Guérilla de l'ordinaire

Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent

Une création du Théâtre de l'Affamée

Salle Jean-Claude-Germain

5 au 23 mars 2019
+ 5 supplémentaires jusqu'au 30 mars 


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Une femme disparait. Comment? Pourquoi? La vague d’incompréhension suscitée devient un appel lancé. Son absence rassemble un petit groupe d’individus écorchés et résilients qui ne se seraient peut-être jamais rencontrés autrement et les témoignages livrés créent une fresque des identités possibles de la disparue.

Après le succès de Chienne(s) en 17/18, les autrices Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent, réaffirment leur engagement féministe avec ce spectacle sensible et militant. À travers des fragments documentaires et fictifs, Guérilla de l’ordinaire s’attaque aux manifestations visibles et invisibles des violences sexistes ordinaires, alliant humour, colère et poésie. Plus les histoires se démêlent, plus elles prennent des allures de manifeste.

texte et mise en scène Marie-Ève Milot texte et interprétation Marie-Claude St-Laurent interprétation Jonathan Caron, Maxime D.-Pomerleau, Maxime De Cotret, Myriam De Verger, Pascale Drevillon, Soleil Launière, Sarah Laurendeau musique sur scène Mathilde Laurier assistance à la mise en scène et régie Josianne Dulong-Savignac scénographie Marie-Pier Fortier, Marzia Pellissier costumes Cynthia St-Gelais éclairages Martin Sirois assistance aux éclairages Chantal Labonté vidéo et projection Caroline St-Laurent, Mélanie Martin direction technique et de production Éric Le Brec'h

texte et mise en scène

Marie-Ève Milot

texte et interprétation

Marie-Claude St-Laurent

interprétation

Jonathan Caron

interprétation

Maxime D.-Pomerleau

interprétation

Maxime De Cotret

interprétation

Myriam De Verger

interprétation

Pascale Drevillon

interprétation

Soleil Launière

interprétation

Sarah Laurendeau

musique sur scène

Mathilde Laurier

assistance à la mise en scène et régie

Josianne Dulong-Savignac

scénographie

Marie-Pier Fortier

scénographie

Marzia Pellissier

costumes

Cynthia St-Gelais

éclairages

Martin Sirois

assistance aux éclairages

Chantal Labonté

vidéo et projection

Caroline St-Laurent

vidéo et projection

Mélanie Martin

direction technique et de production

Éric Le Brec'h

  • Finaliste du Prix Michel-Tremblay 2019

« Avec une création qui incarne tout naturellement les enjeux de la diversité — qu’elle soit corporelle, sexuelle, culturelle, de genre ou d’identité —, qui parvient à susciter les rires aussi bien que les larmes, à exprimer la colère et l’empathie, à nourrir l’indignation aussi certainement que le débat, Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent apportent à la pratique théâtrale québécoise contemporaine un renouveau exaltant. »
Christian Saint-Pierre, Le Devoir

« Astucieusement mise en scène, Guérilla de l’ordinaire est une œuvre qui redonne gout au théâtre, une proposition qui fait confiance aux spectateurs, une pièce dont on sort galvanisé. »
Jérémy Laniel, Voir

« Souvent, les individus perpétrant ces agressions sont inconscients de leur rôle, et leur insensibilité diminue leur désir de se conscientiser. Une classe de maitre globale serait nécessaire, et cette Guérilla de l’ordinaire se rapproche diablement d’une prescription essentielle. »
Pierre-Alexandre Buisson, Bible urbaine

« À travers des fragments documentaires et fictifs, cette pièce nous bouscule, nous percute, nous émeut et ne nous laisse surtout pas indifférentes et indifférents. »
Célia, Notre montréalité

« Une déclaration ne faisant qu’affirmer que les créations telles que Guérilla de l’ordinaire sont plus que jamais nécessaires, en ce que, même lorsqu’un mouvement de lutte est enclenché, il faut en renouveler les efforts, encore et encore. » 
Marie-Ève Boisvert, astuvu.ca

« Guérilla de l’ordinaire, une œuvre à la fois drôle et poignante. » 
Julie Nguyen, Le culte 

« Guérilla de l’ordinaire s’inscrit dans un renouvellement du féminisme au théâtre [...]. Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent confrontent le public à ses propres contradictions en mettant en relief des situations qui finissent par devenir dangereusement banales tant elles se présentent fréquemment. » 
Sara Thibault, Montheatre

 

(Note : le féminin est ici employé pour nourrir le texte.)

