Enquête sur le pire

de Fanny Britt

une création du Théâtre Debout, en résidence à la salle Jean-Claude-Germain

Salle Jean-Claude-Germain

du 20 avril au 8 mai 2010


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Enquête sur le pire fait le récit d’une folie, d’une maladie, d’un amour anéanti.
Elle suit les pas, le souffle, le grondement de Bébé, une femme en apesanteur. Dans une orgie de solitude, elle parle aux spectres de son amoureux parti, de sa mère morte, de ses aspirations envolées. Tiraillée entre une vie publique factice et clinquante et une vie intérieure faite de déchirements et de souffle coupé, Bébé ouvre un jour sa porte à un drôle d’oiseau venu de Roumanie, Ileana, dont le chant bouleversera le cours des choses.
Ça devait être une pièce documentaire sur l’hypocondrie.
C’est devenu une pièce intime sur le sublime.
Et sur la terrible espérance d’aimer.

texte Fanny Britt mise en scène Geoffrey Gaquère interprétation Christian Bégin, Alexia Bürger, Josée Deschênes, Johanne Haberlin, Steve Laplante assistance à la mise en scène et régie Annie Lalande décor et accessoires Jonas Veroff Bouchard costumes Catherine Gauthier éclairages Erwann Bernard conception sonore Philippe Brault direction technique et de production Simon Cloutier, Jean-Sébastien Gohier

texte

Fanny Britt

mise en scène

Geoffrey Gaquère

interprétation

Christian Bégin

interprétation

Alexia Bürger

interprétation

Josée Deschênes

interprétation

Johanne Haberlin

interprétation

Steve Laplante

Je suis aussi terrifiée par la peur que j’en suis fascinée. Elle agit comme un aimant sur moi - elle est un puissant révélateur, depuis toujours. Il y a longtemps que je porte cette enquête au-dedans – une enquête qui n’en est pas une, par ailleurs, si ce n’est une enquête intérieure. J’en ai d’abord senti des tressaillements, au creux du ventre, en pleine nuit. Puis les spectres sont apparus, doucement, sans faire de bruit. D’abord Bébé, une grande femme trop remplie de ses craintes. Puis Ileana, une toute petite femme baignée d’espérance. Et Paul, et la mère, et Raymond. Et les voix dans la télé. Et les vagues de Turner. J’ai attendu qu’ils se présentent, je les ai fait asseoir. Je les ai regardés. Je les aimais déjà, mais je me méfiais de leurs filets.
Un jour j’ai dit : « OK! Parlez-moi. Je suis prête à vous entendre. »
Et la conversation a commencé.
Enquête sur le pire est le résultat de cette conversation.

Fanny Britt

« Une note parfaite pour moi. Une pièce intelligente, mordante, percutante, drôle, émouvante. Et je me désole d'avoir découvert sur le tard la dramaturge Fanny Britt. ... La distribution est parfaite. »
Rebecca Makonnen, C'est bien meilleur le matin

« Fanny Britt tire une histoire d'une grande humanité, ponctuée de réparties grinçantes, et tricotée avec autant d'ironie que de nuance. Un bon texte, donc, servi par une distribution juste et convaincante. »
Alexandre Vigneault, La Presse

« L'impériale Johanne Haberlin nous fait croire à la détresse de Bébé, un personnage qui ne suscite pas spontanément l'empathie. Sans se réinventer, Steve Laplante incarne toute la maladresse de Paul, sa tendresse, mais aussi sa rage. Josée Deschênes est parfaite en mère obsessive, à la fois caricaturale et émouvante. Avec son sourire, sa désinvolture et son accent, chantant et surtout constant, Alexia Bürger illumine la scène. Dans le rôle de l'agent cynique, Christian Bégin est fort juste. »
Christian Saint-Pierre, Voir

Fanny Britt, Geoffrey Gaquère et Johanne Haberlin se rencontrent à l’École nationale de théâtre. Depuis leur sortie de l’école, ils collaborent à plusieurs productions ou mises en lecture des textes de Fanny Britt (Honey pie, Sans Rachel, Out of order, Pinocchio, Enquête sur le pire. Mais le réel déclic se fait lors de la création de Couche avec moi (c’est l’hiver), le texte de Fanny Britt mis en scène par Geoffrey Gaquère et produit par le Théâtre Petit à Petit et le Théâtre de la Bordée à l’automne 2006. Cette rencontre artistique probante, attisée par des échanges stimulants avec un public secoué par le propos de la pièce et un milieu intrigué par leur démarche, suscite chez eux de nouvelles pistes de réflexion et une réelle envie de s’associer et de continuer à se poser des questions, ensemble : De quoi est faite notre époque? Que veulent les humains actuels? La moralité est-elle encore possible, souhaitable, envisageable? Quel avenir pour les hommes, les femmes, les œuvres? ??La culture est un indicateur sociologique, elle est l’aiguille qui nous indique à quelle heure de la civilisation nous sommes??, estimait l’écrivain portugais Fernando Pessoa. C’est pour à la fois tenter de donner et demander l’heure à la cité que Fanny Britt, Geoffrey Gaquère et Johanne Haberlin fondent en 2007 une compagnie, le Théâtre Debout, dont le mandat artistique est de se positionner comme des agitateurs de conscience en présentant des textes qui sondent notre inconscient collectif, d’échanger avec un public de toutes les générations et d’offrir une tribune aux artistes de la relève tout en tissant des liens cruciaux avec des praticiens d’expérience.
 

THÉÂTROGRAPHIE

  • Enquête sur le pire de Fanny Britt (2010)
  • Hôtel Pacifique de Fanny Britt (2009)

Album

Publié le 24/04/10

Découvrez les photos de production de ce très beau texte mis en scène par Geoffrey Gaquère, avec Christian Bégin, Alexia Bürger, Josée Deschênes, Johanne Haberlin et Steve Laplante!

PUBLICATION

Enquête sur le pire
Fanny Britt Dramaturges Éditeurs
15,00$
Disponible à la bouquinerie

Production

une création du Théâtre Debout, en résidence à la salle Jean-Claude-Germain