La genèse de la rage

de Sébastien Dodge

une création du Théâtre de la Pacotille, en résidence à la salle Jean-Claude-Germain

Salle Jean-Claude-Germain

du 3 au 21 mai 2011


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

La genèse de la rage se déroule pendant la période des Trente glorieuses et l’on suit Otho traversant sa vie cauchemardesque dans une petite municipalité agressive et ignorante d’une province obscure. Ses parents le couvent autant que possible, mais quelque chose plane sur son existence. Il est seul et doit grandir seul, ostracisé. Il cherche ce qu’il doit accomplir, ce qu’il doit faire tous les jours.
Qu’arrivera-t-il de lui lorsqu’il sera devenu un homme ?
Qu’est-ce qui se vautre dans ses entrailles ?
Mythologie et suspense pour vous ce soir !

texte et mise en scène Sébastien Dodge interprétation Guillaume Cyr, Bénédicte Décary, Marie-Anne Dubé, Mathieu Gosselin, Renaud Lacelle-Bourdon, Fanny Rainville, Simon Rousseau, Dominic Théberge assistance à la mise en scène et régie Marie-Christine Martel scénographie Gaétan Paré costumes Chloé Giroux-Bertrand, Sarah Hall-K éclairages Anne-Marie Rodrigue Lecours conception musicale Michel Smith effets spéciaux Olivier Proulx support visuel et photographie Marie-Claude Hamel assistance aux costumes Marianne Roberge

texte et mise en scène

Sébastien Dodge

interprétation

Guillaume Cyr

interprétation

Bénédicte Décary

interprétation

Marie-Anne Dubé

interprétation

Mathieu Gosselin

interprétation

Renaud Lacelle-Bourdon

interprétation

Fanny Rainville

interprétation

Simon Rousseau

interprétation

Dominic Théberge

La genèse de la rage

Tempête de neige violente. Je marche seul sur St-Denis, lugubre et embourbé dans un flot de noires pensées. Soudain, je vois une scène très claire, très précise ; le début du spectacle.
Tout devra s’articuler autour de cette horrible vision. Une chose est sûre, je dois parler de ce sentiment profond de rage bestiale venu de la nuit des temps.
Pourquoi ? Je n’en sais absolument rien.
La rage engendré par l’inutilité et la faiblesse. Il faut que je raconte ce cauchemar. Un cauchemar avec en trame de fond la municipalité québécoise des années 50-60. Pourquoi ? Ça, je sais. J’éprouve une grande fascination pour le folklore municipal québécois baignant dans la corruption avec ses maires, sa religion et ses majorettes. J’aime beaucoup les majorettes, je les trouve burlesque. Je voulais une tragédie burlesque.
La voilà !

Sébastien Dodge

« La genèse de la rage, malgré toute sa démesure et sa violence totalement gratuite, est une mise en abîme puissante, portée par des comédiens remarquables.»
Jean Siag, La Presse

« L'univers de Dodge a le mérite de nous happer du début à la fin. ... Avant son texte forgé dans l'urgence de dire, nous sommes séduits par l'habile direction d'acteurs et la mise en scène foisonnante .... Le travail est appliqué et vraiment original. »
Luc Boulanger, Le Devoir

« Sébastien Dodge aborde la transmission de la violence avec un enthousiasme communicatif, une dérision qui fait mouche. … La démonstration a beau être festive, … souvent désopilante, parfois même carrément grand-guignolesque, elle n’en est pas moins percutante. »
Christian Saint-Pierre, Voir

« C'est un véritable plaisir, un festival d'humour cynique et sarcastique totalement captivant où on assiste dans un état hilare et éberlué, à un ahurissant défilement de trouvailles issues du plus fiévreux et débridé des imaginaires grinçant. C'est un univers où, sous le couvert de la farce, marinent certaines tragiquement burlesques réalités qu'il vaut mieux peut-être savoir prendre en riant... C'est à voir absolument.»
Yves Rousseau, Le Quatrième

« Une expérience jouissive et délirante très ancrée dans la réalité contemporaine. ... Dans La genèse de la rage, tout s'embrase devant un miroir gore si destructeur de notre époque, miroir défendu par une brochette d'acteurs incandescents. Une pièce à ne pas rater!»
Olivier Dumas, Montheatre.qc.ca

THÉÂTROGRAPHIE

  • La Guerre de Sébastien Dodge Salle Jean-Claude-Germain, Théâtre d’Aujourd’hui (2012)
  • La genèse de la rage de Sébastien Dodge Salle Jean-Claude-Germain, Théâtre d’Aujourd’hui (2011)
  • Le moche de Marius Von Mayendurg Espace 4001 (2010)
  • Suprême Deluxe de Sébastien Dodge Espace Geordie (2008)
  • Marie-Clothilde suivi de Méhari et Adrien de Hervé Blutsch Espace Geordie (2006)
  • Gzion de Hervé Blutsch Espace Geordie (2004)
  •  Philoctète de Heiner Müller Atelier de théâtre, en collaboration avec le Théâtre de la Banquette arrière, Conservatoire d'Art Dramatique de Montréal (2003)
  • Der Bau de Sébastien Dodge d'après Kafka Alizée (2002)
  • American Buffalo de David Mamet Théâtre de poche du Collège de Valleyfield (2002-2003)
  • Zoo Story d' Edward Albee Par la troupe de théâtre Gemtafam Théâtre de poche du Collège de Valleyfield (1999)
  • Escurial de Michel de Ghelderode Par la troupe de théâtre Gemtafam Théâtre de poche du Collège de Valleyfield (1998)

Vidéo

Bande-annonce des filles pour la genèse de la rage

Vidéo

Bande-annonce pour La genèse de la rage

Vidéo

Capsule vidéo pour La genèse de la rage

DURÉE

environ 1 h 30

Production

une création du Théâtre de la Pacotille, en résidence à la salle Jean-Claude-Germain