Le Wild West Show de Gabriel Dumont

d'un collectif d'auteurs

Une coproduction du Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa), du Nouveau Théâtre Expérimental (Montréal), du Théâtre Cercle Molière (Winnipeg) et de La Troupe du Jour (Saskatoon) en collaboration avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Salle principale

du 31 octobre au 18 novembre 2017 


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

En 1885, au lendemain de la pendaison de Louis Riel, Gabriel Dumont, fier capitaine de la résistance des Métis, prend la fuite et se réfugie aux États-Unis. Il y est recruté par Buffalo Bill, dont les gigantesques spectacles en plein air sont célèbres à travers le continent. Dumont rêvera toute sa vie d'une œuvre de même ampleur pour raconter la lutte des Métis pour la reconnaissance de leurs droits.

Jean Marc Dalpé, Alexis Martin et Yvette Nolan réunissent une équipe d’artistes descendant des quatre communautés impliquées dans les évènements qui ont marqué notre histoire et ébranlé les fondements encore fragiles du Canada. Avec le metteur en scène Mani Soleymanlou, ils visent à réaliser le rêve de Dumont en créant une oeuvre percutante, décomplexée et divertissante qui emprunte tant aux spectacles à grand déploiement qu’à la dramaturgie contemporaine.

texte et interprétation Jean Marc Dalpé, Alexis Martin texte Laura Lussier, Andrea Menard, Yvette Nolan, Gilles Poulin-Denis, Paula-Jean Prudat, Mansel Robinson, Kenneth T. Williams Texte et scénographie David Granger mise en scène Mani Soleymanlou interprétation Charles Bender, Katrine Deniset, Gabriel Gosselin, Émilie Monnet, Krystle Pederson, Chancz Perry, Dominique Pétin musique sur scène Andrina Turenne dramaturgie Maureen Labonté assistance à la mise en scène et régie Jean Gaudreau éclairages Erwann Bernard costumes Jeff Chief accessoires Madeleine Saint-Jacques conception vidéo Silent Partners musique et conception sonore Olaf Gundel, Benoît Morier régie Elaine Normandeau

texte et interprétation

Jean Marc Dalpé

texte et interprétation

Alexis Martin

texte

Laura Lussier

texte

Andrea Menard

texte

Yvette Nolan

texte

Gilles Poulin-Denis

texte

Paula-Jean Prudat

texte

Mansel Robinson

texte

Kenneth T. Williams

Texte et scénographie

David Granger

mise en scène

Mani Soleymanlou

interprétation

Charles Bender

interprétation

Katrine Deniset

interprétation

Gabriel Gosselin

interprétation

Émilie Monnet

interprétation

Krystle Pederson

interprétation

Chancz Perry

interprétation

Dominique Pétin

musique sur scène

Andrina Turenne

dramaturgie

Maureen Labonté

assistance à la mise en scène et régie

Jean Gaudreau

éclairages

Erwann Bernard

costumes

Jeff Chief

accessoires

Madeleine Saint-Jacques

conception vidéo

Silent Partners

musique et conception sonore

Olaf Gundel

musique et conception sonore

Benoît Morier

régie

Elaine Normandeau

L’idée de ce spectacle a germé il y a de ça maintenant cinq ans, alors qu’un soir d’hiver tranquille, Jean-Marc et Alexis conversaient paisiblement sur le silence qui recouvre souvent l’histoire des francophones d’Amérique, spécialement ceux qui sont hors du Québec…

Que savent nos enfants et que sauront nos petits-enfants de la fantastique aventure de ces francos qui se sont répandus à travers cet immense continent, de leurs rencontres inouïes avec des peuples aux traditions aussi riches que celles des Premières Nations du Canada ? Que retiendront-ils de l’invention du Canada, alors qu’on « célèbre » un 150ème anniversaire empreint de doutes ?

Que ce pays s’est formé sans heurt ? Que les différents peuples qui y habitaient se sont fondus sans faire de bruit dans le creuset canadien, symbole de « modernité » et de « progrès » ?

Dans le dernier quart du 19ème siècle, alors que les financiers de Montréal et de Toronto traçaient les plans d’une nation dominée par l’élite économique de « souche européenne », un peuple issu du métissage de Canadien-français (d’Écossais, d’Irlandais) et des différentes nations autochtones, les Métis du Nord-Ouest, revendiquait ses droits sur un territoire qui lui glissait littéralement sous les pieds, à mesure que le chemin de fer transcontinental déroulait sa piste d’un océan à l’autre.

