Pisser debout sans lever sa jupe

Olivier Arteau

une création du Théâtre Kata en codiffusion avec le Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

Salle Jean-Claude-Germain

dates à venir


PARTAGER
CETTE PAGE

RÉSUMÉ

Depuis l’enfance, Olivier Arteau ressent un profond malaise quant à sa façon de se mouvoir quand il est heureux. Il se juge trop féminin et enfantin. Pourquoi a-t-il adhéré au fait que le féminin mine le masculin? A-t-il appris à bouger par mimétisme afin de plaire à la gente masculine? Outre ses modèles familiaux, qu’est-ce qui a influencé sa manière d’être dans l’espace? Fasciné par son rapport à sa gestuelle, il se lance dans une cartographie de ses mouvements et observe le rapport intime d’un homme à son corps. 

Avec Pisser debout sans lever sa jupe, deuxième projet à titre d’artiste en résidence au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, Olivier Arteau propose une réflexion sur la relation entre féminité et masculinité. Convaincu que le geste est vecteur d’une plus grande vérité que les mots, il questionne le rôle de la gestuelle dans la construction identitaire d’un adolescent et la décrypte pour en révéler le bagage culturel et sociologique.

texte, mise en scène et interprétation Olivier Arteau interprétation Ariel Charest, Laurence Gagné-Frégeau, Fabien Piché, Zoé Tremblay-Bianco interprétation et conception sonore Narcisse, Sarah Villeneuve-Desjardins assistance à la mise en scène et direction de production Lucie M. Constantineau chorégraphies Anne Thériault éclairages Claire Seyller dramaturgie Sara Dion

texte, mise en scène et interprétation

Olivier Arteau

interprétation

Ariel Charest

interprétation

Laurence Gagné-Frégeau

interprétation

Fabien Piché

interprétation

Zoé Tremblay-Bianco

interprétation et conception sonore

Narcisse

interprétation et conception sonore

Sarah Villeneuve-Desjardins

assistance à la mise en scène et direction de production

Lucie M. Constantineau

chorégraphies

Anne Thériault

éclairages

Claire Seyller

dramaturgie

Sara Dion

Théâtre Kata tente de rendre compte de la fragilité de l’humain à travers une dichotomie du corps et de la pensée.  Dans un monde post-factuel, il estime que le geste est vecteur d’une plus grande vérité que les mots. Le rythme infernal et la surabondance d’images témoignent de son goût pour l’excès. Il tente par le biais de processus créatifs intransigeants de remettre en question nos certitudes par l’autodérision. Théâtre Kata est conjointement dirigé par Olivier Arteau et Lucie M. Constantineau. 

Nouvelle

Publié le 18/11/20

Ne manquez pas la mise en vente des billets de Pisser debout sans lever sa jupe!

Les dates de représentations et de vente des billets de Pisser debout sans lever sa jupe d'Olivier Arteau seront dévoilées au fur et à mesure des autorisations gouvernementales. Inscrivez-vous ici pour en être avisé·e par courriel!

Nouvelle

Publié le 18/11/20

Pour les fêtes, offrez du théâtre en cadeau!

Les cartes-cadeaux sont de retour et s’accompagnent cette année de surprises artistiques envoyées tout au long de l’hiver! À offrir ou pour soi-même, la carte-cadeau est une belle façon de patienter jusqu’au retour en salle et, par la même occasion, de soutenir le théâtre tout en faisant plaisir. 

Nouvelle

Publié le 17/11/20

Olivier Arteau, artiste en résidence à la salle Jean-Claude-Germain

C’est la deuxième année en tant qu’artiste en résidence à la salle Jean-Claude Germain pour Olivier Arteau! Après Made in beautiful (la belle province) il présente Pisser debout sans lever sa jupe

Nouvelle

Publié le 16/11/20

Découvrez Théâtre Kata!

Olivier Arteau et Lucie M. Constantineau codirigent la compagnie Théâtre Kata, qui tente de rendre compte de la fragilité de l’humain à travers une dichotomie du corps et de la pensée. Dans un monde post-factuel, ils estiment que le geste est vecteur d’une plus grande vérité que les mots. La compagnie Théâtre Kata compte plusieurs créations à son actif notamment, Le sang de michi, Doggy dans gravel et Made in beautiful (la belle province)

RELATIONS DE PRESSE

RuGicomm
(514) 759-0494

PRODUCTION

une création du Théâtre Kata en codiffusion avec le Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

avec le soutien de