Les femmes et leurs expériences dans les sphères privée, sociale, politique et artistique;
Les femmes et leurs histoires plurielles, traversées par les féminismes;
La Femme et son théâtre, dans l’urgence qu’a l’Affamée de trouver ses vivres.

Les Affamées croient qu’il faut s’investir à (re)créer et à faire (re)vivre une culture des femmes. Elles voient la scène comme un lieu fertile à la création de personnages complexes et intéressants, féminins, masculins ou qui s’identifient autrement, qui interrogent leur contemporanéité. Dans une langue québécoise actuelle et radicale, elles cherchent à transcender le quotidien afin de se réfléchir et de nous réfléchir collectivement. C’est par une analyse féministe des sujets et du processus créateur qu’elles affirment leur engagement. Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent sont diplômées de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe. Dès leur première rencontre, elles savent qu’elles uniront leurs voies/voix. Écrivant à quatre mains, leur première création voit le jour, Walk-in ou Se marcher dedans, à la salle Intime du Prospero en 2009. En 2011, elles deviennent officiellement des Affamées. En 2012, leur deuxième création, Cour à Scrap - Portrait d’une famille reconstituée, permet au duo d’auteures de faire leur entrée au CEAD. En 2013, elles signent Une boule de papier dans la gorge, une pièce de théâtre sur mesure commandée par la compagnie Piperni Spectacles autour de l’intimidation, qui tourne encore aujourd’hui dans les écoles primaires et secondaires du Québec. La même année, en collaboration avec Marie-Claude Garneau, elles développent une conférence-performance, Femmes, théâtre et société: investir le politique pour une transmission féministe, qui est présentée dans le cadre du 35e anniversaire de l’Institut Simone de Beauvoir, puis aux États généraux de l’action et de l’analyse féministe, au 25e anniversaire de la Table de concertation de Laval en condition féminine et au Colloque Edgy Redux 2014. En 2015, elles participent au Congrès International des Recherches Féministes dans la Francophonie à titre de conférencières.

Elles publient un article sur leur démarche artistique dans le numéro 156 de la Revue Jeu, Nouveaux Territoires Féministes, et une analyse des personnages féminins de la pièce Le timide à la cour, pour le Cahier d’automne du Théâtre Denise-Pelletier 2016. En plus d’avoir écrit Alice, une pièce librement inspirée des romans de Lewis Carroll pour les élèves de la troupe de comédie musicale Amalgame du Paul-Hubert de Rimouski, elles collaborent à nouveau avec le producteur Jacques Piperni et créent Débranchée/Unplugged, une pièce qui traite des violences sexuelles dans le monde adolescent dont le texte a été finaliste au prix Louise-LaHaye 2017.

Elles présentent ensuite une lecture performative de Guérilla de l’ordinaire, un théâtre-documentaire en chantier, au Festival Zone Homa en 2016. Chienne(s), leur dernière création, a été mise en lecture au Festival Dramaturgies en Dialogue, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, puis produite par leur compagnie en 2018 à la salle Jean-Claude-Germain, où elles seront les artistes en résidence jusqu’en 2019. Marie-Ève et Marie-Claude s’impliquent en tant que membres actives du regroupement des Femmes pour l’Équité en Théâtre pour qui elles ont cosigné le Coup de gueule Apprendre à compter du 164e numéro de la revue Jeu, traitant de la sous-représentation des femmes dans le milieu théâtral. Leur documentaire indiscipliné La coalition de la robe, écrit avec Marie-Claude Garneau, a été publié récemment aux Éditions du remue-ménage.

Nouvelle

Publié le 04/12/19

Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent, finalistes du prix Michel-Tremblay 2019

Remis par la Fondation du Centre des auteurs dramatiques, le Prix Michel-Tremblay récompense depuis 2009 un auteur ou une autrice toutes catégories confondues pour le meilleur texte porté à la scène lors de la saison précédente. Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent sont finalistes du Prix Michel-Tremblay 2019 pour leur texte Guérilla de l'ordinaire.

Nouvelle

Publié le 20/03/19

Guérilla de l'ordinaire en langue des signes québécoise

Le 30 mars prochain, la représentation de Guérilla de l'ordinaire sera interprétée en langue des signes québécoise. On est très heureux de cette initiative forte portée par le Théâtre de l'Affamée. Il reste quelques billets! 

