Queue cerise

d'Amélie Dallaire

une création d’Amélie Dallaire et Olivier Morin

Salle Jean-Claude-Germain

du 26 janvier au 13 février 2016


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Queue cerise raconte l’étrange histoire de Michelle, une jeune femme qui commence un nouvel emploi auquel elle ne comprend rien du tout. D’ailleurs, personne parmi ses nouveaux collègues ne semble disposé à intervenir pour lui venir en aide. Michelle développe une relation secrète avec le sous-sol du bureau, un espace envoutant duquel on lui avait pourtant dit de se méfier. Ce sous-sol déclenche une métamorphose de son corps mais aussi celle du monde qui l’entoure.

Queue cerise ouvre la porte des sensations refoulées qui circulent entre les cuisses et entre les mots. C’est une mosaïque de petits cauchemars insolites en perpétuel aller-retour entre le conscient et l’inconscient, le rêve et le réel, le banal et le surnaturel. Quelque part entre l’absurde de Les voisins et l’étrangeté de David Lynch. C’est souvent très drôle et parfois inquiétant, à la fois absurde et étrangement familier.

texte et interprétation Amélie Dallaire mise en scène et interprétation Olivier Morin interprétation Ève Duranceau, Karine Gonthier-Hyndman, Julien Storini costumes Julie Breton éclairages et régie Vincent de Repentigny régie Nicola Dubois

texte et interprétation

Amélie Dallaire

mise en scène et interprétation

Olivier Morin

interprétation

Ève Duranceau

interprétation

Karine Gonthier-Hyndman

interprétation

Julien Storini

costumes

Julie Breton

éclairages et régie

Vincent de Repentigny

régie

Nicola Dubois

Les spectres

Un jour, j’ai demandé à Olivier Morin d’être mon interlocuteur dans ma démarche d’écriture. Notre complicité a toujours reposé sur une complémentarité artistique dépassant largement le cadre théâtral et celle-ci a énormément stimulé la création de Queue cerise. La collaboration d’Olivier à la mise en scène est donc une suite logique et heureuse de cette complicité artistique.

« Étrangement, parfois, j’aime laisser mes poils sous mes aisselles être un peu longs. Ces poils me relient à mon « moi » enfoui, à une sexualité ancienne, sauvage, au désir d’être prise contre les pierres froides et dégoulinantes d’un tunnel fuligineux. »

L’écriture de Queue cerise est née d’un désir de sonder l’inconscient en glanant dans mes propres rêves et fantasmes, un matériel impudique qui traduirait la part secrète que chacun porte en lui. Peut-être qu’en ouvrant subtilement des brèches dans mon propre subconscient, le public reconnaitra l’émergence de ses propres élans intérieurs ?

Quand on ouvre la porte sombre de nos sensations refoulées, on y découvre que les spectres de notre sexualité sociale monstrueusement domestiquée circulaient déjà entre nos jambes et entre les mots, à notre insu.

J’ai voulu que Queue cerise soit imprégnée de l’impression que me laisse souvent la vie, hasardeuse et improbable, mais à la fois organisée dans un mystérieux chaos…

Amélie Dallaire

« Cette première longue pièce d'Amélie Dallaire possède la fraîcheur et l'audace de la nouvelle génération théâtrale. ... Bienvenue dans la cinquième dimension! »
Mario Cloutier, La Presse

 « J'ai ri comme je n'avais pas ri depuis longtemps! Je pense que j'ai encore un fond de fou rire pris dans la gorge. J'ai vraiment ri à gorge déployée. »
Catherine Pogonat, Dessine-moi un dimanche

« Queue Cerise est quelque chose de furtif, d'une trompeuse douceur et, vraiment, quelque chose de plutôt irrésistible. »
Marie-Claire Girard, Le Huffington Post Québec

« Exploration ludique du surgissement de l’inconscient et de désirs refoulés, Queue cerise, d’Amélie Dallaire, pose aussi un regard décalé sur des situations banales. Un mélange d’ordinaire et d’inusité, dans un spectacle sympathique au possible. »
Philippe Couture, Voir

« Les personnages sont admirablement construits et interprétés. »
Marie-Luc Gervais, MonThéâtre

« La mise en scène audacieuse, structurelle et affirmée, signée Olivier Morin, regroupe plusieurs tableaux régis par la logique du rêve. Les contours sont flous et les scènes se superposent sans que l’on ne le réalise nécessairement. »
Myriam Gendron, Nightlife

« Une distribution d’acteurs formidables, ajoutée à un texte très inventif et imaginatif d’Amélie Dallaire et une mise en scène originale d’Olivier Morin, font du spectacle une réussite sur toute la ligne. »
Alexandre Michaud, Le Contemporaliste

« En somme, Queue cerise est une pièce empreinte de modernité, écrite sans tabous, sans pudeur. On y explore les fines limites entre réalité et rêve, entre conscient et inconscient, on rit tout fort et on en ressort en se demandant un peu ce que faisait vraiment Gandalf au même moment où l’on regardait la pièce. #petiteinsidejoke »
Marjorie Rhéaume, Le fil rouge

Critiques

Publié le 02/02/16

Queue cerise d'Amélie Dallaire

« Cette première longue pièce d'Amélie Dallaire possède la fraîcheur et l'audace de la nouvelle génération théâtrale. ... Bienvenue dans la cinquième dimension! »

Mario Cloutier, La Presse

Album

Publié le 20/01/16

Découvrez l'univers irrésistible de la création d'Amélie Dallaire et Olivier Morin par ces photos signées David Ospina. 

3900

Publié le 04/01/16

À découvert : Entrevue avec moi-même

Que se passe-t-il dans la tête d'une auteure? Où va sa réflexion quand on lui donne carte blanche et qu'elle peut sortir de tout carcan de réflexion? Pour la rubrique À découvert, Amélie Dallaire nous fait partager une entrevue qu'elle s'est donnée à elle-même, sans contraintes ni fitres. 

Album

Publié le 15/12/15

Un petit avant-goût du visuel de la pièce d'Amélie Dallaire, qui promet de nous entrainer dans un univers intriguant, quelque part entre le conscient et l’inconscient. 

Nouvelle

Publié le 29/10/15

Queue cerise d'Amélie Dallaire en janvier 2016 à la salle Jean-Claude-Germain

L'ex artiste en résidence Olivier Morin ne nous aura pas longtemps privé de sa talentueuse présence. Il revient à la mise en scène de ce texte de l'auteure Amélie Dallaire, accompagné d'une très belle distribution formée de Ève Duranceau, Karine Gonthier-Hyndman et Julien Storini. 

Extrait

Publié le 23/08/15 Queue cerise d'Amélie Dallaire

« Aujourd’hui, en observant ma collègue manger son lunch, j’ai remarqué qu’elle me dégoûtait. Elle fait des bruits de bouche et n’a aucune conscience que je l’observe. J’aime ressentir cette répulsion. J’aime la regarder être dégoûtante.»

DURÉE

1 h 20 sans entracte

Production

une création d’Amélie Dallaire et Olivier Morin