Raconter l’histoire des Métis de l’Ouest ! Raconter la fabuleuse aventure de Gabriel Dumont, le général de Louis Riel ! Raconter aux gens de l’Est du pays ce qui s’est passé dans l’Ouest, et à travers la mise en regard de ces deux époques, comprendre un peu mieux qui nous sommes et ce que nous avons malheureusement perdu en chemin. Pour que ceux qui nous suivent gardent en mémoire ce qui est toujours présent, ce qui n’est pas mort, ce qui demande à être entendu encore et encore.

Mais comment raconter une histoire dont nous avons perdu le fil, dont les échos ont été trop longtemps filtrés par des institutions qui n’entendent plus les héritiers de ces communautés qui furent au cœur des résistances métis de 1870 et 1885 ?

C’est ici que les deux garçons de l’Est, dans un élan d’humilité nécessaire se sont tournés vers l’Ouest pour entrer en contact avec des écrivains des communautés autochtones, fransaskoises et manitobaines, dans le but de constituer un collectif où toutes les parties qui ont pris part au conflit, à travers leurs descendants, trouvent leur voix ! Avec Maureen Labonté, Yvette Nolan, Ken Williams et encore Geneviève Pelletier, nous avons pu mettre sur pied ce groupe que nous espérons représentatif.

C’est le pari que nous avons fait : écrire ensemble cette épopée du Capitaine de la chasse au bison Gabriel Dumont, pour qu’à nouveau résonne sous le chapiteau les langues et les intonations de nations qui, bien avant la constitution du Canada, foulaient ce territoire indompté. Que leurs paroles portées par le vent des Plaines reviennent nous hanter, et nous rappelle que résister n’est pas un vain mot pour tant de femmes et d’hommes quand, pour reprendre les mots de Riel avant son exécution : « Un gouvernement fou et irresponsable nous a transformés en loups. Et comme le loup, nous défendons nos enfants bec et ongle ».

Jean Marc Dalpé, Alexis Martin et Yvette Nolan

Le Centre national des Arts collabore avec des artistes et des organisations artistiques partout au Canada afin de créer une vibrante scène nationale dans le domaine des arts du spectacle, et agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays.

Carrefour des plus grands talents créateurs canadiens, le CNA privilégie les choix audacieux dans chacun de ses volets de programmation : l’Orchestre du CNA, le Théâtre français, le Théâtre anglais et la Danse, sans oublier le festival Scène et CNA Présente, qui mettent en valeur des artistes canadiens, tant émergents qu’établis. Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Il fait aussi œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en offrant du téléenseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier, en créant des fichiers balados très prisés et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA.

Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.

Fondé en 1979 et animé pendant de nombreuses années par les regrettés Robert Gravel et Jean-Pierre Ronfard, le Nouveau Théâtre Expérimental (NTE), compte à son actif plus de cent productions originales. Le mandat du NTE est non seulement de faire un théâtre de recherche et de création, mais de réaliser cette démarche de manière audacieuse, en cherchant continuellement à remettre en cause les conventions et les habitudes, afin de retourner au cœur du geste théâtral.

Aujourd’hui dirigée par Daniel Brière et Alexis Martin, le NTE est reconnu comme un théâtre d’expériences inédites qui joue sur les conventions et la « normalité théâtrale » afin d’initier de nouveaux rapports à la scène et au public, tout en gardant un ludisme et une convivialité.

Le NTE est l’une des deux compagnies résidentes du théâtre Espace Libre, une ancienne caserne de pompiers transformée en espace de jeu à géométrie variable.

Toujours à la recherche de nouveaux sujets, de matériau insolite, les créateurs du NTE s’inspirent régulièrement de l’histoire, comme en font foi les productions Hitler (2000), Transit section 20 (2001), Lortie (2008) et la trilogie L’Histoire révélée du Canada français 1608-1998 (2011 à 2014).