Critiques

Publié le 12/03/19

Guérilla de l'ordinaire de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent

« Avec une création qui incarne tout naturellement les enjeux de la diversité, qui parvient à susciter les rires aussi bien que les larmes, à exprimer la colère et l’empathie, à nourrir l’indignation aussi certainement que le débat, Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent apportent à la pratique théâtrale québécoise contemporaine un renouveau exaltant. »
  
Christian Saint-Pierre, Le Devoir

Médias

Publié le 11/03/19

Maxime D.-Pomerleau au Téléjournal!

Maxime D.-Pomerleau est à l'honneur du Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean pour Guérilla de l'ordinaire! Un très beau reportage où elle nous en dit plus sur cette création et son parcours artistique. Marie-Ève Milot, Marie-Claude St-Laurent et France Geoffroy reviennent aussi sur leurs collaborations avec cette artiste aux talents multiples. À écouter à partir de 12m20!

Médias

Publié le 08/03/19

Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent à on dira ce qu'on voudra

Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent en entrevue à On dira ce qu'on voudra! Elles reviennent sur le processus de création de Guérilla de l'ordinaire et échangent sur le sexisme ordinaire, le militantisme, la colère et la libération de la parole des femmes. À écouter absolument!

 

Album

Publié le 06/03/19

Voyez toute la distribution de Guérilla de l'ordinaire de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent sous l'objectif de Mikael Theimer!

Médias

Publié le 06/03/19

Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent en entrevue dans La Presse +

« On a voulu aborder le fait que la militance n’est pas toujours désirée, que des fois, on n’a pas le choix, parce qu’on est une femme, de militer.» Une excellente entrevue de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent qui reviennent sur la création de Guérilla de l'ordinaire, à lire dans La Presse. 

Vidéo

Un avant-gout vidéo pour Guérilla de l'ordinaire!

Découvrez un avant-gout de Guérilla de l'ordinaire, avec les mots de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent et les images de la vidéaste Caroline St-Laurent!

Extrait

Publié le 31/01/19 Guérilla de l'ordinaire de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent

« Je m’habille laid. Je me coiffe laid. Je suis laide. Mais moi ça me dérange pas. C’est les autres qui trouvent ça dur. »

Nouvelle

Publié le 28/01/19

Déjà 3 supplémentaires pour Guérilla de l'ordinaire!

Un mois avant la première du spectacle, nous sommes très heureux d'annoncer l'ouverture de 3 supplémentaires les 26, 27 et 28 mars pour ce nouveau spectacle très attendu de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent!

Album

Publié le 15/01/19

Maxime D.-Pomerleau s'est prêtée au jeu de la séance photos pour les visuels de Guérilla de l'ordinaire! La distribution de cette nouvelle création de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent est complétée par 6 autres interprètes et une musicienne sur scène.

3900

Publié le 21/08/18

6 questions au Théâtre de l'Affamée

Dans chaque édition du 3900, un artiste se prête au jeu des 6 questions posées par le directeur artistique Sylvain Bélanger. Les autrices Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent du Théâtre de l’Affamée reviennent ici sur l’origine de leur spectacle Guérilla de l’ordinaire et nous parlent de leur engagement, de leurs inspirations, mais aussi de l’évolution de leur réflexion sur le(s) féminisme(s).

Extrait

Publié le 10/05/18

Guérilla de l'ordinaire de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent

« C’est l’heure du bilan, ton moment préféré. Alors que pour la majorité des gens, c’est douloureux d’assumer ses erreurs, toi, t’en retirais énormément de plaisir. Parce que t’aimais prendre conscience de ce qu’il est possible de changer. Ça m’énervait, mais aujourd’hui, je trouve ça beau. »

Nouvelle

Publié le 07/05/18

MARIE-ÈVE MILOT ET MARIE-CLAUDE ST-LAURENT ENTAMENT LEUR 2E ANNÉE DE RÉSIDENCE!

Après Chienne(s) en 17/18, les autrices du Théâtre de l’Affamée reviennent avec Guérilla de l’ordinaire. Elles nous proposent ici un spectacle sensible et militant sur les violences sexistes ordinaires et la figure de la femme portée disparue.

RELATIONS DE PRESSE

RuGicomm
Joanie Laforest
(514) 759-0494

Communiqué de presse
Dossier de presse

PRODUCTION

Une création du Théâtre de l'Affamée

 

PARTENAIRE DES ARTISTES EN RÉSIDENCE