Cyclorama

Laurence Dauphinais

une création du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et du Théâtre Centaur

Salle Michelle-Rossignol

dates à venir


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Laurence Dauphinais est une créatrice québécoise francophone. Travaillant régulièrement avec des artistes anglophones, elle se questionne : pourquoi les deux communautés artistiques semblent-elles tout ignorer l’une de l’autre? Avec l’aide de collaborateurs et collaboratrices des deux côtés de la barrière linguistique et suivant un protocole de recherche minutieux, elle plonge dans l’histoire du théâtre montréalais pour faire la lumière sur les récits qui nous ont tissé·e·s.

L’autrice et metteuse en scène s’inspire de la forme des cycloramas pour livrer une comédie documentaire sur la dualité culturelle montréalaise. Issue d’une collaboration exceptionnelle entre un théâtre francophone (CTD’A) et un théâtre anglophone (Théâtre Centaur), Cyclorama propose un voyage inédit à travers la ville, le temps et l’espace qui transportera littéralement les spectateur·trice·s le long du boulevard Saint-Laurent.  

 

La pièce débutera au Théâtre Centaur (rue Saint-François-Xavier), puis les spectateurs seront transportés au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (rue Saint-Denis) pour la dernière partie du spectacle. Le trajet en autobus, ponctué d’animations, se déroulera en grande partie le long du boulevard Saint-Laurent, délimitation historique des communautés francophones et anglophones. Les spectateurs qui le souhaitent pourront ensuite être raccompagnés au Théâtre Centaur. 

 

texte, mise en scène et interprétation Laurence Dauphinais interprétation Antoine Yared interprétation et conseil historique Alexandre Cadieux , Erin Hurley assistance à la mise en scène et régie Charlie Cohen scénographie Robin Brazill costumes Cynthia St-Gelais éclairages Chantal Labonté musique originale Navet Confit conception vidéo Allison Moore maquillages et coiffures Sylvie Rolland-Provost dramaturgie Cristina Cugliandro conseil dramaturgique Camille Trudel intégration vidéo Pierre Laniel sonorisation Jean Gaudreau stagiaire en recherche historique Alexis Paquette-Lacasse

texte, mise en scène et interprétation

Laurence Dauphinais

interprétation

Antoine Yared

interprétation et conseil historique

Alexandre Cadieux

interprétation et conseil historique

Erin Hurley

assistance à la mise en scène et régie

Charlie Cohen

scénographie

Robin Brazill

costumes

Cynthia St-Gelais

éclairages

Chantal Labonté

musique originale

Navet Confit

conception vidéo

Allison Moore

maquillages et coiffures

Sylvie Rolland-Provost

dramaturgie

Cristina Cugliandro

conseil dramaturgique

Camille Trudel

intégration vidéo

Pierre Laniel

sonorisation

Jean Gaudreau

stagiaire en recherche historique

Alexis Paquette-Lacasse

PANORAMAS

Cyclorama : panoramas circulaires représentant une fresque historique dont tous les angles peuvent être observés simultanément.

Les récits collectifs sont une des dimensions centrales de la vie des communautés. Ils déterminent la façon de vivre ensemble avec ceux qui nous ressemblent et ceux qui ne nous ressemblent pas. 

Je suis une Québécoise francophone. J’ai baigné, depuis l’enfance, dans un assemblage bien précis de récits entourant la langue, l’identité, l’oppression, le territoire et la survivance. J’ai grandi à une époque de l’histoire du Québec où l’acte de parler anglais, pour les francophones, était souvent porteur d’une grande politique. L’été, sur le chemin des USA avec mes parents, je me réveillais aux douanes pour rire de leur anglais, langue que personne dans la famille ne maitrisait.

Malgré tout, j’ai persisté et signé. J’ai voulu apprendre la langue pour des affaires de cœur, pour accéder à l’ailleurs. Je l’ai apprivoisée en la croisant, cette langue, dans d’innombrables french kisses, et je l’ai absorbée en jouant que je n’étais pas moi. Jeu d’actrice qui s’éclipse derrière d’autres sons, d’autres noms que ceux de son enfance. Jouissance de baigner dans ce qui n’est pas familier.

Les récits collectifs qui assuraient auparavant la cohésion sociale sont, dans les sociétés pluralistes, mis à mal et cette fragmentation cause souvent des malaises identitaires de toutes sortes. Je crois que pour arriver à conserver la paix sociale, il est de notre devoir de faire la lumière sur les histoires qui nous ont tissés et d’avoir le courage de les reformuler quand c’est nécessaire et selon moi, ce l’est toujours. 