Le NTE provoque aussi la rencontre avec l’autre et tisse des liens affectifs et transculturels en créant des spectacles qui mettent en scène des personnages et des artistes issus de diverses communautés culturelles. La conquête de Mexico (1991) fut l’une des premières ouvertures dans le milieu théâtral contemporain québécois à une imagerie purement amérindienne ; La nouvelle télé communautaire (2006) invitait des Bulgares, des Vietnamiens, des Haïtiens ; La marche de Râma (2006) était une adaptation du Ramayana réalisée avec des artistes de la communauté indienne de Montréal et Sounjata (2016) fut créé en collaboration avec des artistes du Maroc et du Mali.

Parmi les autres productions marquantes du tandem Daniel Brière/Alexis Martin, on retrouve Tavernes (2004), Grid (2006), Sacré Cœur (2008), La fin (2010) et plus récemment, Animaux (2016) et Extramoyen, splendeur et misère de la classe moyenne (2017).

La fructueuse collaboration artistique entre Daniel Brière et la dramaturge Evelyne de la Chenelière a également permis la création des spectacles Henri et Margaux (2002), Nicht retour, Mademoiselle (2005), Le plan américain (2008), Ronfard nu devant son miroir (2011) et Septembre (2015).

Extrait

Publié le 09/08/17 Le Wild West Show de Gabriel Dumont d'un collectif d'auteurs

« MACDONALD
Encore Riel ?! Riel ? Je pensais qu’il s’était perdu dans les bois, lui!

AIDE
Le peuple est allé le chercher, Monsieur le Premier Ministre.

MACDONALD
Le peuple !

MacDonald déroule la très longue pétition. Il fait les cent pas en lisant, de plus en plus agité, la longue pétition trainant derrière lui.

MACDONALD
Des droits territoriaux ?! Des lois ?! Représentation selon la population ? Il est FOU ! »

Médias

Publié le 11/05/17

Découvrez-en plus sur Gabriel Dumont

De sa position de chef de chasse des Metis à son exil aux États-Unis, de Batoche à Montréal, apprenez-en plus sur la vie de Gabriel Dumont et son héritage grâce à cet article de l'Encyclopédie canadienne. 

Médias

Publié le 11/05/17

Gabriel Dumont, un des remarquables oubliés de Serge Bouchard

En 2005, l'anthropologue et auteur Serge Bouchard consacrait l'une de ses émissions De remarquables oubliés sur Radio-Canada à Gabriel Dumont. Écoutez l'émission en ligne pour tout savoir de ce personnage marquant de l'histoire des Métis!

Album

Publié le 08/05/17

Les comédiens Émilie Monnet, Dominique Pétin et Charles Bender se sont prêtés au jeu de la séance photo pour être les visages du Wild West Show de Gabriel Dumont

Médias

Publié le 07/05/17

En savoir plus sur l'histoire des Métis au Canada

Cet article s'intéresse au mot Métis, à ses différentes acceptions, à ses recouvrements et ses limites. Il dresse aussi un portrait de ces communautés importantes dans l'Histoire et les fondements du Canada. À lire pour en savoir plus sur le contexte historique!
Photo : gouvernement provisoire de la nation métisse, 1870

HORAIRE

Mardi 19h
Mercredi au vendredi 20h
Samedi 16h


Rencontre avec l'équipe
8 novembre

EN TOURNÉE

du 17 au 21 octobre 2017
Ottawa
Théâtre français du Centre National des Arts

TARIFS

30 ans et - 26 $
60 ans et + 32 $
Régulier 35 $

RELATIONS DE PRESSE

Production

Une coproduction du Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa), du Nouveau Théâtre Expérimental (Montréal), du Théâtre Cercle Molière (Winnipeg) et de La Troupe du Jour (Saskatoon) en collaboration avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

 

Ce projet est l’un des 200 projets exceptionnels soutenus par l’initiative Nouveau Chapitre du Conseil des arts du Canada. Avec cette initiative de 35 M$, le Conseil des arts appuie la création et le partage des arts au cœur de nos vies et dans l’ensemble du Canada.

 

Ce projet est réalisé grâce à l’appui financier reçu du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du gouvernement du Québec en vertu des programmes de soutien financier en matière de francophonie canadienne.

 

La production est rendue possible grâce au soutien de généreux donateurs de la Campagne d’appui à la création de la Fondation du Centre national des Arts, comme Donald T. Walcot, qui croient à l’importance d’investir dans les créations canadiennes.