Le virus et la proie

Pierre Lefebvre

une création du Nouveau Théâtre Expérimental, en coproduction avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, le Festival TransAmériques et le Théâtre français du Centre national des Arts

Salle Michelle-Rossignol

30 novembre au 2 décembre 2022


RÉSUMÉ

Qui n’a jamais ressenti ce sentiment d’impuissance face à ceux et celles qui détiennent le pouvoir ? Qui n’a jamais éprouvé le besoin urgent d’apostropher ces puissants qui semblent évoluer dans un monde à part ? Ne pouvant plus se taire, quatre personnages s’adressent à « Monsieur », figure indéfinissable qui représente différentes factions du pouvoir. Ensemble, ils tentent le tout pour le tout et lancent une charge directe contre l’injustice.

L’écrivain et intellectuel Pierre Lefebvre mobilise sa plume percutante et son indignation pour signer un texte empli de lucidité, de sensibilité et d’ironie. Cette dense prise de parole, mise en scène par Benoît Vermeulen, transporte le public dans un espace épuré qui laisse toute la place aux mots. Le virus et la proie livre une démonstration haletante et poétique de soif de justice sociale.

texte Pierre Lefebvre mise en scène Benoît Vermeulen interprétation Tania Kontoyanni, Alexis Martin, Ève Pressault, Madani Tall assistance à la mise en scène Ariane Lamarre costumes et accessoires Estelle Charron éclairages et régie Anne-Sara Gendron musique Guido Del Fabbro maquillages Sandrine Bisson direction de production Isabelle Gingras direction technique Caroline Turcot conseil au mouvement Line Nault

texte

Pierre Lefebvre

mise en scène

Benoît Vermeulen

interprétation

Tania Kontoyanni

interprétation

Alexis Martin

interprétation

Ève Pressault

interprétation

Madani Tall

assistance à la mise en scène

Ariane Lamarre

costumes et accessoires

Estelle Charron

éclairages et régie

Anne-Sara Gendron

musique

Guido Del Fabbro

maquillages

Sandrine Bisson

conseil au mouvement

Line Nault

Une parole incarnée, unique mais solidaire

Plonger dans un texte et avoir l’impression d’en émerger. L’entendre nous révéler ce qui en nous demeurait vague, indicible mais violemment ressenti. Y découvrir, fluide, précis, le déroulement d’une pensée incarnée, profonde, qui rend limpide notre propre désarroi, notre colère, notre impuissance. Notre béance aussi. Il est vrai que parfois les écrits nous révèlent à nous même, qu’ils ont le pouvoir d’élargir notre expérience humaine. Le virus et la proie est de ceux-là. Il donne une parole à l’humain étouffé par ce système qu’il a lui-même conçu, nourri, et qui aujourd’hui s’emballe et le rejette. Un système intangible qui rend irréelle la réalité. C’est la voix d’un loser face à un winner. Un loser que nous avons, sur scène, multiplié par quatre mais qui aurait pu être porté par des millions de voix. La scène comme un espace littéraire incarné où la parole surgit de la moelle des os, des tripes et des poumons. Et du cœur bien entendu. Une parole unique mais solidaire.

Benoît Vermeulen

À LA CRÉATION (FTA)

« une interprétation extraordinaire […] un portrait actuel de notre système politique et capitaliste qui broie un peu la chair humaine »
Evelyne Charuest, Dessine-moi un dimanche, ICI Radio-Canada

« Cette lettre adressée à Monsieur récitée par quatre interprètes est une analyse coriace de la violence du système doublée d’un aveu d’impuissance. Tout de même, ce texte de Pierre Lefebvre mis en scène par Benoît Vermeulen est empreint d’une grande sensibilité et d’émotions vives qui lui permettent de toucher les spectateurs. »
Stéphanie Marcoux, Le Soleil

« Le texte est dense, remarquable, percutant. Le metteur en scène Benoît Vermeulen l’a placé dans un espace vide, mais pleinement occupé par les corps des comédiens et comédiennes. La parole devient ainsi désespoir, violence, mais humour et réflexion également. »
Mario Cloutier, Revue Jeu

À LA reprise (ctd’a)

« Dans la bouche d’Ève Pressault et d’Alexis Martin, les mots coulent de source, tout naturellement, sans dissonance entre la joliesse des partitions (égale à l’impétuosité des propos) et l’interprétation, disons, plus réaliste, plus décontractée que requiert une pièce aussi actuelle. »
Caroline Bertrand, Journal Métro

Le NTE, c’est plus de quatre décennies vouées à la création théâtrale, une histoire riche de plus de 110 productions, un parcours jalonné de nombreux coups d’éclats, jamais ennuyant ! Fondé en 1979 par une troupe de créateur.trice.s inspiré.e.s, dont Jean-Pierre Ronfard et Robert Gravel, le Nouveau Théâtre expérimental (NTE) représente un espace de liberté unique en son genre dans le paysage culturel québécois. La compagnie mise sur des expériences inédites qui se jouent des conventions théâtrales d’usage, afin d’initier de nouveaux rapports à la scène et au public.

Les codirecteurs artistiques actuels du NTE, Daniel Brière et Alexis Martin, poursuivent sur la lancée des fondateur.trice.s en proposant des productions audacieuses qui n’ont de cesse de questionner la pratique et le pourquoi du théâtre… avec ludisme et convivialité ! Parmi les œuvres marquantes du tandem Brière/​Martin, on retrouve la trilogie L’histoire révélée du Canada français, 1608 – 1998, Animaux, Bébés et Camillien Houde, le p’tit gars de Sainte-Marie, coproduite avec Espace Libre.