C’est probablement cette obsession de la réinvention qui m’a fait plongé, enfant, la tête la première dans la langue anglaise et qui me mène aujourd’hui à vous présenter Cyclorama

Laurence Dauphinais

RÉSUMÉ

Bâtarde / Bastard suit la quête de Laurence Dauphinais, enfant conçue par insémination artificielle avec le sperme d’un donneur dans les années 80. Depuis toujours, les dons de gamètes sont anonymes au Canada et les enfants se retrouvent laissés à eux-mêmes avec leurs questions et leur imagination. Laurence explore les hypothèses entourant sa conception jusqu'à ce que quelque chose vienne changer la donne : les tests d’ADN.
 

POUR ÉCOUTER

Bâtarde / Bastard est également disponible sur toutes les plateformes habituelles de balado.
 

BÂTARDE SANS L’ÊTRE 

Dans Siri, spectacle que j’ai cocréé avec Maxime Carbonneau et que nous avons présenté au CTD’A en 2017, je révélais avoir appris, à l’âge de 11 ans, que ma conception avait impliqué l’apport d’une tierce partie, en l’occurrence un donneur. Suite à cette révélation, je me suis questionné bien sûr sur l’identité de mon donneur et sur ce que j’aurais hérité de lui, mais il est impossible de confirmer quoi que ce soit parce que le don est entièrement anonyme. Tout ce que sais, c’est que ma mère a fait affaire avec le centre de fertilité de l’Hôpital général de Montréal, en octobre 1982 au moment où la procédure venait de devenir légale au Canada. Il n’y a pas de banque de donneurs au pays et ce sont souvent de jeunes médecins qui donnent pour la science.

Durant toute ma jeunesse, je m’amuse à tirer des conclusions sur l’origine de mon donneur. S’il est bel et bien médecin à l’Hôpital général, il doit probablement être anglophone. S’il est anglophone, il se peut qu’il soit juif. Cela sonne juste en moi. Je sais bien que je n’ai pas de preuve, mais j’y crois. Je vais même jusqu’en Israël en espérant un moment de grande révélation sur mon identité. Il ne viendra pas.

Dans le flou entourant une partie de mes origines, je me mets à fantasmer pour combler le vide. À 16 ans, je passe mes week-ends à Ottawa et à Toronto. Je cherche ailleurs si j’y suis. Ayant grandi dans une famille unilingue francophone du nord de Montréal, je me demande comment expliquer ma maîtrise de l’anglais et mon appel vers ce qui ne m’est pas familier. Mes parents sont artistes, mais j’ai une fascination pour les sciences. Pourquoi? Est ce que mes gènes me déterminent peu importe mon environnement ou est ce que, inconsciemment, je me définis selon ce que j’imagine être la vérité?

J’explore les hypothèses entourant ma conception jusqu'à ce que quelque chose vienne changer la donne : les tests d’ADN.

Je décide de passer un test développé par la compagnie américaine 23andMe. On me demande de cracher de la salive dans un tube et de l’envoyer par la poste. Grâce à ce simple geste, j’ai soudain accès à une panoplie d’informations sur mon donneur et je vis un important moment de validation, mais malgré tout, certaines de mes plus grandes questions demeurent irrésolues et le demeureront peut-être à jamais.

Bâtarde / Bastard est un récit sonore documentaire intime qui fait le pont entre Siri et ma prochaine création Cyclorama. Dans Bâtarde / Bastard, je m’intéresse à la généalogie génétique, aux liens de sang et à la place de l’imaginaire dans la construction de l’identité. À un moment de l’histoire où les origines s’imposent de manière écrasante au cœur du discours ambiant, Bâtarde / Bastard vient jeter une lumière différente sur la notion même d’identité.

Laurence Dauphinais

 

Le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui est entièrement dédié à la dramaturgie d’ici. Depuis plus de cinquante ans, il supporte la création, la production et la diffusion d’œuvres québécoises et canadiennes d’expression française. Il défend un théâtre d’auteur ainsi qu’une réflexion moderne et sans compromis sur les enjeux contemporains.

Adhérer au CTD’A, c’est laisser sa trace dans l’histoire ; la nôtre, celle qui s’écrit au présent. 
 

