielle Lessard interprétation Charlotte Aubin, Jérémie Francoeur aide dramaturgique Marianne Dansereau scénographie Odile Gamache costumes Elen Ewing conception lumière Cédric Delorme-Bouchard conception sonore Le Futur direction de production Elsa Posnic

texte

Fanie Demeule

adaptation et mise en scène

Gabrielle Lessard

interprétation

Charlotte Aubin

interprétation

Jérémie Francoeur

aide dramaturgique

Marianne Dansereau

scénographie

Odile Gamache

costumes

Elen Ewing

conception lumière

Cédric Delorme-Bouchard

conception sonore

Le Futur

direction de production

Elsa Posnic

On m’a souvent demandé s’il m’était vraiment nécessaire de ressusciter cette période sombre, ce à quoi je répondais qu’il ne s’agissait pas d’un choix, mais d’un impératif. Je devais faire quelque chose avec ce que j’avais vécu avant de pouvoir passer à une autre étape de ma vie. L’écriture m’a certes replongée momentanément à l’intérieur du mal être, mais le fait de travailler à transformer ces moments contribue à s’en distancier. C’est pourquoi j’ai voulu faire de mon expérience un texte vibrant et poétique malgré la dureté de la réalité dont il parle. Au moment où j’écris ces lignes, je me rends compte que mes peurs se sont mutées en création.

Fanie Demeule

En ouvrant le roman de Fanie, j’ai perdu les notions de temps et d’espace. J’ai été happée par la parole de la narratrice qui m’a séduite, fascinée, terrorisée, puis éjectée une centaine de pages plus tard, comme on l’est d’un rêve profond; chancelante, entre fiction et réalité. J’étais aussi partagée entre la beauté du texte et son côté malsain. Cette fille n’écoute personne et personne ne l’écoute. C’est étourdissant et ça donne lieu à un foisonnement de mots minutieusement choisis, polis puis restitués sur une scène bâtie à même sa chair. La transposition de cette parole littéraire au théâtre s’est immédiatement présentée à moi comme une évidence car la narratrice se donne déjà en spectacle dans son quotidien. Elle contrôle et repousse toujours plus loin les limites : celles de son corps, celles de son entourage et celles imposées par la vie dans toute sa matérialité. Rendre encore plus palpable cette performance de soi m’est donc apparu tout à fait pertinent. Derrière cette parade de mots se cache un vide immense où les rêves, les amitiés, les amours et les peines deviennent un spectacle dans un contexte où le « projet collectif » glisse trop souvent vers le projet individuel d’être validé par le plus grand nombre.

Gabrielle Lessard

3900

Publié le 21/08/17

Anxiété(e)

En 17/18, ce sont 6 femmes, issues de la même génération mais pourtant bien différentes, qui occupent la salle Jean-Claude-Germain. Pour le 3900, nous les avons réunies pour une réflexion commune sur l’anxiété, le rapport au corps et la résilience.

Extrait

Publié le 04/08/17 Déterrer les os de Fanie Demeule

« Dans le monde d’avant, ma faim a dû être tellement immense que jamais plus elle ne pourrait se combler dans cette vie. »

Album

Publié le 05/05/17

La comédienne Charlotte Aubin est le visage de Déterrer les os, spectacle de la metteure en scène Gabrielle Lessard, adapté du premier roman acclamé par la critique de Fanie Demeule. 

Critiques

Publié le 05/05/17

Le roman Déterrer les os de Fanie Demeule

« Texte coup de poing sur la haine du corps et ses effets dévastateurs, Déterrer les os étonne par la finesse de son écriture par rapport à la dureté de son sujet. Fanie Demeule réussit, en une centaine de pages, à nous faire ressentir la descente aux enfers vers l’anorexie (mais pas que) d’une jeune femme pas autant attachante qu’émouvante sans jamais tomber dans le larmoiement ou l’apitoiement. En évitant de verser dans le pathos, Déterrer les os nous propose une lecture rafraîchissante des troubles mentaux et des détresses psychologiques. Un premier roman qui ne laissera assurément personne indifférent. Fanie Demeule est, comme le dit l’expression consacrée, une auteure à surveiller! »

Denis Gamache, Les libraires

HORAIRE

Rencontre avec l'équipe
24 avril

TARIFS

30 ans et - 23 $
60 ans et + 25 $
Régulier 27 $

Production

une création de Gabrielle Lessard