Le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui est entièrement dédié à la dramaturgie d’ici. Depuis plus de cinquante ans, il supporte la création, la production et la diffusion d’œuvres québécoises et canadiennes d’expression française. Il défend un théâtre d’auteur ainsi qu’une réflexion moderne et sans compromis sur les enjeux contemporains.

Adhérer au CTD’A, c’est laisser sa trace dans l’histoire ; la nôtre, celle qui s’écrit au présent. 
 

Plus important festival de création en Amérique du Nord, le Festival TransAmériques est le fer-de-lance de la danse et du théâtre contemporains. En quête des voix audacieuses et singulières de la création, le FTA sonde les disciplines jusqu’à leurs limites.

Sa ligne éditoriale scelle un pacte avec le présent : soutenir la création par l’exploration artistique ainsi que la diffusion et la coproduction d’œuvres contemporaines, pour repenser le monde, le traduire et révéler notre époque. À travers les spectacles nationaux et internationaux qu’il présente, le FTA témoigne des grands mouvements politiques et sociaux tout comme des élans artistiques uniques et essentiels de la création. Par sa programmation, et les Terrains de jeu qui l’accompagnent, il cherche à susciter une émulation et à renforcer les synergies entre les arts, les communautés et les festivaliers qui sont sa raison d’être.

Le Centre national des Arts collabore avec des artistes et des organisations artistiques partout au Canada afin de créer une vibrante scène nationale dans le domaine des arts du spectacle, et agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays.

Carrefour des plus grands talents créateurs canadiens, le CNA privilégie les choix audacieux dans chacun de ses volets de programmation : l’Orchestre du CNA, le Théâtre français, le Théâtre anglais et la Danse, sans oublier le festival Scène et CNA Présente, qui mettent en valeur des artistes canadiens, tant émergents qu’établis. Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Il fait aussi œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en offrant du téléenseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier, en créant des fichiers balados très prisés et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA.

Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.

Album

Publié le 30/11/22

C’est ce soir la première des (seulement!) trois représentations de Le virus et la proie de Pierre Lefebvre ! Découvrez un petit avant-goût de la pièce en images.

Médias

Publié le 29/11/22

Ève Pressault en entrevue pour Le Devoir

« C’est un monologue rude qui suscite beaucoup de réactions, parce qu’il éveille plusieurs émotions enfouies, parce qu’il cristallise notre sentiment d’impuissance. Si tu es le moindrement de gauche, si tu as envie de trouver dans ta société un espace commun, si tu remets en question le système, ce spectacle est pour toi. » Le journaliste du Devoir, Christian Saint-Pierre a rencontré la comédienne Ève Pressault qui montera sur nos planches mercredi, jeudi et vendredi dans Le virus et la proie de Pierre Lefebvre. 

Extrait

Publié le 11/11/22 Le virus et la proie de Pierre Lefebvre

Or, vous le savez tout comme moi,

le pouvoir ne peut rien.

Tout ce qu’il sait faire,

c’est se reconduire lui-même.

Album

Publié le 10/11/22

Plus que trois semaines avant les représentation du Virus et la proie de Pierre Lefebvre ! Découvrez un petit aperçu des répétitions en images.

Médias

Publié le 01/06/22

Benoît Vermeulen en entrevue dans les colonnes du Soleil!

« C’est ce système qui est à remettre en question et non le winner ou le looser » Le metteur en scène Benoît Vermulen a répondu au journal Le Soleil à l'aube de quelques représentations de la pièce à Québec. Le spectacle est à l'affiche à partir du 3 juin au Diamant dans le cadre du Carrefour international de théâtre.

Critiques

Publié le 29/05/22

Le virus et la proie de Pierre Lefebvre

« Le texte est dense, remarquable, percutant. Le metteur en scène Benoît Vermeulen l’a placé dans un espace vide, mais pleinement occupé par les corps des comédiens et comédiennes. La parole devient ainsi désespoir, violence, mais humour et réflexion également. »

Mario Cloutier, Revue Jeu

Médias

Publié le 27/05/22

Pierre Lefebvre en entrevue avec Mario Cloutier pour la création du Virus et la proie!

« Quand j’étais petit, je ne connaissais rien aux médias, mais en écoutant les discussion d’adultes, j’avais peur des communistes. Même si je n’en avais jamais vus. Même chose aujourd’hui, selon la famille dans laquelle il vit, un petit garçon aura peur des wokes, même s’il ignore pourquoi. » Pierre Lefebvre s'est entretenu avec Mario Cloutier sur son blog. Le virus et la proie est présenté à Espace Libre du 27 au 31 mai dans le cadre du 16e FTA!

Médias

Publié le 03/06/21

Pierre Lefebvre et Alexis Martin au micro de Plus on est de fous, plus on lit!

« Dans une société de la performance, ceux qui ne performent pas ou peu sont hors de notre regard. On a juste à voir comment on traite les retraités et ceux qui ne produisent pas. La structure dans laquelle on vit n’a aucune patience pour tout ce qui ne va pas dans son sens. » L'auteur et essayiste Pierre Lefebvre s'entretient avec Marie-Louise Arsenault à propos de l’impossible dialogue entre ceux qui détiennent le pouvoir et ceux qui en sont dépourvus. Le comédien Alexis Martin, qui tient un rôle dans la pièce, participe à la discussion.

DURÉE

1 h 35 sans entracte

ACCESSIBILITÉ

     
Dans un souci d'équité, nous nous engageons à respecter des principes fondamentaux d'accessibilité universelle

RELATIONS DE PRESSE

PRODUCTION

une création du Nouveau Théâtre Expérimental, en coproduction avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, le Festival TransAmériques et le Théâtre français du Centre national des Arts