Situé en plein cœur du Vieux-Montréal, le Théâtre Centaur s’engage à mettre au devant de la scène des histoires qui ouvrent les horizons et les perspectives. Nous avons la conviction que le théâtre joue un rôle essentiel dans la création d’une collectivité saine, démocratique et progressive. Par le regard nouveau qu’il jette constamment sur l’expérience humaine, le théâtre favorise l’ouverture d’esprit chez les artistes et leur public. 

Nouvelle

Publié le 10/12/21

Le balado Bâtarde/Bastard de Laurence Dauphinais est en ligne!

À l’automne 2020, Laurence Dauphinais s’est alliée à Transistor pour créer ce récit sonore documentaire alliant Cyclorama (à venir au CTD’A) et Siri (créé en 2017). On y suit la passionnante quête de Laurence Dauphinais, enfant conçue par insémination artificielle avec le sperme d’un donneur dans les années 80. Elle y explore les hypothèses entourant sa conception jusqu’à ce que quelque chose vienne changer la donne : les tests d’ADN. À écouter!

Nouvelle

Publié le 30/11/20

Laurence Dauphinais et Antoine Yared dans les Salons du Centaur!

Ambitieuse coproduction du CTD'A et du Théâtre Centaur, Cyclorama dresse le parallèle entre l’histoire du théâtre francophone et anglophone à Montréal dans un captivant format inédit. L'autrice et metteuse en scène Laurence Dauphinais et le comédien Antoine Yared ont répondu aux questions de la directrice artistique du Théâtre Centaur, Eda Holmes, lors des Salons du samedi. Une entrevue à revoir si vous avez manqué le direct!

Nouvelle

Publié le 18/11/20

Ne manquez pas la mise en vente des billets de Cyclorama!

Les dates de représentations et de vente des billets pour Cyclorama de Laurence Dauphinais seront dévoilées au fur et à mesure des autorisations gouvernementales. Inscrivez-vous ici pour en être avisé·e par courriel!

Nouvelle

Publié le 17/11/20

Qu'est ce qu'un cyclorama?

Un cyclorama est un panorama circulaires à 360 degrés représentant un paysage ou une fresque historique et donnant une illusion de réalité par des effets de perspective et de trompe-l'œil. Pour la création de Cyclorama, c'est l'artiste Allison Moore qui travaille sur ce projet! 

Médias

Publié le 16/11/20

Les résidences de Laurence Dauphinais et Édith Patenaude dans La Presse!

Le journaliste Luc Boulanger offre un panorama de plusieurs initiatives menées par les théâtres et les artistes pour maintenir une activité créatrice malgré la fermeture des salles. Il rencontre notamment Laurence Dauphinais, en résidence avec l'équipe de Cyclorama à la salle principale, et Édith Patenaude, artiste associée au CTD'A et en résidence de création à la salle Jean-Claude-Germain. 

Médias

Publié le 09/10/20

La revue Jeu s'intéresse aux résidences de création!

Pour profiter de ce temps de création involontairement prolongé, ce sont deux résidences de création qui ont lieu en ce moment au CTD'A! Mario Cloutier a rencontré Laurence Dauphinais (Cyclorama), Édith Patenaude (Évolution normale) et Sylvain Bélanger pour aborder avec eux l'importance de ce travail en résidence dans le parcours des artistes. À lire sur le site internet de la Revue Jeu! 

Nouvelle

Publié le 16/09/20

Laurence Dauphinais à la barre de la création de Cyclorama

Depuis sa sortie de l'École nationale de théâtre du Canada, Laurence Dauphinais travaille à la fois dans les milieux artistiques francophones et anglophones. Elle a ainsi pu créer dans les deux langues, notamment son spectacle Siri dont elle a joué la version anglaise à Edimbourg (et la version portugaise à Rio de Janeiro!). Forte de son parcours et entourée d'une équipe bilingue, elle s'interroge dans Cyclorama sur la méconnaissance entre les milieux artistiques de chaque côté de la barrière linguistique. 

Nouvelle

Publié le 16/09/20

La Fondation Cole soutient la création de Cyclorama

Engagée dans le soutien à la recherche médicale, les services sociaux, les organismes culturels et les organisations récréatives dans la région du grand Montréal depuis les années 1980, la Fondation Cole est un allié essentiel pour de nombreux projets artistiques. La création de Cyclorama bénéficie d'une bourse octroyée par la Fondation dans le cadre du programme Conversations interculturelles.

RELATIONS DE PRESSE

RuGicomm
514 759-0494

PRODUCTION

une création du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et du Théâtre Centaur


La création de Cyclorama bénéficie d'une bourse octroyée par la Fondation Cole dans le cadre du programme Conversations interculturelles.